AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782215162209
Editions Fleurus (10/01/2020)
3.92/5   51 notes
Résumé :
Kimiko, une jeune Californienne d'origine japonaise, prépare son admission professionnelle dans une université d'arts réputée pour son talent. Seulement, voilà : depuis plusieurs mois, elle est incapable de dessiner quoi que ce soit de pertinents. Alors, quand ses grands-parents restés au Japon l'invite à leur rendre visite, elle saute sur l'occasion pour se libérer de l'atmosphère étouffante qui a envahi leur maison. Arrivée sur place, elle a tôt fait de se perdre ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (25) Voir plus Ajouter une critique
3,92

sur 51 notes
5
5 avis
4
14 avis
3
5 avis
2
0 avis
1
0 avis

Ichirin-No-Hana
  22 mars 2020
Kimiko est une jeune Américaine née de deux parents Japonais. Alors qu'elle est en pleine crise existentielle face au choix d'université qu'elle doit faire, elle se rend compte que finalement la peinture n'est peut-être pas ce pour quoi elle est faite. Alors qu'elle a peur de décevoir les attentes de sa mère et qu'elle est complètement perdue sur ce qu'elle veut faire ensuite de sa vie, elle reçoit une lettre de ses deux grands-parents maternels japonais qui lui propose de venir au Japon pour les rencontrer pour la première fois. En effet, après le départ de sa mère pour les États-Unis, ceux-ci ont totalement perdu le contact. Kimiko, avec l'envie de découvrir ses racines mais également pour fuir l'atmosphère pesante de la maison, décide d'accepter cette proposition. Quoi de mieux que le Japon, pays dépaysant au possible et plein d'inspiration ? D'autant plus quand on y fait la rencontre d'un vendeur de mochi loin d'être laid et qui saura, peut-être nous ouvrir les yeux sur plein de choses et notamment sur ce que l'on recherche réellement dans la vie ?
Ce roman de Sarah Kuhn fut une très bonne surprise. I Love You so mochi est un roman frais et qui saura parler à beaucoup de personnes. Kimiko est une jeune fille, en fin d'adolescence, qui se retrouve face au choix le plus compliqué de sa vie. On y suivra son cheminement personnel pour enfin découvrir la personne qu'elle souhaite réellement devenir. Sa rencontre avec Akira est attendrissante et leur histoire d'amour est touchante. Ils sauront tous les deux apprendre l'un de l'autre et se soutenir mutuellement. La culture asiatique est dépeinte dans ce roman avec beaucoup d'amour et on prend énormément de plaisir à découvrir ce pays si lointain avec Kimiko. La jeune fille rencontrera également pour la première fois ses grands-parents maternels et c'est l'occasion d'en apprendre beaucoup plus sur l'histoire de sa famille et également sur sa mère avec qui un fossé s'est créé bien malgré elle.
Bien qu'expliquer de façon très rapide, Sarah Kuhn profite également de ce roman pour exprimer le passé très difficile de ces Japonais immigré aux États-Unis pendant la Seconde Guerre mondiale. Traités comme de véritables ennemis par leur pays d'adoption, ceux-ci ont été interné dans des camps de travail. J'ai trouvé ça très intelligent de la part de l'auteure de profiter de son roman, bien que celui-ci soit plutôt un roman feel good, pour nous partager le passé de ses propres ancêtres, souvent inconnus auprès du grand public.
Je remercie NetGalley et les éditions Fleurus pour m'avoir partagée cette lecture fraîche et sucrée qui fut un véritable petit air frais pendant cette période assez compliquée !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
Milllie
  02 mars 2021
Kimiko une jeune américaine d'origine japonaise est en proie à une crise de "désinspiration" : face à sa toile blanche, elle est incapable de peindre alors qu'elle doit entrer l'an prochain dans une prestigieuse école d'arts. Invitée au Japon par ses grands-parents maternels qu'elle n'a jamais rencontrés, elle décide de saisir cette occasion pour s'éloigner de tous ses problèmes et trouver ce qu'elle veut faire de sa vie.
Avec son titre en forme de jeu de mots idiot et sa couverture kawai, ce roman ado m'a tapé dans l'oeil tout en me faisant craindre une aventure un peu trop gentillette. Il n'en sera finalement rien : même si l'auteur sacrifie à l'obligation de la gentille romance et en rajoute un peu dans le côté girly et l'amitié indéfectible qui lie Kimiko à ses amies, ce livre est beaucoup plus que cela. L'auteur entremêle harmonieusement plusieurs intrigues : tout d'abord, les relations de Kimi avec sa famille, sa mère qui rêve qu'elle devienne une artiste, ses grands parents qu'elle va découvrir petit à petit et la raison pour laquelle sa mère a coupé toute relation avec eux, ensuite les interrogations (classiques !) de la jeune fille quant à son avenir, ici revisitées en version "carrière artistique" ce qui donne toute son originalité au roman. On y découvre aussi à petites touches la société japonaise et la ville de Kyoto à travers ses lieux les plus emblématiques que la jeune fille découvre "de l'intérieur" guidée par ses grands-parents ou Akira, le jeune japonais qu'elle a rencontré.
Ce roman est plein d'humour, toujours frais et léger et sait trouver un ton très plaisant en évitant la plupart des clichés du genre. On s'attache vraiment aux personnages, notamment Kimiko et on a hâte de tourner les dernières pages pour savoir comment ses vacances vont se terminer et si elle réussira à réaliser ses projets. On aimerait parfois entrer dans le roman pour visualiser certaines des créations de Kimi, voir son amie Bex dans son extraordinaire robe en papiers de bonbons ou admirer la robe témoin de son séjour au Japon. En filigrane, on y trouve aussi une intéressante description de l'immigration japonaise aux Etats-Unis, des camps d'internement de la 2nde guerre mondiale aux difficultés de s'intégrer dans une culture étrangère et de quitter son pays, sans compter la savoureuse description des "mères asiatiques" faite par Kimi et ses autres amies d'origine japonaise.
Je me suis régalée avec cette lecture : à recommander tout autant aux fans du Japon qu'aux amateurs de romance, aux ados et aux adultes qui sont restés d'éternels adolescents, aux artistes en herbe ou confirmés... bref un roman qui change et qui fait du bien !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
LiliDansLesEtoiles
  12 mai 2020
"I love you so mochi" est à l'image de sa couverture pastel et de ce titre ultra-kawaii, à la limite du kitsch : un petit mochi sucré juste ce qu'il faut, qui fond en bouche et fait voyager vos papilles, doux, réconfortant et résolument feel-good !
Kimi, jeune américaine d'origine japonaise, traverse une période de grand doute. Alors qu'elle a été persuadée toute sa vie qu'elle voulait devenir une grande artiste comme sa mère, voilà que ses pinceaux ne lui parlent plus... Seule devant sa toile, elle ne sait plus comment s'y exprimer. Ce qu'elle aime avant tout, ce sont les vêtements, les customiser, les créer, c'est à ça qu'elle passe son temps et elle n'ose dire à sa mère, qui a sacrifié tant de choses pour que sa fille réussisse bien plus facilement qu'elle, qu'elle a arrêté les cours d'arts plastiques. Et puis - un jour - Kimi reçoit une lettre de ses grands-parents japonais qu'elle n'a jamais rencontrés. Sa mère et eux se sont fâchés lorsqu'elle a décidé de ne pas rester au Japon pour s'occuper de la ferme familiale, mais de partir aux Etats-Unis, et - qui plus est - d'y épouser un Américain (certes d'origine japonaise, mais...). Et voilà que ces grands-parents inconnus lui envoient un billet d'avion, pour que Kimi passe les vacances de printemps avec eux au Japon... La jeune fille hésite, jusqu'à ce qu'une dispute avec sa mère - qui a découvert entre temps qu'elle avait abandonné le cours d'arts - ne la conduise à accepter leur proposition. Et la voilà partie à l'autre bout du monde, pour essayer, au cours de ces deux semaines, de démêler les noeuds de son avenir.... Sa rencontre avec Akira - le garçon déguisé en mochi - lui ouvrira des portes qu'elle n'aurait jamais imaginées !
Je dois avouer que je ne savais pas à quoi m'attendre en ouvrant ce roman... L'envie de voyager au Japon (et mon amour pour les mochis ! ♥) m'ont donné envie de le lire, mais d'un autre côté, j'avais peur de quelque chose d'extrêmement mielleux, cliché, un peu niais... Les premières pages m'ont complètement fait changer d'avis ! La roman débute par la création par Kimi d'une robe en emballages de bonbons pour son amie Bex, une robe dans laquelle elle se sentira si spéciale qu'elle osera aller inviter la fille qui lui plait.... Cette scène est parfaitement à l'image du roman : emplie de beaucoup de bienveillance et axée sur l'importance d'être soi (que ce soit par le biais de ses vêtements, de ses choix, de ses relations...).
Je craignais également l'aspect "romance" car je ne suis pas une grande amatrice de ce genre - euphémisme - mais ce que j'ai vraiment apprécié ici, c'est le fait que - justement - ce roman ne soit pas qu'une romance. Bien sûr, la rencontre entre Kimi et Akira est essentielle et occupe une grande partie du roman, mais son cheminement va prendre bien d'autres voies : ses échanges avec ses grands-parents, avec lesquels elle développe une relation, notamment quand elle découvre que sa grand-mère est excellente couturière ; le soutien sans faille de ses amies et de son père... Par ailleurs, la romance entre Kimi et Akira est - là encore - extrêmement bienveillante, parfaitement mignonne, et ça fait juste du bien, en fait. !
Alors est-ce que ce livre va révolutionner la littérature ? Non.
Est ce qu'il va vous laisser souriant.e et larmoyant.e, plein.e de petits bonheurs dans les yeux, avec une furieuse envie d'aller à Kyoto et de vous battre pour vos rêves ? Oui !
Mais après tout, on n'en attendait pas autre chose, si ?
Bonus : au-delà de tous ses côtés "feel good", ce roman aborde également des sujets plus douloureux, tels que celui de l'immigration et de l'adaptation à son nouveau pays, mais aussi celle de l'internement des Japonais et personnes d'origine japonais vivant aux Etats-Unis dans des camps américains après Pearl Harbor... Un petit rappel historique sur un fait relativement méconnu en France, qui a pourtant concerné environ 120 000 personnes, et qu'il est bon de dépoussiérer !
Merci à NetGalley pour cette lecture !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
lililalectrice
  13 février 2021
Une petite romance au Japon, calme et pleine de bons sentiments sans tomber dans l'excès. Kimiko part à la recherche de sa passion sur la terre de ses ancêtres sans vraiment savoir ce qu'elle veut y trouver, j'ai beaucoup aimé ce personnage, elle reste elle-même dans pas mal de situation, est émerveillée par tout et elle rebondit (plus ou moins facilement) presque à chaque fois que quelque chose de négatif lui arrive. Les descriptions de monuments ou d'endroits donnent envie d'y être, mais celle des robes inventées par Kimi sont encore plus magique. Ca donne presque envie de se mettre à la couture. C'est un roman facile à lire, sans prise de tête, ce qui n'enlève rien. Je vous le conseille pour un petit moment détente et espère goûter des mochis au moins une fois dans ma vie !
Commenter  J’apprécie          71
emilielettres
  17 mai 2020
J'ai beaucoup apprécié ma lecture!
Le contenu est riche : découverte de la culture japonaise, avec une véritable imprégnation notamment grâce à l'utilisation de quelques mots (traduits dans un lexique en fin d'ouvrage) et aux notes explicatives ; réflexion sur l'orientation (lecture idéale pour des jeunes qui se cherchent!) ; importance donnée à la famille et aux racine...
