AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2258099080
Éditeur : Les Presses De La Cite (14/03/2013)

Note moyenne : 2.87/5 (sur 43 notes)
Résumé :
Un carnet de notes. Un héritage inattendu. La rencontre improbable de deux mondes.

Parce qu'elle cherche à fuir l'Angleterre de l'entre-deux-guerres et son carcan bourgeois, Evangeline, jeune femme éprise de liberté, décide de suivre sa soeur missionnaire jusqu'en Asie, emportant avec elle sa bicyclette. Des décennies plus tard, Frieda, une Londonienne en perpétuel transit, apprend qu'elle est l'unique héritière d'une femme dont elle ignore tout. Dé... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (30) Voir plus Ajouter une critique
nekomusume
10 avril 2013
Lorsque Babelio m'a contactée pour critiquer ce livre, je me suis dit que le titre méritait qu'on s'y attarde. le résumé éditeur était des plus accrocheur, du coup je me suis lancée dans l'aventure.
Lorsqu'il est enfin arrivé dans ma boîte aux lettres, je l'ai trouvé magnifique, une reliure douce au toucher comme à la vue. J'ai eu hâte de l'ouvrir.
Le premier chapitre nous propulse dans l'aventure de trois femmes missionnaires et de la fameuse bicyclette en Asie, dans une région dominée par les chinois mais peuplée de musulmans, non loin de la frontière russe après la première guerre mondiale. La première chose qu'elles feront, sera de recueillir un bébé, Ai-Leen, un lien. Un lien qu'on cherchera tout le long du livre.
Le second chapitre nous emmène dans un univers diamétralement opposé avec l'histoire d'une jeune femme Frieda, de nos jours à Londres. le lien entre les deux histoires se dessinera au fur et à mesure de la lecture.
L'alternance des chapitres entre Eva et Frieda est régulière, nous sautons d'un récit à l'autre à chaque fois.
Eva écrivant à la première personne sous forme d'un journal, des notes de voyage, chaque chapitre la concernant débute par un passage incongru (pour notre époque et notre expérience) d'un guide permettant aux jeunes femmes d'apprendre à faire de la bicyclette. (On peut apprendre en lisant un livre?!)
L'histoire de Frieda, et celle de Tayeb qui vient s'y entremêler, est tantôt à la troisième personne, tantôt à la première mais se rapportant soit à Frieda, soit à Tayeb. du coup il y a parfois un moment de flottement pour savoir qui parle.
Les passages d'une histoire à l'autre cassent le rythme de lecture et du coup je n'ai pas réussi à accrocher complètement. J'ai commencé à m'attacher au livre à partir de la moitié, quand on commence à percevoir le lien. Pourtant les personnages et leur histoire m'ont plu mais je les trouve assez peu creusées.
L'histoire d'Eva n'est finalement pas ce qu'on en attend au vu du titre et de la 4ème de couverture. C'est un peu décevant. Il ne s'agit en fait que d'un moment particulièrement fort de ce voyage qui est mis en valeur par rapport à tout ce qu'on en attendait.
J'ai été beaucoup déçue par cet ouvrage qui finalement n'est pas un récit de voyage auquel je m'attendais, qui n'a pas la petite pointe de "je-ne-sais-quoi" que le titre laissait présager.
C'est donc un bilan mitigé pour moi parce que j'ai néanmoins trouvé les destins des personnages intéressants mais sans m'y attacher réellement.
Merci à Babelio et aux Presses de la Cité qui m'ont offert un moment de lecture agréable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          222
Kittiwake
31 mars 2013
Un grand merci aux éditions Presses de la cité et à Babélio pour cette opération Masse critique.
Dans ce roman d'aventures à deux voix dont l'on pressent une fin à l'unisson, Suzanne Joinson nous entraine sur les pistes sableuses et inhospitalières du Turkestan Oriental dans les années 1920, en compagnie de trois jeunes filles anglaises intrépides, résolues à évangéliser les populations musulmanes de ces contrées. le journal intime rédigé par Evangeline débute par un drame : une jeune fille laisse la vie en mettant au monde une petite fille, qui ne doit sa survie qu'à l'intervention in extremis de l'un des trois missionnaires. La population n'interprète pas les faits comme tels et les ennuis commencent pour le trio...
A Londres, de nos jours, Frieda reçoit une curieuse missive lui demandant de récupérer ce qui lui revient dans une maison qu'occupait une vieille dame, qui serait une parente...
Le procédé fonctionne inévitablement : la curiosité gagne le lecteur qui n'a de cesse de pouvoir relier les deux histoires, et ce d'autant plus qu'elles diffèrent par l'époque, et que la filiation naturelle et l'héritage social ne peuvent expliquer la situation actuelle de l'héroïne contemporaine. C'est donc tout à fait attractif, le but est atteint et l'ouvrage se dévore
Seul bémol, de nombreuses phrases mal construites, parfois à peine compréhensibles, ce qui nuit à la fluidité du récit. Problème de traduction? Il faudrait avoir accès à la V.O. pour s'en faire une idée

