AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2745960806
Éditeur : Milan (30/01/2013)

Note moyenne : 4.32/5 (sur 42 notes)
Résumé :
« Ce chapeau n’est pas à moi. Je viens de le voler. Je sais que c’est mal, mais je n’ai pas pu résister. De toute façon, jamais personne ne m’attrapera. Jamais… »
Un album miroir au non moins talentueux Je veux mon chapeau. L’auteur s’amuse cette fois-ci à nous placer du point du vue du voleur de chapeau.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
Lagagne
  24 septembre 2013
Le contraste, le décalage : voilà ce qui fait tout cet album!
Un petit poisson nous raconte fièrement qu'il a réussi à voler le chapeau d'un très gros poisson, ni vu ni connu, et qui là se dirige vers une planque très sûre pour cacher son larcin.
Décalage des images : le lecteur lui voit très bien que le gros poisson n'est pas dupe... Et que le petit poisson ferait mieux de refreiner sa morgue de petit délinquant...
Décalage de ton : les images sont très simples, douces, quasiment sans expression des personnages, alors que le ton du texte est plein d'humour et nous donne à lire les pensées du petit poisson qui s'adresse directement au lecteur.
Un très bel exemple de complémentarité texte/images réussie et d'humour à la portée des plus jeunes.
Commenter  J’apprécie          100
mafossi
  04 septembre 2014

C'est l'histoire d'un petit poisson chapardeur qui nous avoue sans honte son crime : il vient de voler le chapeau qu'il porte à un gros poisson endormi.
Mais le petit poisson n'est pas inquiet. Non, pas du tout. le propriétaire dudit chapeau ne s'est rendu compte de rien tout endormi qu'il était. Et puis même s'il s'en était aperçu, de toute façon, le chapeau était beaucoup trop petit pour lui.
Non, c'est sûr, notre petit voleur ne se fera pas prendre.
Et pourtant… Jon Klassen nous offre une nouvelle histoire de vol de chapeau réjouissante et drôlissime.
L'album fonctionne sur le décalage entre le texte et les illustrations sobres et simples pour nous raconter une autre histoire, celle d'un petit chapardeur qui va se faire prendre à son propre jeu !
Jubilatoire !
Commenter  J’apprécie          50
EnidAman
  18 janvier 2018
Jon Klassen et une histoire de chapeau perdu... ça sent le réchauffé? et bien non, ça se lit plutôt comme le deuxième tome d'une série très drôle.
Cette fois c'est un petit poisson qui a volé un chapeau, et plutôt que de suivre l'histoire de celui qui a perdu son chapeau, on suit l'histoire du voleur de chapeau! le ton est très drôle, le poisson semble très terre-à-terre mais il décrit tellement toutes les idées qui lui passent par la tête que dans le fond on comprend qu'il n'est pas si sûr de ne pas se faire prendre!
L'image et le texte sont tout à fait complémentaires, l'un n'est pas là pour illustrer l'autre, ils délivrent tout deux une partie de l'histoire. Les dessins sont superbes, plein d'émotions très simplement dessinées, mais très drôle. Chaque personnage est doué d'une véritable personnalité.
Un album qui plaira à toute la famille. Dès 2 ans et demi - 3 ans!
Commenter  J’apprécie          00
agrume
  23 avril 2015
Je l'ai lu en anglais mais cela ne m'empêches pas de dire que ce livre est un vrai petit bijou! Que ce soit au niveau de l'histoire et des graphismes. Les illustrations sont magnifiques et vont très bien avec le texte. Ce livre a une morale. Il ne faut pas voler le bien d'autrui. Je me dis qu'avec cet album on doit pouvoir faire de superbes exploitations pédagogiques en classe que ce soit réécrire une histoire avec des dessins, réinventer la fin, se demander ce qu''est devenu le petit poisson,... Bref j'ai été agréablement surprise et séduite par ce livre.
Commenter  J’apprécie          20
pilyen
  11 février 2013
Je vous avais déjà dit tout le bien que je pensais du précédent album de Jon Klassen"Je veux mon chapeau" et voici maintenant, non pas une suite, mais une nouvelle version tout aussi réussie que la précédente.
Finis l'ours et les animaux de la forêt, plongeons dans un étang où un tout petit poisson est super fier d'avoir voler le chapeau à un très gros poisson pendant qu'il dormait. C'est le petit poisson qui parle et qui essaie de se persuader que son acte passera inaperçu...tout en filant se camoufler dans des hautes herbes touffues. Mais c'est le gros poisson que l'on voit à l'image, énorme, ne bougeant quasiment pas mais à l'oeil ô combien expressif !!!
Avec ses airs simplistes, cet album est en fait assez compliqué à aborder par des enfants habitués aux textes redondants. Ici, l'illustration est en parfaite contradiction avec les pensées du petit poisson, créant ainsi un suspens bourré de clins d'oeil et obligeant le jeune lecteur à une attention redoublée. On sera enthousiasmé par la précision du trait de Jon Klassen qui avec trois fois rien fait dire beaucoup de choses à ses personnages. On notera également l'emploi d'une palette de couleurs rarement utilisées en jeunesse, des tons...heu ...que je qualifierai de ...taupe (vous savez ces couleurs indéterminées qui oscillent entre le gris pigeon, le mauve foncé, le bordeaux pâle ou le marron verdâtre, ces coloris indéfinissables qui sont maintenant systématiquement casés sous cette appellation). Je ne dirai rien de la fin, qui est de la même veine que dans l'album précédent, avec peut être une interprétation moins noire...
Un peu plus sur le blog...
Lien : http://sansconnivence.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

critiques presse (1)
Ricochet   22 mars 2013
Jon Klassen continue à se jouer de ses lecteurs et de ses personnages. Ses illustrations toutes douces forment un contraste saisissant avec le thème de l'histoire. Les trois héros - poissons et crabe - n'ont aucune expression : on ne peut pas savoir s'ils sont heureux, fâchés ou contrits.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
PalmyrePalmyre   02 octobre 2015
Ce chapeau n'est pas à moi.
Je viens de le voler.
Je l'ai volé à un gros poisson.
J'en ai profité : il dormait.
Commenter  J’apprécie          190
AnseaAnsea   19 novembre 2016
Je sais que, voler un chapeau, ce n'est pas bien. Je sais qu'il ne m'appartient pas. Mais je vais le garder. Il était trop petit pour lui de toute façon. Moi, il est juste à ma taille.
Commenter  J’apprécie          20
ColibrilleColibrille   08 mars 2016
Je sais que, voler un chapeau, ce n'est pas bien.
Je sais qu'il ne m'appartient pas.
Mais je vais le garder.
Il était trop petit pour lui de toute façon.
Moi, il est juste à ma taille.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Jon Klassen (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jon Klassen
Mac Barnett et Jon Klassen sont les auteurs de Carré, Triangle et le loup, le canard et la souris
autres livres classés : volVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
14595 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre