AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Thierry Arson (Traducteur)
ISBN : 226604611X
Éditeur : Pocket (06/11/1998)

Note moyenne : 3.33/5 (sur 26 notes)
Résumé :
C'est la lance qui a percé le flanc du Christ. Celui qui la détient contrôle l'avenir du monde

Pour venger son associée sauvagement assassinée, le détective privé Harry Steadman se fait passer pour un acheteur potentiel auprès d'Edward Gant, un marchand d'armes qui semble impliqué dans une organisation terroriste internationale.
Mais Gant ne se contente apparemment pas d'encourager de sanglants attentats ou de favoriser l'éclosion de conflits l... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
greg320i
  10 septembre 2014
La critique de la Lance, certains l'attendent depuis -33 avant Jésus-Christ, date à laquelle elle transperça son flanc. Si elle l'a bien atteint, c'est certain, j'ai donc intérêt à ne pas rater mon objectif également,sous peine de subir pareil courroux parement .
Nous sommes le 23 mai 1945 : Heinrich Himmler et le Führer sont deux grands noms qui sèment la terreur ( la fameuse Fureur du Samedi soir ) mais cette date note surtout la découverte d'une forme pathétique recroquevillé sur elle même sur une petite couchette minable, car il est vrai qu'il ne faisait pas chaud en Allemagne dans ces temps là ,, bref.
L'abomination devez donc prendre fin en même temps que ces leaders princes
( l'enseigne hard discount est un effet sublimatoire)
Seulement voilà , L'horreur resurgit en 1978, lorsqu'un jeune écrivain de génie, un peu fou, passionné de rats, de fantômes et autres maléfices en tout genre nous ressort le mythe de la Lance et conspire à recréer le climat de terreur qu'il ressortira aussi en 1996 avec " 48 " 28 ans plus tard .
Le néonazisme reprend donc ses gonds,avec plus ou moins bon goût selon certains.
A lala La Lance ! Une histoire de chiffres mais pas de chiffe molle où chaque chapitre est une parabole ouverte sur des citations signé et saigné par Hitler ou Himmler les deux frères gammées .
Je vous économise donc le devoir de mémoire de lire ces pensées folles . L'école est loin , laissons la là . Point .
Mais l'histoire enfin ! L'histoire de la Lance oui , elle tire (forcément) ses origines dans la religion, où l'on nous apprend la légende de cette Sainte arme qui transperça le flanc d'un crucifié célèbre.
Voilà qui jette un froid sur le mot Saint n'est ce pas ?
L'effroi lui sera pire -bien qu'un peu tard- dans ce roman, qui après un début un peu lent, pas forcément passionnant ni catholique dans ses effets pour en venir à l'essentiel nous relate les besoins de la confrérie Thule Gellschaft. la société de Thulé .
Et nous passons alors bon gré mal malgré tout une partie du roman à lire Israël ou l'Egypte ceci , les Allemands cela, les tanks qui vous charge dessus sans respecter les priorité à droite . A croire que le monde est une guerre sans fin.

Agent du Mossad, Israël, grosse artillerie , l'action est un passe temps qui meuble bien la première partie ,mais hélas, toujours pas de Lance en vue, ni de réel contexte à développer le pourquoi de l'intérêt de l'histoire.

Dommage qu'il faille attendre alors que le livre ne totalise que 280 pages.
Reste bien sûr le style Herbert avec sa classe anglaise, son mélange aisé surnaturel un peu gore marchant toujours à merveille , aidé ici-là par des jeux de rites sataniques , de supplice infâme de femme à l'aide d'un sèche-cheveux ( quelle imagination ! ) où le côté sanguinolent prend enfin le dessus et vous obtiendrez (enfin) un digne représentant de la classe terreur .
Pas l'un des meilleurs toutefois,, à moins d'être vraiment de l'autre côté des rives de la culpabilité des crimes de l'humanité .
Pour une note final en musique comme LehaneFan nous en régal parfois :
A la une,,, à la deux ,,, et A la (h) ..

http://www.dailymotion.com/video/x2cywe_a-la-la-la-long-inner-circle_music
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          356
Masa
  13 septembre 2014
C'est parti pour mon deuxième James herbert d'affilé. Après l'agréable « Fluke » allons pour « La lance », roman complètement différent. Ce titre m'intriguait depuis fort longtemps et j'ai réussi à mettre la paluche dessus.
Comme je ne lis plus jamais le 4ème de couverture suite à de mauvaises expériences, j'entre en pays inconnu. Si je me fit à la couverture, aurais-je droit à une histoire durant la seconde guerre mondiale ou un récit comme pourrait inspirer le Maître Graham Masterton ?
Bah en fait, rien de tout ça et je me sens frustré. La frustration s'accentue au fur et à mesure que l'histoire avance. J'ai envie de jeter mon livre loin de moi !
Comme je suis partit sur un a priori, un genre de fantasme littéraire, j'ai du mal à rentrer dedans. Ce qui est le plus énervant, c'est qu'il ne se passe pratiquement rien. Toutefois l'auteur nous narre quelques bons passages mais nettement travaillé et en deçà du Maître de l'horreur. Entre l'anglais et l'écossais, j'opte pour le kilt ! Vive l'Écosse libre ! Je m'enflamme…
Revenons à ce livre. Si on aime Tom Clancy, je pense qu'on aimera ce livre. Nous avons droit à une séance géo-politique où le Mossad travaille sur le sol anglais où un résidu de fervents allemands nazis décident de lancer l'apocalypse. J'ai passé vite fait les anhélations de ces fanatiques extrémistes.
Chaque chapitre commence par une citation aux deux monstres nazis. Au début, je les lisais puis par la suite, je me suis lassé.
Je dirai que sur la totalité du roman, seules les 80 dernières pages sont intéressantes. Là, il y a d'avantage d'action, la plume de James Herbert se fait plus harmonieuse et l'horreur pointe le bout de son nez. Sur l'ensemble du livre, cela ne représente que 1/3, donc c'est faible.
Je n'ai pas du tout accroché au récit encore moins à l'histoire et je suis très déçu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
greg320igreg320i   10 septembre 2014
Oui, c'est un simple sèche-cheveux, dit l'Allemand. Mais il n'est pas nécessaire de disposer d'un appareillage compliqué pour faire souffrir quelqu'un , Steadman ... Il suffit d'avoir de l'imagination . C'est une de mes spécialités d'ailleurs...
Il brancha l'appareil à une prise près de la porte et déroula le fil . Il alluma le sèche-cheveux pour vérifier qu'il fonctionnait puis l'éteignit et vint se placer derrière Hannah .
de sa main libre il prit son menton et força sa tête en arrière.
- Les oreilles, pour commencer. Le dommage crée aux tympans sera terrible. C'est déjà assez destructeur avec de l'air froid, mais quand il est brûlant...

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          226
greg320igreg320i   10 septembre 2014
Il avait fallu trois jours pour que la jeune femme déchiquetée plonge enfin dans la libération finale. Trois jours de douleurs atroces, pendant lesquels elle n'avait jamais complètement repris conscience sans pour autant cesser de souffrir . Pendant soixante-douze heures ses lèvres déchirées s'étaient tordues sur des cris muets .
Steadman avait prié pour qu'elle meure, il avait supplié les médecins d'abréger son agonie ; mais leur travail était de la maintenir en vie coûte que coûte , quelle que fût sa douleur, et ils ne l'avaient pas écouté .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
AymAym   17 février 2014
Les gens hurlaient de terreur et fuyaient le feu meurtrier ; certains s’étaient jetés au sol et priaient pour ne pas être exécutées. Quand il releva la tête pour voir s’il y avait moyen d’atteindre les terroristes, Steadman vit une grenade exploser dans la main d’un des Japonais, lui déchiquetant le visage. Un autre mourut parce qu’il se trouvait sur la ligne de feu du troisième. Celui-ci parut perdre la tête et se mit à courir. Après quelques mètres, il fut maîtrisé par une nuée de policiers. Ils s’étaient assis, abasourdis par la violence du carnage autour d’eux, alors que les pleurs et les lamentations s’élevaient dans tout le hall
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
SiabelleSiabelle   22 décembre 2015
''Un cri de mort, je me précipitai :
Klingsor, riant, disparaissait,
Ayant volé la Sainte-Lace.''
Richard Wagner
Parsifal
Commenter  J’apprécie          60
Videos de James Herbert (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de James Herbert
Bande annonce de la série,The Secret of Crickley Hall, adaptation du roman de James Herbert
autres livres classés : horreurVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Ce film d'horreur et d'épouvante est (aussi) un roman

Jack Torrance, gardien d'un hôtel fermé l'hiver, sa femme et son fils Danny s'apprêtent à vivre de longs mois de solitude. Ce film réalisé en 1980 par Stanley Kubrick avec Jack NIcholson et Shelley Duvall est adapté d'un roman de Stephen King publié en 1977

Le silence des agneaux
Psychose
Shinning
La nuit du chasseur
Les diaboliques
Rosemary's Baby
Frankenstein
The thing
La mouche
Les Yeux sans visage

10 questions
554 lecteurs ont répondu
Thèmes : cinema , horreur , epouvanteCréer un quiz sur ce livre