AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Minnie Danzas (Traducteur)
EAN : 9782070402342
249 pages
Éditeur : Gallimard (23/04/1998)

Note moyenne : 3.45/5 (sur 31 notes)
Résumé :
"Mamie ne nourrissait qu'une seule ambition: avoir un salon" nègre plus ultra, être mince, chic, élancée, connaître une existence aventureuse et dangereuse et se faire reconnaître comme la grande dame indiscutée de Harlem, U.S.A.

Pouvoir porter sa robe fourreau de satin noir, taille 40, et recevoir toutes les personnalités noires de marque avec leurs protecteurs blancs, leur offrir dans son appartement de Harlem de prestigieuses soirées et, au besoin,... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Giraud_mm
  19 mai 2020
Mamie Mason rêvait d'être la grande dame de Harlem, celle qui recevait dans son salon, faisait et défaisait les couples, organisait les plus grandes réceptions. Elle voulait être chic et élancée, porter des robes-fourreaux taille 40, et devait pour cela faire attention à son régime et se faire violence ; mais il lui arrivait de craquer. Elle se faisait de nombreux ami(e)s, et parfois quelques amants, mais aussi beaucoup d'ennemi(e)s. Enfin, elle nourrissait l'ambition de faire la une des journaux...
Contrairement à ce que pourrait laissait penser la collection dans laquelle il est publié, ce roman n'est pas un roman-policier, pas même un roman noir. L'auteur se livre ici plutôt à une étude de moeurs, ou plus exactement réalise une caricature d'étude de moeurs de personnages caricaturaux ! Et il le fait avec la verve qui est la sienne dans les polars de la série Cercueil et Fossoyeur.
On découvre donc Mamie Mason, son petit monde d'amis noirs ou blancs, ses rêves de grandeur et ses intrigues. Les personnages festoient et boivent, beaucoup, font l'amour et trompent leurs conjoints, souvent, se déchirent et se réconcilient, parfois.
Écrivain noir du milieu du 20ème siècle, on comprend que Chester Himes ait eu du mal à s'imposer dans une Amérique blanche, et soit artistiquement contraint à l'exil. Quand on lit Mamie Mason, plus que tous ses autres romans, on comprend pourquoi il ne fit pas l'unanimité, et ait eu du mal à s'imposer, dans la communauté noire. Il n'est pas tendre avec elle !
Mais c'est écrit avec tellement d'allégresse et de truculence qu'on ne peut que tout pardonner à l'auteur, et prendre un énorme plaisir à le lire !
Lien : http://michelgiraud.fr/2020/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          370

Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   03 mai 2016
La plupart des Noirs américains sont des descendants, à cent pour cent ou seulement en partie, des Noirs d’Afrique qui, déportés de ce continent dans l’hémisphère occidental, furent esclaves pendant les deux siècles qui précédèrent la guerre de Sécession. Quelques-uns, cependant, ne sont pas descendants de Noirs déportés, ils vinrent de leur propre gré de différentes contrées d’Afrique, d’Europe et de l’Amérique du Sud, au même titre que les autres émigrants.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   03 mai 2016
Il y a ceux qui croient que les femmes à la peau jaune préfèrent les hommes à peau noire. Il y a ceux qui croient qu’en mâchant une certaine racine séchée on s’immunise contre les méfaits de l’alcool de bois. D’autres croient dur comme fer que les rêves vous prédisent les numéros gagnants de la loterie. D’autres que les Noirs sont plus forts que les Blancs en toute chose. D’autres enfin que le lait sur de la pastèque est un poison mortel.
La plupart sont convaincus qu’ils sont désavantagés par rapport aux Blancs. Certains sont persuadés qu’à chances égales ils feraient très vite beaucoup mieux que les Blancs. Et d’aucuns croient que les Blancs refusent de leur donner cette égalité de chance, de peur qu’ils ne mettent la main sur le monde blanc tout entier.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   03 mai 2016
Jamais rien ne va. Jamais rien ne se fait comme on le voudrait. Combien de fois l’avez-vous entendu dire ? Combien de fois vous-même l’avez dit ! Et pourtant, ces propos n’expriment jamais une pensée cynique, défaitiste ou nihiliste. Toujours ils affirment la foi. Car si rien ne va jamais, la vie, elle, va de l’avant. Et même si rien jamais ne s’arrange selon les plans conçus, la race humaine se multiplie, se développe, progresse. Chaque jour, à chaque heure du jour, l’homme devient plus sage, plus sain, plus heureux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   03 mai 2016
Si on n’embauche pas de garçons de salle blancs à la compagnie, c’est parce qu’un Blanc, il sera jamais d’accord pour laver par terre. Suffit qu’ils foutent un petit gars blanc à briquer par terre, il rend son tablier aussi sec.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   03 mai 2016
Ils savent, bien entendu, que Dieu est la source de tout bien. Mais Dieu est au paradis et, comme de juste, avec tous les gros péchés qui se commettent quasiment sans interruption par le monde, il est trop occupé pour se pencher sur leurs difficultés immédiates. Le dollar, en revanche, est bel et bien sur terre, et plus particulièrement dans la bonne ville de New York. Wall Street en regorge de dollars.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Chester Himes (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Chester Himes
“Cercle Polar” est confiné, mais il en faudrait plus à nos deux critiques pour les empêcher de vous présenter le meilleur des romans noirs du moment. Au programme : "Temps noirs" de Thomas Mullen qui nous emmène sur les traces de flics noirs à Atlanta en 1950. 
"Temps noirs" de Thomas Mullen. Formidable série en devenir. La vie mouvementée des premiers policiers noirs à Atlanta dans les années 1950. Chronique à la fois policière, quotidienne et politique, subtilement incarnée. Après Darktown qui reparaît en poche, voici Temps noirs. Mêmes personnages, mêmes qualités, sens du détail, humanité du regard. Et l'occasion de lire ou de relire les grands prédécesseurs de Thomas Mullen, à commencer par Chester Himes. Les livres sont le meilleur remède au confinement !
Traduit de l'américain par Anne-Marie Carrière, éd. Rivages/Noir. Disponible en version numérique : https://vitrine.edenlivres.fr/resources/9782743649890
+ Lire la suite
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère




Quiz Voir plus

Les titres des romans de Chester Himes

Quel est le titre correct ?

La Reine de la nuit
La Reine de glace
La Reine des neiges
La Reine des pommes

11 questions
27 lecteurs ont répondu
Thème : Chester HimesCréer un quiz sur ce livre