AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Cécile Desthuilliers (Traducteur)
EAN : 9782290026694
375 pages
J'ai Lu (15/09/2010)
3.87/5   217 notes
Résumé :
La vie est parfois cruelle. Après avoir passé tant d'années à papillonner de femme en femme, Michael Stirling est tombé amoureux fou de la seule femme qu'il lui était interdit d'amier : Francesca, l'épouse de son cousin John, que Michael aime comme un frère. Quand John meurt brutalement, Michael devient comte de Kilmartin. Désormais, Francesca est libre mais le souvenir du défunt se dresse entre eux. Comment trouver le bonheur sans avoir l'impression de trahir celui... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (36) Voir plus Ajouter une critique
3,87

sur 217 notes
5
10 avis
4
16 avis
3
8 avis
2
0 avis
1
1 avis

florencem
  03 octobre 2021
Après une petite baisse de niveau avec Eloïse, j'espérais retrouver le charme de la chronique des Bridgerton avec Francesca. Et cela a été le cas, d'autant plus que j'ai trouvé que Julia Quinn abordait encore une nouvelle facette de la romance à des niveaux bien différents des précédentes. L'auteur sait se renouveler pour notre plus grand plaisir.
Francesca était assez absente depuis le second tome. Elle fait partie des enfants Bridgerton qui se sont mariés rapidement et à un jeune âge, ce qui fait que Violet n'a pas eu à s'inquiéter de sa cadette à ce niveau-là. Elle était citée mais la jeune femme restait assez un mystère pour moi. En attaquant ce sixième tome, je savais cependant qu'un drame s'était produit. Je ne dirais pas que j'avais hâte de voir ce que cet événement allait donner vis-à-vis de la romance, car perdre son époux aussi subitement est une épreuve inimaginable, mais clairement introduire le deuil et la maladie dans le roman ne pouvait être qu'intéressant. Surtout à cette époque.
Nous suivons donc Francesca et Michael sur une période de six ans environ. du décès subit de John à la reconstruction de nos deux héros. J'avais peur que la première partie ne nous soit pas narrée car, encore une fois la mort de John n'était pas un secret, mais Julia Quinn prend le temps de nous montrer Francesca à cette époque. Nous prenons ainsi le temps de la découvrir et de voir combien elle était comblée. L'introduction de Michael donne aussi, par ce biais, un travail sur la psychologie des personnages qui est bien plus intéressante. Nous les voyons évoluer, faire leur deuil, apprendre à se reconstruire, mais également faire face à leurs sentiments. Ce que j'apprécie énormément avec La chronique des Bridgerton c'est que l'on voit combien l'amour a de facettes. Qu'il est unique et que chacun l'aborde à sa façon sans parfois mettre des mots sur ce qu'il ressent.
Dans ce sixième tome, le deuil a une place très importante. Il fait d'ailleurs écho à la mort d'Edmund, le père des enfants Bridgerton, et à la vie qu'a mené Violet ainsi que les répercutions que cela a pu avoir sur leurs vies à tous. A la fois pudique et respectueuse, l'auteur trouve les mots qu'il convient pour décrire cette perte. Francesca a perdu son époux, un homme qu'elle aimait profondément et dont les sentiments étaient plus que partagés. Elle subit également une autre perte peu de temps après. Une double peine qui l'accompagnera tout au long du roman. Michael, lui, perd un cousin qui était comme un frère pour lui. le choc est rude d'autant plus que la culpabilité et le syndrome de l'imposteur s'impose à lui. Et pour nos deux héros, au fil des ans, il y a aussi cette impression de tromper celui qu'ils ont perdu. Comment aller de l'avant ? Comment ne pas trahir le défunt ? Aurait-il accepté ce qu'il va se passer ? Certes, John est mort… mais il vit toujours à travers ses proches. Honorer mais continuer à vivre, à être heureux. Un cap qui peut être difficile à passer.
Si Michael a toujours aimé Francesca, il n'en est pas de même pour notre héroïne. Certes, ce dernier est son meilleur ami, mais elle ne l'a jamais vraiment regardé comme « un homme ». Un angle d'attaque pour la romance qui nous rappelle Colin et Pénélope, mais qui va plus loin. Car Francesca a déjà aimé. La question n'est pas seulement de savoir si elle pourrait avoir des sentiments amoureux pour un autre homme, mais si ces sentiments pourraient être aussi fort. Peut-on aimer deux fois de la même manière, de la même intensité ? Une interrogation qui donnera du piment à la romance.
D'ailleurs en parlant de piment… Ce sixième tome est largement plus agrémenté de scènes érotiques. Francesca n'étant plus vierge, Julia Quinn joue sur ses « connaissances » et laisse ainsi nos deux héros plus « libres » de vivre leur passion. Et je trouve que l'auteur ne le fait pas de façon gratuite, car on touche à une notion entre passion et amour qui est parfois assez floue.
L'auteur prend aussi le temps d'aborder d'autres sujets intéressants comme le désir d'enfants, l'infertilité, la maladie et le regard des autres… La chronique des Bridgerton est clairement plus qu'une romance historique pour moi, et j'apprécie toujours autant de voir des sujets aussi variés agrémenter les relations qui se dessinent. D'ailleurs Julia Quinn prend le temps, à la fin du roman de nous parler des deux « pathologies » qui touchent nos héros masculins.
Un sixième très réussi qui me donne clairement envie de poursuivre la saga d'autant plus que Gregory est assez un mystère pour moi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          350
Marcellina
  17 janvier 2022
Bof !
Fransceca, la fille des Bridgerton dont on parle le moins dans les opus précédents, qu'on ne connaît donc pas et qui reste une inconnue après ce long roman tout à fait inintéressant. Je m'explique, la première partie est courte et consacrée à ses deux années de mariage ; un mariage d'amour bien sûr mais où le cousin du comte est toujours présent et surtout, il semble être l'unique centre d'intérêt de notre héroïne et ce, sous l'oeil goguenard de son époux. Vient ensuite un entre-deux encore plus court qui dépeint le veuvage de Francesca et surtout son implication dans la gestion des domaines de feu son époux et du présent comte, le cousin libertin qui s'est enfoui aux Indes par peur de montrer son adoration pour la veuve. Enfin, une seconde et dernière partie qui n'est qu'une suite de scènes érotiques ayant pour objectif final le mariage des deux protagonistes. Ouf, c'est dit, un scénario des plus légers qui doit bien passer à la TV mais qui est particulièrement ennuyant à lire.
Un point historique important est quand même abordé dans ce récit, les lois sacrées de la primogéniture en Angleterre où une attention particulière est portée à la veuve sans enfant lors du décès brutal d'un membre de l'aristocratie. Avant d'entamer les démarches concernant l'héritage, il faut savoir si cette dernière est enceinte et si c'est le cas, attendre la naissance du bébé car si c'est une fille, tout part vers l'héritier désigné (titre, fortune et domaines) et si c'est un garçon, le bébé hérite de tout protégé par un tuteur jusqu'à se majorité.
Bon, je croise les doigts pour que l'auteure ait retrouvé sa plume pleine de peps et d'humour pour les volumes suivants, autrement je pleure !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
sld09
  10 avril 2021
Décidément, les deux premiers tomes de la série restent difficiles à égaler... Pourtant le début du roman m'a beaucoup plu, avec un triangle amoureux où notre héros est secrètement amoureux de l'épouse de son cousin et meilleur ami qui décède bientôt, le laissant déchiré entre son amour pour la jeune femme enfin libre et la fidélité à la mémoire de son ami qu'il a l'impression de trahir après avoir déjà hérité de ses biens et de son titre.
J'ai bien aimé aussi la personnalité de l'héroïne, plus posée que les autres soeurs Bridgerton et assez indépendante du clan familial. Ainsi la famille Bridgerton est moins présente dans ce tome, même si c'est Colin qui donne au héros le coup de pouce qui le fera passer outre ses hésitations.
D'ailleurs, c'est là que ça que l'intrigue se gâte à mon avis :
Cette fois encore, je ressors de ma lecture de la Chronique des Bridgerton un peu déçue et je commence à avoir hâte d'arriver au bout de la série...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Hollischenbooks
  01 juin 2021
Ici, nous faisons la connaissance de Francesca, sixième enfant de la fratrie Bridgerton. Celle qui est pour moi la plus mystérieuse. Mariée depuis deux ans file le parfait amour avec John. Très ami avec le cousin et meilleur ami de son mari. Francesca est comblée. Jusqu'au jour où John décède brutalement...
J'ai adoré ce tome que j'ai trouvé beaucoup plus dramatique que les précédents, si l'humour et la légèreté y sont toujours présents. Julia Quinn nous montre qu'elle maîtrise parfaitement le drame.
D'habitude je ne suis pas spécialement friande des ellipses temporelles, mais ici, les quatre ans qui s'écoule entre le décès de John, et le retour de Michael qui était aux Indes et indispensable à l'histoire.
Déjà, pour comprendre pourquoi Michael est parti. Amoureux fou de Francesca en secret, il se sent coupable de la mort de John car il le jalousait. de plus comme John n'a pas eu d'héritier, Michael devient Conte. Francesca perd donc et son mari et son meilleur ami.
Chronologiquement, ce sixième tome se déroule un peu avant les évènements des quatrième et cinquième tomes. Je vous avoue que ça m'a un peu surprise et déstabilisée, car l'on croise Colin et Eloïse tout les deux célibataire. En soi ce n'est vraiment pas gênant pour l'histoire car la plupart du temps Francesca et Michael sont que tout les deux.
J'ai adoré Michael, il m'a beaucoup touché, j'ai été tellement émue de le voir se haïr d'aimer Francesca. Se mettre en retrait, souffrir de la côtoyer quotidiennement. L'auteur lui insuffle une sensibilité à fleur de peau. J'ai compris son besoin de s'éloigner, de prendre ses distances par rapport à Francesca après le décès de son cousin. Au début de l'histoire, on le découvre jaloux de son cousin mais aussi loyal à celui qu'il aime et qu'il considère comme un frère.
 
J'ai aussi beaucoup accroché avec le personnage de Francesca. Tout comme Michael je l'ai trouvé très touchante. Et j'ai été joie que le voile sur son histoire soit enfin levé. Je l'ai trouvé tellement différente de ses frères et soeurs. Plutôt solitaire, voir réservée, j'ai adoré la découvrir tout au long des chapitres.
 Comme je vous l'ai dit, ce tome est bien différent des autres. Francesca Bridgerton fait face à une situation des plus difficile et tragique. Son histoire est bien plus complexe et sombre. Julia Quinn aborde des thèmes difficiles et y apporte sa petite touche personnelle.
 
J'ai aussi adoré la relation qu'on les deux protagonistes. Leur amitié si forte au début. Les épreuves qu'ils traversent chacun à leur manière. J'ai adoré leurs retrouvailles. Bien qu'au final la période où ils ont été séparé se déroule pendant l'ellipse. Tout les deux refusent de céder à leur sentiments, mais très vite la situation va évoluer, et j'ai aimé voir leurs doutes, leurs hésitations.
Cependant, je dois dire que j'ai pas spécialement aimé leur romance, c'est étrange car si je souhaitais les voir tomber dans les bras l'un de l'autre. J'ai eu un peu de mal avec le comportement de Francesca après... je ne vous en dis pas plus, mais sachez qu'elle m'a un peu agacée.
Les membres du clan Bridgerton m'ont manqué. J'aurais aimé qu'ils soient plus présents, car j'adore les voir ensemble. Voir l'amour qu'ils se portent, voir leurs joutes verbales, leurs humours...
 
Pour conclure j'ai passé un très bon moment de lecture. J'accroche toujours autant avec la plume de Julia Quinn, que je trouve douce et sensible. J'ai aimé la direction que prends l'histoire de Francesca, plus sombre et grave. Cependant, le tome sur Anthony reste mon favori et j'espère avoir ce petit truc en plus avec l'histoire de Hyacinthe et Gregory.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
tremb77
  26 mars 2022
Francesca, la sixième de la fratrie Bridgerton, la plus discrète, la plus à part de cette famille détonante. Elle a fait son chemin toute seule, sans l'aide de sa mère marieuse mais en continuant la tradition familiale d'un mariage d'amour. le destin en avait seulement autrement de son bonheur en la privant rapidement de son époux, le titre de comte revenant à son cousin, un proche, très proche du couple. Michael cache depuis le mariage de Francesca et John un lourd secret, ce libertin est tombé amoureux d'elle alors qu'elle allait se marier avec John, ce cousin comme un frère pour lui.
La mort soudaine de John laisse deux âmes meurtries, Michael culpabilisant de prendre la place de son cousin, son titre, sa demeure, son valet lui donnant même ses bottes. Il fuit en Inde pour oublier son amour impossible. Des années plus tard, il revient à Londres au moment où Francesca décide de mettre un terme à son deuil, son envie d'enfant étant le plus fort.
Un tome très différent des autres, l'humour cédant la place à des notions beaucoup plus délicates à aborder dans cette famille extravagante, le deuil même si abordé à travers la perte du père, mais ici pour un homme très jeune, l'infertilité et l'envie d'enfant ancré au plus profond de Francesca. Un tome sur la possibilité d'un nouvel amour après un deuil difficilement surmontable pour nos deux protagonistes, un amour pour son meilleur ami qu'on redécouvre plus que ça.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80

Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
florencemflorencem   02 octobre 2021
- Je vous aime, le savez-vous ?
Violet sourit.
- Je le soupçonnais plus ou moins.
- Mère !
- Bon, bon... Bien sûr, je le sais. Comment pourrais-tu ne pas m'aimer, moi qui t'aime tant ?
- Je ne vous l'ai pas dit, murmura Francesca, que cette omission horrifiait. Pas récemment, en tout cas.
- Tout va bien, dit Violet en lui pressant la main en retour. Tu avais d'autres préoccupations.
Commenter  J’apprécie          120
Nono19Nono19   11 septembre 2016
- Très bien, poursuivit-il d'un ton magnanime, je ne vous demanderai pas votre main. Et tant pis si un véritable gentleman insisterait pour vous épouser, après ce qui s'est passé...
- Si vous étiez un gentleman, l'interrompit-elle, il ne se serait rien passé.
- Pour danser la valse, Francesca, il faut être deux, lui rappela-t-il avec douceur.
Commenter  J’apprécie          70
AltervoraceAltervorace   04 décembre 2012
Puisqu'il faut être honnête avec soi-même, y compris lorsque l'on mène une vie de débauche, il reconnaissait qu'il avait couché avec des femmes mariées, et plus d'une, mais uniquement si leurs époux ne les satisfaisaient pas, et encore, à la condition expresse qu'elles aient déjà mis au monde deux héritiers mâles, trois si l'un des deux premiers semblait de constitution frêle. Un homme se devait d'avoir des principes, tout de même.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Milka2bMilka2b   01 août 2015
Manifestement, Francesca éclipsait toutes les débutantes au frais minois. Le nombre de ses prétendants doublait chaque jour, du moins était-ce l'impression de Michael, qui ne pouvait traverser le hall sans buter sur quelque jeune niais éperdu d'amour.

Il y avait de quoi vomir. De préférence sur le jeune niais en question.
Commenter  J’apprécie          40
AltervoraceAltervorace   04 décembre 2012
Il ne pourrait jamais avoir Francesca Bridgerton Stirling. En revanche, songea-t-il avec un petit rire sans joie tandis qu'il s'adossait au canapé, […], il pouvait reprendre un verre.
Commenter  J’apprécie          70

Videos de Julia Quinn (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Julia Quinn
Derrière le phénomène mondial de la Chronique des Bridgerton, se cache une auteure prolifique gérant d'une main de maître tous les codes de la romance, Julia Quinn.
À l'occasion de la sortie de la saison 2 de la série signée Shonda Rhimes (Grey's Anatomy, Murder, Inventing Anna...) sur Netflix - qui bat déjà des records d'audience - et de la sortie de son nouveau roman "La Chronique des Rokesby ", retrouvez l'auteure pour cette Claque Interview. Pourquoi choisir la Régence comme paysage central ? Les happy endings ? Quelle place pour le féminisme dans ses livres ? Ses dernières claques littéraires, cinéma et série... On en sait désormais un peu plus sur l'univers et les inspirations de Julia Quinn.
Suivez toutes les vidéos de la Claque Fnac sur la plateforme dédiée de L'Éclaireur Fnac : https://leclaireur.fnac.com/categorie/la-claque-fnac
Découvrez "La Chronique des Rokesby" sur Fnac.com : https://www.fnac.com/se89076/Les-Rokesby Et "La Chronique des Bridgerton" : https://www.fnac.com/La-Chronique-Des-Bridgerton/si10309
Retrouvez-nous sur Facebook @Fnac : https://facebook.com/Fnac Instagram @fnac_officiel : https://www.instagram.com/fnac_officiel Twitter @fnac : https://twitter.com/fnac
#LaChroniqueDesBridgerton #LaChroniqueDesRokesby #JuliaQuinn #LEclaireurFnac #LaClaqueFnac #RDVFnac
+ Lire la suite
autres livres classés : fratrieVoir plus
Notre sélection Roman d'amour Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura






Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2596 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre