AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2714456448
Éditeur : Belfond (14/11/2013)

Note moyenne : 2.84/5 (sur 94 notes)
Résumé :

Un dimanche de mai, entre amis et voisins, au bord de la piscine des Delaney. Parmi les invités, Louise, ses deux filles, son futur ex-mari... et son amant. Survient un terrible accident...
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (23) Voir plus Ajouter une critique
Annette55
  19 mai 2016

Une petite fille, Katie ,fait une mauvaise chute dans la piscine des voisins, elle est évacuée à l'hôpital .
Ses parents se déchirent, le couple est en train de se séparer...
Colére et consternation : qui surveillait Katie?
Les propriétaires de la piscine , les Delanay , des voisins , sont-ils responsables ?
Leur piscine est -elle encore aux normes ?
Un avocat, amant de la maman de Katie, désire profiter de la situation afin d'intenter un procès aux gentils voisins.
Une mére très naïve , un pére dépassé et fataliste, timoré, un avocat en mal de notoriété, arriviste et carriériste , une idylle entre deux personnages secondaires........
Bref, la lecture est lisse, agréable sans plus, parfois ennuyeuse, les personnages crispants et caricaturaux, la fin gentillette et prévisible .
Un ouvrage emprunté par hasard à la médiathèque (tant pis pour moi )léger, facile à lire, vite lu , vite oublié qui ne correspond en rien à ce que je lis d'ordinaire.
Je ne connais pas l'auteur.

Commenter  J’apprécie          250
Saiwhisper
  24 juin 2016
« Un dimanche au bord de la piscine » est un ouvrage faisant partie de la sélection du Club des lecteurs de ma médiathèque. Ce livre était jugé comme « très bien » et du genre « détente »… Hélas, je n'ai pas du tout accroché à l'intrigue ou aux personnages. Il faut dire que c'est de la Chick-Lit assez mauvaise où l'on s'attend à tout !
Dès le début, on sait ce qu'il va arriver à Louise et Barnaby, un couple séparé ayant deux filles. le mari aime encore son ex-femme, mais celle-ci a un amant… Un Méchant avocat italien manipulateur qui ne pense qu'à son profit ! En effet, le cruel Cassian n'aime pas Louise et abuse de sa naïveté, que ce soit pour l'avoir dans son lit ou pour la contraindre à faire un procès. Oh, le vil mécréant arriviste qui ne pense qu'à sa notoriété ! Louise va-t-elle réaliser qu'elle se fait avoir ? Va-t-elle ouvrir les yeux sur son ex-mari qui la porte toujours dans son cœur ? Sérieusement, je n'ai jamais vu des protagonistes aussi stéréotypés et une histoire aussi « cul cul la praline ». En plus de ce couple, on distingue une autre romance : celle D Alexis et Daisy dont la différence d'âge pourrait choquer la famille ou les voisins… Même si cet amour aurait pu me toucher, le reste du récit m'a trop agacée pour m'attacher à ces deux personnages.
Derrière ces couples dignes des « Feux de l'amour » se dissimule une intrigue loin d'être calme : Katie, l'une des filles de Louise et Barnaby, se cogne la tête dans la piscine de la famille Delaney. Résultat des courses : hôpital, caillot de sang formé sous la boîte crânienne, opération et coma. Pour un livre vendu comme « détente », on a vu mieux… le souci, c'est que l'enfant récupère hyper vite et s'en sort très bien en quelques chapitres. Ce qui domine la narration ensuite, c'est le procès. En effet, suite aux conseils de Cassian, la famille Kember va porter plainte contre leurs amis les Delaney. Ce procès va non seulement stresser les personnages, faire délier les langues de toute la ville et provoquer des tensions, mais cela va également agacer le lecteur. le pire étant la fin de l'ouvrage qui appartient au registre des Bisounours où tout est beau et tout rose. Gloire au Pardon, à l'Amour et à l'Amitié… « Tout ça pour ça ? » me suis-je écriée à la fin de l'ouvrage. Honnêtement, j'avais l'impression d'avoir perdu mon temps…
Désolée, je ne suis pas tendre avec cet ouvrage… Hélas, ce fut pour moi une lecture longue et fastidieuse qui ne m'a pas plu du tout. La faute aux personnages caricaturaux, à l'ambiance américaine où tout le monde est ami avec tout le monde, aux couples clichés et au scénario prévisible. Je n'ai pas été séduite par ce roman qui a pourtant été écrit par Sophie Kinsella, l'auteure de la saga « L'accro du shopping »… Je m'attendais à tellement mieux de sa part… E. C.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          121
Sanguine
  22 novembre 2014
J'ai parfois des lectures que je trouve éprouvantes et que j'ai besoin de couper avec des livres plus légers. "Un dimanche au bord de la piscine" me paraissait parfait pour me sortir un peu de l'atmosphère lourde de "Chesstomb". Bien que la couverture ne soit absolument pas de saison, je me suis lancée.
Un dimanche de mai, entre amis et voisins, au bord de la piscine des Delaney. Parmi les invités, Louise, ses deux filles, son futur ex-mari ... et son amant. Survient un terrible accident ...
En fait, je m'attendais à un livre très léger, un peu dans la veine des Accro du shopping de la même auteure mais au final, ce n'est pas exactement le cas. On fait la connaissance d'une famille en plus déchirement. Louise et Barnaby viennent de se séparer, ils ont deux petites filles pleines de vie et ils tentent de reconstruire leur vie. En parallèle, nous découvrons la famille Delaney qui possède une grande et belle piscine et qui propose une fois par an aux habitants du village de venir en profiter moyennant une petite participation dont la totalité ira à une oeuvre de bienfaisance. Louise et ses filles viennent profiter de cette belle journée d'été au bord de la piscine ... jusqu'au moment où survient une tragédie ...
J'ai bien aimé découvrir un style que je ne connaissait pas chez Sophie Kinsella. Il semblerait que lorsqu'elle écrit sous son pseudo, elle nous livre des récits moins farfelus, moins girly à fond. Ici, nous accompagnons un couple qui se sépare et qui doit faire face à l'horreur d'un accident. J'ai beaucoup aimé le personnage de Barnaby, le mari délaissé. Je l'ai trouvé touchant, très entier et au final, très authentique. On arrive facilement à s'identifier à cet homme, à se mettre à sa place. En ce qui me concerne, je comprends très bien toutes ses réactions au long du roman.
J'ai eu un petit plus de mal avec Louise que j'ai trouvé un peu sans consistance. Elle a des côtés peut-être un peu bêbêtes, elle se laisse facilement embobiner par un petit avocat arriviste qui parvient à la séduire presque en claquant des doigts. Bref, elle m'a un peu agacé.
Nous rencontrons aussi pas mal d'habitants du village, j'ai trouvé ça très intéressant. Ca rend le livre très vivant et très agréable à lire. Je l'ai plié en trois soirées dans mon lit, environ trois heures de lecture. On passe un bon moment, même si on finit par voir arriver la fin grosse comme une maison. J'ai vraiment apprécié mon livre, je suis ravie de l'avoir choisi.
Je ne peux que vous le conseiller si vous souhaitez découvrir une autre facette de Sophie Kinsella.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Phoenicia
  12 juillet 2017
Un roman dans lequel j'ai eu quelques difficultés à me plonger.
Une chose est certaine, ce n'est pas pour rien qu'il est signé Madeleine Wickham et non Sophie Kinsella. Ici, pas de jeunes femmes "miss tout le monde un peu gaffeuse qui trouve le grand amour si beau, si parfait". On ne sourit que quelques fois, et surtout d'attendrissement et non d'humour.
L'histoire tourne autour d'un drame : une journée au bord de la piscine dans un but caritatif tourne à la catastrophe lorsque qu'une jeune enfant se retrouve blessée. Sur fond de procès, on pourrait s'attendre à ce que dans ce petit village les potins, les ragots et petites mesquineries aient toutes leur place. Il n'en est rien, l'auteure n'a que peu exploité ce filon et je trouve ça dommage étant donné que les rares scènes qui s'en rapprochent rajoutent du piquant.
Néanmoins je me suis laissée peu à peu happer par l'histoire principale ( et les histoires secondaires, car il y en a), m'attachant aux personnages heureusement pas trop manichéens.
En somme petite déception du début mais lecture qui reste appréciable selon moi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
clairesalander
  19 mai 2016
D'ordinaire adepte des romans de Sophie Kinsella pour se détendre, s'amuser, sans avoir à réfléchir, je n'hésite pas à en acheter ou à en emprunter pour de longs trajets en train pas exemple.
Si d'ordinaire j'apprécie ces romans, là, j'ai été déçue. le roman tire en longueur, les multiples personnages m'ont agacé, et n'ai pas souri une seule fois.
Dommage, quand on connaît le potentiel comique de cette autrice. Une grande déception.
Lien : https://clairesalander.wordp..
Commenter  J’apprécie          154
Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
SaiwhisperSaiwhisper   24 juin 2016
Cassian perdit patience.
- Oui ! Écoutez, Louise, ces gens ont beau être vos amis, vous avez plus d’obligations envers votre fille qu’envers eux. Oui ou non ?
La jeune femme ne répondit pas.
- Vous ne pouvez pas concilier les deux. Soit vous sacrifiez votre amitié – une amitié dont vous me permettrez de douter –, soit vous sacrifiez votre fille. Laquelle est la plus précieuse ?
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaouirkhettaoui   27 juillet 2015
Chaque image, chaque son lui fouaillaient le cœur comme un couteau avant de lui monter à la tête sans qu’elle puisse les arrêter. Les « si » désespérés et désespérants s’accumulaient comme autant de condamnations : si j’étais intervenue pour la calmer et l’empêcher de sauter, si je lui avais dit plus tôt de se préparer à partir, si j’avais défendu aux filles de monter sur le plongeoir, si Katie était allée à la pêche avec son père, si nous étions toutes les trois allées à la pêche.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   27 juillet 2015
Ce n’est pas facile de remettre les choses en perspective quand on doit les affronter tous les jours.
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaouirkhettaoui   27 juillet 2015
La loi est un animal déroutant, souvent imprévisible. Même avec le dossier le plus solidement argumenté, il faut prévoir l’éventualité d’un échec et se préparer à une lutte longue et difficile.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   27 juillet 2015
De fait, à l’école, elle était considérée comme une solitaire. Mais être solitaire au milieu de quatre cents élèves était autre chose que vivre seule au milieu de prés déserts.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Sophie Kinsella (24) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sophie Kinsella
Sophie Kinsella : "Je suis de nouveau tombée amoureuse de Becky..."
autres livres classés : chick litVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les petits secrets d'Emma.

Comment s'appelle le petit ami d'Emma.

James
Connor
Franck
Paul

10 questions
141 lecteurs ont répondu
Thème : Les petits secrets d'Emma de Sophie KinsellaCréer un quiz sur ce livre
.. ..