AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Thierry Arson (Traducteur)
EAN : 9782266046114
281 pages
Pocket (06/11/1998)
3.35/5   34 notes
Résumé :
C'est la lance qui a percé le flanc du Christ. Celui qui la détient contrôle l'avenir du monde

Pour venger son associée sauvagement assassinée, le détective privé Harry Steadman se fait passer pour un acheteur potentiel auprès d'Edward Gant, un marchand d'armes qui semble impliqué dans une organisation terroriste internationale.
Mais Gant ne se contente apparemment pas d'encourager de sanglants attentats ou de favoriser l'éclosion de conflits l... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
gilles777
  01 mars 2022
Un détective, Harry Streadman, se fait contacter par le Mossad, l'agence de renseignements d'Israël, pour retrouver un agent disparu, le frère de son ancienne partenaire décédée. Il refuse, mais il est bientôt pris dans l'engrenage. L'agent disparu enquêtait sur un marchand d'armes, Edward Gant, qui semble avoir des contacts à de très hauts niveaux. Non seulement cela, mais il a la volonté de faire renaître les rêves d'Hitler en se servant d'un artefact légendaire, la lance qui a percé le corps du Christ.
Cela commence par une histoire de détective qui tourne mal pour tranquillement se transformer en thriller où le fantastique se pointe le bout du nez. Un suspense, des personnages peu fiables, un homme qui reprend contact avec ses anciennes capacités, un zeste d'amour, des pouvoirs psychiques et l'ombre du troisième Reich. Et James Herbert comme maître d'oeuvre.
J'ai beaucoup aimé ce court roman et il faut dire que James Herbert est un de mes écrivains préférés.
Commenter  J’apprécie          2114
Masa
  13 septembre 2014
C'est parti pour mon deuxième James herbert d'affilé. Après l'agréable « Fluke » allons pour « La lance », roman complètement différent. Ce titre m'intriguait depuis fort longtemps et j'ai réussi à mettre la paluche dessus.
Comme je ne lis plus jamais le 4ème de couverture suite à de mauvaises expériences, j'entre en pays inconnu. Si je me fit à la couverture, aurais-je droit à une histoire durant la seconde guerre mondiale ou un récit comme pourrait inspirer le Maître Graham Masterton ?
Bah en fait, rien de tout ça et je me sens frustré. La frustration s'accentue au fur et à mesure que l'histoire avance. J'ai envie de jeter mon livre loin de moi !
Comme je suis partit sur un a priori, un genre de fantasme littéraire, j'ai du mal à rentrer dedans. Ce qui est le plus énervant, c'est qu'il ne se passe pratiquement rien. Toutefois l'auteur nous narre quelques bons passages mais nettement travaillé et en deçà du Maître de l'horreur. Entre l'anglais et l'écossais, j'opte pour le kilt ! Vive l'Écosse libre ! Je m'enflamme…
Revenons à ce livre. Si on aime Tom Clancy, je pense qu'on aimera ce livre. Nous avons droit à une séance géo-politique où le Mossad travaille sur le sol anglais où un résidu de fervents allemands nazis décident de lancer l'apocalypse. J'ai passé vite fait les anhélations de ces fanatiques extrémistes.
Chaque chapitre commence par une citation aux deux monstres nazis. Au début, je les lisais puis par la suite, je me suis lassé.
Je dirai que sur la totalité du roman, seules les 80 dernières pages sont intéressantes. Là, il y a d'avantage d'action, la plume de James Herbert se fait plus harmonieuse et l'horreur pointe le bout de son nez. Sur l'ensemble du livre, cela ne représente que 1/3, donc c'est faible.
Je n'ai pas du tout accroché au récit encore moins à l'histoire et je suis très déçu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
NicolaK
  10 août 2021
Ex membre du Mossad, Harry Steadman, détective privé à la vie relativement tranquille, qui menait des enquêtes faciles à démêler à l'aide de son associée et amie, se voit relancé par ses anciennes relations suite à la disparition d'un agent du Mossad, lors d'une infiltration dans l'entreprise d'Edward Gant, marchand d'armes ayant des accointances avec des groupuscules extrémistes.
Harry refuse dans un premier temps, mais son associée aspirant à une plus haute destinée, voire une confortable aisance financière, le pousse à accepter. Mal lui en prit puisqu'elle ne tarde pas à être assassinée devant le domicile même de Harry. Celui-ci voit rouge et s'engage à fond dans une investigation / infiltration particulièrement risquée.
Tout le monde est là : Mossad, CIA, MI6, néo-nazis et même des passages d'Hitler et Himmler sous forme de références. Ajoutez à tout ça une bonne dose de diabolisme et de spiritisme, une ambiance bien glauque comme on les aime, et on ne passe pas un mauvais moment.
La plume de Herbert ne faillit pas, incisive, directe mais fluide, et les pages se tournent très vite, d'autant que le roman est relativement court.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          418
BLaval44
  11 août 2020
étrange bouquin qui mélange bien des genres, fait entrer Himmler dans la série des livres d'Herbert ... on dirait parfois un Masterton raconté par Herbert ... non que ce soit mauvais, mais c'est diantrement moins intéressant que d'autres livres du même auteur ... beaucoup d'esbrouffe, des péripéties gratuites, une explication grossière, une finale assez bien torchée, des personnages réussis, d'autres moins, de méchants nazis ... il y en aura pour tous les goûts ... mais certainement pas mon préféré !
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
AymAym   17 février 2014
Les gens hurlaient de terreur et fuyaient le feu meurtrier ; certains s’étaient jetés au sol et priaient pour ne pas être exécutées. Quand il releva la tête pour voir s’il y avait moyen d’atteindre les terroristes, Steadman vit une grenade exploser dans la main d’un des Japonais, lui déchiquetant le visage. Un autre mourut parce qu’il se trouvait sur la ligne de feu du troisième. Celui-ci parut perdre la tête et se mit à courir. Après quelques mètres, il fut maîtrisé par une nuée de policiers. Ils s’étaient assis, abasourdis par la violence du carnage autour d’eux, alors que les pleurs et les lamentations s’élevaient dans tout le hall
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
SiabelleSiabelle   22 décembre 2015
''Un cri de mort, je me précipitai :
Klingsor, riant, disparaissait,
Ayant volé la Sainte-Lace.''
Richard Wagner
Parsifal
Commenter  J’apprécie          60

Videos de James Herbert (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de James Herbert
Bande annonce de la série,The Secret of Crickley Hall, adaptation du roman de James Herbert
autres livres classés : horreurVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2332 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre