AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2302046439
Éditeur : Soleil (03/06/2015)

Note moyenne : 3.91/5 (sur 32 notes)
Résumé :
Au nord de l'Ardaigne, dans la cité de Destrion, un fou-furieux a massacré tous les occupants d'un palais appartenant à la puissante famille de Tyr. Le forcené a finalement été arrêté par le maître des lieux, le prince Bran de Tyr, mais ce dernier a également succombé à ses blessures. Pour le Maître inquisiteur Sasmaël, il pourrait s'agir dune enquête parmi tant d'autres qui ont émaillées sa longue vie... pourtant ce n'est pas le cas ! L'assassin n'est autre que son... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
Alfaric
  05 juin 2015
Chers amis fans de bande dessinée et de fantasy, je suis au regret de vous annoncer que Les Maîtres inquisiteurs sont une chouette série de plus à suivre, car réalisée par la même équipe qui nous a offert la saga Elfes et maintenant la saga Nains. Et décidément ces Maîtres Inquisiteurs qualifiés de mages justiciers ressemblent furieusement à des super-héros !

Une fois de plus la fantasy française assume pleinement ses héritages rôlistiques avec un background de bon aloi. Cette série se déroule dans le monde secondaire d'Oscitan, longtemps déchiré par une guerre totale entre elfes, humains, nains et géants. Au fond du gouffre les mages décidèrent de s'impliquer pleinement en oeuvrant au retour de la paix, par tous les moyens s'il le fallait. Aujourd'hui les deux empires du mage empereur et de la mage impératrice dirigent les maisons des Tyrs, des Ashinns, des Mannlander, des Mokhans, des Shakars et de la Confrérie Royale des Chênes, assistés par l'inquisition et ses cinquante mages justiciers, appelés maîtres inquisiteurs, qui essaye de faire régner la paix et la justice aux quatre coins du monde. Un "Judge Dredd" fantasy : mais quelle idée coolissime ! ^^
Avec Oliver Peru remplacé par Nicolas Jarry, c'est un habitué de la maison Soleil qui succède à un autre habitué de la maison Soleil…. Et seuls qui connaissent bien ce dernier reconnaîtront facilement ses diatribes habituelles contre les force occultes de la crevardise ! (auxquelles je souscris, cela va sans dire ^^)
Comme annoncé dans la dernière page du tome 1, la série continue avec l'enquête du mage justicier Sasmaël, qui peut faire pleuvoir la foudre sur ses adversaires (du moins tant que son corps et son coeur supporte la douleur… Tiens, on dirait Adolf Reinhardt du manga "Terra Formars" ^^). Dans son travail, il est assisté de la belle mais mortelle elfe Lotweën, qui lui porte de tendres sentiments auxquels il se refuse à répondre. Bon, à chaque tome on va associer un Maître Inquisiteur et son auxiliaire elfique, mais du coup ça amoindrit la belle histoire d'amitié développée dans le tome 1 entre Obeyron et I'Jaren…
Tous les deux on la rude tâche d'enquêter à Destrion sur le massacre proférer par l'un des leurs sur un prince de la Maison Tyr. L'autopsie montre que Fendraël, l'ancien maître de Sasmaël, a été transformé en machine à tuer par l'absinthe pourpre, une drogue alchimique rarissime qui permet de modeler la chair et la psyché comme de l'argile. Rapidement, ils poursuivent leurs investigations dans la cité forge de Noire-Fumée, une enclave naine en territoire ardaigne qui semble être la plaque tournante d'un trafic d'armes d'envergure mondiale…

Rivalité ou collaboration entre les Maîtres Inquisiteurs et la Confrérie Solaire (allégorie de la Franc-maçonnerie, de la Scientologie ou du Temple Solaire ? la question est posée !), trafic en tous genres entre les maisons Tyr et Ashinn, mystérieux comploteurs experts en alchimie et en sorcellerie… C'est dans un tourbillon d'intrigues !
Les dessins de l'italien Paolo del Plano sont plaisant dans le mélange des genres bandes dessinées / comics si cher aux éditions Soleil. On peut faire les liens avec d'autres dessinateurs italiens des écuries Soleil et Delcourt, donc il existe bel et bien une école italienne en ce domaine. Mais le niveau moyen de la bande dessinée a sacrément augmenté ses dernières années, donc je suis un peu resté sur ma fin : palette d'expressions pas assez diversifiée, découpage un peu trop classique et surtout sans prise de risque, travail sur les couleurs en deçà de leurs capacité de Digikore studios… Plein de petits trucs qui m'ont empêché de m'enthousiasmer. Pire, j'ai même un peu peur que le classicisme du truc ne penche en faveur d'un vieillissement prématuré des graphismes….

Alors qu'on nous annonce l'enquête de Nikolaï en tome 3, la dernière page annonce l'enquête d'Aronn… Qui vivra verra ! allez hop 3,5/5 pour cet opus, et j'arrondis à 4 vu que les demi-points sont bannis de babelio
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          323
Pavlik
  22 mars 2016
"les Maîtres Inquisiteurs" est une série qui se propose, à l'instar d'autres telles "Nains" ou encore "Elfes", d'égrainer une succession de one-shot se déroulant dans le même univers fantasy et sans doute, à terme, reliés par un fil rouge.
Dans le monde d'Oscitan, une guerre sans pitié opposa pendant de nombreuse années humains, elfes, nains et géants. Alors que rien ne semblait pouvoir arrêter le Chaos et le morcellement des peuples, les mages, restés neutres pendant longtemps, sortirent de leur réserve et surent imposer la paix, grâce, notamment, à un projet politique : l'unification du monde, au sein de deux empires, un dirigé par un mage empereur et le second par une mage impératrice. Mais cette UE fantasy se heurte, elle aussi, à des résistances. Non seulement il faut assurer et consolider la paix chèrement acquise, mais également tenter de convaincre nombre de réticents de l'utilité d'assurer l'unité politique par la promotion de lois communes. C'est le rôle de l'Inquisition et de ses mages guerriers, dirigée par trois juges et qui tiennent plus des missi dominici de Charlemagne que de la redoutable institution catholique chargé de traquer les hérétiques de tous poils.
Le tome 1 mettait en scène la quête de vengeance d'Obeyron, un maître inquisiteur qui, tel un Punisher version fantasy, ne faisait pas dans la dentelle. Ce deuxième tome met en avant un nouveau duo (car les inquisiteurs travaillent toujours avec un acolyte elfe) : Sasmaël et Lotweën. Et pour le coup, on pourrait presque parler de "dynamic duo" car la parenté avec Batman et Robin n'est pas si absurde que ça, si vous remplacez les liens filiaux par un amour non-dit et que vous rajoutez un super-pouvoir à Sasmaël / Batman (décharge électrique).
Les auteurs, d'ailleurs (Nicolas Jarry au scénar' et Paolo Deplano aux dessins) substituent à la quête de vengeance une enquête (et, à l'instar de Bruce Wayne, Sasmaël n'est pas un détective débutant) qui démarre par un meurtre étrange (et sanglant), impliquant l'ancien maître de Sasmaël et qui se poursuit par un trafic international d'armes. Ainsi, la dimension politique est clairement un facteur à prendre en compte. J'ai vraiment apprécié ce tome (davantage que le premier), d'abord pour son personnage principal, qui est quand même plus subtil et intriguant qu'Obeyron et ensuite car, au delà d'un scénario bien ficelé, alternant enquête et action, il nous permet d'en apprendre plus sur le niveau technologique de cet univers. Quant aux dessins, le boulot de Deplano est correct même si l'encrage manque parfois de finesse mais, et c'est ce qui est agaçant, la qualité diminue au fur et à mesure que l'on tourne les pages, comme si les délais se raccourcissaient de plus en plus.
Dommage, car j'aurai pu me laisser aller à mettre 5 étoiles. Néanmoins ça ne m'empêchera pas de poursuivre la série.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          292
cicou45
  15 octobre 2015
Même époque, même décor, mêmes lieux que le tome précédent mais cependant, une toute autre histoire avec un nouveau protagoniste. C'est la raison pour laquelle j'ai été légèrement déstabilisée en commençant cette lecture puisque je pensais y retrouver le personnage du maître inquisiteur Obeyron et son elfe, bien que mort, qui continue à le suivre comme son ombre, personnages auxquels je m'étais attachés...mais non. Ici, le lecteur rencontre un nouveau seigneur inquisiteur du nom de Sasmaël et, pour changer, ce dernier a pour elfe protecteur, comme tout inquisiteur, une femme et qui, pour changer, n'est pas morte cette fois. Il est vrai que l'auteur réussit à nous faire comprendre assez rapidement que nous nous engageons toujours sur la même voie, celle des "gentils", celle de l'Ordre en nous faisant comprendre que Sasmaël a pour haute estime Obeyron, que le lecteur a découvert dans le tome précédent, et qu'il s'agit même de l'un de ses amis.
Après cette présentation des nouveaux personnages faite, passons à la nouvelle enquête confiée aux membres de l'Inquisition : celle de l'assassinat par l'un des leurs du prince héritier et de toute sa cour. Comment sait-on que le massacre a été perpétré par l'un des membres de l'Ordre ? Tout simplement parce qu'il figure au nombre des victimes et que ses mains, tenant une arme, sont imprégnées de sang ! Je sais ce que vous allez me rétorquer : qu'il ne faut jamais se fier aux apparences et, en un sens, vous auriez bien raison car l'affaire est loin d'âtre aussi simple qu'elle n'y paraît. C'est ainsi que Sasmaël , toujours en compagnie de son fidèle elfe, va se rendre auprès du peuple nain afin de savoir exactement de quoi il en recourt !
Une affaire passionnante il est vrai dans lequel l'auteur nous réserve une bonne dose de surprises mais qui sont, je dois l'avoir, un peu en surnombre pour moi, à tel point qu'à un miment donné, je m'emmêlais un peu les pinceaux en tentant tant bien que mal de retenir tous les noms des personnages tout en vouloir absolument me remémorer qui est qui et savoir si ils ont réellement un rôle important pour l'intrigue (attention, cela n'est que mon humble avis, pour moi, qui ne suis pas forcément habituée à lire de l'héroïc-fanatsy mais je tenais à faire cette remarque afin de justifier ma note mitigée pour cet ouvrage). Des dessins extrêmement bien travaillés et un second tome que je ne peux que vous encourager à découvrir !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
Tatooa
  04 mars 2017
Je viens de le finir, et j'ai bien apprécié la deuxième moitié de ce tome, niveau scénario. Il comprend au début du tome des choses un poil simplistes, limite "très grande jeunesse", lol, comme le gars qui demande à Sasmaël comment il a deviné qu'il faisait partie d'une certaine confrérie alors qu'il en porte l'insigne autour du cou, faut pas déconner quoi... C'est pas d'un très bon niveau.
Donc dans le début ya plein de petites choses comme ça qui m'ont pas mal dérangée, en plus des dessins qui sont pas au top par rapport au premier tome, que ce soit pour les personnages, qui, bien que bien caractérisés et reconnaissables, sont assez hiératiques et pas très naturels dans leurs positions, par moments (à un moment on voit Sasmaël qui fait je sais pas quoi à côté de son cheval, il en monte ou il en descend, mais franchement quoi, on comprend même pas comment il est fichu, c'est du brouillon ou presque ! M'enfin... Ce n'est pas tout le temps, il y a quelques planches très bien fichues, à la fin, je ne peux pas trop en parler sans spoiler mais les bagarres sont plutôt sympas.
Et le scénario dans la seconde partie prend une bonne épaisseur,il est moins maladroit et plus "à l'aise" dans l'histoire qu'au début. Il y a une certaine similitude dans tout ça avec les bouquins de commande des Assassin's creed. Je ne sais pas si Jarry avait quelque chose à suivre sur le scénario (sans doute, s'ils veulent une certaine cohérence) et on sent un peu de mal à "l'apprivoiser" au début du tome.
Ce qui est bizarre c'est que sur les personnages, j'ai préféré Sasmaël et son elfe qu'Obeyron et le sien, va comprendre Alexandre... Sans doute parce que, comme dit Alfaric, l'auteur met dans sa bouche des diatribes virulentes sur les crevards, et ça, j'aime beaucoup aussi ! ;)
Je ne me souviens plus de l'avis d'Alfa (ouai c'est mon alpha en BD, mdr !) sur le tome 3, j'vais voir ça pour décider si je commande la suite ou pas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          142
tchouk-tchouk-nougat
  21 juillet 2015
En Oscitan, L'ordre des Inquisiteurs fait régner la paix et la justice. Mais alors que fait un de ses plus réputés inquisiteurs impliqué dans une sombre histoire de tuerie au palais d'un riche marchand? Sombre affaire... Qui sent le complot à plein nez, surtout quand un trafic d'armes s'y mélange. Et c'est le mage inquisiteur Sasmaël, accompagné de Lotweën sa fidèle elfe, que l'on envoie enquêter.
Deuxième tome des maitres inquisiteurs, qui se lit tout à fait indépendamment du premier même si pour apprécier pleinement ce monde riche et fourni inventé par les auteurs il est préférable de suivre le sens de lecture. Surtout que vu la direction que prennent les récits (ainsi que le coup de pouce de la dernière couverture promise) il est vraisemblable que tout ça va se réunir.
Le scénario est plutot dense, riche en complots et en intrigues. Que de manigances, que de coups bas fomentés en silence... Et encore tout n'est pas exploité entièrement dans ce tome. Ainsi l'idée de cette "confrérie du soleil" n'est pas développé. Pour un prochain opus peut être...
De même si nous avons un semblant de conclusion de l'enquête de Sasmaël tout n'est pas résolu, loin de là. Les véritables responsables, ceux qui tirent les ficelles de tout ce merdier, et bien nous n'en connaissons ni le but final (quoiqu'un début d'idée m'est venu à la lecture de ce tome) ni l'identité (même si là encore quelques indices sont donnés) et encore moins les motivations.
Je regrette un peu le manque de développement des personnages en eux mêmes. On sait peu de choses sur eux. Par exemple ce que l'on sait de la relation entre le maitre inquisiteur et son elfe tient en 2 cases. Ils ont donc un petit coté impersonnel un peu dommage. le tome sur Obeyron était un peu plus centré sur la personnalité et ce qu'avait vécu l'inquisiteur. Alors que ce tome est surtout au service de l'enquête. Mais je suppose qu'on ne peut pas faire tenir tout en 1 tome...
Les dessins sont très sympathiques, bien qu'assez classique en fantasy. Ils offrent des personnages centraux tels que Lotweën et Sasmaël assez charismatiques.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130

critiques presse (2)
BullesEtOnomatopees   11 août 2015
Avec un récit signé Nicolas Jarry bien plus linéaire et lisible que dans le premier tome, ce deuxième volume se révèle plaisant, avec un personnage intéressant qui avance avec détermination malgré l’âge et les effets secondaires de ses pouvoirs.
Lire la critique sur le site : BullesEtOnomatopees
BDGest   07 juillet 2015
Avec une aventure bien écrite et distrayante, un dessein qui prend corps, ce second chapitre de la série confirme les promesses initiales.
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
PavlikPavlik   14 août 2015
Tant que l'on croit que l'on peut rendre le monde meilleur, plus sûr, alors notre action a du sens. Mais quand on a vécu assez longtemps pour comprendre que tout cela n'est qu'une vaste fumisterie, un écran de fumée pour cacher la misère et le sang, que reste-t-il sinon la sinistre certitude que l'on marche inexorablement vers le chaos, la ruine et le feu ? Nous ne sommes pas là pour vaincre l'obscur. On ne peut vaincre ce qui est en chacun d'entre nous.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          162
TatooaTatooa   02 mars 2017
Je suis un maître inquisiteur et en tant que tel, je suis presque immortel comme tous ceux de mon ordre. Pourtant, je sens le poids des années peser de plus en plus lourdement sur mes épaules...
Mon pouvoir destructeur y est sans doute pour beaucoup, mais ce n'est pas la seule cause. J'oeuvre depuis des décennies sans voir aucun changement positif autour de moi. Au contraire même, la soif de pouvoir et la haine continuent toujours de dicter leurs lois aux hommes...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
AlfaricAlfaric   05 juin 2015
Ismark de la maison Ashinn est un parvenu qui s’est accaparé une belle fortune sur le dos des orcs pour satisfaire ses plus bas instincts. Je le sais, je le sens pour en avoir côtoyé des dizaines comme lui… Différents en apparence, mais semblables en essence.
Commenter  J’apprécie          240
PavlikPavlik   21 mars 2016
L'absinthe pourpre est bien plus dangereuse qu'une simple drogue physique, elle est capable de remodeler le corps et l'esprit. La victime devient de l'argile que l'on peut façonner à sa guise...Entre les mains d'un alchimiste bienveillant, elle deviendra une oeuvre d'art...Entre des mains malveillantes, elle deviendra un démon sans âme.
Commenter  J’apprécie          130
tchouk-tchouk-nougattchouk-tchouk-nougat   21 juillet 2015
J'ai toujours trouvé étrange comme on se sent vivant quand la mort frappe à la porte...
Commenter  J’apprécie          150
Lire un extrait
Videos de Nicolas Jarry (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Nicolas Jarry
Nains
autres livres classés : complotsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1353 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre