AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 291852719X
Éditeur : Editions d'ores et déjà (18/05/2013)

Note moyenne : 4/5 (sur 4 notes)
Résumé :

"C'est aux jeunes gens que je veux parler aujourd'hui. Que les vieux, les vieux de cœur et d'esprit, bien entendu, mettent donc la brochure de côté, sans se fatiguer inutilement les yeux à une lecture qui ne leur dira rien".

Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Hippolyte78
  19 mars 2018
Aux jeunes gens, est une courte brochure écrit par l'anarchiste Kropotkine. Comme l'annonce le titre, elle est destiné au jeunes, aux étudiant, ou à ceux qui travaillent déjà, en quoi le combat socialiste est noble. Et en quoi mettre ses connaissances aux services du peuple est juste.
Il s'adresse aux jeunes gens, qui veulent améliorer la vie des autres, à travers leur métier, que ce soit médecin, avocat, prof... Cependant il prévient que leur espoir de rendre la justice et d'aider son prochain, sera vite rattraper par la société et ses lois. Et qui finalement seront amener à défendre le système bourgeois.
Et voilà pourquoi selon Kropotkine, il faut se battre pour le socialisme, et que le moyen de changer le monde sera la révolution ouvrière.
Commenter  J’apprécie          30
ErnestLONDON
  22 décembre 2019
Publié en 1904 dans Les Temps nouveaux, Pierre Kropotkine tente
avec ce texte d'éveiller les jeunes esprits à l'idée de justice sociale, afin qu'ils aident « à l'affranchissement de ceux qui grouillent aujourd'hui dans la misère et dans l'ignorance », qu'ils mettent « [leurs] lumières et [leur] dévouement au service immédiat des opprimés ».
(...)
Simple, clair, direct, efficace et juste.
Article complet sur le blog.
Lien : https://bibliothequefahrenhe..
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
ErnestLONDONErnestLONDON   24 juillet 2019
Si vous raisonnez, au lieu de répéter ce qu’on vous a enseigné ; si vous analysez et dégagez la loi de ces nuages de fictions dont on l’a entourée pour voiler son origine, qui est le droit du plus fort, et sa subsistance, qui a toujours été la consécration de toutes les oppressions léguées à l’humanité par sa sanglante histoire, – vous aurez un mépris suprême de cette loi. Vous comprendrez que rester serviteur de la loi écrite, c’est chaque jour se mettre en opposition avec la loi de la conscience et marchander avec elle ; et comme cette lutte ne peut durer, ou bien vous ferez taire votre conscience et deviendrez un coquin, ou bien vous romprez avec la tradition et viendrez travailler avec nous à l’abolition de toutes les injustices : économiques, politiques, sociales. 
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
ErnestLONDONErnestLONDON   25 juillet 2019
Vous tous, jeunes gens, sincères, hommes et femmes, paysans, ouvriers, employés et soldats, vous comprendrez vos droits et vous viendrez avec nous ; vous viendrez travailler avec vos frères à préparer la révolution qui, abolissant tout esclavage, brisant toutes les chaînes, rompant les vieilles traditions et ouvrant à l’humanité entière de nouveaux horizons, viendra enfin établir dans les sociétés humaines, la vraie Égalité, la vraie Liberté ; le travail pour Tou, et pour tous la pleine jouissance de toutes les facultés ; la vie rationnelle, humanitaire et heureuse ! » « Nous sommes des millions d’hommes ; nous sommes si nombreux qu’à nous seuls nous formons la masse du peuple.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          92
SZRAMOWOSZRAMOWO   01 février 2016
C'est aux jeunes gens que je veux parler aujourd'hui. Que les vieux — les vieux de cœur et d'esprit, bien entendu — mettent donc la brochure de côté, sans se fatiguer inutilement les yeux à une lecture qui ne leur dira rien.
Je suppose que vous approchez des dix-huit ou vingt ans ; que vous finissez votre apprentissage ou vos études ; que vous allez entrer dans la vie. Vous avez, je le pense, l'esprit dégagé des superstitions qu'on a cherché à vous inculquer ; vous n'avez pas peur du diable et vous n'allez pas entendre déblatérer les curés et pasteurs. Qui plus est, vous n'êtes pas un des gommeux, tristes produits d'une société en déclin, qui promènent sur les trottoirs leurs pantalons mexicains et leurs faces de singe et qui déjà à cet âge n'ont que des appétits de jouissance à tout prix..., je suppose au contraire que vous avez le cœur bien à sa place, et c'est à cause de cela que je vous parle.
Une première question, je le sais, se pose devant vous. — «Que vais-je devenir?» vous êtes-vous demandé maintes fois. En effet, lorsqu'on est jeune on comprend qu'après avoir étudié un métier ou une science pendant plusieurs années — aux frais de la société, notez-le bien — ce n'est pas pour s'en faire un instrument d'exploitation, et il faudrait être bien dépravé, bien rongé par le vice, pour ne jamais avoir rêvé d'appliquer un jour son intelligence, ses capacités, son savoir, à aider à l'affranchissement de ceux qui grouillent aujourd'hui dans la misère et dans l'ignorance.
Vous êtes de ceux qui l'avez rêvé, n'est-ce pas ? Eh bien, voyons, qu'est-ce que vous allez faire pour que votre rêve devienne une réalité?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Hippolyte78Hippolyte78   18 mars 2018
Tâchons d'abord de de nous entendre sur ce que vous chercherez dans la science. Sera-ce simplement la jouissance - certainement immense - que nous donnent l'étude des mystères de la nature et de l'exercice de nos faculté intellectuelles ? Dans ce cas là, je vous demanderez, en quoi le savant qui cultive la science pour passer agréablement sa vie diffère-t-il de cet ivrogne qui, lui aussi, ne cherche dans la vie que la jouissance immédiate et qui la trouve dans le vin ? Le savant a, certes, mieux choisit la source de ses jouissances, puisque la sienne lui en procure de plus intenses et de plus durables, mais c'est tout ! L'un et l'autre, l'ivrogne et le savant, ont le même but égoïste, la jouissance personnelle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
ErnestLONDONErnestLONDON   25 juillet 2019
Il ne suffit plus au peuple aujourd’hui d’exprimer ses plaintes par une de ces chansons dont la mélodie vous fendait le coeur et que chantaient les serfs du dix-huitième siècle, que chante encore le paysan slave ; il travaille, avec la conscience de ce qu’il avait et contre tous les obstacles, à son affranchissement.
Commenter  J’apprécie          50
autres livres classés : socialismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox