AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070776050
Éditeur : Gallimard (30/11/-1)

Note moyenne : 4.5/5 (sur 2 notes)
Résumé :

Que comprenons-nous des tableaux que nous voyons ? Et d'abord, que voyons-nous ? Des couleurs, des formes agencées, des perspectives plus ou moins justes ? Que reconnaissons-nous de nous-mêmes, de notre quotidien, de notre imaginaire ? Qu'est-ce qui nous touche, nous émeut, nous fait frissonner ou nous ravit ? Que lisons-nous ? C'est à toutes ces questions que cet ouvrage répond en proposant de cheminer parmi trente chefs-d'œ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
raynald66
  11 janvier 2014
Beau Livre d'art qui décrit 30 tableaux. J'ai trouvé la présentation de ce livre originale car il associe des critiques de tableaux et des extraits de textes littéraires concernant ce tableau, donc double plaisir à lire ce livre : art et littérature.
Parmi les tableaux représentés =
La chute d'Icare (Carlo Saraceni, Rubens, Bruegel)
Judith et Holopherne (Gentileschi, Guido Reni,
La mort de Marat (Jacques Louis David)
Olympia (Edouard Manet)
etc ...
Commenter  J’apprécie          130
Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
raynald66raynald66   14 janvier 2014
N'est ce pas ? C'est ainsi qu'en ton cerveau, sans bruit,
L'édifice s'ébauche et l'oeuvre se construit ?
C'est là ce qui se passe en ta grande âme émue
Quand tout un panthéon ténébreux s'y remue ?
C'est ainsi, n'est ce pas, O maître, que s'unit
L'homme à l'architecture et l'idée au granit ?
Oh ! qu'en ces instants là ta fonction est haute !
Au seuil de ton fronton tu reçois conme un hôte
Ces hommes plus qu'humains. Sur un bloc de Paros
Tu t'assieds face à face avec tous ces héros
Et là, devant tes yeux qui jamais ne défaillent,
Ces ombres, qui seront bronze et marbre, tressaillent.
L'avenir est à toi, ce but de tous leurs voeux,
Et tu peux le donner, O maître, à qui tu veux !
....

Victor Hugo = Au statuaire David (les rayons et les ombres 1840)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
raynald66raynald66   11 janvier 2014
Pâris Bordone : la présentation de l'anneau au doge de Venise (1534)

Selon la légende vénitienne, un vieux pêcheur aurait aidé les trois saints patron de la cité, Saint Marc, Saint Georges et Saint Nicolas, au moment ou ils allaient affronter des démons sur le point de précipiter une terrible tempête sur la ville.
En remerciement et pour saluer sa bravoure, Saint Marc lui offre un anneau que le vieux pêcheur s'empresse de remettre au doge.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
raynald66raynald66   14 janvier 2014
Les plaintes d'un Icare

Les amants des prostituées
Sont heureux, dispos et repus ;
Quant à moi, mes bras sont rompus
Pour avoir étreint des nuées.

C'est grâce aux astres nonpareils,
Qui tout au fond du ciel flamboient,
Que mes yeux consumés ne voient
Que des souvenirs de soleils.

En vain j'ai voulu de l'espace
Trouver la fin et le milieu ;
Sous je ne sais quel oeil de feu
Je sens mon aile qui se casse ;

Et brûlé par l'amour du beau,
Je n'aurai pas l'honneur sublime
De donner mon nom à l'abîme
Qui me servira de tombeau.

(Charles Baudelaire = Les fleurs du mal)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
raynald66raynald66   15 janvier 2014
Technique du peintre = l'Accrochage

L'emplacement d'une oeuvre dans le lieu destiné à l'abriter peut interférer sur sa réalisation. Ainsi Poussin avait l'habitude, en Italie, avant d'executer telle oeuvre, d'aller étudier le lieu où elle serait accrochée...
Commenter  J’apprécie          70
raynald66raynald66   14 janvier 2014
Giorgio De Chirico

Un mur dénonce un autre mur
Et l'ombre me défend de mon ombre peureuse.
O tour de mon amour autour de mon amour,
Tous les murs filaient blanc autour de mon silence.

Toi, que défendais tu ? Ciel insensible et pur
Tremblant tu m'abritais. La lumière en relief
Sur le ciel qui n'est plus le miroir du soleil,
Les étoiles de jour parmi les feuilles vertes,

Le souvenir de ceux qui parlaient sans savoir,
Maître de ma faiblesse et je suis à leur place
Avec des yeux d'amour et des mains trop fidèles
Pour dépeupler un monde dont je suis absent.

(Paul Eluard = Capitale de la douleur)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Alain Jaubert (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alain Jaubert
Alain Jaubert - Sous les pavés
>La peinture et les peintures>Peinture : philosophie et théorie>éléments d'appréciation, critique (20)
autres livres classés : Composition (art)Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Prénoms de grands peintres : trouvez leurs noms ! (3)

Je suis né à Paris en 1848. Chef de file de l'Ecole de Pont-Aven, inspirateur du mouvement nabi, j'ai vécu de nombreuses années en Polynésie où je suis décédé en 1903. Je suis Paul...

Gauguin
Cézanne
Signac

12 questions
501 lecteurs ont répondu
Thèmes : peinture , peintre , art , Peintres paysagistes , Peintres français , peinture moderne , peinture espagnole , Impressionnistes , culture générale , peinture belge , peinture romantique , peinture américaineCréer un quiz sur ce livre