Nous suivons Kimi, une jeune américaine d'origine japonaise qui part au Japon à la rencontre de ses grands-parents maternels dont elle n'a entendu que très peu parler. Il faut dire que l'invitation de son grand-père tombe parfaitement puisque Kimi est en conflit avec sa mère!
Ecriture fluide, plongée dans la culture japonaise très intéressante!
Je recommande!!!
#Netgalleyfrance #Iloveyousomochi
Commenter  J’apprécie          70

Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
perla1digiacomoperla1digiacomo   19 juin 2020
Maman et moi tournons la tête vers lui d’un même mouvement. Si mes
parents filent le parfait amour, c’est en partie parce que papa évite autant
que possible de contredire maman – du moins devant moi. « Je ne peux
jamais dire non à ta mère », m’explique-t-il avec un sourire attendri
lorsqu’elle insiste pour que je suive des cours particuliers ou pour qu’on
aille voir la dernière exposition du musée d’art de Los Angeles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
IdeesLivresIdeesLivres   20 août 2020
Où es-tu ? Émoji visage qui réfléchit.
Je suis à ton cours d’arts appliqués. Émoji fille qui hausse les épaules.
La prof dit que tu as abandonné !!! Émoji surpris.
Qu’est-ce que c’est que cette histoire ? Émoji chat en colère.
Viens ici immédiatement. Trois émojis fille qui court, et une aubergine (il se peut qu’Atsuko et moi ayons fait croire à ma mère que les jeunes utilisent l’aubergine comme « un point d’exclamation supplémentaire »).

- Oh, mince, fait Atsuko en jetant un coup d’œil à mon écran.
- Elle ne doit pas être si fâchée que ça si elle utilise des émojis, fait remarquer Bex d’un ton qui se veut rassurant.
- Tu rigoles, j’espère ? dit Atsuko. Dans le langage des mères asiatiques, les émojis sont synonymes de mort.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
perla1digiacomoperla1digiacomo   19 juin 2020
– Si c’est ce que tu souhaites, tu devrais y aller. C’est une opportunité
fantastique. Mais fais-le parce que tu en as envie. Ne te soucie pas de ce
que veulent les autres.
Je hoche la tête, mais je n’ai pas la moindre idée de ce que je veux
Commenter  J’apprécie          20
perla1digiacomoperla1digiacomo   18 juin 2020
« Sur la plupart des imprimés avec des créatures
imaginaires, on ne voit rien que des filles cent pour cent blanches et
blondes, et zéro pour cent tout le reste. Alors, moi je dis : vive cette robe !
Pour une fois qu’un vêtement nous permet de nous reconnaître dans ces
personnages kitsch
Commenter  J’apprécie          10
perla1digiacomoperla1digiacomo   17 juin 2020
Puis je me suis
perdue dans la contemplation des cerisiers en fleur dont les branches
forment une splendide voûte cotonneuse, dans les tons rose et blanc, qui
semble s’étendre à perte de vue. Mes déambulations m’ont finalement
menée à un marché extérieur dont les stands font frire, cuire à la vapeur ou
encore bouillir toutes sortes de mets tels du poulpe ou des taiyakis1
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Sarah Kuhn (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sarah Kuhn
Vince a 16 ans, rêve d'un monde "post-gay" où l'on ne le définirait plus par sa sexualité et cherche l'Amour, celui qui dévore le cœur et change le monde !
Vince, c'est le héros de "Romance" d'Arnaud Cathrine, et je vous invite à sa rencontre ♥ L'occasion, également, d'échanger sur l'homosexualité, l'homoparentalité dans la littérature ado et young adult et d'imaginer - comme Vince - à un monde post-gay, où la Journée mondiale de lutte contre l'homophobie et la transphobie (17 mai) n'aurait plus lieu d'être...
autres livres classés : japonVoir plus
Notre sélection Jeune Adulte Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Autres livres de Sarah Kuhn (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
4480 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre