AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2350872637
Éditeur : Editions Héloïse d'Ormesson (03/04/2014)

Note moyenne : 3.19/5 (sur 16 notes)
Résumé :
1995. Estelle, élève studieuse, est sur le point d'échouer à l'internat de médecine (le sujet tombe pile sur son impasse) quand Josselin, un brillant camarade de promo, échange leurs copies ? se condamnant à l'échec et lui offrant la réussite. Pour toute explication, il lui donne un baiser et disparaît. Grâce à ce subterfuge, Estelle est naturellement reçue major au concours. 2012. Devenue une psychiatre de renom à l'hôpital Sainte-Anne de Paris, Estelle mène une ex... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
missmolko1
  18 janvier 2015
J'avais envie de suspense, j'ai donc sorti ce roman de ma PAL et je n'ai pas été déçu !! J'ai, des les premières pages, été happé par l'intrigue.
Tout commence par une supercherie, un échange de copies lors d'un examen qui donne la première place a Estelle pour son internat de médecine, tandis que l'autre étudiant Josselin, abandonne ses études du jour au lendemain. Dix-sept ans plus tard, Estelle retrouve Josselin par hasard, il vient de faire une tentative de suicide et il se retrouve dans son service a l'hôpital ou elle est psychiatre. Elle se sent redevable et veux a tout prix l'aider. Hors Josselin sous son regard charmeur, n'est pas celui que l'on croit ! Alors forcement, je me suis laissée berner, séduite par ce jeune homme, moi aussi j'ai été aussi aveugle que notre héroïne et je lui aurai donné le bon dieu sans confession, comme on dit.
L'auteure, que je découvre avec ce roman, m'a vraiment épaté car je n'ai rien vu venir. Son écriture est vraiment très agréable, fluide et l'on ne voit pas les pages défilés. Je n'ai d'ailleurs pas pu refermer le livre avant de connaître le fin mot de l'histoire.
Lien : http://missmolko1.blogspot.i..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
spleen
  18 janvier 2015
Intriguée par l'histoire d'échanges de copies lors d'un examen déterminant pour de futurs médecins, je me demandais comment on pouvait vivre la tête haute , exercer son art après cette supercherie et affronter une rencontre avec l'autre presque vingt ans plus tard.
Je me suis trompée sur toute la ligne car ce n'est pas le chemin qu'a pris Aurélie de Gubernatis.
En effet, l'héroïne, Estelle, devenue psychiatre après avoir été major de sa promo suite à cette échange n'a que de vagues remords.
Psychiatre, peut-être, mais bien peu professionnelle lorsqu'elle retrouve comme patient, Josselin, le véritable auteur de la fameuse copie ... Adieu mari, enfant et patients , pour une amourette qui datait de sa jeunesse, elle s'enfonce jusqu'au cou dans une histoire invraisemblable et bien peu crédible.
Seul le personnage d'Hervé a retenu mon attention , car sa passion ressemble à celle de ce biologiste Jacques Benveniste qui avait déclenché une grosse polémique dans les milieux scientifiques avec ses travaux sur la mémoire de l'eau , et qui avait obtenu d'ailleurs un IGNobel, l'histoire d'Hervé étant heureusement plus poétique .
Donc, de ce roman, j'aurais pu, moi aussi, faire l'Impasse .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
domeva
  21 juin 2015
J'ai découvert cet auteur grâce à un club du livre et je ne regrette pas mon choix.Grâce à une écriture très fluide,le lecteur est aspiré dans le même piège que l'héroïne,et a envie de l'aider à s'en sortir,car il n'est pas aveuglé par l'amour et la reconnaissance comme elle l'est.Difficile de se distinguer dans une littérature qui foisonne d'idées plus ou moins bien mises en pages.Pari réussi.
Commenter  J’apprécie          80
Missmarguerite
  23 août 2014
J'avais repéré ce roman lors d'une des dernières éditions de Masse Critique. Ne l'ayant pas reçu, j'ai saisi l'occasion lorsqu'il a croisé mon chemin. C'est peu dire que j'en ressors déçue...
J'ai trouvé que l'héroïne, psychiatre, manquait singulièrement de jugeote et de modération. Josselin, quant à lui, est très voire trop caricatural. Les réactions des uns et des autres (Josselin, Estelle, mais aussi Agathe, sa meilleure amie) sont excessives, de disputes tonitruantes en rabibochages. L'intrigue, où se mêlent allègrement secrets de famille, maladie mentale et guéguerre scientifique, frise parfois l'incohérence (entre mai 1995 et décembre 1999, Josselin a le temps de suivre des études universitaires aux USA, d'exercer deux jobs consécutifs, de prendre conscience du milieu pourri dans lequel il évolue, de créer une coopérative de production de café ou-je-ne-sais-plus-quoi, de fonder des écoles pour les producteurs et leurs enfants, un label de commerce équitable, de se trouver en butte au lobby en place ce qui entraîne une accumulation des stocks, de convaincre les groupements étudiants du bien-fondé de sa démarche et -enfin- d'écouler les stocks en question, qui se retrouveront au pied de multiples sapins de noël (c'est beau, non?). Il dort, parfois, Josselin?) J'ai trouvé également que les surprises et autres retournements de situation tombaient parfois à plat, tandis que j'en voyais arriver d'autres comme un nez au milieu de la figure, la fin étant cousue de fil blanc.
Quant au style, je déplore l'alternance de chapitres en "je", nous plaçant dans la tête d'Estelle, et d'autres nous montrant la situation de l'extérieur, subterfuge narratif permettant à l'auteur de nous conter parallèlement l'histoire du point de vue d'Agathe, ou du mari délaissé. C'est un procédé narratif, je l'ai déjà dit, qui ne me convainc généralement pas, et ce roman n'a pas dérogé à la règle. En autre, les phrases, lorsqu'il s'agit des pensées d'Estelle, sont courtes, hachées, elles donnent l'impression de claquer, et ont participé, je le crains, à me garder à distance de cette histoire.
Ce n'est pas forcément mauvais, non, j'imagine que d'autres y trouveront leur compte - ne serait-ce que s'ils arrivent à faire abstraction de l'alternance de narrateurs qui, personnellement, me gêne trop pour que je puisse la dépasser. Mais c'est plat, mièvre, et desservi par un personnage principal agaçant, dont le comportement est en totale contradiction avec ce que l'on pourrait attendre d'elle.
Lien : http://margueritelit.canalbl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Juliedlbrt
  01 juin 2014
L'auteur nous plonge dans l'histoire d'Estelle qui est médecin psychiatre à l'hôpital Saint-Anne à Paris. Elle mène une vie paisible avec son mari, David, et son fils, Tim, jusqu'au jour où Josselin réapparaît dans sa vie et se retrouve hospitalisé dans son service suite à une tentative de suicide. Tout les deux sont liés par un secret, ils se sont rencontrés il y a plus de vingt ans sur les bancs de la faculté de médecine, lors d'un examen très important. Cette rencontre a changé la vie d'Estelle mais elle n'aura pas eu le temps de faire plus ample connaissance avec Josselin avant qu'il parte vivre aux États-Unis. Depuis, elle a souvent pensé à lui mais n'a jamais pu le revoir. Qu'est ce qui explique le mal-être de Josselin ? Il vient de perdre sa femme enceinte de son fils. Mais est-ce la seule raison ? Lorsqu'Estelle tente de comprendre et d'expliquer le geste de Josselin, elle va se heurter à sa mère, une femme plutôt méfiante et froide, mystérieuse, qui va lui faire une confidence étrange : une malédiction toucherait les hommes de la famille... Quand la mère de Josselin contacte un de ses amis, le docteur Weber pour faire transférer son fils dans un autre établissement, l'histoire va basculer. En effet, lorsqu'Estelle se rend compte de cela, elle décide de s'enfuir avec Josselin dans le Vercors pour rejoindre une amie vétérinaire qu'elle n'a pas vue depuis longtemps. Lui ne se rend compte de rien, assommé par son traitement.
