AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2290057983
Éditeur : J'ai Lu (03/10/2012)

Note moyenne : 4.11/5 (sur 44 notes)
Résumé :

Jeune veuve, Anna Wren vit avec sa belle-mère. L'argent se faisant rare, elle envisage de travailler comme préceptrice, car elle sait le grec et le latin. Malheureusement, dans l'Angleterre de 1760, les emplois respectables pour dames ne courent pas les rues. Par chance, le comte de Swartingham cherche de toute urgence une secrétaire pour retranscrire ses écrits d'agronomie. Anna est engagée et apprend peu à peu à conna&... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
Luna05
  26 avril 2012
Voici un livre qui partait assez mal au vu de son titre Français provocateur, je dois dire que sans le conseil avisé de lectrices jamais je ne me serai intéressée à cette oeuvre et cela aurait été une absurde erreur de ma part car je serai passée à côté d'un ouvrage passionnant. Une preuve de plus comme quoi il ne faut jamais se fier aux apparence.
le titre en version original est en réalité "The Ravin Prince" qui sera ici en rapport avec le conte du corbeau que l'héroïne Anna empruntera à la bibliothèque personnelle du comte de Swartingham ainsi qu'au nom du domaine Ravenhill Abbey. L'intrigue se déroulera en parallèle du conte que l'héroïne parcourra et chaque début de chapitre nous dévoilera une partie de la fable. Ce petit complément d'information étant soumis mon billet peut bel et bien commencer.
Anna Wren jeune veuve de 31 ans vivant avec sa belle mère et sa bonne se verra dans l'obligation de trouver un travail au vu des difficultés financières que traversent les deux femmes. Une heureuse et bienvenue opportunité se présentera de manière fortuite et inattendue en la personne de Hopple l'intendant d'Edward de Raaf. L'héroïne se verra donc offrir le poste de secrétaire auprès du colérique, bourru et conservateur comte de Swartingham. Fraichement de retour dans son village natal après avoir fuit le Manoir familial de Ravenhill Abbey ayant été décimé par la variole, Edward de Raaf veut repartir de zéro. Étant le seul survivant de cette terrible maladie, le comte se sent à présent dans l'urgence de vite fonder une famille afin que sa lignée ne s'éteigne pas avec lui. Propriétaire terrien, Edward embauchera la jeune Anna afin de retranscrire ses manuscrits d'agronomie et sera, à sa grande stupéfaction très vite attiré par cette souris grise insignifiante et insolente. Une attirance qui se révèlera réciproque mais que le très conservateur comte s'interdira, hors de question de céder et de profiter d'une très respectable jeune veuve. Ce dernier préfèrera plutôt assouvir ses bas instincts dans le bordel de Londres le plus connu "La grotte d'Aphrodite". C'était cependant sans compter sur le caractère déterminé d'Anna qui sera prête à tout pour ne pas perdre Edward et ce, même à risquer d'entreprendre une liaison scandaleuse pouvant la détruire et réduire à néant de manière irréversible sa réputation .
Cela fait un petit moment que je lis beaucoup de louanges sur la romancière Elizabeth Hoyt, il était donc évident que tôt ou tard je tente l'aventure avec cette auteur. Dès le premier chapitre l'auteur m'a immédiatement envoutée de par une plume fluide et experte, extrêmement riche d'un vocabulaire soutenue et d'un humour subtil et omniprésent dans toutes les situations qu'elles s'y prêtent ou non. La toute première rencontre entre Anna et Edward fut d'ailleurs un moment absolument mémorable, le comte tombant de cheval et éclaboussant la pauvre Anna sur son passage. Cette dernière ne se laissant pas départir de sa bonne humeur et toisant un Edward énervé et vexé insinuant qu'il est un piètre cavalier. Ce premier face à face ne pouvait laisser présager que le meilleur pour la suite et ce fut bien évidemment le cas.
Elizabeth Hoyt est parvenue a créer un couple cachant de solides traumatismes et blessures qu'ils ne pourront guérir qu'en étant ensemble.
le comte de Swartingham fut une totale réussite. Homme extrêmement autoritaire, asociale et colérique jusqu'à faire voler les objets dans la pièce en signe de mécontentement, il semble être à première vu un homme antipathique et détestable, cependant il en sera tout autrement. Cet homme pourvu d'un lourd passé plus que torturé est toujours marqué par les ravages de la maladie l'ayant épargné, Edward s'avèrera au contact d'Anna être un homme très charmant, maladroit, bourré d'humour, extrêmement honnête et dévoué à ses gens. Une personnalité très attachante qui dévoilera d'autres facettes fascinantes au fur et à mesure de l'avancée de l'intrigue. Anna quant à elle cachera également ses fêlures ainsi qu'un traumatisme qu'elle n'a toujours pas su dépasser. Cette jeune veuve un peu passe partout, cultivée se battra pour ses convictions sans se soucier du quand dira t'on ce qui l'opposera fréquemment à un Edward plus que protecteur et désapprobateur, des passages mordants et amusants qui laisseront souvent un comte sans voix et dépassé par la passion et les frustrations de l'héroïne quant à sa condition de simple femme. Anna est pourvue de beaucoup de caractère, ne se laissant pas marcher sur les pieds et qui prendra grand plaisir à faire tourner en bourrique le comte de manière toujours nonchalante, innocente sans se laisser départir de son calme. La relation les liant ira d'ailleurs crescendo, la tension sexuelle se voulant palpable et enivrante et les scènes dans la grotte d'Aphrodite se voudront à la fois poignantes et totalement sulfureuses. Un couple que j'ai eu beaucoup de plaisir à suivre et dont l'évolution bien qu'atypique a su retenir mon attention du début à la fin. Un jeu du chat et de la souris qui ne cessera d'apporter des rebondissements par moment déchirants dû à des non-dits et quiproquos mais qui à d'autres se révèleront totalement hilarants au vu des caractères respectifs du comte et de sa secrétaire. Entre face à face chastes et romantiques mais teinté d'érotisme, de joutes verbales croustillantes et amusantes et de corps à corps passionnés et sulfureux, les tribulations d'Anna et de son prince Corbeau nous combleront du début à la fin.
Au vu du petit patelin qu'est Little Battleford, une intrigue sera bien entendu finement troussé entre ce village et Londres afin de contrecarrer la naissance de ce charmant duo. Elizabeth Hoyt ne nous a également pas ménagé quant à la création de ses personnages certes secondaires mais heureusement très présent autour de notre duo. Et si Anna et Edward sont des personnalités d'envergure, ceux en retrait n'auront pas rougir et ne feront aucunement pale figure. Que cela soit Hopple le pauvre intendant toujours habillé d'accoutrements dit à la dernière mode, Davis le vieux valet sourd, pas diplomate pour un sous et grossier quant à conseiller son maître sur sa vie dissolue, les deux soeurs Smythe faisant le plus vieux métier du monde ainsi que les deux compères et amis d'Edward, Harry et Simon. Ces deux derniers seront d'ailleurs les héros des deux prochains tomes. J'ajouterai que j'ai beaucoup aimé Simon, ce libertin assez drôle et insouciant ayant toujours le mot pour rire risque de promettre beaucoup au vu de sa personnalité. La cerise sur le gâteau concernera les protagonistes appelés à mettre des bâtons dans les roues d'Anna et du Comte, pas de stéréotypes ici mais de réelles têtes à claques détestables pour qui on ne peut trouver aucune circonstances atténuantes.
Un roman d'Elizabeth Hoyt se révélant fortement alléchant quant à la découverte de ses autres oeuvres. Une intrigue originale ayant su fidèlement restituer la véracité des moeurs de l'époque quant à la place des femmes, de leur choix plus que restreint et des privilèges des hommes sur elles. Une oeuvre à la fois touchante, poignante et hilarante grâce aux personnalités d'Anna et d'Edward absolument impayables. Une réussite que je ne peux que chaudement conseiller.


+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
vilvirt
  18 septembre 2012
Je n'aurais jamais imaginé que ma première rencontre avec Elizabeth Hoyt se passerait aussi bien ! Je suis passée par toutes les émotions avec ce livre et depuis ma récente expérience avec Lisa Kleypas, je ne m'attendais pas à retrouver aussi vite un tel plaisir de lecture avec un autre auteur de romance !
L'histoire est pourtant banale et exploite une fois encore les différences sociales qui mettent à mal certaines relations. Mais l'auteur apporte un complément solide à son récit grâce à des caractères précis et sympathiques et un scénario relativement original où les situations inconfortables et les personnages secondaires sont vraiment passionnants à suivre.
Le personnage d'Anna Wren, jeune veuve éloignée des clichés de la romance, nous montre une femme mûre qui a connu pas mal de désillusions et se bat toujours contre la pauvreté au moment où le livre démarre. Elle partage un cottage avec sa belle-mère (Mère Wren) et leur jeune bonne Fanny. Autant dire que la vie n'est pas simple pour ces trois femmes qui maintiennent coûte que coûte une apparence de respectabilité malgré leur revers de fortune. Elles ne se souviennent pas de leur dernier achat vestimentaire, mangent de la viande deux fois par semaine, font toutes les économies possibles et imaginables et survivent vaille que vaille grâce au potager. En effet, l'époux d'Anna est mort très jeune sans leur laisser de quoi vivre dignement. Lorsque Anna voit enfin la possibilité de gagner un peu d'argent en occupant un poste respectable auprès du comte de Swartingham, elle ne fait ni une ni deux et saute sur l'occasion ! Malheureusement pour elle, c'est le début des problèmes...
J'ai a-do-ré Anna ! Tout simplement ! Une femme fragile mais déterminée, pas forcément jolie, intelligente et fine, sans cesse tiraillée entre son souci des convenances et sa sensualité (d'où le titre, me direz-vous) et qui a enfoui l'amertume et les regrets de son précédent mariage sous les apparences bien lisses d'une veuve respectable. Anna possède pourtant beaucoup d'humour malgré sa situation et ses fréquentes joutes oratoires avec le comte sont extra !
Et notre fameux comte dans tout ça ? Et bien c'est un homme que j'ai trouvé vraiment fascinant : terriblement viril malgré ses cicatrices, marqué lui aussi par un précédent mariage et déterminé à épouser une fille à la généalogie on ne peut plus honorable afin qu'elle lui donne une ribambelle d'héritiers. Bien sûr, sa rencontre avec Anna va bouleverser ses plans. Comment ne pas s'attacher à cet ours mal léché, bourru, grincheux, et blessé dans sa chair et dans son âme depuis la disparition de toute sa famille à cause d'une terrible maladie qui l'a épargné mais également enlaidi ? Edward est une espèce de Rochester aux réparties cinglantes qui est absolument fasciné par sa petite secrétaire trop convenable. Les deux forment un couple atypique et attachant qui me rappelle - et oui !! - un certain roman d'une certaine Miss Brontë. Leur première rencontre est d'ailleurs particulièrement explicite : un cheval, un chien, une jeune fille qui passe par là à l'improviste, bref... je vous laisse imaginer le reste...
Mais le comte de Swartingham n'est pas un aristocrate ordinaire : il est passionné par l'agriculture et passe son temps avec ses fermiers, à arpenter des champs inondés, à sauver des brebis égarées dans les ruisseaux (ahhh... la scène de la brebis... le corps ruisselant, les cheveux dégoulinants... oulàlà.. je m'égare...) et à éviter autant que faire se peut les réunions mondaines des environs. Ses seuls écarts de conduite se résument à de fréquentes visites à Londres dans un certain établissement, qui lui permettent de conserver un célibat relativement paisible...
Quoique leur relation soit au départ exclusivement professionnelle, les choses évoluent très vite entre Edward et Anna qui se sentent irrésistiblement attirés l'un vers l'autre mais ne peuvent pas se laisser aller à leur passion naissante. C'est ici qu'Elizabeth Hoyt insère le scénario le plus excentrique que j'ai jamais lu dans ce type de roman et nous montre la vraie personnalité d'Anna qui est avant tout une femme déterminée à obtenir ce qu'elle veut et va prendre tous les risques pour ça. J'ai trouvé cet aspect de l'histoire joliment original. Il permet d'apporter du piment au couple d'Anna et Edward qui sans cela, seraient probablement restés éloignés l'un de l'autre pendant trop longtemps ! On retrouve un parfum de la Belle et la Bête dans ce récit, entre un homme marqué par les évènements tragiques de son passé, replié dans son domaine envahit par la solitude, et une jeune femme simple et dégourdie qui ne se laisse pas facilement rebutée par le caractère autoritaire et discourtois du comte.
Pour résumé, ce premier tome est une vraie bonne surprise qui allie passion, volupté et humour. Il a l'avantage de présenter des personnages sensibles et cohérents, malgré certaines situations un brin burlesques sur la fin, et fait même référence à une partie de la mythologie grecque - le mythe d'Eros et Psyché - à travers un conte de fée que l'on découvre à chaque début de chapitre et qui s'inscrit en parallèle du scénario principal. C'est aussi l'occasion pour le lecteur de faire la connaissance des deux "mâles" qui seront au centre des prochains livres et qui me sont déjà très sympathiques !
J'ai très envie de renouveler "l'expérience Hoyt" avec la suite de cette série : Liaison Inconvenante qui met en scène l'un des amis du comte.
Lien : http://tranchesdelivres.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
MxlleAnaB
  30 décembre 2012
Excellent ! J'ai vraiment beaucoup aimé ce premier tome des Trois princes. Décidément Elizabeth Hoyt continue de me séduire. En effet, j'avais déjà énormément aimé Les fantômes de Maiden Lane et je crois que cette trilogie va également m'enchanter. J'ai aimé le personnage d'Edward, beau et torturé sur qui pèse un terrible passé. Une famille terrassée par la variole, une première épouse morte en couche qui était dégoutée par son visage... Difficile donc pour lui de croire en les vertus de l'amour. Néanmoins, Anna Wren ne tardera pas à le faire changer d'avis car malgré son visage meurtri, elle le désire plus que tout. C'est alors que lui vint une idée, pour contrer les contraintes imposées par la société, Anna décide de se faire passer pour une prostituée afin de séduire le comte. Puis, Edward finit par la démasquer et tous deux comprennent peu à peu qu'ils s'aiment. Les scènes d'amour sont merveilleuses et l'on reconnait la plume de l'auteur dans ce domaine. J'ai adoré l'épilogue où l'on découvre que finalement, Anna n'est pas du tout stérile et elle a offert à son époux un fils appelé Samuel; sans oublier qu'un autre enfant s'apprête à arriver.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Candyshy
  10 novembre 2015
Cette auteure m'a encore captivé avec cette romance ! J'adore les fantômes de Maiden Lane (son autre saga), ici, c'est tout aussi bon, voir encore meilleur. Ce premier tome m'a conquise.

Je ne me suis pas ennuyée un seul instant, les personnages sont plein de caractères, leur relation est drôle et explosive. Comme je les aime !

Anna est une veuve qui a décidé qu'on ne lui dicterait plus ses actes. Elle a souffert avec son précédent mari et ne pense donc pas rencontrer un jour, un homme qui l'aime. Elle n'a pas froid aux yeux, elle sait ce qu'elle veut et mettra tout en oeuvre pour l'obtenir malgré les convenances.

Le comte de Swartingham est un homme très autoritaire et limite désobligeant mais on craque tout autant qu'Anna à son contact. le comte a beau être un homme froid, la proximité d'Anna réchauffe ses ardeurs.

Leur relation est vraiment le point fort, j'ai adoré leur interaction et par moment c'est assez drôle et détonnant. le comte veut imposer sa loi mais il est tombé sur un os cette fois-ci en la personne d'Anna qui ne le laissera pas faire à sa guise.

Les moments intimes sont, comme toujours avec Elizabeth Hoyt, intenses, captivants et doux. Elle maîtrise parfaitement les scènes de sexes, sans jamais trop en faire, reste très soft dans ses descriptions.

Cette auteure a le don de vous raconter une simple romance en vous hypnotisant complètement par façon de raconter, elle distille son récit avec une grande maîtrise, tout en dosant les effets, les moments, les émotions.

Cette nouvelle saga que je lis de cette auteure a été un pur régal, c'est tout plein de sentiments et d'émotions avec des personnages captivants. Ce premier tome devient une de mes meilleures romances historiques (pour le moment). Je suis vraiment enchantée par les histoires d'Elizabeth Hoyt, je les conseille fortement si vous aimez les romances historiques.
Lien : http://www.auboudoirdecandys..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
patacaisse
  01 mai 2012
Sachez que c'est quand même “J'ai lu” qui a fait preuve d'une imagination débridée car le titre en anglais est assez sobre “The raven prince”.
Dans ce livre, nous assistons à la rencontre entre un homme au caractère colérique et à la peau vérolée et d'une jeune veuve très sage. le comte de Swartingham est un personnage que j'ai beaucoup apprécié du fait de sa non conformité au profil type du héros de romance. Il jette les objets quand quelque chose le contrarie, crie, se bat. Bref, un vrai ours, mais un ours qui a de l'humour et sais s'entourer de personnes atypiques.
Anna est une jeune veuve qui en a déjà vu des vertes et des pas mûres et qui tombe amoureuse du comte. Celui-ci la prenant pour une sainte, et la désirant en non stop, décide de décharger ce surcroît de raideur pénienne dans un bordel à Londres.
C'est faire honneur à votre esprit qui brille par sa logique que ne pas vous dire qui il va croiser au bordel.
Bien entendu, vous vous doutez bien que ce n'est pas une bonne idée d'aller se divertir de cette manière et que le caractère plein de sagesse d'Anna va se révéler assez désinhiber dans ce contexte… mais cela prêtera à conséquence, forcément.
C'est une histoire sympathique à lire, c'est bien écrit et j'aime définitivement cette auteure pour ses histoires “incorrectes”.
Lien : http://patacaisse.wordpress...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
AlicataAlicata   11 février 2015
Avez-vous remarqué qu'une fois que l'on a goûté à certains plaisirs ( la gelée de framboise est l'un des miens), il devient pratiquement impossible d'y renoncer, de ne pas rêver d'en prendre une autre cuillerée.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Elizabeth Hoyt (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Elizabeth Hoyt
Va chercher bonheur plus bas :D - La vidéo en HD c'est encore mieux.
------------------------------------------------------------------
*Le planning général des sorties sur mon blog : http://bloggalleane.blogspot.fr/p/futures-parutions.html
------------------------------------------------------------------
Récapitulatif des livres cités : *Cocktail, tome 1 : Wallbanger d'Alice Clayton, le 6 *Les fantômes de Maiden Lane, tome 8 : Garde de mon coeur d'Elizabeth Hoyt, le 13 *Silo, tome 1 de Hugh Howey, le 13 *La loi du dôme, tome 1 de Sarah Crossan, le 13 *Beautiful Broken, tome 1 : Près de moi de Courtney Cole, le 20 *Forget Tomorrow, tome 1 de Pintip Dunn, le 21 *Alpha et Omega, tome 4 : Entre chien et loup de Patricia Briggs, le 22 *Scandaleux écossais, tome 1 : Un diable en kilt de Suzanne Enoch, le 27 *Les carnets de Cerise, tome 4 : La déesse sans visage de Joris Chamblain et Aurélie Neyret *Lucky Harbor, tome 6 : Aveuglément de Jill Shalvis
------------------------------------------------------------------
Mon blog : http://bloggalleane.blogspot.fr/ Ma page FB : https://www.facebook.com/pages/Le-blog-de-Galleane/137798319627169?ref=hl Twitter : https://twitter.com/GalleaneL Instagram : http://instagram.com/galleane
----------------------------------------­­-------------------
Ma wish-list amazon (aucune adresse n'y est associée) : http://www.amazon.fr/registry/wishlist/I3EDLGFMHCOZ Ma wish list sur LA : http://www.livraddict.com/profil/galleane/?goto=wishlist
----------------------------------------­­-------------------
Musique d'introduction : Réflection (Mulan)
+ Lire la suite
autres livres classés : romance historiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1761 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre
.. ..