AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782226193391
56 pages
Albin Michel (01/10/2009)
4.33/5   52 notes
Résumé :
Bashô sera-t-il samouraï ? Lui qui aime tant la paix, les pinceaux, la neige... Il choisit les chemins vagabonds et devient au japon l'illustre auteur de ces courts poèmes de trois vers, les haïkus. Bashô ouvre des ateliers de poésie. Et chacun, homme ou femme, jeune ou vieux, dans le japon des villes et des campagnes de ce XVIIe siècle, rit, s'instruit, s'initie aux haïkus... Frédéric Clément a préparé ses propres couleurs et choisi ses papiers japonais pour peind... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
4,33

sur 52 notes
5
11 avis
4
7 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis

Didili
  09 février 2014
Il me faisait de l'oeil ce beau livre, alors je l'ai emprunté et je me suis régalée !
Quel bel objet, quel beau grain de papier, que de choses à admirer, à déplier comme une belle lettre reçue d'un amoureux perdu...
J'ai suivi avec plaisir ce poète, à travers ses haïkus et les mots de Françoise Kerisel.
L'occasion pour moi de chercher plus de choses encore sur Bashô et de lire ses Haïkus.
Mais ce qui m'a plu surtout, c'est la très belle mise en scène de ce texte par Frédéric Clément.
Un beau mélange de dessins délicats et de photos réalistes et naturalistes ! Vous pouvez aller visiter son blog "Instants cléments "
Je ne veux pas trop vous en montrez, je ne voudrais pas déflorer, ce cheminement d'un poète à travers les saisons de la vie.
Ressentez pleinement
toute la poésie magique
d'un Haïku !

Commenter  J’apprécie          434
Myriam3
  15 octobre 2017
Des illustrations magnifiques, de Frédéric Clement, sur du papier épais enduit de cire d'abeille sur lequel il a collé fleurs séchées, végétaus et petits insectes morts. Les images sont poétiques et oniriques, délicates et vraiment mises en valeur par le format du livre et la grande qualité du papier.
L'éditeur, Albin Michel, a pris grand soin à la qualité de l'ouvrage en lui-même!
Le texte maintenant. Il relate la vie de Bashô, grand maître du haïku né en 1644. La biographie, un peu trop simple et sommaire pour un adulte, ne me semble pas vraiment adaptée pour un enfant, pas assez captivante en tout cas, bien qu'elle soit classée au rayon jeunesse.
Au travers d'un jeune enfant qui apprend l'art du haïku, on découvre avec une pointe d'humour les possibilités et la philosophie de cette forme très courte d'écrit.
le texte est parsemé de haïkus dont on n'est pas sûrs qu'ils aient été écrits par Bashô mais qui sont beaux de toute manière, ou drôles.
Bref, un coup de coeur pour les illustrations, une petite déception au niveau du texte qui ne m'a pas captivé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
IreneAdler
  25 novembre 2013
Issu d une lignée de guerriers, c est la poésie qui guidera sa vie. Entre pinceaux et rouleaux de papier de riz, il fondera une école et inventera une forme poétique courte : le haïku. Puis hotte sur le dos, il ira Jusqu au nord du Japon, attiré par la neige, la glace, le blanc. Il répandra partout la poésie, dans toutes les classes, pour tous les âges.
L album qui lui rend hommage est vraiment magnifique. Des textes enchanteurs, émaillés de ces poèmes, qui n ont l air de rien, comme ça, Luis qui disent beaucoup. Et les illustrations ! Et le papier ! Quel travail ! Quelle magie pour les yeux ! Mélange de collages, de peintures, elles sont un magnifique pendant et à la poésie et à la biographie. Il y a voir, à toucher, à conte'pler et à rêver.
Un des plus beaux albums qu il m ai été donné d avoir entre les mains et sous les yeux.
Commenter  J’apprécie          190
myriampele
  03 juin 2018
Plus qu'un recueil de haïkus, ce livre est une véritable oeuvre d'art... Un plaisir à garder après l'avoir regardé! Toute la joie de lire et d'écrire des haïkus est contenue dans ce livre.
Commenter  J’apprécie          190
emmyne
  14 janvier 2012
Cet album est un enchantement.
Une écriture d'une beauté délicate, de mots d'instants et de mémoires, d'images et de sensations; une illustration précieuse, des peintures en camaïeux parées de végétaux séchés, le pinceau léger, précis; un format et une mise en page qui jouent de la verticalité, un haïku calligraphié.
Toute la qualité de ce livre raconte et rend hommage au raffinement de cette poésie japonaise, à cette poétique japonaise.
Un art, un regard.
Et une initiation. A travers l'histoire de Matsuo qui pouvait " vaincre dans sabre, sans épée, sans combat " , devenu Maître Bashô - et celle de son élève Kikaku qui l'accompagne - c'est l'esprit de sa poésie qu'il emporte, apporte, sa vocation de poète voyageur, celle de la voie du zen.
Quatre saisons pour quatre chapitres, des saisons de vie. Pour chacune d'elles, une page aérienne se déplie. Sur presque toutes, un poème ponctue le récit dans lequel un conte s'immisce.
Un prologue présente la conception de cet ouvrage, les techniques d'illustrations tandis qu'un paragraphe à l'épilogue livre des répères biographiques.


Lien : http://www.lire-et-merveille..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150

Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
emmyneemmyne   14 janvier 2012
Haïku :

le plus petit poème du monde,

pas plus long qu'une respiration,

pour saisir une émotion.

Superposez trois vers en 17 syllabes au total.

Faites-les trotter sur 5,7,5 pieds.
Commenter  J’apprécie          170
NievaNieva   14 juin 2015
En cette saison, le poète aime accueillir les voyageurs dans sa villa où tombent les kakis. Il les initie à ce qu'il connaît : les thés les plus subtils, les plus rares. Qui saura les reconnaître, à l'aveugle, dégustés pendant la cérémonie ? Pourtant, ironise-t-il, un maître ancien le disait, le thé n'est rien d'autre que ceci : Vous faites bouillir de l'eau — vous faites infuser les feuilles de thé — et vous buvez... C'est tout ce qu'il faut savoir !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
NievaNieva   14 juin 2015
Après cet incendie qui a tout détruit à Edo, le maître a fait ses adieux à la ville, à l'été, pour prendre la route, voyager loin. Il veut connaître les quatre îles du Japon, aller jusqu'aux glaces du Nord inconnu, ne s'installer nulle part.
De sa promesse faite à Yashitada il se souvient : il portera la poésie là-bas...
Il se laissera guider par les étoiles, avec son souvenir.
Commenter  J’apprécie          30
LagagneLagagne   04 décembre 2013
Une libellule rouge
Tirez sur ses ailes
C'est un piment

[...] De sa voix sévère, Maître Bashô retourne les mots cruels de l'enfant.

Un piment
Offrez-lui des ailes
Une libellule rouge
Commenter  J’apprécie          60
lehibooklehibook   03 avril 2022
Leurs chemins s'écartent ,longtemps parfois ,puis se croisent à nouveau .Ils aiment se retrouver ,lire leurs poèmes ,écrire ensemble ,partager un repas chaud , boire frais,et rire.Ah Rire entre amis !
Commenter  J’apprécie          50

Video de Françoise Kerisel (1) Voir plusAjouter une vidéo

Françoise Kerisel : Nona des sables
Olivier BARROT présente de la Halle SAINT PIERRE devant une partie de l'exposition "De barbès et d'ailleurs" le livre de Françoise KERISEL "Nona des sables" paru aux éditions Ipomée/Albin Michel. - Cet ouvrage aborde le délicat sujet du mal du pays. Olivier BARROT trouve ce livre original par sa mise en page mais regrette son manque de lisibilité.
autres livres classés : haïkuVoir plus
Notre sélection Jeunesse Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
1045 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre