AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782253820079
160 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (03/04/2019)

Note moyenne : 3.91/5 (sur 294 notes)
Résumé :
Dans la petite ville de Castle Rock, les rumeurs circulent vite. Trop vite.
C’est pourquoi Scott Carey ne veut confier son secret à nul autre que son ami le docteur Bob Ellis. Car avec ou sans vêtements, sa balance affiche la même chose, et chaque jour son poids diminue invariablement. Que se passera-t-il quand il ne pèsera plus rien ?
Scott doit également faire face à un autre problème : les chiens de ses nouvelles voisines ont décidé que sa pelouse é... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (124) Voir plus Ajouter une critique
Ladybirdy
  23 novembre 2019
Quel joli roman nous offre ici le roi des ténèbres. Un roman empreint de poésie, de tendresse, de lumière. Un roman qui fait du bien et nous sort du froid de l'hiver pour nous peletoner dans un édredon de douceur et de chaleur.
Scott a un problème. Avec sa balance, avec toutes les balances. Il ne veut faire aucun régime et pourtant il perd du poids. Chaque jour cinq cent grammes. Pourtant, son corps ne change pas. Mais Scott a peur, il est intrigué. Qu'arrivera t'il lorsqu'il sera au poids zéro ?
Dans ce quartier de Castle Rock dans le Colorado, Scott met un point d'honneur à s'entendre avec ses voisins. Cela s'annonce particulièrement difficile avec ses voisines, Missy et Deirdre, un couple homosexuel dont les deux chiens aiment déposer leurs crottes sur sa prairie. Si l'entente était mal annoncée, Scott est tellement diplomate, finaud, altruiste, qu'il finira par y avoir plus qu'une entente de bon voisinage entre lui et ses deux voisines.
Élévation est un petit roman du King qui va droit au but. On oublie les descriptions sempiternelles adeptes de l'écrivain pour parer l'histoire de personnages attachants, tendres, solidaires, émouvants.
Élévation, le portrait d'un homme pas tout à fait comme les autres qui comme John Coffey détient en lui suffisamment d'étoiles pour faire briller les coeurs obscurcis.
Élévation, un roman sur le temps, la gravité, le poids d'un être ou le poids d'une vie. Que reste t'il de nous quand notre corps ne pèse que l'infini néant?
Élévation, une course vers les étoiles et une étrange lumière qui crépite dans la nuit froide.
Stephen King, magicien du désordre, magicien des histoires qui attrapent, restent et ne s'oublient pas. Un régal.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          859
lyoko
  04 avril 2019
Un très court roman de Stephen King, qui ne donne pas le frisson, non, non ! loin de là… Mais par contre quel pamphlet !!
Franchement Donald n'a qu'a bien se tenir , parce que franchement si là Stephen n'a pas voulu lui mettre le nez dans ses idées loufoques ( a lui et a ses partisans bien sûr). L'homosexualité aux Etats Unis se porte assez mal et Donald ne fait rien pour que ça s'arrange, bien au contraire.. disons que si il pouvait construire un mur contre les homos il le ferait.
A Castle Rock les conservateurs sont en majorité.. et ce couple de lesbiennes vient s'installer pour ouvrir un restau et elles sont plutôt mal reçues… surtout depuis l'annonce qu'elles étaient mariées.
Mais je crois aussi, du moins c'est comme ça que je l'interprète qu'il attaque Trump ou plutôt les démocrates (Puisque le président américain ne s'est jamais positionné ouvertement) sur l'euthanasie. Scott qui maigri de jour en jour, sait qu'a un moment ou l'autre il devra partir.. que sa mort est inéluctable [.
Donc même si je n'ai pas été retournée par le côté fantastique de l'histoire, j'ai adoré cette leçon de morale très juste et très bien faite… et puis il y a une certaine douceur et une certaine poésie dans l'écriture de Stephen , ce qui rend ce conte très touchant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          864
ninosairosse
  19 novembre 2019
♫Les yeux rivés Sur les étages
Pourvu que rien n'arrête le voyage
Ah, en apesanteur
Ah, pourvu que les secondes soient des heures♫
- Calogero - 2002 -
Poids , masse,
glissade impromptue sur la glace
Personne ne pèse le même poids
nu qu'habillé
c'est aussi immuable que la gravité
l'ancre qui nous entraîne
nous contraint au surplace
with a little help from my friends
point de happy ends
Pas un souffle, point d'ivresse
sentiment d'être dépassé
une élévation ! il est où le King d'autrefois ?
pas une gravité, mais un roman qui ne fait pas le poids...
Commenter  J’apprécie          806
Bobby_The_Rasta_Lama
  19 décembre 2019
"Ooh, that's why I'm easy, I'm easy like Sunday morning, yeah..."
(L. Richie)
Holy Frijole ! Il se passe des choses à Castle Rock... !
L'année dernière la jeune Gwendy est entrée en possession d'une mystérieuse boîte à boutons, et cette fois, cet indéfinissable je-ne-sais-quoi qui flotte dans l'atmosphère de la petite bourgade s'est emparé de Scott Carey.
Et le gentil gros balourd va commencer à perdre du poids... Sauf que c'est une perte invisible. En apparence, il fait toujours ses bons 110 kilos, mais peu à peu, il la sent arriver : l'insoutenable légèreté de l'être, qui ne peut que mal (?) se finir. Nous sommes en octobre, et selon les calculs de Scott, le "poids zéro" est pour mars, même avant. Et après ?
Par précaution, je ne m'attendais à rien, et c'est aussi à peu près ce que j'ai eu. Pas tout à fait... mais je vais y revenir plus tard.
L'idée de départ n'est pas mauvaise, mais l'histoire est simplissime, les dialogues aussi, et la fin terriblement prévisible à cause de ce malheureux titre (j'ai vérifié, c'est pareil en VO). D'autant plus que cette fois, Stephen nous a pondu un récit tellement "politiquement correct" que ça frôle la parodie. (Oui, Stephen, on sait tous que tu n'aimes pas Trump et que l'étroitesse d'esprit te gêne, mais ce n'était vraiment pas la peine d'en faire autant !)
Bref, deux lesbiennes mariées ouvrent un resto mexicain à Castle Rock; un resto qui ne marche pas, car les gens ont des préjugés. Ce n'est pas le cas de Scott. C'est un gars foncièrement gentil, et tout ce qu'il veut c'est la bonne entente entre voisins. Mais la jolie Deirdre a des préjugés contre Scott, car elle le croit comme tous les autres. La vie est souvent comme ça : on entend seulement ce qu'on s'imagine entendre, même si la réalité est tout autre. Heureusement, les choses s'arrangent comme par magie lors de la course à pied annuelle (un des meilleurs moments du livre), mais Scott continue à perdre du poids... jusqu'à la fin qui explose comme un feu d'artifice, et qui me fait réviser mon avis initial.
Il est certain que le lecteur habitué aux romans King-size de l'auteur va sans doute chercher autre chose (tension, terreur ?) et finira peut-être déçu. Mais j'ai l'impression que dans ses courtes nouvelles récentes (que ce soit "Gwendy" ou celle-ci), King reste exprès assez simple et économe pour nous livrer autre chose : une sorte de conte de fée philosophique pour adultes. Son talent de conteur est toujours là, mais le registre a changé.
On peut se demander pourquoi Scott ne fait rien, d'où lui vient cette étrange résilience ? Même ses amis acceptent les faits d'une façon presque automatique. Cela semble irréel... Tout se passe sans gravité, justement. Et le message de l'histoire n'est pas tant la lutte contre la "petitesse de l'esprit" dans une petite bourgade américaine, mais plutôt le fait de se rendre compte de la valeur de la vie au moment où on entend la mort frapper à la porte. Partir sans regrets...
King jongle assez bien avec les métaphores ("élévation", "s'alléger", "détachement", "apesanteur") et je suis contente que ses efforts ne sont pas "lost in translation", car cela ajoute une chouette dimension à son histoire. Sans parler des références intertextuelles, qui me plaisent toujours chez lui. Et si on ne cherche pas à tout prix les explications à la fin, l'ensemble reste aussi charmant que la chanson de Lionel Richie.
Donc, deux étoiles et demi pour moi. Je pourrais même en mettre trois, mais j'ai lu suffisamment de King pour voir que ce livret ne souffre pas la comparaison avec certains de ses romans. Mais mes "deux et demi" sont mises de bon coeur : j'ai passé un agréable après midi reposant avec ce...
... attendez, on parle bien d'un livre de Stephen King ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          542
Stelphique
  09 avril 2019
Ce que j'ai ressenti:
▪️Encore une page, encore un kilogramme…
Un kilo de moins et une page en plus, pour découvrir le talent du King…100 kilos de moins et 140 pages en plus, pour apprécier tout le génie du Maître du fantastique. Il est un phénomène incroyable qui touche Scott Carey, un phénomène inexplicable mais invisible, et pourtant bel et bien, déstabilisant. Perte de poids et dénonciation de l'intolérance sont au centre de cette nouvelle inédite.
Alors, on ne va pas se refuser cette petite gourmandise, cette Élévation face à ses idées plombantes, en plein climat sensible social et politique, de l'Amérique actuelle…Vous prendrez bien, un peu de plaisir, puisque ça ne fera pas bouger les chiffres sur votre balance ?
"La gravité est l'ancre qui nous entraîne au fond de la tombe."
▪️Encore une course, encore un effort…
Deux voisins qui courent après une Elévation des mentalités, en apprenant l'amitié… Une course passionnante où notre rythme cardiaque risque de sentir quelques ratés et des variations en masse…Scott et DeeDee vont devoir dépasser leurs petites querelles, les limites de leurs corps, et quelques rumeurs virevoltantes…Bienvenue à Castle Rock, où les apparences sont parfois trompeuses et où l'homophobie fait rage, au coin de la rue…
Vous feriez bien un petit entraînement physique et mental, avec ce duo de choc, pour dépasser quelques lignes de clichés, euh , d'arrivées?
"La vie est ce qu'on en fait et l'acceptation est la clef de toutes nos affaires."
▪️Encore une étincelle, encore une étoile…
J'adore les histoires de Stephen King. Courtes ou longues. Je sais qu'il va m'emporter avec ses petites paillettes de surnaturel, son imagination pétillante et son oeil avisé sur les problèmes de société. En refermant ce petit livre, j'en ai encore les étoiles plein les yeux! Ce final entre poésie et amitié était de toute beauté!
Allez, vous savourerez bien un peu de cette lecture, garantie sans prise de poids, mais hautement réjouissante…
"Tout mène là, songea-t-il. A cette élévation. Si c'est ce qu'on ressent quand on meurt, on devrait se réjouir de partir."
Ma note Plaisir de Lecture 9/10
Lien : https://fairystelphique.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          623

Citations et extraits (40) Voir plus Ajouter une citation
Bobby_The_Rasta_LamaBobby_The_Rasta_Lama   17 décembre 2019
Il y eut un moment de silence, durant lequel ils tentèrent tous de digérer l'indigérable, puis Missy déclara : "Vous devez aller dans une clinique ! Vous faire examiner ! Laisser les médecins qui... qui connaissent ce genre de chose..."
Elle laissa sa phrase en suspens quand l'évidence s'imposa à elle : AUCUN médecin ne connaissait ce genre de chose.
Commenter  J’apprécie          3214
Eve-YesheEve-Yeshe   04 mai 2019
Scott se rappelait sa joie quand il avait enfin trouvé le courage de monter sur la balance au début du mois. Son ravissement, même. Perdre du poids régulièrement depuis le préoccupait, oui, mais pas tant que ça. C’était le truc des vêtements qui avait changé la préoccupation en peur…
Commenter  J’apprécie          220
lyokolyoko   03 avril 2019
Mon coach du lycée s'arracherait les cheveux s'il entendait ça. Il disait toujours que le mérite n'a rien a voir avec la place à l'arrivée.
Commenter  J’apprécie          301
odin062odin062   08 mai 2019
Quoique, peut-être, n’était-ce pas vrai. On sentait le poids, oui – quand on en avait trop, cela rendait traînasson – mais n’était-ce pas principalement, comme le temps, une création humaine ? Les aiguilles de l’horloge, les chiffres de la balance n’étaient-ils pas seulement les instruments d’une tentative de mesure des forces invisibles ayant des effets visibles ? Un faible effort pour circonscrire une réalité plus vaste, au-delà de ce que les simples humains considéraient comme telle ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Caro29Caro29   24 mars 2020
Il avait peur - ne pas avoir peur aurait été de l'inconscience -, mais il était aussi curieux. Et autre chose encore. Heureux ? Était-ce cela ? Oui. C'était sans doute dingue, mais il était heureux. Il se sentait sans conteste privilégié. Ça, c'était dingue, dirait le docteur Bob, mais Scott jugeait cette impression sensée. Pourquoi se lamenter de ce qu'on ne pouvait changer ? Pourquoi ne pas l'accepter ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70

Videos de Stephen King (150) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Stephen King
Si tu laisses la porte entrebâillée, les murmures viendront se glisser…
Un écrivain veuf, Tom, et son fils de 8 ans, Jake, emménagent dans une nouvelle ville.
Featherbank. Si charmante et calme en apparence.
Où vingt ans plus tôt, un serial killer a été arrêté après avoir tué plusieurs enfants.
On l'appelait l'Homme aux murmures.
Des murmures que Jake a entendus. A la porte de sa maison.
Et si tout recommençait ?
Alex North est né et vit à Leeds. "L'Homme aux murmures" est son premier roman.
« Brillant ! Pour tous les lecteurs de Thomas Harris et de Stephen King.» Booklist
« Poignant et terrifiant.» Entertainment Weekly
Traduit de l'anglais par Brigitte Remy-Hébert
Retrouvez les informations sur notre site internet : http://bit.ly/2whEiRK
Suivez-nous sur : Facebook : https://www.facebook.com/editions.seuil/ Twitter : https://twitter.com/EditionsduSeuil Instagram : https://www.instagram.com/editionsduseuil/
+ Lire la suite
autres livres classés : homosexualitéVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Le quiz Stephen King !

Quel est le premier livre de King a avoir été publié ?

Shining
Dead Zone
Carrie
Le dôme

10 questions
1270 lecteurs ont répondu
Thème : Stephen KingCréer un quiz sur ce livre

.. ..