AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Arnaud Mousnier-Lompré (Traducteur)
EAN : 9782290337059
384 pages
J'ai Lu (15/02/2004)
4.19/5   889 notes
Résumé :
Kyle, désormais aux commandes de la Vivacia, la vivenef récemment éveillée de la famille Vestrit, a décidé de l'utiliser pour transporter des esclaves. Et son impérieuse volonté ne saurait souffrir la moindre opposition. Son épouse Keffria en vient même à douter de son mari quand il veut débaucher leur fille Malta, et obliger leur fils Hiemain à travailler à bord de l'embarcation et à abandonner l'apprentissage qui le destinait à la carrière de prêtre de Sa. Sa bell... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (44) Voir plus Ajouter une critique
4,19

sur 889 notes
5
20 avis
4
18 avis
3
3 avis
2
0 avis
1
0 avis

Yendare
  12 novembre 2018
Un second tome qui a été comme pour le premier des plus plaisants à lire, j'ai de nouveaux lus avec plaisir le malheur de la famille Vestrit et continuer à suivre en parallèle le pirate Kennit toujours aussi ignoble mais qui n'en demeure pas moins un personnage très intéressant. On commence à comprendre dans ce tome comment les deux récits vont se rencontrer et cette rencontre promet de faire des étincelles. Ainsi donc du côté de Kennit les choses vont plutôt bon train et il poursuit son but de devenir roi des pirates .
Du côté de Terrilville les choses ne vont pas mieux pour la famille Vestrit et au contraire le tout va plutôt de mal en pis mais ce n'est pour ma part pas pour me déplaire prenant un plaisir presque sadique à voir cette famille se déchirer de l'intérieur alors qu'elle devrait se montrer unie et faire face ensemble à la situation compliquée dans lequel ils sont. le marché passé avec les habitants du désert des pluies est très intéressant et j'ai hâte d'en apprendre un peu plus. le personnage de Malta que nous découvrons ici est intéressant et promet d'intéressant conflit de pouvoir au sein de la famille qui n'en a pas vraiment besoin.
À bord de la Vivacia les choses ne sont pas très gaies non plus pour Hiémain qui doit subir en plus de son père, son abrutie de second Torg qui prend plaisir à martyriser le jeune homme et la Vivacia n'est pas heureuse, quant à Althéa, Brashen, le Parangon et la très mystérieuse Ambre je ne dirais rien ici car j'en ai déjà à mon goût trop révélé. Les personnages sont trop nombreux pour pouvoir s'arrêter sur chacun d'entre eux, je l'ai déjà dit dans ma première critique mais je vais le répéter ici. Tous ces personnages sont indéniablement le point fort de cette série. Tous complexes, tous liés chacun portant sur son épaules un fardeau.
Le monde autour devient aussi de plus en plus intéressant, on a peu d'informations mais celles-ci donnent vraiment envie d'en savoir un peu plus. Les habitants du désert des pluies semblent très intéressants. Les serpents sont eux aussi un point d'interrogation important, on sait qu'ils sont importants, que tous ne semblent pas être des terribles bêtes ne pensant qu'à manger mais des êtres capables de penser, parlé et réfléchi mais on n'en sait pas beaucoup plus pour l'instant.
Enfin bref vous l'aurez sans doute compris j'ai des nouveaux beaucoup apprécié cette lecture, les pages s'étant là encore presque tourné toutes seules. Je vais de ce pas lire la suite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          481
jamiK
  09 mai 2020
Ce deuxième volet et encore une grande réussite, même si il ne semble pas avoir réellement de début et de fin : en fait, la version originale était publiée en un premier tome regroupant les trois premiers de l'édition française. Ici, on sombre dans la noirceur, nos personnages se retrouvent tous dans de fâcheuses postures. Un petit reproche tout de même, les personnages négatifs ont tendance à l'être de manière trop caricaturale, je pense en particulier à Malta, qui aurait mérité de nous laisser nous toucher un peu plus, mais c'est aussi valable pour Kyle. Les scènes d'actions, plus rares dans ce tome n'en sont pas pour autant moins intenses, le rythme est toujours aussi fort. La saga faisant près de 3000 pages, si l'intensité ne baisse pas, ce qui parait tout à fait envisageable, ça va décoiffer sérieusement, et pour un bon bout de temps. J'ai hâte d'arriver au bout du 9e tome.
Commenter  J’apprécie          390
TheWind
  09 mai 2018
Un découpage en 9 tomes c'est long. J'en tire mon parti en mettant à l'honneur un personnage par tome.
Pour ce second tome, je vais vous parler de Keffria.
Keffria Vestrit est la fille aînée de Ronica et d'Ephron Vestrit, fiers et honnêtes marchands de Terrilville. Elle est mariée à Kyle Havre avec lequel elle a eu trois enfants : Hiémain, Malta et Selden.
Au début de la saga, Keffria apparaît comme un personnage plutôt effacé, soumise à un mari colérique manquant d'impartialité. Elle cherche cependant à concilier tous les gens de sa famille, mais en vain.
A la mort de son père, elle deviendra l'unique héritière des biens familiaux et notamment de la vivenef, Vivacia, au plus grand dam de sa soeur Althéa, qui rêvait d'en devenir la capitaine. Dorénavant, c'est Kyle qui dirigera la vivenef familiale, seul, sans Althéa. S'opposant à tous, il en fera un navire transportant des esclaves.
Keffria devra alors faire face aux caractères forts du clan Vestrit : l'impulsivité d'Althéa, l'intransigeance et la violence de son mari, l'autorité naturelle de sa mère, la volonté ferme de son fils Hiémain à rester prêtre...
Pauvre Keffria ! Elle fait pâle figure au milieu de tous ces forts tempéraments !
Devant son incapacité à s'opposer à Kyle, son incapacité à prendre des décisions fermes, son incapacité à gérer le domaine, le lecteur ne peut que s'insurger avec Althéa de voir l'héritage des Vestrit entre ses mains !
Pourquoi mettre un tel personnage à l'honneur alors ?
Tout simplement, parce que dans ce deuxième tome, Keffria va commencer à sortir de ses gonds ! La cause en est sa fille Malta...mais je ne vous ne dis pas plus.
Quel pied, enfin, d'entendre Keffria dire ses quatre vérités à sa mère Ronica, de s'affirmer enfin !
On espère bien que cette détermination ne sera pas éphémère et qu'elle tiendra jusqu'au retour de son excécrable époux !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          274
XS
  30 janvier 2019
Nous retrouvons, dans ce deuxième tome, la famille Vestrit éclatée, la mort de son patriarche ayant mis en évidence les conflits larvés entre ses héritières.
L'aînée a hérité de la Vivenef familiale, et en a confié le commandement à son mari, pourtant revendiqué par la cadette, Althéa. Eprouvée, celle-ci s'enfuit et ne donne plus signe de vie à ses proches, à qui elle a caché s'embarquer à bord d'un navire baleinier. Elle y fait face à la dure réalité du métier de marin – ce qui lui permet de gagner en maturité et perdre en ‘têteàclaquesitude' ; sa nièce Malta gagne en épaisseur, et pour le coup, reprend avec talent, haut la main et sans conteste le titre de tête à claque à sa tante Althéa.
C'est l'une des caractéristiques de cette série: la difficulté que j'ai à m'attacher à des personnages pour la plupart égoïstes et ne faisant pas toujours preuve d'une grande intelligence. Et pourtant, j'y suis « accro », recherchant avec avidité de m'y glisser à chaque petit moment de lecture. Encore une preuve du talent de Robin Hobb…
Les femmes de la famille tentent tant bien que mal maintenir à flot les finances, tandis que les hommes ont embarqué à bord de Vivacia, la vivenef maintenant éveillée. Hiémain subit dans son rôle de mousse les brimades de l'équipage, tout en devant faire face à sa souffrance liée à l'abandon forcé de sa vocation de prêtre.
Du côté des pirates, Kennit poursuit son rêve de devenir roi et semble sur le bon chemin, guidé malgré lui par Sorcor. Sa quête d'une vivenef revêt un petit côté comique de répétition. Epiques, cependant, sont ses combats contre les navires d'esclaves et les serpents de mer géants.
Ce tome est très dense, il dessine un avenir sombre et pour Vivacia, et pour les femmes de la famille restées à terre. L'auteur tisse les fils d'un dénouement que l'on pressent pessimiste, lorsque Vivacia arrive dans un port funeste où elle devra embarquer des esclaves.
Tout le talent de magicienne de l'auteur ressort dans ce tome : elle réussit, avec des personnages loin d'être parfaits et pour certains particulièrement antipathiques, à nous prendre dans ses filets, hypnotisés, devinant en filigrane la catastrophe qui se dessine mais espérant l'éviter.
Mais comment vais-je réussir à ne pas avaler tous les tomes à la suite ? Ayant à force de volonté réussi à intercaler une lecture entre les deux premiers tomes, je ne suis pas sûre de réussir à chaque fois.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          232
Eric76
  31 janvier 2015
Un deuxième tome aussi passionnant et prenant que le premier. On se rend compte à quel point les décisions prises par Kyle, le nouveau chef de la famille Vestrit, qui a un don particulier pour semer autour de lui malheur et détresse, sont désastreuses. Hiémain, son propre fils, contraint d'abandonner son apprentissage de prêtre est séquestré sur la vivenef… La fougueuse Althéa s'embarque sur un navire abattoir avec comme seul but de prouver à Kyle qu'elle ferait un bon marin… Ronica, la matriarche des Vestrit, qui a donné toute sa confiance à Kyle, prend chaque jour conscience de l'énormité de son erreur de jugement... Mais tous organisent à leur manière une résistance au pouvoir de nuisance de Kyle, et on devine que la partie est loin d'être gagnée pour lui.
Et puis, il y a Kennit le pirate ! Accompagné de son amulette narquoise, il est toujours aussi chanceux. Et magnifique ! Sournois, menteur, fourbe, âpre au gain, il devient à son insu une sorte de héros sans peur et sans reproche adulé des siens. Un statut de justicier qui le met mal à l'aise. Ce Kennit, un salaud au grand coeur, est de loin le personnage le plus intéressant de cette saga. Sa rencontre avec Kyle, car elle aura lieu, promet de donner de belles étincelles.
En arrière-plan, d'autres figures apparaissent qui complexifient et enrichissent l'univers créé par Robin Hobb. La terrible et pitoyable figure de proue Parangon. La magicienne Ambre. Les grands serpents qui suivent les marchands d'esclaves. Les représentants du déserts des pluies et leur pacte étrange passé avec les marchands de Terrilville. Nul doute qu'ils prendront de l'importance dans les prochains tomes, et je suis impatient de savoir quel rôle chacun de ces protagonistes va jouer. Bref ! Je me suis juré de ne pas lire de Robin Hobb avant deux mois. Et je sais déjà que je vais avoir beaucoup de mal.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          142

Citations et extraits (20) Voir plus Ajouter une citation
YendareYendare   04 novembre 2018
Keffria se sentit envahie par une émotion si semblable à la colère qu’elle en fut étourdie. « Maintenant, Malta, tu peux sortir. Je désire m’entretenir avec ton père. Et, puisque tu te crois assez grande pour t’habiller comme une dame, tu vas me montrer que tu en as aussi les qualités ; finis donc la broderie qui traîne sur ton tambour depuis trois semaines.
— Mais ça va me prendre toute la journée ! protesta Malta, consternée. Je voulais aller chez Carissa voir si elle pouvait m’accompagner rue des Tisserands pour examiner des tissus... » Elle remarqua l’expression de sa mère et sa voix mourut. Sans un mot de plus, elle tourna les talons et sortit vivement de la pièce.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          320
YendareYendare   03 novembre 2018
Kyle n’avait jamais été le personnage romantique qu’elle avait imaginé. Ce n’était qu’un homme comme les autres. Non : plus borné que la plupart.
Borné au point de la croire obligée de lui obéir, même quand elle avait raison et lui tort, même quand il n’était pas là pour se dresser contre elle. Elle eut l’impression d’ouvrir les yeux pour la première fois et de voir le soleil levant. Comment avait-elle pu être aussi aveugle ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
YendareYendare   02 novembre 2018
Je crois que je m’étais cuirassée contre la mort, reprit Ronica. Depuis que tes frères avaient succombé à la peste sanguine, je l’avais écartée de ma vie comme une épreuve que j’avais traversée et qui ne me regardait plus. A présent, ton père n’est plus, et cela m’a rappelé combien cette fin est soudaine et définitive.
Commenter  J’apprécie          230
Eric76Eric76   17 janvier 2015
Les chasseurs exécutaient leur métier en professionnels : dès qu'ils avaient épuisé leur stock de flèches, ils descendaient arracher celles qui pointaient des cadavres, tandis que les dépeceurs arrivaient derrière eux comme des corbeaux sur un champ de bataille. Le gros des animaux vivants s'était déplacé, gêné par l'agitation et les meuglements des mourants. Il n'éprouvait encore aucun affolement, apparemment, rien que de la contrariété à cause des bouffonneries étranges de certains des siens qui dérangeaient sa sieste.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
pilpilippilpilip   07 avril 2010
Beaucoup, naturellement, pestent et ragent contre l'habit que le destin leur a tissé, mais cela ne les empêche pas de le ramasser et de l'endosser, et la plupart le portent jusqu'à la fin de leurs jours. Vous… vous préférez marcher nue à la rencontre de la tempête.
Commenter  J’apprécie          170

Videos de Robin Hobb (42) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Robin Hobb
Quand l'auteur de CHERUB revisite le mythe de Robin des Bois en mode ultra contemporain !
ROBIN HOOD de Robert Muchamore, déjà 2 tomes en librairie
autres livres classés : fantasyVoir plus
Notre sélection Imaginaire Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Robin Hobb

Comment se nomme le seul roman de SF écrit par Robin Hobb?

Alien
Terre étrangère
Alien Earth
Aliens

10 questions
223 lecteurs ont répondu
Thème : Robin HobbCréer un quiz sur ce livre