AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2809710902
Éditeur : Editions Philippe Picquier (05/05/2015)

Note moyenne : 3.6/5 (sur 29 notes)
Résumé :
Aujourd’hui encore, je suis en route pour rendre ma décision sur la mort d’un être humain. Pourquoi ? Parce que c’est mon boulot.

Le dieu de la Mort descend sur Terre et enquête pour savoir si l’heure est vraiment venue pour tel ou tel humain de mourir. Chaque fois il emprunte une nouvelle apparence et découvre avec surprise et humour divers aspects de la société japonaise et humaine. Que ce soit dans le monde des yakuzas, le service des réclamations... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
horline
  09 juin 2015
Chateaubriand disait qu'il n'y a qu'une minute de la vie à la mort. S'il avait été en mesure de lire La mort avec précision d'Isaka Kôtarô, il aurait découvert que l'accès à l'au-delà dure en réalité une semaine. le temps nécessaire à l'un des nombreux envoyés de la Mort sur terre pour mener son enquête sur le moment auquel "l'élu" peut accéder à l'éternité. Comme quoi, on ne meurt pas de manière impromptue !
La mort avec précision c'est donc six personnages, six récits dans lesquels un des dieux de la Mort revêt une apparence humaine pour s'immiscer dans la vie de personnages choisis par une mystérieuse administration et lancer le compte à rebours.
Si le roman s'annonce ainsi avec une sincérité sans compromis et une simplicité abrupte, rien n'est pourtant prévisible, rien n'est écrit d'avance. Kôtarô le maître du suspense s'amuse à bousculer le lecteur avec une trame très bien construite. Mais aussi en raison de la faculté de l'auteur japonais à laisser surgir une conscience des plus solaires alors que le roman est bien sombre.
Isaka Kôtarô est un magicien des émotions : il parvient à extraire une poésie des sentiments qui parle directement au coeur sans passer par des artifices ou de grandes phrases. Avec des vies mises à nu, il réanime la pulsation de dignité et de tendresse à l'égard de personnages vulnérables en proie à la colère, à la détresse, à la solitude de la vieillesse et voués à être ignorés ou abandonnés ici-bas. Même chez ce dieu de la mort narrateur étranger aux moeurs humaines et pour lequel le sort des individus est indifférent, l'intense étrangeté installe un sentiment de connivence inquiète et heureuse. Pénétré d'une innocence naturelle comme d'une lucidité extraordinaire, il n'est pas en phase avec le monde terrestre. Mais cela lui donne une vitalité burlesque. Comique à ses dépens, même dans les moments obscurs, cela ne l'empêche pas de mettre les hommes face à leurs contradictions.

La mort avec précision est un roman sans fioriture mais bourré de sentiments, même s'ils ne sont pas subtils. On éprouve un réel plaisir à lire un texte qui saisit l'intensité des choses qui mûrit avec le temps. le plaisir serait encore plus grand si l'auteur nous épargnait certaines répétitions.
Lecture bouleversante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          340
Ambages
  12 avril 2017
« Quand la vieille femme m'a dit : ''Vous n'êtes pas vraiment humain, j'imagine ?'', j'ai poussé un petit ''oh !'' admiratif. »
C'est l'histoire d'un des dieux de la Mort qui se nomme Chiba, un être qui appartient à l'équipe d'investigation envoyé pour juger si l'humain qu'il suit pendant une semaine doit être déclaré apte ou non à mourir. « Attention, prière de ne pas tous nous mettre dans le même sac » Chiba tient à sa différence, pas question d'utiliser une « formule rhétorique du style ''il a été rongé par ce démon de la mort appelé cancer''. » Sa compétence est bien déterminée : « rien à voir avec les suicides et les morts par maladie. »
Ce service d'investigation dispose de bien peu d'informations, le service des renseignements qui l'envoie en mission ne s'encombrant pas de détails.
Cet être prend une forme humaine pour effectuer ses missions et « La Mort avec précision » en contient six. Chiba raconte et je le trouve drôle car il a une manière bien à lui de raconter. Il n'a pas vraiment de chance car à chacune de ses apparitions sur terre, il fait toujours mauvais temps, pluie et neige constituent son lot habituel et il s'en désespère. Heureusement, sur terre il peut assouvir son unique passion : écouter de la musique. Si vous voulez le rencontrer, lui ou l'un de ses compères, rendez vous dans un magasin de disques et regardez bien ce jeune homme avec des écouteurs sur les oreilles.
« Je n'ai aucune attente particulière, mais l'intro de Brown Sugar ou Rocks Off commence à jouer dans ma tête. Fujita va faire son entrée en scène au son de cette musique pleine d'aplomb, à la fois nonchalante et hardie. Il va arriver, enveloppé d'une atmosphère de pureté morale un peu stupide. Et il ne mourra pas. »
Il est amusant de le voir juger les humains, d'une manière détachée. L'auteur nous distille par petites sentences ironiques des constats sur notre manière de nous conduire qui sont bien amusantes.
« Le monde est plutôt absurde... ai-je dit, tentant une réplique de circonstance mais qui ne voulait strictement rien dire. Les humains aiment bien utiliser ce genre de formules creuses pour combler les silences. »
J'ai également apprécié l'hommage rendu à Agatha Christie dans un des chapitres. « C'est vrai qu'il y a des polars où on voit des gens se faire assassiner les uns après les autres dans un endroit isolé. Ou alors comme dans le crime de l'Orient-Express, a dit soudain le cuisinier au visage poupin. » Non seulement Kôtarô Isaka reprend les codes et la trame mais y ajoute sa patte avec ce personnage surnaturel présent au moment des crimes.
Les six aventures peuvent être lues de manière indépendante mais l'auteur, par des retours subtils en se jouant des circonstances et du temps, fait se croiser des personnages, ce qui ajoute encore au plaisir de lecture. J'ai passé un très bon moment avec ce roman. Une plume légère et agréable, mais surtout un style et une ambiance qui à mon idée est originale et propre à cet auteur. Je vais en lire rapidement un autre pour vérifier si j'ai le même ressenti car j'ai trouvé plaisir et une forme de quiétude pendant cette lecture. Et comme il fait un renvoi dans ce livre vers Pierrot, je vise la lune.
« - Vous voyez un peu trop les choses en rose, il se peut aussi que la neige continue à tomber, a lâché Eiichi.
- Rose ? La neige peut être rose ? Ai-je dit, exprimant le doute qui m'avait saisi.
- Toi alors ! »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          234
Cathy74
  05 juillet 2017
Ce livre est magique. Il nous plonge dans une descente aux enfers moderne, où règne l'irrationalité la plus complète. Les humains se voient abréger leur vie sur terre sans qu'il soit possible de relier leur fin prématurée à un quelconque "karma", à des actions bonnes ou mauvaises. Les dieux de la Mort - avatars d'un Dieu omniscient qui aurait mis en place une administration opaque - chargés d'enquête avant l'exécution, ne disposent pas eux-mêmes de tous les renseignements. Ce qui les rend quelque peu amers et démotivés. Aussi, même s'ils ont en main un grand pouvoir, celui d'ajourner la sentence et de laisser ainsi l'humain aller au terme naturel de sa vie, beaucoup d'entre eux, par lassitude, déclarent leur client "apte", c'est-à-dire qu'ils signent son arrêt de mort immédiat.
Ce n'est pas le cas de Chiba, le dieu de la Mort héros de ce livre. Fonctionnaire consciencieux qui va au bout de ses enquêtes, sa rigueur professionnelle vaut au lecteur la joie de pages loufoques, philosophiques, tendres et cruelles comme la vie. Chacune des enquêtes peut se lire indépendamment. Cependant, l'ensemble forme un tout homogène, malgré la diversité des personnages et des situations. le fil rouge en est la mort, omniprésente, qui peut toucher chacun à tout âge, quoiqu'il ait accompli, quelques que soient ses qualités et ses défauts. le "client", sans qu'il le perçoive vraiment - et exceptionnellement le reconnaisse comme tel - a en face de lui son destin. Mais comme Chiba est un non-humain, d'une existence infiniment longue, il a parfois des réminiscences de ses anciennes missions et c'est de cette façon que se rejoignent, de façon subtile, la première et la dernière histoire.
Et peut-être parce que Chiba est un fonctionnaire exceptionnel, lui qui n'a connu jusqu'alors dans son travail que la déprime des temps gris et pluvieux, a enfin la satisfaction de contempler, aux côtés de la vieille femme qu'il a connu jeune, le vaste ciel bleu.
"Être ébloui ou être joyeux, ça se ressemble sans doute"...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
DarkHawk
  03 décembre 2015
La mort des humains est décidé par une grande administration de la mort. Des "opérateurs" choisissent des candidats et envoient sur Terre des "dieux de la mort". Ces derniers ont 7 jours pour décider si l'humain est apte à mourir. Une fois la décision prise, il y assiste afin de s'assurer du décès.
A la lecture du synopsis de ce livre, j'ai de suite été intrigué. Avec l'importance que les Japonais accordent aux personnages, cela promettait beaucoup. Je suis content d'avoir succombé à ma curiosité.
Après un début un peu décevant où j'ai eu du mal à comprendre où l'auteur voulait en venir, j'ai commencé à rentrer dans l'histoire.
Contrairement à ce qu'on pourrait croire, le héros, ce n'est pas le dieu de la mort que nous suivons, c'est l'humanité en général. le livre est une invitation à vivre sa vie pleinement. On découvre des personnages. Leurs blessures et leurs espoirs nous touchent d'autant plus que nous savons qu'ils vont mourir. On s'attache très vite et on s'identifie à eux...
Deux histoires ont particulièrement su me toucher : celles d'un jeune vendeur de vêtements et d'un jeune meurtrier en cavale. Elles sont touchantes et profondes. Je n'ai pas pu m'empêcher d'en parler autour de moi au fur et à mesure de ma lecture. J'avais besoin de partager ce que je ressentais en les lisant.
Le plus étonnant est que ce livre, même s'il égraine des personnages qui inlassablement finissent par mourir, n'est pas triste. On est bien touché par une sentiment de mélancolie mais on en ressort avec une envie de vivre exacerbée. Une volonté de profiter de chaque petits bonheur que nous offre la vie.
La mort avec précision est un livre à part, pas parce qu'il vous scotche à sa lecture, mais parce qu'il est de ceux qui vous reste dans la tête. Il serait dommage de passer à côté.
Note : 8/10
Lien : http://www.les-mondes-imagin..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          91
chroniquesassidues
  27 septembre 2015
Chiba est un dieu de la Mort parmi tant d'autres. Son rôle est de déterminer si tel ou tel humain est apte ou non à mourir. Après une enquête de sept jours auprès du candidat à la mort, il revient le huitième jour s'assurer que son travail est bel et bien terminé. du quotidien le plus banal au monde des yakuzas, Chiba rencontre tout un panel d'humains représentatifs de la société japonaise contemporaine.
Ce roman m'a sauté aux yeux dès que je l'ai aperçu ! Son résumé intrigant promettait un roman drôle et caustique, plein d'humour noir et assez décalé de ce que j'ai l'habitude de lire en littérature japonaise. Par bien des aspects, ce roman ne m'a pas déçue.
Le terme roman n'est peut-être pas le plus adéquat, si l'on considère que les six chapitres peuvent se lire indépendamment, chacun se consacrant à la rencontre de Chiba avec un humain. Il n'y a bien que dans le dernier chapitre que quelques allusions sont faites aux précédents. Un yakuza, une jeune femme harcelée, un homme épiant amoureusement sa voisine, une vieille dame coiffeuse et philosophe, un jeune assassin au passé trouble, des gagnants d'un séjour coincés dans un hôtel en plein tempête de neige : voici les candidats à la mort dont Chiba doit s'occuper et qui permettent à l'auteur de pouvoir donner pleine liberté à son talent en s'essayant à plusieurs genres littéraires : un peu de fantastique, thriller, horreur, contemporain.
Bien sûr, le personnage le plus intrigant est Chiba lui-même, un fonctionnaire de la Mort, qui reçoit ses ordres d'une administration chargée de donner ses instructions et de s'assurer que le boulot est accompli, même si presque tous les candidats sont déclarés aptes à mourir. Ainsi, Chiba apparaît sous une apparence différente auprès de chaque candidat, pour faciliter le développement de leurs relations et ainsi son enquête. S'il ne s'attache pas aux humains qu'il rencontre (car il ne s'agit après tout que d'un boulot parmi tant d'autres), on finit, nous, par se prendre d'affection pour Chiba, qui n'est touché que par la musique comme les autres dieux de la Mort, qui a la particularité de n'avoir jamais vu le ciel bleu en tant d'années de travail sur Terre car la pluie s'invite à chacune de ses apparitions et qui apparait totalement décalé par rapport aux humains, dont il ne comprend pas souvent les actes ou les paroles, induisant ainsi des situations un peu cocasses et drôles.
La Mort avec précision est un bon roman divertissant que je vous conseille, qui m'a fait découvrir un aspect de littérature japonaise que je ne connaissais pas et un auteur dont je lirai sans doute d'autres romans !
Lien : http://leschroniquesassidues..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
AmbagesAmbages   10 avril 2017
J'ai ouvert la porte de l'hôtel et je suis sorti. Il n'y avait plus trace de la tempête qui avait fait rage, partout régnait le silence. Le ciel était toujours couvert mais la neige tombait moins fort. Le paysage qui s'étendait sous mes yeux ressemblait à un linceul blanc. La terre couverte de neige avait une douceur de porcelaine. Y avait-il encore des sautes de vent ? Des paquets de neige tombaient des branches des bouleaux à intervalles réguliers et venaient fondre sur le sol, comme un sablier marquant doucement le passage du temps. Je suis resté un moment perdu dans la contemplation de ce paysage immaculé, tendant l'oreille à ses bruissements et ses mouvements.
- C'est beau ! ai-je laissé échapper involontairement. Il n'y avait pas assez de musique à mon goût à la montagne, mais je pouvais quand même m'estimer heureux d'avoir vu ça.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
AmbagesAmbages   18 avril 2017
Quand la vieille femme m'a dit : ''Vous n'êtes pas vraiment humain, j'imagine ?'', j'ai poussé un petit ''oh !'' admiratif.
Naturellement, ce n'est pas la première fois qu'un humain se rend compte que je n'appartient pas à son espèce. Aucun n'a encore deviné juste au point de préciser : ''Vous êtes sûrement le dieu de la Mort », mais certains ont déjà penché la tête d'un air soupçonneux en prétendant qu'ils ressentaient un frisson glacé à ma vue et que j'étais vraiment une créature étrange.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
AmbagesAmbages   10 avril 2017
- Qu'est-ce qui se passe ? a demandé le réceptionniste tout en nous tendant la clé de notre chambre. Il dort debout, le jeune, ou quoi ?
- Il est fatigué. Et puis, ce que vous avez dit l'a énormément choqué.
- Ce que j'ai dit ?
- Vous avez bien demandé si on était homos .
- Je blaguais, évidemment, et puis même si vous êtes homos, vous pourriez avoir un peu de dignité. Au fait, vous en êtes, ou pas ?
- Lui, oui, c'est un homo sapiens, ai-je répondu en désignant du regard Morioka, que je soutenais toujours. Moi, c'est différent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
AmbagesAmbages   10 avril 2017
La majeure partie de la vie humaine, ce n'est pas de la vie, juste du temps qui passe.
Commenter  J’apprécie          151
AmbagesAmbages   10 avril 2017
- Euh... a fait Ogiwara d'une voix traînante.
Quand ils veulent mettre de l'ordre dans leurs pensées, les humains émettent souvent ce genre de son, qui évoque le bruit du vent traversant une grotte.
Commenter  J’apprécie          50
Videos de Kotaro Isaka (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Kotaro Isaka
Payot - Marque Page - Kotaro Isaka - La mort avec précision
autres livres classés : japonVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les mangas adaptés en anime

"Attrapez-les tous", il s'agit du slogan de :

Bleach
Pokemon
One piece

10 questions
387 lecteurs ont répondu
Thèmes : manga , littérature japonaiseCréer un quiz sur ce livre