AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jacques Martinache (Traducteur)
EAN : 9782258077003
420 pages
Éditeur : Les Presses De La Cite (23/10/2008)

Note moyenne : 4.45/5 (sur 95 notes)
Résumé :
Comment devient-on Gengis Khan, le plus grand conquérant de tous les temps ? XIIe siècle, entre le lac Baïkal et la Mandchourie, au cœur de l'Asie Centrale.
A la mort de Yesugei, khan de la tribu mongole des Loups, l'un de ses guerriers s'empare du pouvoir et abandonne dans l'immensité de la steppe la veuve et ses enfants. Temüdjun, le fils cadet du vieux khan, n'a alors que douze ans mais parvient à survivre avec sa mère et ses frères en se nourrissant du p... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (25) Voir plus Ajouter une critique
fnitter
  18 mars 2016
Premier tome d'une trilogie qui s'annonce fort plaisante ou l'histoire romancée de Gengis Khan.
Temüdjin. 12 ans. A la mort de son père, pourtant khan des loups, il se fait bannir avec sa mère, ses frères et sa soeur encore nourrisson, par un féal avide de pouvoir. La survie. Survivre pour mieux revenir. Créer une nouvelle tribu avec les vagabonds et autres laissés pour compte. Se venger de ceux qui ont tué son père et reprendre sa place. Mieux, unir toutes les tribus mongoles. En avant vers son destin.
Après un démarrage un peu long sur la jeunesse presque insouciante de notre jeune héros, le récit s'emballe et ne s'arrêtera plus.
Les jours sont des semaines, les semaines des mois, habitué que nous sommes à voyager à l'autre bout du monde en quelques heures, mais malgré cela, l'auteur nous livre un récit très rythmé, plein de fureur et de sang. On ressent la vie rude et sans concession des tribus nomades, où chaque homme peut être un soldat, où chaque homme doit être prêt à tout pour survivre, mais où l'honneur et le rang doivent être respectés.
Des conditions de vie extrêmes, un mode de vie que l'on pourrait avoir du mal à concevoir.
Tout est fort bien restitué dans ce roman qui reste collé à ce que l'on sait de la réalité du personnage. (Les quelques entorses à la vérité ou omission sont de plus signalées par l'auteur en postface - par rapport à l'ouvrage de référence : Histoire secrète des mongols).
La lecture est très fluide, un style simple et agréable, loin de toute idée didactique d'un livre d'histoire.
Ce n'est pas un livre d'histoire sur Gengis Khan, mais l'histoire de Gengis Khan et ce meneur d'homme nous entraîne avec lui, avec frénésie parfois, dans ses combats, dans sa quête, dans son rêve.
Excellente entrée en matière et en route immédiatement pour le seigneur des steppes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          823
Gwen21
  06 mai 2015
Époustouflant, captivant, passionnant !
Je remercie chaleureusement mon frère de m'avoir mis entre les mains cette saga historique retraçant le destin du célèbre chef mongol, Gengis Khan.
Quel souffle, quelles chevauchées à travers la steppe !
Nous sommes à la fin du XIIème siècle et nous suivons avec un intérêt croissant et irrésistible le parcours de Temüdjin, fils cadet du khan Yesügei. Encore loin d'imaginer qu'il est destiné à devenir le fondateur de l'Empire mongol, il est pour l'heure en butte aux affres de l'existence rude, féroce et impitoyable des tribus nomades où la vie tient davantage de la survie. Face aux épreuves et pour protéger les siens, le jeune Temüdjin développera un insatiable appétit pour la vengeance et prendra dans le même temps conscience que seule l'union fait la force.
Ce premier tome se lit avec avidité et nous offre la biographie romancée d'un des plus grands leaders de l'époque médiévale. le style de Conn Iggulden est très agréable, sa documentation excellente, sa narration franche, virile et enlevée, et ses libertés avec L Histoire très limitées (j'ai d'ailleurs apprécié qu'il s'en explique à la fin du roman). Grâce à sa connaissance de l'ancienne et de l'actuelle Mongolie, l'auteur nous ouvre les portes d'un monde méconnu, berceau d'une mosaïque de peuples liés par leurs croyances et traditions ancestrales, et guidés par un solide instinct de conservation.
Je n'avais pas pris autant de plaisir à une lecture aventurière et guerrière depuis le colossal "Trône de Fer" de G. R. R. Martin. Je me plonge immédiatement dans le tome 2.

Challenge de lecture 2015 - Une trilogie (tome 1)
Challenge PAVES 2014 - 2015
Challenge ABC 2014 - 2015
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          6721
Marple
  19 juillet 2015
J'aimerais bien pousser le cri de guerre des fils de Yesugei ou des Olkhunuts pour exprimer le plaisir immense que j'ai eu ce week-end à chevaucher, me battre et boire de l'arkhi avec eux !
Je ne sais pas si cela vient du sujet, l'enfance et l'adolescence du futur Gengis Khan, du cadre, l'âpre et impitoyable Mongolie des tribus, ou du talent romanesque de l'auteur, un jeune Britannique bien documenté et pas mongol pour 2 sous, mais le résultat est une épopée magistrale.
On y suit Temüdjin, second fils du khan des Loups, depuis sa naissance et jusqu'à ses 18 ans. Et il peut s'en passer des choses, en 18 ans, dans les steppes : des rencontres avec de belles captives, des festins de mouton ou de marmotte, des moments fraternels de chasse ou de combat, mais aussi des trahisons, des épreuves, la faim, la douleur, l'humiliation, le deuil, la guerre...
L'auteur semble avoir été relativement fidèle à la réalité historique, au-delà de quelques aménagements dont il s'explique dans la postface, et il a réussi à donner vie à son héros. Il ne s'agit pas d'un documentaire érudit, mais bien d'un récit ardent, impitoyable, terrible et enthousiasmant.
La saga a apparemment eu un grand succès dans les pays anglo-saxons, moins en France, comme l'attestent les seulement 8 critiques présentes ici. Un grand merci donc à Gwen qui me l'a fait découvrir... en espérant à mon tour donner envie à d'autres lecteurs.
Challenge Variétés
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          341
bilodoh
  12 juin 2015
Gengis Khan, vous connaissez ? L'envahisseur sanguinaire qui a conquis l'Asie jusqu'aux portes de l'Europe ? Mais qui connaît-on vraiment de son histoire ?

La trilogie de Conn Iggulden remédie à cette lacune. Dans ce premier tome, c'est l'enfance et la jeunesse du futur grand khan, alors qu'il s'appelait encore Temüdjin, le fils du vaillant chef d'un petit clan de nomades de Mongolie et d'une mère courageuse qui l'obligera à survivre lorsqu'ils seront abandonnés dans la steppe.

C'est le début d'une grande épopée, avec des chevauchées, de grandes émotions, des serments de vengeance et des enfants qui apprennent à demeurer stoïques dans une nature hostile.

La trame des personnages est bien un tantinet simpliste : y a les bons et les méchants, ceux qui sont beaux, braves et généreux bien qu'impitoyables, et les autres, les fourbes, qui sont laids et qui ne respectent pas la parole donnée.

Bien sûr, c'est un roman, on n'est pas du tout sûr que ça c'est vraiment passé comme ça, mais l'auteur ajoute une postface pour donner des précisions sur les faits historiques et les départager des inventions romanesques.

Une lecture palpitante : enfourchez vos petits chevaux mongols pour la grande aventure !

(Merci à Gwen dont la critique a ajouté ce livre sur ma PAL)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          301
Bislys
  14 février 2019
Avant de devenir un guerrier légendaire, Gengis Khan était Temüdjin, le fils du khan des Loups, un enfant qui n'était pas destiné à devenir un grand chef. Ce premier tome d'une trilogie raconte l'ascension de celui qui deviendra un des plus grand conquérant de l'Empire Mongol.
Cette biographie romancée de Gengis Khan est passionnante. J'ai adoré parcourir la steppe avec lui. J'ai eu beau savoir qu'il allait s'en sortir, il y a certains passages où j'ai douté de la survie de Temüdjin. le roman va de rebondissements en rebondissements et rien ne semble jamais acquis pour lui. Mais le futur khan des Loups a une force de caractère et une abnégation à toute épreuve. Vérité ou caractère romancé? Mystère. Mais je serais curieuse de lire une vraie biographie du personnage pour voir se qu'en dise les historiens. En tout cas, j'espère bien pouvoir poursuivre la lecture de la vie de cet incroyable conquérant au milieu de cette steppe hostile, tant au niveau du climat que des gens.
Commenter  J’apprécie          213

Citations et extraits (22) Voir plus Ajouter une citation
belette2911belette2911   26 juillet 2013
Il tombait une neige aveuglante tandis que les archers mongols encerclaient la petite bande de pillards tatars. Chaque guerrier, guidant son cheval de ses genoux, se dressait sur ses étriers pour décocher flèche après flèche avec une précision foudroyante.

Ils étaient sombres et silencieux, le bruit des sabots de leurs montures lancées au galop couvrait seul les cris des blessés et le vent hurlant.

Impossible pour les Tatars d'échapper à la mort qui s'abattait en sifflant des flancs de la mêlée. Leurs chevaux s'effondraient en grognant, rejetant par les naseaux un sang rouge vif.

D'un affleurement rocheux gris-jaune, Yesugei observait la bataille, recroquevillé dans ses fourrures.

Tel un démon rugissant sur la plaine, le vent lui glaçait la peau là où elle avait perdu sa protection de graisse de mouton. Il n'avait cependant pas l'air de souffrir du froid.

Il le supportait depuis tant d'années qu'il n'était même plus sûr de le sentir encore. C'était simplement un aspect de sa vie, comme d'avoir des hommes prêts à chevaucher sur son ordre ou des ennemis à tuer.

Force lui était de le reconnaître malgré le mépris qu'il leur vouait, les Tatars ne manquaient pas de courage. Yesugei les vit se regrouper autour d'un jeune guerrier dont il entendait les cris de ralliement emportés par le vent. L'homme portait une cotte de mailles que Yesugei voulait faire sienne.

Par ses ordres brefs, le Tatar empêchait les pillards de se disperser et Yesugei comprit que le moment était venu. Son arban de neuf hommes, les meilleurs de la tribu, frères de sang et féaux, le sentit aussi. Ils avaient gagné le précieux corselet qui les protégeait, cuir bouilli orné de la forme bondissante d'un jeune loup.

- Êtes-vous prêts, mes frères ? leur demanda-t-il en se tournant vers eux.

L'une des juments poussa un hennissement excité et Eeluk, le premier des guerriers de Yesugei, eut un petit rire.

- Nous les tuerons pour toi, dit-il en caressant les oreilles de la bête.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
fnitterfnitter   20 mars 2016
La plus grande joie qu'un homme puisse connaître, c'est vaincre ses ennemis et les pousser devant lui. Monter leurs chevaux et prendre leurs biens, voir les visages de ceux qui leur étaient chers mouillés de larmes et serrer leurs femmes et leurs filles dans ses bras.
Commenter  J’apprécie          463
fnitterfnitter   19 mars 2016
Nous sommes le peuple d'argent, les Mongols, répondit Temüdjin. Si les autres vous posent la question, dites-leur qu'il n'y a pas de tribus. Dites-leur que je suis le khan de l'océan d'herbe et qu'ils me connaîtront sous ce nom, Gengis. Oui, dites-leur. Je suis Gengis et je commence à peine ma chevauchée.
Commenter  J’apprécie          380
Gwen21Gwen21   05 mai 2015
En passant, Temüdjin laissa son regard s'attarder sur les visages livides et figés du vieillard et de sa famille. Ils l'avaient accueilli, ils avaient partagé avec lui le thé salé et la viande quand il avait faim. [...] il eut la soudaine révélation qu'ils avaient été sa tribu, sa famille. Non par le sang mais par l'amitié et par le lien plus large qui unit ceux qui survivent ensemble aux temps difficiles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
bilodohbilodoh   11 juin 2015
On ne peut pas laisser son courage dans un sac comme des osselets. Il faut sans cesse le sortir à la lumière et le faire croître. Si tu crois le garder pour le jour où tu en auras besoin, tu te trompes. Il est comme tout ce qui fait ta force. Si tu le délaisses, le sac sera vide le jour où tu en auras le plus besoin.

(Presses de la Cité, p.64)
Commenter  J’apprécie          230

Video de Conn Iggulden (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Conn Iggulden
Conqueror by Conn Iggulden
autres livres classés : gengis khanVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2022 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre

.. ..