AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Christine Le Boeuf (Traducteur)
EAN : 9782742722785
268 pages
Éditeur : Actes Sud (29/04/1999)
3.55/5   138 notes
Résumé :
Dans une bourgade du Minnesota, où tout le monde se connaît, mais où les commérages et la crédulité font bon ménage, la jeune Lily Dahl découvre la vie. C'est son premier amour, pour Edouard Shapiro, artiste juif new-yorkais dont l'étrangeté inquiète ses concitoyens. C'est encore l'amitié avec un professeur à la retraite, Mabel, vieille dame toute de finesse et de tendre sagesse. Mais c'est aussi l'envoûtement par une série de phénomènes qui se produisent autour de ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
3,55

sur 138 notes
5
3 avis
4
1 avis
3
9 avis
2
2 avis
1
0 avis

Roggy
  12 avril 2020
C'est un roman inclassable, étrange et intrigant à la fois.
L'écriture très visuelle de Siri Hustvedt nous embarque dans le monde limité d'une jeune fille intense, obstinée, dure et combative et sur la façon dont ses pulsions de singularité finissent inévitablement par échouer sur les rives de nos existences normatives.
Siri Hustvedt sait jouer du flou avec une grande précision, dévoilant peu à peu les rapports ambigus de ses personnages et pratiquant l'ellipse avec élégance.
Les rencontres entre les personnages lui permettent d'exploiter les démons affamés et insatisfaits qui habitent à l'intérieur de chacun.
Avec talent l'auteure américaine fait circuler tout ce petit monde, les événements et les émotions d'un bord à l'autre de l'invisible limite.
Commenter  J’apprécie          620
cuisineetlectures
  03 mars 2014
A l'Idéal-Café, Lily sert le petit déjeuner chaque matin aux habitués, les paumés de sa petite bourgade à l'ambiance assez glauque. C'est une jolie brune de dix-neuf ans, Lily, elle admire Maryline Monroe et répète le rôle d'Hermia dans le songe d'une nuit d'été au sein d'une troupe d'amateurs.
Mais chaque jour, depuis la fenêtre de sa chambre, elle observe Edouard Shapiro en train de peindre certains habitants de sa petite ville du Minnesota, juste de l'autre côté de la rue. Cet étrange artiste semble la magnétiser. Lily s'envole en le regardant… On se croirait dans un tableau d'Edouard Hopper, une succession de rumeurs forment une brume épaisse autour de Lily. Alors elle fonce avec toute la fougue de sa jeunesse et sa gourmandise de la vie, afin d'élucider les étranges phénomènes qui se produisent autour d'elle.
Siri Hustvedt a un style fluide, sensuel, et compose une succession de portraits doux amers de personnages aux âmes tourmentées. L'atmosphère est délicieusement étrange mais l'histoire s'enlise et finit par tourner en rond. Tant pis, le roman est envoûtant et offre une balade singulière bien agréable à lire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          370
Myriam3
  08 juin 2020
Résumée, l'intrigue pourrait être celle d'un thriller se passant dans une bourgade du middle west américain, dans les années 60, avec son lot de tordus, la jeune fille fraîche, ravissante et intrépide et le mystérieux peintre dont tout le monde jase.
Avec Siri Hustvedt, elle s'épaissit de tout ce qui gravite autour de nous et en nous et que nous ne pouvons toujours expliquer: sensations physiques, impressions sensorielles, et tout le mysticisme né des histoires lues, entendues, soufflées par le vent. Siri Hustvedt s'attache à tout ce monde sensoriel intérieur, le toucher d'une autre peau, les cils qui barrent la vue lorsqu'elle entrouvre les yeux, l'angoisse naissante face à un objet qui n'est pas à sa place, sans qu'elle puisse expliquer ce sentiment… de même, comme toujours, l'autrice crée par l'écriture des tableaux qu'on peut retrouver dans chacun de ses romans, des représentations miniatures d'un univers parallèle qui cachent des secrets.
Lily Dahl, comme il est dit en quatrième de couverture, est à un âge où elle se découvre et découvre la vie, l'amour, et toute la complexité qui en retourne. Elle s'interroge des agissements de Martin, jeune homme bègue qu'elle connait depuis l'enfance et qui fait partie comme elle de la troupe de théâtre de la bourgade. Dans le même temps, elle se sent irrésistiblement attirée par Ed Shapiro, peintre installé depuis peu dans une chambre d'hôtel qui donne sur sa chambre à elle et qu'elle peut espionner.
C'est en s'intéressant à Martin qu'elle va petit-à-petit entrer dans un engrenage qui va la mener de mystères en mystères, de plus en plus inquiétants.
J'aime énormément ce que Siri Hutsvedt écrit car elle nous amène souvent vers des sensations insoupçonnées, grâce à son écriture sensible et complexe.Mais ce roman, l'un de ses premiers, m'a tout d'abord agacé, intrigué, et laissé enfin sur ma faim. Où veut-elle en venir, qu'est-elle en train de nous dire? Que doit-on en retenir? le personnage intriguant du peintre tombe à l'eau, tout comme les autres personnages d'ailleurs, abandonnés au bord de la route; Seule survit Lily, à laquelle je me suis modérément attachée.
Les romans suivants sont, heureusement, largement plus aboutis, mieux construits et logiquement plus matures.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
le_Bison
  14 février 2012
Webster, Minnesota. 1825 habitants dont une ravissante nana de 19 ans Lily Dahl, autant dire qu'il n'existe aucun secret au sein de cette communauté aux accents ploucs. Tout acte est soumis à commérages et est irrémédiablement propagé aux quatre coins du patelin. C'est pourtant dans cette « ville » que Lily Dahl découvre la vie, ses premiers amours et ses premiers drames.
Serveuse à l'Idéal-Café, elle traverse la vie et la ville avec l'innocence de sa jeunesse, oeufs brouillés pour le pequeneau à la table 4, pain grillé pour les sales bouseux de la table 13, saucisses pour l'idiot du village assis dans le fond de la salle, et café noir pour le plouc à bretelles du comptoir. Elle connaît les habitudes de chacun. C'est ça la vie dans un bled de campagne...
Alors, le jour où un étrange étranger, artiste peintre juif new-yorkais, s'installe à l'hôtel de Webster, sa chambre en face de celle de Lily... La vie de Lily Dahl va s'en trouver perturbé ; un amour naîtra mais aussi des phénomènes insolites et inexpliqués surviendront. Mystères, hallucinations, lumières vaporeuses, des manifestations surnaturelles que Lily semble attirer à elle. Lily Dahl, une brillante fille, une Marilyn Monroe en brune, doit-elle poursuivre sa vie dans un tel environnement ou s'exiler vers la civilisation ?
Bienvenue dans l'Amérique profonde !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Lucioledanslalune
  16 mai 2012
Le roman avait bien commencé avec une ambiance propice aux toutes petites villes américaines, où tout le monde se connaît ; le personnage de Lily me paraissait intéressant et traité avec subtilité par l'auteur. Petit à petit, des événements étranges se passent, et Lily est de plus en plus déstabilisée. Cela aurait pu aller en crescendo, montrer les doutes, la folie, mais la manière dont cela a été fait m'a ennuyée. Je n'y ai pas cru, le livre me tombait des mains de plus en plus. L'histoire aurait pu atteindre son paroxysme aux abords de la fin, mais elle s'enlise simplement.
Commenter  J’apprécie          70

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
Myriam3Myriam3   06 juin 2020
Lily pensait à Marilyn. Tu sais, dit-elle, il y a une chose curieuse à propos de Marilyn. Personne ne serait tellement content qu'elle vive encore, sauf moi, peut-être. Dans les magazines, il y a toujours quelqu'un qui a retrouvé Elvis ou J.F.K vivant quelque part en Amérique du Sud ou ailleurs. Mais Marylin, on ne la retrouve jamais, même si elle est tout aussi célèbre. Et bien, si on ne la retrouve pas, c'est parce qu'on n'a pas envie de la retrouver vieille.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
le_Bisonle_Bison   14 février 2012
En rentrant chez elle du Cercle des arts, Lily voyait la lune dans le ciel crépusculaire. Des nuages légers comme de la fumée passaient devant sa face blanche, sous laquelle elle apercevait la silhouette du silo à grains dominant les maisons basses de la ville. Son vélo tressauta sur les rails du chemin de fer et puis, en passant le pont, elle respira l’odeur de la rivière : poisson, rouille et algues. Elle tourna dans Division Street, leva les yeux vers la fenêtre d’Édouard Shapiro et constata qu’elle était éclairée ; une bouffée d’espoir l’envahit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
PenelopePenelope   23 septembre 2009
Il y avait trois semaines qu'elle l'observait. Depuis le début du mois de mai, elle se mettait chaque matin à sa fenêtre pour le regarder. C'était toujours de bonne heure, un peu avant l'aube, et à sa connaissance il ne s'en était jamais aperçu. Le premier matin, en ouvrant les yeux, Lily avait remarqué une lumière provenant d'une fenêtre de l'hôtel Stuart, de l'autre côté de la rue, et lorsqu'elle s'était approchée elle l'avait vu dans le rectangle éclairé: un homme très beau, debout devant une grande toile.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
lehibooklehibook   08 août 2019
Mais Marilyn avait modifié l'idée que se faisait Lily du métier d'acteur,elle avait commencé à se demander si ce n'était pas un moyen de se trouver très près du cœur des choses,si jouer la comédie ne vous rapprochait pas de la vie que de vous en éloigner.
Commenter  J’apprécie          10
rizhommerizhomme   06 mai 2021
« - La confession est un problème, dit Mabel. En amitié, du moins. Celui qui l’entend ne peut pas toujours en supporter le poids. C’est pourquoi j’ai toujours trouvé belle l’idée d’un prêtre dans une boîte – le coupable chuchotant au travers d’un trou dans une oreille qui peut tout écouter. Freud aussi avait compris ça, avec son divan. On n’avait pas besoin de regarder l’analyste. On a perdu tout cela, désormais. Les gens regardent leur psychiatre droit dans les yeux. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Siri Hustvedt (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Siri Hustvedt
Près de 15 000 amoureux du livre se sont retrouvés au Salon Fnac Livres qui s'est tenu en plein c?ur du Marais, pendant 3 jours, à la rencontre de plus d'une centaine d'auteurs incontournables de la rentrée littéraire, des grandes figures de la bande dessinée, de la littérature jeunesse, du cinéma... Guillaume Musso, Josiane Balasko, Fabrice Luchini, Siri Hustvedt, Jonathan Coe, Céline Alvarez, Juanjo Guarnido et bien d'autres... sans oublier Bérengère Cournut, lauréate du Prix du Roman Fnac pour son roman de pierre et d'os, paru aux éditions le Tripode.
« La France est certainement l'un des pays où la passion des lecteurs est la plus intense ». C'est par ces mots que Bret Easton Ellis, invité d'honneur du Salon Fnac Livres, a inauguré cette 4e édition.
Toute les infos sur le Salon Fnac Livres : https://www.fnac.com/fnaclivres
Retrouvez-nous sur Facebook @Fnac : https://fr-fr.facebook.com/Fnac Instagram @fnac_officiel : https://www.instagram.com/fnac_officiel Twitter @fnac : https://twitter.com/fnac
+ Lire la suite
autres livres classés : étrangeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Dead or Alive ?

Harlan Coben

Alive (vivant)
Dead (mort)

20 questions
1505 lecteurs ont répondu
Thèmes : auteur américain , littérature américaine , états-unisCréer un quiz sur ce livre