Lien : http://kittylamouette.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
pyrouette
16 avril 2013
L'auteur nous raconte deux histoires de femmes, deux destins, l'un dans les années 20, l'autre à notre époque. Evangeline suit sa soeur et la meilleure amie de celle-ci au Turkestan, toutes deux missionnaires. Evangeline, l'aventurière mais aussi Evangeline la protectrice qui doute de la foi soudaine de sa soeur et qui préfère ne pas la laisser partir seule. Je suis une passionnée des années 20, surtout pour la modernité et la liberté des femmes du début du vingtième siècle. J'ai suivi cette aventure avec passion, me disant qu'à l'époque les femmes s'apitoyaient moins sur leur sort, avançant quoiqu'il arrive. Je ne suis pas certaine qu'une telle mission se termine aussi bien de nos jours. Frieda est une jeune femme bien de notre époque entretenant une relation amoureuse avec un homme marié, lâche mais attirant et voyageant beaucoup pour son travail. Elle fait la connaissance avec un clandestin qui se cache et dort dans sa cage d'escalier et apprend qu'elle hérite d'une femme qu'elle ne connait pas. Frieda entretient des relations plutôt conflictuelles avec ses parents, surtout avec sa mère et nous suivons sa vie avec compassion mais aussi curiosité. Comment réunir ces deux destins ? Pour le savoir, il ne vous reste plus qu'à découvrir ce superbe roman à renifler les odeurs de l'orient, à supporter la chaleur accablante. Dépaysement garanti.

Merci à Babélio et aux éditions Presses de la cité pour cet envoi dans le cadre de l'opération « Masse critique »
Lien : http://pyrouette.canalblog.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
brigittelascombe
11 avril 2013
Deux récits alternent passé et présent. Celui contemporain de Frieda, l'Anglaise travaillant dans l'humanitaire, qui hérite de l'appartement, chargé de souvenirs (dont une cage à oiseau avec un hibou vivant!!), d'une inconnue. Et l'histoire de trois femmes (une missionnaire et deux soeurs) parties dans les années 1923 vers le Turkestan à bicyclette et arrêtées pour avoir aidé en plein désert à l'accouchement d'une fillette dont la mère meurt en couches.
Quel étrange lien unit ces époques et ces femmes? Suspense!
C'est limpide et plein de poésie sur une route de la soie parsemée d'embuches.
A lire!
Et retenu dans les chroniques d'avril de RCF Méditerranée.
Commenter  J’apprécie          170
frenchbooklover
21 mai 2013
Je suis au regret de constater que même La Bicyclette pour les dames et ses "Aperçus sur l'art du cyclisme-conseil aux débutantes-costume-entretien de la bicyclette-pièces détachées-entraînement-exercices" etc., ne me sont d'aucune aide dans les circonstances présentes: nous nous trouvons aux prises avec une situation délicate"
Katchar, Turkestan oriental, 1er mai 1923: Evangeline, une jeune femme éprise de liberté, a décidé de suivre sa soeur Elizabeth et son amie Millicent, toutes deux missionnaires, en Asie. Arrivées non loin des portes de Katchar, elles voient une adolescente en train d'accoucher. Millicent tente de l'aider en utilisant les forceps. Mais la mère décède en couches, laissant une petite fille à leur charge, qu'Evangeline prénomme Ai-Lien.
Les trois Anglaises sont accusées de sorcelleries et assignées à résidence dans une villa à l'extérieur de la ville, dans l'attente de leur procès. Elles tentent d'évangéliser les autochtones mais leurs actes sont très mal perçus...La révolte commence à gronder..
De nos jours, à Londres: Frieda, une femme qui ne cesse de voyager, apprend qu'elle vient d'hériter d'une inconnue. Elle a une semaine pour débarrasser l'appartement. Parmi les affaires de l'étrangère, elle découvre un carnet qui va lui donner la clef de son passé..
Tout d'abord, je dois avouer que j'ai eu du mal à entrer dans l'histoire. Je me suis même demandée si j'allais poursuivre ma découverte. Puis, je me suis attachée au personnage d'Evangeline, à son désir de liberté, à son amour profond pour sa soeur et pour le bébé qu'elles viennent de recueillir.
On ne perçoit les protagonistes que par son regard, ce qui explique parfois le manque d'informations ou de recul sur leur caractère.
Se dégage néanmoins une figure: celle de Millicent. Une femme chargée de "l'évangélisation des indigènes". Une femme pour laquelle tous les moyens sont bons pour convertir. J'ai notamment été choquée par son comportement envers la fille de Mohammed. Et par son attitude envers la soeur de l'héroïne. Elle est prête à tout pour réussir sa mission et ne recule devant rien.
Cette mission d'évangélisation se solde d'ailleurs par des échecs répétés. La grogne monte parmi les autochtones. J'ai trouvé que cette partie-même si le sujet ne m'intéresse pas en soi-était bien traitée.
En revanche, je suis passée à côté du récit de Frieda. Cette jeune femme à la dérive, qui fuit sans cesse sa vie, rencontre Tayeb, un sans-papier qui a la manie de dessiner de magnifiques oiseaux sur les murs des immeubles, des cafés, des lieux publics...Elle le recroise quelques jours plus tard et lui demande de l'accompagner vider l'appartement dont elle vient d'hériter. On assiste à leur rapprochement mais sans vraiment le comprendre. On les suit lors de leur voyage dans le passé de Frieda. Beaucoup trop de sujets s'entremêlent ainsi: le sort des sans-papiers, l'abandon maternel, le problème des sectes...Cette multitude de thèmes confère une impression de fouillis à l'ensemble.
Du coup, je n'avais qu'une hâte: retrouver Evangeline et sa bicyclette sur la route de le soie. J'aurais largement préféré me concentrer uniquement sur ce carnet de bord, plus en apprendre sur l'avant et l'après...Et je crois que le roman aurait gagné à ne s'intéresser qu'à cette héroïne.
Bref, vous l'aurez compris: cette lecture est en demi-teinte: autant je me suis attachée au sort des trois missionnaires, autant je suis passée à côté du récit plus contemporain.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          51
Citations & extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
pyrouettepyrouette06 avril 2013
Si jamais tu te sens perdu, la meilleure politique consiste à sélectionner un point de concentration et à ne plus le lâcher des yeux ; c'est le seul moyen de garder ton équilibre et de ne pas tomber au fond du gouffre.
Commenter  J’apprécie          140
KittiwakeKittiwake31 mars 2013
j'écris peut-être pour donner un sens aux choses. J'écris par désir de cohésion, je suppose, afin de saisir l'ordre de succession qui préside à la superposition de nos moi successifs dont l'empilement crée une vie
Commenter  J’apprécie          80
NorthangerNorthanger13 avril 2013
Je projette en effet un nouveau type d'ouvrage. Guide à l'usage des jeunes femmes à bicyclette sur la route de la soie en est le titre provisoire. Il me sert de fil conducteur et je pense sous-titrer : « Comment je me suis infiltrée chez les missionnaires ». J'y consignerai mes observations personnelles et de nombreux commentaires sur les musulmans.
Commenter  J’apprécie          40
pyrouettepyrouette15 avril 2013
Car je perçois de plus en plus la tension entre le mouvement et l'immobilité ; j'ai envie de m'en aller et, paradoxalement, j'ai aussi envie de rester. Ce temps d'arrêt n'arrange rien, il me donne celui de la réflexion et la réflexion me plonge dans l'affliction.
Commenter  J’apprécie          53
pyrouettepyrouette16 avril 2013
Arrive un moment où, quoi que vous en pensiez, vous n’en pouvez plus ; ainsi obtient-on la vraie mesure de sa capacité.
Commenter  J’apprécie          110
Video de Suzanne Joinson (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Suzanne Joinson

Suzanne Joinson présente son premier roman paru aux Presses de la Cité
Suzanne Joinson, auteur du Guide à l'usage des jeunes femmes à bicyclette sur la route de la soie, paru le 14 mars 2013 aux Editions Presses de la Cité, prés...
autres livres classés : missionnairesVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle




Quiz Voir plus

Citations d'Harry Potter à l'École des sorciers

Qui a dit : "Que diriez-vous d'un esquimau au citron ?"

Hagrid
McGonagall
Dumbledore
Le vendeur du kiosque nourriture au zoo

10 questions
294 lecteurs ont répondu
Thème : Harry Potter, tome 1 : Harry Potter à l'Ecole des Sorciers de J.K. RowlingCréer un quiz sur ce livre
. .