AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782841053278
255 pages
Éditeur : Editions du Regard (01/07/2015)

Note moyenne : 4.5/5 (sur 2 notes)
Résumé :
Une monographie sur Gustave Fayet, qui non seulement peintre du début du XXème siècle, fut également grand collectionneur. Une plongée dans l'univers de Degas, Manet, Monet, Gauguin, ou encore Redon, auxquels il commanda de nombreuses oeuvres, qui permet de connaître ce conservateur du musée de Béziers et propriétaire de l'abbaye de Fontfroide.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Dossier-de-l-Art
  15 décembre 2015
Ce livre est le premier ouvrage d'envergure sur Gustave Fayet, personnalité du monde des arts de la fin du XIXe siècle et du début du XXe siècle, qui fut peintre, collectionneur, illustrateur, céramiste, mécène, restaurateur de génie de châteaux et d'abbayes, créateur de tissus d'ameublement, conservateur au musée de Béziers... On pourrait continuer encore cette énumération, tant la vie de Fayet fut riche et étonnante. Né en 1865, il était le fils et le neveu de propriétaires terriens du Languedoc, peintres et collectionneurs à leurs heures perdues. Devenu leur héritier, Gustave continua d'administrer avec bonheur le patrimoine familial mais occupa une place plus éminente qu'eux en tant qu'artiste. Dès sa jeunesse, il exposa en province où il mena parallèlement deux carrières : celle d'un homme d'affaires, ayant à sa charge une famille ; et celle d'un peintre de paysage et de portraits, qui emprunta aux impressionnistes leurs recherches lumineuses dans une palette très personnelle de couleurs vives. Nomade, il acquit maisons et châteaux, rencontra les artistes à Paris et affina son goût. En 1899, il fit la connaissance d'Odilon Redon. Ce fut un choc esthétique et surtout une violente remise en cause : Fayet cessa de peindre pendant vingt ans. Il commanda alors des décors à son ami Redon, notamment celui de l'abbaye de Fontfroide près de Narbonne, qu'il avait achetée en ruine et qu'il reconstruisit pierre après pierre. C'est à cette période un des premiers amateurs de Gauguin (dont il possède le fameux Christ jaune), Matisse, Van Gogh, Signac, Vuillard ou Cézanne. Reprenant lui-même ses pinceaux dans les années 1910, il imagina des modèles de tapis dans un médium jamais usité : l'aquarelle sur papier buvard. L'entreprise fut un succès commercial et lui valut d'être reconnu : juste avant sa mort, en 1925, il fut sollicité pour exposer à l'Exposition internationale d'arts décoratifs à Paris.
Cette vie foisonnante justifierait à elle seule d'offrir pour les fêtes ce petit livre élégant, dont le papier luxueux et la maquette impeccable rendent la lecture très attrayante. Surtout, il ne s'agit pas seulement d'histoire de l'art dans cet ouvrage à plusieurs mains, préfacé par D. Gamboni. L'écrivain S. Guibourgé est en effet l'auteur du premier chapitre sur la vie de Fayet. Son interprétation fine et sensible d'une personnalité déchirée entre sa vocation d'artiste et les impératifs de la fortune est suivie d'une étude très neuve d'A. d'Andoque sur la constitution de sa collection, puis d'une présentation de son oeuvre par M. Rougeot. Ce sont donc trois textes très différents en forme de kaléidoscope : le premier se lit comme un roman ; le deuxième reconstitue l'intérieur des maisons de Fayet et nous fait pénétrer dans son intimité ; le troisième révèle un artiste méconnu. Tous forment un recueil très original, à la fois expert et plaisant, qui couple l'écrit et l'image pour dévoiler l'univers poétique et fastueux d'un homme aux multiples facettes.
Par Christine Gouzi, critique parue dans L'Objet d'Art 518, décembre 2015
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
litteratus
  13 août 2020
Connaissez-vous Gustave Fayet ?
C'est au détour d'une visite de l'abbaye de Fontfroide qu'il a achetée et relevée avec sa femme Madeleine que ce nom m'est apparu et au travers de la lecture passionnante de cet ouvrage illustré et co-écrit par quatre plumes aussi érudites qu'accessibles. Il est rare de pénétrer dans la vie entre ombre et lumière d'un mécène pareil.
Revenons à l'abbaye cistercienne de Fontfroide à proximité de Narbonne.
Cette restauration magnifique tient au goût de Gustave Fayet à la fois homme d'affaires et artiste. C'est dans cette perspective artistique que l'homme rencontre ce lieu abandonné par le temps.
Après des décennies à imaginer une collection de peintures d'avant-garde ( Gauguin, Redon, Cezanne, Van Gogh, Degas, Signac etc...), Gustave Fayet se lance dans cette restauration-création ( reconstitution de piliers, de la bibliothèque et de vitraux colorés). Cette reconstruction devient le point de départ de la vocation d'artiste, mise trop longtemps à distance. Il meurt en étant devenu un artiste accompli, avec ses aquarelles faites par ses buvards, devenus des motifs décoratifs reconnus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00


Videos de Stéphane Guibourgé (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Stéphane Guibourgé
Stéphane Guibourgé a écrit non seulement des romans et des recueils de nouvelles ainsi que des livres de photographies, mais il est aussi journaliste spécialisé dans les domaines de voyage et de la culture.
autres livres classés : béziersVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quiz à la maison (spécial enfant)

Comment s'appelle le chat de mortelle Adèle ?

Fizz
Ajax
Pompon

12 questions
51 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur ce livre