AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782369748076
226 pages
Éditeur : Akata (27/02/2020)

Note moyenne : 4.25/5 (sur 14 notes)
Résumé :
Yukata Aoi est un jeune garçon particulièrement sensible et réservé. Introverti, c'est grâce à la musique et au chant qu'il s'ouvre aux autres. Aussi, en entrant au collège, il souhaite intégrer la chorale. Avec sa voix d'ange très cristalline, il espère même devenir soprano. Mais tandis que la chorale manque de voix masculines, acceptera-t-on qu'il interprète une partie souvent confiée à des femmes ?
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
Tachan
  18 mars 2020
Vraiment découverte grâce à Éclat(s) d'âme il y a 2 ans, je suis désormais fan du trait, des ambiances et des compositions de Yuhki Kamatani. Alors forcément quand on me propose un titre sur la musique avec des couvertures et un chara-design aussi beaux, je ne peux que craquer !
Fini les questions de recherche d'identité sexuelle, place à un héros hypersensible et hyperdoué en chant qui cherche à trouver sa place dans le monde grâce à sa voix magique. Avec ce magnifique titre trouvé par Akata, Nos c(h)oeurs évanescents, nous allons suivre ses premiers pas dans la chorale de son collège où il va se faire des amis après tant d'année difficile à cause de sa trop grande sensibilité aux sons qui l'entourent.
Si je n'ai pas de suite été touchée par l'histoire parce que j'ai trouvé celle-ci un peu longue à démarrer et reposant trop sur la naïveté et la pureté de son héros, mais on en reparlera, j'ai par contre d'emblée été séduite pour le graphisme. Forcément, on retrouve toute la poésie du trait de Yuhki Kamatani dans ce nouveau titre. Ses dessins virevoltent encore une fois à travers les pages de son histoire renforçant les propos qu'elle souhaite faire passer. On ressent très bien toute la sensibilité qu'elle met dans cette histoire grâce à eux. Ils sont rond, doux, purs et enchanteurs, plein de métaphores et emportent le lecteur dans un autre monde, un monde où les sons prennent vie. Magique !
L'histoire fut un peu plus abrupte pour moi. J'ai trouvé de suite le héros super mignon, avec son doux caractère et sa passion pour tous les sons qui l'entourent aussi bien musique que bruits du quotidien. Il parvenait à sublimer tout ce qui l'entourait. Mais en même temps, j'ai eu le sentiment qu'on en faisait un peu trop et ça m'empêchait de rentrer totalement dans l'histoire. A faire trop d'effet, ça ne sonne plus si juste. Pourtant l'histoire est adorable avec ce jeune prodige qui semble se faire ses premiers amis sous nos yeux et enfin vivre sa passion en chantant avec les autres. C'est doux, bon enfant, drôle même parfois. On ressent beaucoup de légèreté, celle de l'enfance qui n'est pas encore tout à fait éteinte dans ces premières années de collègues. C'est simple et plein de fraicheur grâce aux différentes interactions et moments du quotidien que l'on suit.
Du coup, je me demandais un peu où voulait en venir l'autrice parce que je l'imaginais mal s'en tenir là, et j'ai eu les réponses dans la deuxième partie. On sent bien au fil des pages qu'elle glisse de petits indices sur la différence de son héros mais tout ne prend sens qu'à la fin quand on réalise de quoi il souffre. C'est un sujet que je n'ai jamais vraiment vu aborder dans les mangas alors je suis ravie que ce soit le cas ici et qu'en plus ce soit couplé à la musique. L'hypersensibilité n'est pas simple à gérer au quotidien mais touche beaucoup d'individus alors je trouve ça intéressant de le voir ici surtout traité par une telle autrice. Ce sera un sujet dont je suivrai de près le développement en plus de la musique.
Celle-ci est vraiment l'un des thèmes que j'affectionne particulièrement dans la littérature car elle est vecteur d'énormément d'émotions et d'introspection aussi. Dans le cas présent, j'ai trouvé sa représentation magnifiée par les trouvailles graphiques de l'autrice, mais elle ne m'a pas encore faite vraiment vibrer comme dans Nana, Masked Noise ou Blue Giant, car je la trouve trop sage. C'est peut-être dû au fait que nous suivons une jeune chorale, mais j'attends encore d'être emportée. Cependant, j'aime la façon dont elle est abordée, moteur de création de liens et vecteur de guérison voire d'indépendance. Je trouve prometteur de suivre le héros dans sa double voie : chorale et opéra, ça promet quelque chose très riche.
Il y aurait encore beaucoup à dire, notamment sur les personnages, encore un brin trop fades en comparaison du héros malgré la présence de plusieurs personnalités notables que je ne demande qu'à voir s'épanouir par la suite, que ce soit le président ou la vice-présidente du club, la brailleuse Takamine, le gentil Tomo, la timide Ise ou même les adultes encadrant. Je suis déjà grandir en moi une grande vague d'amour pour la mère courage d'Aoi, qui sait si bien accepter la particularité de son fils et l'accompagner dans ses passions, ainsi que pour le grand-père de Tomo et son café, qui ne sont pas sans rappeler l'ambiance du précédent titre de l'autrice.
Ainsi, même si ce ne fut pas un coup de coeur immédiat comme pour Éclat(s) d'âme, j'ai beaucoup aimé retrouver la mangaka et son univers graphique. Il faut laisser le temps à sa nouvelle histoire de s'installer et ne pas trop comparer les deux titres qui n'ont pas tout à fait la même vocation, même si on y retrouve le même désir de parler des minorités silencieuses afin de mieux les accepter et les intégrer dans la société pour qu'ils puissent s'y épanouir.
Lien : https://lesblablasdetachan.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
orbe
  23 avril 2020
Aoi est un enfant qui a l'apparence d'un élève de primaire alors qu'il est plus âgé. Sa grande sensibilité et sa passion pour les sons pourrait finir de le stigmatiser.
Pourtant, après son déménagement, il s'intègre facilement et rapidement dans sa nouvelle école à partir de la chorale qu'il investit dès le premier jour.
Il va découvrir une nouvelle famille. Si certains vont toutefois essayer de le mettre de côté, sa voix en or, sa gentillesse et son absence de porosité face à la méchanceté sont ses principaux atouts.
Son amitié avec Tomo, qui est tout son contraire, apporte aussi un regard positif sur chacun d'eux. Leur personnalité, leurs différences ne sont à aucun moment une gêne dans leur relation.
Les jeunes gens sont dessinés avec toutes leurs émotions et chacun semble respecter l'autre dans son intégrité.
J'ai aussi aimé que le personnage principal soit masculin et émotif tout en dépassant le cliché du jeune enfant pleurnicheur. Enfin un être masculin sensible qui n'est pas tourné au ridicule !
La musique, qui sert de fil à l'histoire, accompagne avec bonheur ce manga feel good alors même qu'aucun problème n'est contourné comme la difficulté de recruter des garçons pour chanter.
Une série originale et positive qui se termine en huit tomes. J'ai hâte de savoir comment le héros devra gérer les mutations de la voix à l'adolescence.
À lire !
Lien : http://www.nouveautes-jeunes..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Rickola
  06 mars 2020
Je dois préciser d'emblée que ce premier tome m'a un peu surpris par rapport à mes attentes. Je pense que ce genre de cas nous arrive à toutes et tous de temps en temps, en lisant un résumé, alors qu'on s'imagine quelque chose de précis, on se rend finalement compte que l'oeuvre ne va pas forcément dans la direction attendue. Cela peut nous décevoir ou au contraire, faire une bonne surprise. Et dans le cas de ce manga, c'est clairement la bonne surprise qui prédomine !
En effet, compte tenu du résumé et du cadre dans lequel se déroule le manga, je m'attendais à une histoire un peu dure sur la différence et le fait qu'un garçon chante avec une voix plutôt féminine, et je dois avouer que la première surprise est que globalement, il y a un traitement extrêmement bienveillant sur ce point. Que ce soit les professeurs (pour le peu qu'on en voit) ou les camarades de Yukata, on sent une intégration très facile de l'enfant et son choix n'est pas vraiment questionné. Au contraire, on admire ses capacités vocales et on voit déjà qu'elles pourraient lui ouvrir certaines portes. de ce fait, la première qualité du manga est clairement le ton très bienveillant qui s'en dégage et qui le rend vraiment agréable à lire (même si j'aime aussi les récits parfois durs ou crus, l'un n'empêche pas l'autre).
Autre élément d'emblée remarquable, l'esthétique globale du titre que j'ai trouvé tout simplement formidable, et qui contribue à l'aspect bienveillant. Car le trait de l'autrice est doux, que ce soit dans la représentation des personnages qui a juste ce qu'il faut de rondeurs, ou le découpage et la mise en scène de tout l'aspect musical. On est emporté par le visuel qui arrive à retranscrire les émotions que les sons procurent au personnage principal, que ce soit dans les moments très découpés ou dans les pleines pages très aérées.
Car le personnage principal, Yukata, a la particularité d'énormément faire attention aux sons qui l'entourent, ce qui lui permet de mettre ses émotions au diapason. Et l'utilisation de ce mot n'est pas anodine puisque cet objet qui permet de donner le la est mis en avant dès ce premier tome, nous permettant de comprendre que la musique est importante dans la façon dont Yukata appréhende ses émotions. de ce fait, l'ingéniosité dans la traduction française du titre, avec le « h » de « Choeur » entre parenthèse, est frappante. le manga propose en effet de mettre en parallèle les dimensions musicales et humaines/émotionnelles.
Enfin, ce premier tome nous permet de mieux cerner deux éléments au centre de l'histoire. Tout d'abord, on met énormément l'accent sur le fait que la voix de Yutaka changera lorsqu'il va muer, mettant de ce fait en avant la question de la puberté et des changements corporels qui l'accompagnent. Et la fin du volume permet de comprendre que ce jeune garçon a quelques soucis pour gérer ses émotions. Ainsi, elles semblent être un élément important dans la caractérisation du personnage, et, j'imagine, dans l'évolution du récit. Je ne m'attendais d'ailleurs pas à cela et c'est au final l'aspect qui m'intéresse le plus pour la suite de l'histoire, tant la gestion et l'extériorisation des émotions est un sujet complexe, et qui m'intéresse beaucoup.
En conclusion, ce premier tome de Nos C(h)oeurs évanescents m'a énormément plu et ce pour de multiples raisons. La mangaka arrive avec beaucoup de talent à nous transporter dans son récit, et à mettre nos émotions en phase avec celles du personnage principal par le biais de son écriture, son dessin et son découpage, exactement comme Yutaka arrive à gérer ses émotions avec l'aide des sons. Je ressors de cette lecture apaisé par la beauté qui se dégage du titre, et avec la très forte envie de lire la suite !
Lien : https://apprentiotaku.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
mimouski
  01 mai 2020
En terminant ce premier tome grâce à Akata, je n'avais pas fait attention au nom du mangaka jusqu'à en être surprise et enchantée maintenant (ouiii!). Alors je vous donne mon avis brut sans le lier à Kamitani.
La couverture m'avait d'emblée subjuguée. Et oui même en période de confinement, toutes les maisons d'éditions proposent beaucoup de lectures et je suis obligée de choisir/trier sur ce que je veux réellement lire.. ainsi, la pureté de ce bleu et de ce jeune héros aux yeux pétillants m'ont appelé. Récente sortie, super cadeau d'Akata, je ne savais pas trop dans quoi je me lançais mais c'est génial d'être surprise comme ça ! Une farandole de personnages tous plus attachants les uns que les autres, un premier tome d'introduction démarrant très fort avec les thèmes mis en valeur (musique et hypersensibilité) et des illustrations poétiques magnifiques. Quelle jolie découverte ! Encore plus quand je comprends enfin que c'est l'oeuvre de l'auteure des Eclat(s) d'âmes, manga pour lequel j'avais eu un coup de coeur traitant de la quête d'identité. Ça n'augure que du bon pour la suite !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Marlene_lmedml
  02 mars 2020
Yuhki Kamatani nous offre un petit bijou plein de sensibilité et de bons sentiments. Yutaka Aoi est un héros singulier, il est touchant et attachant. Il est hypersensible et réservé mais c'est grâce à la musique et au chant qu'il arrive à garder un équilibre. Il s'ouvre aux autres par le biais de cette passion. Aoi est vraiment unique, j'ai eu un gros coup de coeur pour lui et sa manière de voir la vie.
