AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Alfred Hitchcock (Éditeur scientifique)
EAN : 9782266009188
282 pages
Pocket (09/09/1998)
3.52/5   28 notes
Résumé :
Si vous me voyez vêtu en explorateur sur la couverture de ce nouveau recueil, ça n'est point qu'il me soit venu l'envie de traquer le fauve — encore que vous trouverez justement ici une panthère noire assez déconcertante — mais parce que cette tenue m'a paru convenir à qui n'a cessé d'explorer en tous sens la littérature d'angoisse et de suspense. Pour vous procurer de nouveaux frissons, je ne recule devant rien. Aussi n'ai-je pas hésité cette fois à m'aventurer dan... >Voir plus
Que lire après Histoires à lire toutes lumières alluméesVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Le Maître du Suspense propose dans ce recueil 17 nouvelles d'inégales valeurs mais dans l'ensemble plaisantes à lire à l'ombre d'un parasol sur la plage. En voici la liste :

Demande de rançon (Jeffrey M. Wallmann, 1972) : le délit d'initié peut rapporter gros même en dehors de la Bourse.

Hé ! Vous... là en bas ! (Harold Rolseth, 1971) : un conte fantastique où le dindon de la farce est bien celui que l'on croit.

L'homme à la décapotable (Al Nussbaum, 1972) : comment insérer une bagnole dans le trafic au nez et à la barbe des douaniers sur la frontière américano-mexicaine.

Un tueur sur l'autouroute (William P. McGivern, 1961) : course poursuite entre un tueur qui a pris en otage la fiancée du flic qui l'a pris en chasse.

Dette acquittée (Robert L. McGrath), 1966) : un chat noir peut-il être la réincarnation de la victime d'un meurtre ? Peut-être pas, mais apprendre à lire à un enfant peut vous sauver la vie.

Tableau ! (Jack Ritchie, 1964) : quand la bataille entre experts artistiques profite au faussaire.

Post mortem (Miriam Allen Deford, 1971) : une jeune épouse engage des tueurs pour se débarrasser de son mari. le coup est bien monté mais il y a toujours un petit grain de sable...

Dans l'antre du lion (William F. Nolan, 1956) : le meurtrier prend plaisir à avouer son crime aux flics qui ne le prennent pas au sérieux.

Le puits (Berkely Mather, 1973) : au fonds du puits en Birmanie il y a la richesse ou la vengeance.

M. Mappin met un point final (Zena Collier, 1973) : Quand l'ambition et le manque de reconnaissance professionnelle conduisent à commettre l'irréparable.

Cadres (Nancy C. Swoboda) : un retoucheur de photo entreprend un voyage spatio-temporel pour trouver l'amour.

Trop, beaucoup trop de requins (William Sambrot, 1956) : un Adonis veut se venger d'un freluquet qui couche avec sa femme lors d'une partie de pêche sous-marine dans une mer sous les tropiques.

L'homme de guerre (Edward D. Hoch, 1963) : l'histoire de deux soldats qui ont choisi ce métier pour deux raisons diamétralement opposées : le premier aime tuer, le second veut instaurer la paix dans le monde. Mais pour cela ne faut-il pas tuer?

Adieu P'pa ! (Joe Gores, 1969) Prix Edgar-Allan-Poe de la meilleure nouvelle 1970. Entre respectabilité et déshonneur, les retrouvailles d'un vieux juge mourant et de son fils criminel évadé de prison.

Trois façons de voler une banque (Harold R. Daniels, 1972) : un ancien employé de banque victime de népotisme se reconvertit en écrivain au grand dam du monde de la finance.

Devinez ! (Rose Healey, 1963) : mon petit doigt me dit que vous allez adorer le côté macabre de cette nouvelle.

Il ne faut pas tout révéler (Joan Richter, 1970) : qui a tué le riche propriétaire blanc dans sa ferme au Kenya et pourquoi ?

Mon quinté dans l'ordre : un tueur sur l'autoroute, l'homme de guerre, M. Mappin met un point final, Adieu P'pa, et Devinez !
Commenter  J’apprécie          110
« Il ne faut jamais juger un livre à sa couverture« , combien de fois ai-je lu cette phrase ! C'est pourtant plus fort que moi, je le fais régulièrement… et j'ai réitéré ce petit travers avec l'édition que je vous présente dont le titre et la conception graphique m'ont fait penser à un thème horrifique. Que nenni ! Il s'agit plutôt ici d'histoires à suspense, dont certaines sont par ailleurs fort amusantes.

17 nouvelles, c'est ce que nous propose de découvrir ce recueil qui, s'il n'est pas axé sur l'horreur donc, nous permet de suivre des récits captivants et bien écrits. Que ces histoires fassent 5 ou 50 pages, elles valent toutes (ou presque) qu'on s'y attarde : les intrigues sont ingénieuses et la diversité d'oeuvres proposées (entre fantastique, polar et humour noir) permet la découverte de bons auteurs.

Si j'ai, sur le moment, été déçue de ne pas retrouver dans cet ouvrage ce que j'étais venu y chercher, je garde un bon souvenir de ces lectures que j'aimerais d'ailleurs relire à l'occasion.
Lien : https://bessiesbazaar.wordpr..
Commenter  J’apprécie          20


Videos de Alfred Hitchcock (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alfred Hitchcock
Alfred Hitchcock - Interview (1956)
autres livres classés : thrillerVoir plus
Les plus populaires : Polar et thriller Voir plus


Lecteurs (106) Voir plus



Quiz Voir plus

Les inspirations littéraires d'Alfred Hitchcock

Qui est l'auteur de la nouvelle "Les oiseaux", adaptée par Hitchcock en 1963 ?

Daphné du Maurier
Agatha Christie

5 questions
99 lecteurs ont répondu
Thème : Alfred HitchcockCréer un quiz sur ce livre

{* *}