AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Brume tome 2 sur 3
EAN : 9782290308387
410 pages
J'ai lu (21/08/2000)
3.89/5   340 notes
Résumé :
Un rien qui dérape et nous voilà plongés dans un monde, le nôtre, soudain menaçant. Accablé d'une crainte sans nom, l'homme vit alors une tragédie. On l'a vu dans Paranoïa, le premier volet de cette série de nouvelles.
Ici, les choses parcourues de secrètes vibrations deviennent brutalement étrangères. Objet familier comme cette divine machine à traitement de texte dotée de pouvoir surnaturels... Engin maléfique, ce camion sournois, mastodonte aux instincts ... >Voir plus
Que lire après Brume, tome 2 : la faucheuseVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
3,89

sur 340 notes
5
3 avis
4
4 avis
3
5 avis
2
1 avis
1
0 avis
Ici, vous trouverez :

De très mauvais souvenirs ;
Des personnages inquiétants en raison d'une très légère – si légère – différence ; « C'était un jeune homme avec un vieux visage, si vous voyez ce que je veux dire. » (p. 37)
Un club où l'on se raconte des histoires terrifiantes ;
Des personnages qui semblent ne pas vieillir et une vieille dame qui est sûrement une sorcière ;
Une mer de sable ;
Un miroir où vous n'allez pas aimer vous regarder ;
Un chirurgien échoué sur une île avec peu de perspectives de survie ;
Des automobiles malveillantes et autres machines possédées ;
Une vieille femme qui disparaît dans l'hiver ;
Les affres de la création chez les écrivains.

Vivre une histoire qui fait peur est parfois moins terrifiant que raconter une histoire qui fait peur et Stephen King, en bon conteur, l'a bien compris. « Tout récit macabre doit avoir une origine ou un secret. » (p. 188) Dans ce deuxième volume, le futur maître de l'épouvante est encore un apprenti qui fait ses armes sur des sujets qu'il exploitera plus tard dans des récits plus longs. On trouve déjà certaines des obsessions de l'auteur : les automobiles, les liens familiaux, l'alcool, la réflexion sur le travail de l'écrivain et la folie qui est une puissance incontrôlable. « La folie est une sorte de balle élastique qui atteint le cerveau. » (p. 289) Ces textes sont de qualité très inégale, mais ce fut un plaisir de remonter dix-sept années d'écriture et de tâtonnements artistiques. le génie est une chose, mais sans le travail, les erreurs et les recommencements, il est peu de choses. C'est aussi cela qu'écrit, humblement, Stephen King.
Commenter  J’apprécie          180
Peu de contes et nouvelles valables dans ce recueil. L'auteur a souvent recours au récit à la première personne, et ses narrateurs parfois bavardent, digressent ou remplissent oiseusement les vides de leur histoire. Dans certains romans comme Roadmaster ou Joyland, c'est réussi, mais cela me semble convenir moins au cadre de la nouvelle. Ici, elles sont à la fois trop longues (c'est un comble pour des récits brefs) et trop bavardes. Mais je ne m'inquiète pas des absences de Maître King : après tout, il écrit beaucoup.
Commenter  J’apprécie          110
C'est l'histoire d'une Machine à Traitement de Textes qui appartenait à un Homme qui refusait de serrer la main et qui est mort avalé par du Sable, envoyé par la Faucheuse qui à été recrutée par la femme- rat du nom de Nona, qui a écrit un poême Pour Owen, qui connaissait cet Homme qui s'est mangé lui-même parce qu'il avait le Goût de Vivre après avoir conduit le Camion d'Oncle Otto qui faisait des Livraisons Matinales en tant que Laitier, qui livrait Mémé qui s'est suicidée avec une Balle Elastique lors de sa Ballade au bord du Chenal !!!!


Vous n'avez rien compris ? C'est normal .. rapprochez-vous de la Faucheuse ...
Commenter  J’apprécie          82
Critique de livre :

Brume la Faucheuse
de Stephen KING

L'histoire raconté :

Sur toutes les nouvelles de se recueil j'en ai choisie une que j'ai particulièrement apprécié Pour Owen qui est une des seul poème que Stephen King ait mis dans ses recueil, il l'a écrit pour son fils en 1984.
c'est la première rentré d'un petit garçon, sur le chemin de l'école il passe pas la rue des Fruits et a partir de là il va s'imaginer que tout les élèves seraient des fruits.
Tout le monde embête les myrtilles a cause de leur petite taille, sous le préaux l y aurait pleins d'oranges et de pommes, les enfant un peu rond sont des pastèques qui n'arrivent pas a faire leurs lacet donc les petites prunes les ferons pour eux, les boy-scouts de bananes.
« Les bananes aides la dernière pastèque qui a prit du retard. »
J'ai beaucoup apprécié le point de vue de ce petit garçon qui n'a jamais mis les pieds dans une école et qui s'imagine repeuplé celle-ci d'enfants-Fruits.
On peut tout de même voir qu'il n'y a pas de différences avec le monde réel, ils y a des gens plus au moins grand, plus ou moins gros.

Critique négative :

le début de certaines nouvelles, comme le camion d'oncle Otto ou Sable, est ennuyeux.
Le vocabulaire est parfois incompréhensible peut-être trop soutenue ou trop ancien.
Commenter  J’apprécie          20
Tome 2 de Brume, le fameux second recueil de nouvelles écrit par Stephen King, sept ans après Danse Macabre.
Si les récits qui composent cet opus n'ont pas l'impact de Brume, qui frappe très très fort, aucun ne démérite et on passe un excellent moment.
Descriptions crues, détaillées et imagées, ambiance glauque à souhait, frissons garantis. C'est aussi la particularité de l'auteur, donc rien de surprenant.
D'ailleurs dans les romans écrits bien des années plus tard, j'ai personnellement trouvé lesdites descriptions bien trop longues et... oui, j'avoue, je me suis parfois ennuyée sur certains chapitres. Je connais davantage le Maine que mon propre quartier, c'est pour dire.
Mais revenons à nos nouvelles, vous vous devez d'avoir ce recueil dans votre bibliothèque. Voilà, c'est dit.
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
Au-dessus de ma tête, les globes diffusant une lumière jaune mystique qui projetait les ombres monstrueuses du bataillon de mouches mortes de l'été précédent. Un petit garçon nommé David Drayton avec son père, le célèbre artiste Andrew Drayton dont le tableau intitulé Christine seule en pied était à la Maison-Blanche. Un petit garçon nommé David Drayton couvant des yeux les bonbons et les images des chewing-gums Davy Crockett avec une vague envie de faire pipi. Et dehors, l'épais brouillard jaune parcouru de remous de janvier à l'epoque du degel .
Commenter  J’apprécie          50
(La grand-mère étrange d'un petit garçon vient de mourir).
Avec soulagement et un peu de surprise, George s'aperçut que maintenant, il pouvait être navré pour elle. Peut-être avait-elle été une sorcière. Peut-être pas. Peut-être croyait-elle seulement l'être. Quoi qu'elle eût été, à présent elle n'était plus là. Avec une compréhension d'adulte, il se rendit compte que la question des réalités concrètes ne perdait pas toute importance, mais qu'elle était moins vitale quand on l'envisageait face au silence inerte d'une dépouille mortelle. Il comprit cela comme un adulte et l'accepta avec un soulagement d'adulte. C'était une marque de pas, une empreinte de pied dans son esprit. Ainsi sont toutes les impressions adultes des enfants ; ce n'est que bien des années plus tard que l'enfant découvre qu'il a été /fabriqué, formé/, structuré par des expériences de hasard ; tout ce qui demeure /dans l'instant/ au-delà de l'empreinte de pas, c'est cette âcre odeur de poudre qui signale la mise à feu d'une idée au-delà des années d'enfance.

p. 270
Commenter  J’apprécie          10
« C’était un jeune homme avec un vieux visage, si vous voyez ce que je veux dire. » (p. 37)
Commenter  J’apprécie          80
𝐉𝐞 𝐩𝐨𝐮𝐫𝐚𝐢𝐬 𝐭𝐞 𝐝𝐢𝐫𝐞 𝐪𝐮𝐞 𝐦𝐨𝐮𝐫𝐢𝐫 𝐞𝐬𝐭 𝐮𝐧 𝐚𝐫𝐭 𝐞𝐭 𝐪𝐮𝐞 𝐣𝐞 𝐬𝐮𝐢𝐬 𝐞𝐧 𝐭𝐫𝐚𝐢𝐧 𝐝𝐞 𝐥'𝐚𝐩𝐩𝐫𝐞𝐧𝐝𝐫𝐞
Commenter  J’apprécie          00
« La folie est une sorte de balle élastique qui atteint le cerveau. » (p. 289)
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Stephen King (199) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Stephen King
HOLLY - STEPHEN KING
autres livres classés : nouvellesVoir plus
Les plus populaires : Imaginaire Voir plus


Lecteurs (1320) Voir plus



Quiz Voir plus

Le quiz Stephen King !

Quel est le premier livre de King a avoir été publié ?

Shining
Dead Zone
Carrie
Le dôme

10 questions
1714 lecteurs ont répondu
Thème : Stephen KingCréer un quiz sur ce livre

{* *}