En entrant au collège, il a une certitude... Il veut faire partie de la chorale en tant que soprano. Aoi a une voix pure et serait parfait dans ce rôle, mais aura-t-il la chance d'interpréter une partie destinée aux jeunes filles ?
Ce premier opus est magnifique, le décor est planté, on se laisse porter par l'ambiance délicate et lyrique. L'univers scolaire est bien représenté, l'originalité vient de cette chorale qui rassemble des passionnés de musique. La musique est un vecteur d'émotions, dans ce tome on apprend à connaître les protagonistes, ils sont nombreux mais on s'adapte très vite à tout ce petit monde. Aoi est un personnage solaire, sa sensibilité prend souvent le dessus et il doit lutter pour ne pas être submergé par ses émotions.
La thématique de l'hypersensibilité est très bien exploitée, la musique représente toutes sortes d'émotions. Les bruits sont aussi source d'émotions pour notre jeune héros. J'ai été complètement envoûtée par l'histoire, les dessins nous propulsent dans le monde d'Aoi, il est tellement adorable et mignon. Niveau graphisme c'est une envolée lyrique. le style du mangaka est une merveille, les dessins sont sublimes, le coup de crayon met en relief la sensibilité de notre héros, les décors sont vraiment beaux et l'ambiance est apaisante. Les dessins véhiculent délicatesse et douceur tout en mettant en lumière certaines inégalités et injustices.
De nombreux thèmes sont abordés avec bienveillance, c'est le genre de lecture qui apaise et qui détend. le lecteur est aussi sensibilisé, que ce soit en terme de harcèlement scolaire, ou encore d'inégalité homme/femme. Je trouve cela intéressant de découvrir une histoire qui divertit autant qu'elle fait réfléchir.
En bref, petit coup de coeur pour ce premier opus qui donne le ton d'une saga riche en émotions. Ce manga est un petit concentré de bonheur, de sensibilité et de douceur. le tout bercé par la musique qui transmet énormément d'émotions. le coup de crayon du mangaka m'a totalement ensorcelé, les dessins sont beaux, singuliers et nous propulsent dans un univers qui apaise et qui fait réfléchir. Une très belle découverte que je vous recommande sans hésiter !
Lien : http://encore-un-manga.com/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
LesvoyagesdelyLesvoyagesdely   27 février 2020
Certaines sont fortes, d'autres fluettes, certaines sont libres comme l'air, d'autres sont très travaillées, mais toutes ces voix uniques forment une chanson.
Commenter  J’apprécie          30
pommerougepommerouge   27 février 2020
C'est un ange. Tu as déjà vu quelqu'un comme lui... Jouer avec les sons sans aucune honte ? Chanter avec autant de sincérité ?
Commenter  J’apprécie          20
LesvoyagesdelyLesvoyagesdely   27 février 2020
Elle est sévère avec elle-même et avec les autres et comme elle ne montre jamais ses faiblesses, elle a l'air inaccessible. Mais au fond d'elle-même, elle se sent seule et elle veut être entourée d'autres gens. Quand certains se moquent de ce qui compte vraiment pour elle, elle devient nerveuse, elle stresse.
Commenter  J’apprécie          00
LesvoyagesdelyLesvoyagesdely   27 février 2020
Quand on est adulte, tous les jours se ressemblent plus ou moins. Mais quand on est enfant, entre aujourd'hui et demain il peut y avoir autant de différences qu'entre le passé et le futur.
Commenter  J’apprécie          00
LesvoyagesdelyLesvoyagesdely   27 février 2020
Ma voix est plus belle quand elle se mêle aux vôtres et j'ai l'impression qu'ici, je pourrais faire face à tous les sons, même plus horribles.
Commenter  J’apprécie          00
Lire un extrait
autres livres classés : choraleVoir plus
Notre sélection Manga Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Musique et littérature

Quel grand philosophe des Lumières s'est essayé à la musique, sans succès ?

Voltaire
Jean-Jacques Rousseau
Denis Diderot
D'Alembert

10 questions
322 lecteurs ont répondu
Thèmes : musiqueCréer un quiz sur ce livre
.. ..