AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782501055246
286 pages
Éditeur : Marabout (22/08/2007)
  Existe en édition audio

Note moyenne : 3.6/5 (sur 72 notes)
Résumé :
Et si un bon usage de la lenteur pouvait rendre nos existences plus riches ? Nous avons pour la plupart tendance à privilégier la quantité de tâches à abattre à la qualité de nos actes quotidiens. Pourquoi sommes-nous si pressés ? Pouvons-nous et voulons-nous aller moins vite ? A l'heure où la performance est requise sur tous les fronts de l'existence, Carl Honoré enquête au cœur d'un courant d'opinion baptisé Slow , qui propose de rééquilibrer rapidité et lenteur d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
NathalC
  25 février 2016
J'ai pris mon temps pour lire ce livre... Ca tombe bien, non ?
Sérieusement,
Ce que j'ai aimé : le sujet, apprendre à ralentir, profiter des choses, se déconnecter du toujours plus, toujours plus vite...
Ce que j'ai moins aimé : le livre en lui-même (pas du tout agréable à lire, les pages ne sont pas aérées et ce n'est pas engageant à lire), certains passages trop longs, trop détaillés. J'avoue avoir sauté des paragraphes, surtout dans la 2ème partie du livre, sur les sujets notamment de l'économie, etc...
Ce qui m'a plus ou moins plu ; j'ai un avis mitigé quant au fait que l'auteur parle du ralentissement à échelle mondiale et donne des détails sur ce qui se passe à l'autre bout de la planète. Toutes les sociétés n'ont pas le même rapport à la vitesse, c'est certain, mais du coup, on ne se sent pas forcément concerné par certains exemples...
En tout cas, ce livre nous permet quand même d'avoir une bonne approche de ce phénomène de ralentissement... Il permet, à nous lecteurs, de nous poser au moins quelques instants et de se poser la question sur notre rapport avec la vitesse et le stress...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
lenael
  18 avril 2020
J'ai commencé la lecture avec une soif de savoir et un enthousiasme redoublé. Je ne connaissais pas Carl Honoré mais ce petit livre m'avait été recommandé par plusieurs personnes.
Très vite cependant j'ai réalisé que, loin d'un essai philosophique, loin d'un acte de 'pensée'; ce livre était en réalité construit de la manière suivante : chaque aspect de vie fait l'objet d'un chapitre : art / cuisine / ville / éducation / sexe / etc. Chaque chapitre est l'occasion de défendre des projets 'slow'. Les projets slow sont des projets ordinaires, rendus exceptionnels par le préfixe 'slow' qui est absolument partout dans le livre 'sloweat', 'slowholliday', 'slowcity', 'slowsex', 'slowsport'. On retrouve alors, loin d'un contenu philosophique, un aspect entrepreneurial qu'on qualifierait aujourd'hui de 'startupeur'.
Passons sur le fait qu'une bonne partie de ces 'slow[ajouter n'importe quel concept ici]' sont absolument hors de la portée du porte-monnaie moyen et que cet éloge est donc l'éloge d'une élite pouvant se permettre de prendre son temps loin de l'urgence nécessaire dans laquelle trempe un certain nombre de nos contemporains. Carl Honoré fait ici le choix de conforter sa position par l'intervention de nombreux témoignage de différentes personnes ayant approuvé tel ou tel slowconcept. le problème étant que ces personnes ont toujours le même profil : du trader qui fait prévaloir le fait qu'il n'a pas une seconde pour lui, mais qu'une séance de 'slowsport' est un 'must to do' avant de se rendre dans WallStreet, à des millionnaires qui paient une fortune pour méditer en silence pendant un week-end, du couple de new-yorkais surbooké qui ont découvert le plaisir du plat cuisiné par soi et qui se font la promesse de cuisiner au moins deux fois par semaine et d'éviter de manger devant la télé autant que possible, jusqu'à l'entrepreneur qui ré-invente le concept de vacance en faisant intervenir des calèches au lieu des voitures, bien trop rapide à son goût. Tout est superficiel et plus encore désincarné.
Le style d'écriture est, lui, dépersonnalisé : incroyablement brouillon, illisible par endroit, incompréhensible et ennuyeux (la traduction Française est particulièrement mauvaise, avec des fautes absurdes). L'écrivain peut parfois se montrer arrogant, critiquant sans cesse les hommes avec une 'queue de cheval' qui se livrent au tantrisme. Un psychanalyste y verrait sûrement un contenu intéressant. Plus encore Carl Honoré récupère certains concepts mais délaisse les fondateurs pour faire l'éloge (non pas de la lenteur) mais de l'élite ayant récupéré les codes. Il se montre particulièrement méprisant à bien des moments, sans que cela soit pour le moins constructif. Voici une poignée de sarcasme totalement gratuite et peu pertinentes récupérée sur 3 pages d'intervalles à peine, tout le contenu du livre est du même bois : "Ce mot d'ordre n'est pas une charte pour les paresseux ou les soixante-huitards attardés" ; "Holt et ses adeptes ne sont pas des extrémistes, ils ne souhaitent pas que leurs enfants étudient moins ou s'amusent toute la journée" ; " [Il parle d'élèves d'une école privée] Ils n'ont pas l'air particulièrement rebelles, certains ont les cheveux teints, mais aucun ne porte de tatouage visible ou de piercing au visage" (Carl Honoré). En prime l'auteur nous fait part de ses avis réactionnaires contre tout ce qui n'est pas 'tout beau tout lisse' ou issue des quartiers branchés de New-York ou de Londres.
Si la plupart de son bouquin est agaçant, mais pas franchement dangereux, ce n'est pas le cas de son chapitre sur la médecine : son peu de connaissance du monde de la médecine et le peu de recherche qu'il a effectué sur le sujet devient dangereux, l'auteur se lance alors dans de dangereux raccourcis, des affirmations sans fondement ou des à peu près qui mériteraient tout de même d'être précis.
Reconnaissons à Carl Honoré une place qui n'est franchement pas facile à tenir : critiquer notre mode de vie sans remettre le système en question. L'auteur se livre donc à des 'semi-critiques' sur le système (politique, économique, de santé) tout en nous rassurant sur le fait que les mouvements 'slow' ne sont pas 'contre le système' mais qu'au contraire cela va dans le sens de la mondialisation et du capitalisme. Nous voilà rassurés, nous qui avions presque vu percer une façon de nous démettre d'un système malade, mais non, "en traitant les gens et l'environnement comme des biens de valeur" (Carl Honoré), il est plaisant d'être un bien. Il apparaît que Carl Honoré n'est pas un mauvais bougre, mais son récit semble tout le long superficiel et hypocrite. Il nous offrira tout de même une pointe d'espoir, dans le fait qu'avoir écrit ce livre lui a permis de devenir quelqu'un d'autre : "Je me suis même entendu proposer ma place au client qui était derrière moi, parce qu'il avait moins d'articles" (Carl Honoré). Nous voilà infiniment rassuré.
En conclusion, je vous dirai ceci : ne perdez pas votre temps à lire 'Eloge de la lenteur'. Non pas qu'il nous faut suivre le rythme effréné qui nous est imposé, et il s'agit même de ralentir. Mais il faut également faire preuve de discernement afin d'accéder à des oeuvres qui, demeurant en sommeil, attendent qu'un oeil curieux s'y dépose afin de livrer toutes leurs richesses.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Espacecat
  14 janvier 2015
Eloge de la lenteur est un plaisir car il prend complètement à rebours l'idéologie actuel où plus on est rapide et plus on est talentueux, efficace… En tournant les pages de ce livre, vous allez sentir votre coeur s'apaiser et reprendre un rythme détendu. Une telle lecture fait un bien fou.
La lecture de cet ouvrage a provoqué un cataclysme et m'a permis de restructurer ma vie.
Il est pour vous si vous ressentez que vous allez beaucoup trop vite et si vous avez besoin d'aide pour apprendre à vous apaiser et à retrouver du temps pour vous et ceux que vous aimez.
Pourquoi ne pas le savourer en vous installant dans un endroit tranquille? Ou bien dans un TGV, ce qui serait le comble!
Il est une vraie thérapie ...
Commenter  J’apprécie          160
Pirouette0001
  20 mai 2013
Quel ennui ! Pas le sujet qui devait se révéler passionnant ! Mais la manière de le traiter, à l'américaine, en citant les noms des soi-disants personnes de renom qui ont essayé les méthodes qu'il prône, tel avocat, tel publiciste, tel ... Je m'en serais bien passé. Je sais réfléchir par moi-même sans devoir jouer au mouton qui suit la masse. Car finalement, là est le message du livre, ralentissez votre vie car d'autres ont déjà osé le faire avant vous. Essayez les médecines parallèles car d'autres le font et ne sont pas des zozos. Etc etc etc. Vous aurez compris, il y a bien mieux sur le sujet à mon humble estime.
Commenter  J’apprécie          91
Belem
  20 février 2013
L'auteur se rend compte qu'il est devenu l'esclave de sa montre, il est toujours pressé, il va trop vite. Il mène donc une enquête sur la lenteur et sur ceux qui la prônent, en expérimentant lui-même ce changement de mode de vie, dans différents domaines. Et ça lui change un peu la vie, au gars !
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
MicaboMicabo   21 novembre 2020
Dans cette guerre livrée au culte de la vitesse, la ligne de front se situe d'abord dans notre tête.
Commenter  J’apprécie          10
NathalCNathalC   31 janvier 2016
Il y a deux siècles, il fallait cinq ans pour qu'un cochon atteigne le poids de 58 kilos ; aujourd'hui, il fait son quintal en six mois et il est massacré avant même d'avoir perdu ses dents de lait. Le saumon d'Amérique du Nord est génétiquement modifié pour grossir quatre à six fois plus vite que la moyenne. Le petit exploitant est remplacé par la ferme industrielle qui débite à grande vitesse une nourriture peu onéreuse, abondate et standardisée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
NathalCNathalC   30 janvier 2016
Retiré au fin fond d'un parc national autrichien, cet hôtel de trois cents chambres sera bien différent. Les hôtes arriveront au village voisin en train à vapeur, puis se rendront à l'hôtel à pied ou en calèche. Toute technologie fauteuse de trouble sera bannie du périmètre : télévisions, téléphones et ordinateurs portables, palm pilots, voitures. A la place, les pensionnaires pourront goûter à des plaisirs simples, à l'écart de la vitesse : jardinage, randonnée, lecture, yoga et soins du spa. Des conférenciers invités viendront parler du temps, de la vitesse et de la lenteur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
NathalCNathalC   18 février 2016
Ce qu'il y a de mieux, dans le tricot, c'est sa lenteur, poursuit Bernadette Murphy. Cela prend tellement de temps que l'on peut apprécier la beauté inhérente à chaque petite tâche menant à la réalisation d'un pull. On sait que l'ouvrage ne sera pas fini le jour même - et sans doute pas avant de longs mois -, ce qui nous permet de faire la paix avec la nature indéterminée de la vie. Tricoter est un apprentissage de la lenteur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
NathalCNathalC   11 février 2016
Un esprit apaisé est un avant-goût de la sagesse. C'est comme d'être assis en même temps sur la rive et dans la rivière - vous êtes engagé dans la vie, mais vous en avez aussi une vision plus large. Ce qui vous rend plus léger et plus heureux.
Commenter  J’apprécie          210

Videos de Carl Honore (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Carl Honore
Foire de Paris 2011 - Interview de Carl Honoré, auteur du best seller "L'éloge de la lenteur"
autres livres classés : modes de viesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Freud et les autres...

Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

3
4
5
6

10 questions
336 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre

.. ..