AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2800128046
Éditeur : Dupuis (09/06/1999)

Note moyenne : 3.7/5 (sur 33 notes)
Résumé :
Cœurs sauvages mis à nu Le parcours mouvementé de Melvin Hubbard, de l'adolescence à l'âge d'homme, débute par un massacre et se clôt sur une tuerie. "On a tué Wild Bill" n'est cependant pas l'histoire d'une vengeance ni d'un épisode sanglant, et encore moins celle de James Butler "Wild Bill" Hicock (qu'il ne faudrait pas confondre avec William "Buffalo Bill" Cody). C'est la fin d'une époque à laquelle on assiste ici. Le XXe siècle est à quelques coups de colt. Un m... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
marina53
  29 août 2013
Deadwood, 1876. Melvin Hubbard est un jeune garçon tout plein d'ambition. Vivant seul avec ses deux oncles un peu portés sur la bouteille, il a pour projet de se marier avec la jolie Célinda. Un jour où ils se retrouvent en cachette des parents de cette dernière, quatre chercheurs d'or se rapprochent d'eux. Se mettant à l'abri, il assiste au massacre de son amie et de sa famille. Malheureusement, en ville, personne n'a que faire de cette nouvelle puisque tout le monde est intrigué par l'assassinat de Wild Bill. Triste, il noie son chagrin dans l'alcool et se réveille au beau matin dans une maison qui lui est totalement inconnue. C'est ainsi qu'il fait la connaissance de Louise et Charlie Woodruff. Ces derniers décident de prendre Melvin sous leurs ailes et de parfaire son éducation. Malheureusement, le jeune garçon n'est pas au bout de ses surprises...
Hermann nous raconte la vie de ce jeune Melvin, de son adolescence à sa vie d'adulte. du massacre de sa dulcinée au désir de vengeance, son parcours sera semé d'embûches en tout genre, d'initiation à la vie sauvage et de rencontres plus ou moins propices. Cet album a tout d'un western: vengeance, saloons, prostituées, hommes à la gâchette facile, nature hostile, chercheurs d'or... et j'en passe. le trait d'Hermann est précis, les couleurs directes et chaudes et les visages si expressifs font de ce one-shot un album atypique et bien agréable.
On a tué Wild Bill... pas sa légende...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          360
Crossroads
  17 novembre 2012
Quand on me dit Hermann , perso , je lis les yeux fermés – enfin un peu ouverts quand même , question de praticité . Comanche , Bernard Prince , Jeremiah...autant de séries mémorables qui auront bercé mon lointain passé de jeune lecteur balbutiant .
Ici , Hermann revient à ses premières amours , le western ! Avec un titre aussi réaliste que métaphorique , l'auteur dégaine sa plume pour délivrer un one-shot qui sent bon le whisky , le sang et la poussière !
Récit initiatique d'un jeune garçon un peu niais se construisant au fil du temps et des rencontres dans un far-west en pleine mutation . Bourré de références cinématographiques , il me fit tour à tour penser à Little Big Man , Nevada Smith et Jérémiah Johnson . Il aurait pu trouver pire...
Melvin Hubbard – aucun lien de parenté avéré avec Ron le gourou – est amoureux de la jolie Celinda . Encore que jolie n'est peut-être pas ce qui s'impose , d'emblée , à l'esprit , tant Hermann a toujours eu du mal avec les personnages féminins...Léger problème s'il en est , elle se fait descendre sous ses yeux ébaubis , contrariant alors vraisemblablement un futur mariage qui s'annonçait si prometteur .
Et là , tout de go , comme ça , sans réfléchir , l'on se dit que ça va chier des bulles – normal , dans une BD – et qu'une vengeance de force 12 sur l'échelle du talion n'allait pas tarder à pointer le bout de son gros pistolet à bouchon !
Tout faux ! Same player shoot again . Il en sera évidemment question , au final , mais là n'est pas l'essentiel . Au sortir de cette lecture , l'auteur semble avoir mis l'accent sur ces hommes courageux , volontaires et intrépides qui , forts d'un cheminement personnel aussi chaotique que formateur , font que leurs rêves deviennent réalité . Ajouter à cela une bonne dose de chance et une petite pointe d'opportunisme , éléments essentiels à notre poor lonesome cow-boy pour , finalement , concrétiser la promesse faite à sa belle avant que cette dernière n'entame le dernier tube de Cloclo dans sa baignoire...
De Louise , la putain au coeur d'or , à Jude Ladouceur , le trappeur roublard , en passant par Bannings le borgne , le tenancier esclavagiste , autant de personnages emblématiques d'un âge d'or construit dans la violence qui se meurt peu à peu . Autant de symboles qui feront passer Melvin du statut de jeune bourrin mal dégrossi à celui d'adulte mature .
Hermann nous replonge brillamment dans l'Ouest sauvage . Il y respecte tous les codes et nous y immerge avec une facilité déconcertante . Et que dire du dessin et de l'encrage , magistral !
Mine de plomb et aquarelle font de ces planches de véritables tableaux vivants .
Hors-la-loi , joueurs de poker et saloon enfumés , nature sauvage sublimée , chercheurs d'or , gueules cassées , vengeance...cherchez pas , tout y est !
On a tué Wild Bill : superbe hommage de genre !
http://www.youtube.com/watch?v=mLXQltR7vUQ
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          263
jamiK
  24 septembre 2017
Je ne suis vraiment pas fan de la coloration directe en BD, je préfère les illustrations d'Hermann avec la méthode traditionnelle de la colorisation après encrage au noir (On réalise le dessin à l'encre noire, l'imprimeur réalise une copie en remplaçant le noir par du bleu, l'illustrateur colorise cette copie, cette copie est scannée, séparée en cyan-magenta-jaune-noir et on rajoute le noir du dessin à l'encre par dessus), ici, ça donne une rendu assez glauque et fouillis, cependant, je dois reconnaitre que ça cadre avec l'histoire. Et Hermann se lançant dans le scénario de Western, c'est une réussite, il nous réalise là une saga efficace et redoutable, un road trip made in US qui s'étale su plus de sept ans, avec des salauds, des gentils, des salauds un peu gentils et des gentils pas si gentils... du western comme on les aime.
Commenter  J’apprécie          226
gill
  05 janvier 2013
Comme à l'accoutumée, Hermann aime à brouiller les pistes. le titre de ce superbe album en est un parfait exemple. Il nous offre, ici, le récit du parcours initiatique de Melvin Hubbard, pauvre garçon, élevé par deux oncles alcooliques et promis à un destin misérable.
Le nom de Wild Bill Hickok n'est que mentionné, le jour de son assassinat qui sera le point de départ de l'aventure du jeune homme.
Le récit est astucieux, le dessin est très soigné. Les personnages sont campés avec réalisme et peints toujours en demi-teinte, ce qui leur confère une ambiguïté juste.
Ce western, qui n'en est pas vraiment un, laisse apparaître, comme dans les derniers épisodes de "Comanche" la fin d'une époque qui s'étire sans vouloir finalement se déchirer.
Et le récit se termine par une implacable vengeance comme Hermann aime à nous les raconter. Cet album, très réussi, est une preuve de plus que son auteur est un des grands de la BD contemporaine.
Commenter  J’apprécie          171
Allantvers
  13 février 2017
Jolie réussite que ce roman graphique qui intègre parfaitement tous les codes du western 'réfléchi' (loin des poncifs mensongers des films hollywoodiens des années 50), tout en proposant une approché distanciée dans le récit.
Il est en effet fort peu question de Wild Bill, un de ces 'héros' multi-meurtrier dont l'Amérique du grand Ouest s'est longtemps nourrie pour construite sa légende, et dont l'assassinat ne sert que de toile de fond à l'apprentissage de la vie d'un jeune homme auquel cet environnement brutal ne va rien épargner et que l'on voit se forger la couenne au fil des épreuves.
Le dessin à l'encre de Chine, magnifique, rend étonnamment toute la brutalité de ce monde en voie de disparition.
Commenter  J’apprécie          150
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
CrossroadsCrossroads   16 novembre 2012
- Hey Ed ! Tu ne veux vraiment pas de café chaud ?
- Fous-lui la paix , Dave . Il en a assez à chier avec sa dent pourrie . Sa gueule est toute de travers (...) On n'aurait pas du descendre le dentiste , il y a deux jours...
Commenter  J’apprécie          220
CrossroadsCrossroads   16 novembre 2012
- Une institutrice ?...Qui s'habille comme un homme...Qui monte à cheval comme un homme !...Jamais vu.
- On peut pas savoir...On n'est jamais allé à l'école...
Commenter  J’apprécie          120
AxelBDAxelBD   14 décembre 2014
- Whah! neuf cents poules et neuf cents coqs!
- Hey, une minute! ca ne s'est jamais vu!... peut-être trente!... un coq, ça se marie avec... plusieurs poules!
- Eh ben, moi je ne veux pas! Chaque poule aura son coq! Tu dois me promettre...
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Hermann (25) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Hermann
[BD] LA CHRONIQUE DE JEAN-EDGAR CASEL - DUKE (T3)
autres livres classés : westernVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les indiens d'Amérique du Nord

Publié pour la première fois en 1970 aux États-Unis, ce livre de Dee Brown retrace les étapes de la Conquête de l'Ouest et les massacres des indiens entre 1860 et 1890 :

Enterre mon corps Wounded Knee
Enterre mon cœur à Wounded Knee
Enterre mon âme à Wounded Knee
Enterre mon esprit à Wounded Knee
Enterre mon scalp à Wounded Knee

10 questions
150 lecteurs ont répondu
Thèmes : conquete de l'ouest , far-west , western , ute , navajos , Nez Percé (Indiens) , comanche , Apache (Indiens) , Cheyennes (Indiens) , Sioux (Indiens) , indiens d'amérique , littérature américaineCréer un quiz sur ce livre