Tout au long de son enquête et de ce voyage avec Josselin, Estelle, aidée de son amie Agathe et de Xavier un proche de son patient, va aller de surprise surprise. A force de réfléchir et de creuser le passé, elle va mettre au jour d'importants secrets de famille et révéler des vérités.
J'ai trouvé ce roman plutôt pas mal. Concernant le fond, l'histoire n'est pas vraiment originale, il n'y a rien d'exceptionnel, cependant je l'ai trouvé relativement bien menée. La fin m'a surprise et le suspens est réellement en place tout au long de la lecture. Tout bascule dans les cents dernières pages. Je ne me doutais vraiment pas de la tournure qu'allaient prendre les évènements... ça, j'adore !
Concernant la forme, j'ai trouvé le style de l'auteur plutôt agréable, l'écriture fluide et ce que j'ai beaucoup aimé c'est que le roman est construit en très courts chapitres. Très pratique pour les gens qui lisent dans les transports et qui n'aiment pas, comme moi, arrêter une lecture en plein milieu d'un paragraphe ! En plus ça donne du rythme à la lecture et la rend dynamique.
En conclusion je dirais que j'ai apprécié cette lecture même si pour moi ce n'est pas le roman de l'année, je le conseille à ceux qui ont envie d'un peu de suspens sans forcement lire un policier ! Enfin, j'ajouterais enfin que le petit clin d'oeil au groupe Indochine m'a fait sourire !

Lien : http://desflaneriesetdesmots..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (21) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   06 juin 2014
Vous n’êtes pas sans savoir que notre corps est composé d’environ 70 % d’eau et que cette proportion varie en fonction de notre âge. Plus qu’un besoin vital, l’eau est une force vitale. Elle est, pour notre corps, comme un véhicule qui transporte l’énergie. Les premières utilisations médicales de l’eau sont apparues dès le XIXe siècle avec Samuel Hahnemann qui invente l’homéopathie. Et encore bien avant lui, Hippocrate reconnaissait les vertus thérapeutiques de l’eau.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   06 juin 2014
En diffusant de la musique classique jour et nuit, je parle à l’oreille de la création. Nul doute qu’elle y est sensible et répandra à tous ceux qui la boiront ses effets bienfaiteurs que l’on peut voir à l’œil nu. Imaginez le circuit qu’elle entreprend dans le corps humain en harmonisant chacune de nos cellules avec la perfection d’un chef d’orchestre. Ce n’est pas de l’eau que je vends, c’est l’âme du cosmos !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   06 juin 2014
Habituellement, la nouveauté n’est pas mon fort. Je n’aime pas me lancer dans l’inconnu, je n’ai rien d’une pionnière. J’aime le concret, la matière, la certitude, la rigueur mathématique sans les affres de l’expérience. J’ai beaucoup d’admiration pour ceux qui osent franchir un cap, une barrière, un océan, une montagne, quand moi, je préfère ne pas prendre de risques, pour m’éviter des déceptions.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   06 juin 2014
L’eau capte les vibrations des émotions associées aux mots, quelle que soit la langue. Le cristal le plus extraordinaire que j’aie jamais vu est celui qui s’est formé lorsque j’ai écrit « amour et gratitude ». La forme était si parfaite, si aboutie qu’il m’a semblé que la réunion de ces deux mots constituait le pilier de l’univers.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   06 juin 2014
La pureté et le désordre résultent uniquement du pouvoir de l’intention. Jusqu’à présent, même si beaucoup en soupçonnaient l’existence, personne n’avait réussi à prouver les effets positifs ou négatifs de notre pensée.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Aurélie de Gubernatis (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Aurélie de Gubernatis
24/04/2014 Héloïse d'Ormesson invitée de Michel Field sur LCI pour fêter les dix ans de sa maison d'édition et promouvoir une nouvelle collection SUSPENSE qui réunit uniquement des romancière du genre (Véronique Biefnot pour "Là où la lumière se pose", Aurélie de Gubernatis pour "L'Impasse" et Dominique Dyens pour "La Femme éclaboussée") www.editions-heloisedormesson.com
autres livres classés : PsychiatresVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1634 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre