AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2840497239
Éditeur : Seguier Editions (20/01/2017)

Note moyenne : 4.21/5 (sur 7 notes)
Résumé :
Il fut une star, à l’égal de nombre de ces actrices et acteurs qu’il aimait tant. De Cannes aux Césars, sur les plateaux de télévision et dans les colonnes des journaux, le verbe haut, il défendait la France et son cinéma. Séducteur infatigable, fou d’opéra, initiateur de projets démesurés, de Don Giovanni à Van Gogh, Daniel Toscan du Plantier (1941-2003) a incarné une certaine idée de la culture. Son image était celle d’un producteur esthète, d’un mousquetaire pour... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
carre
  10 février 2017
Voilà une biographie qui m'a ravi, tant celle-ci est riche en anecdotes, Jean-Marc le Scouarnec ayant eu le privilège d'échanger avec de nombreux proches du célèbre producteur. C'est aussi une belle plongée dans le cinéma des quarante dernières années du XXème siècle. Fou de musique classique et d'opéras , c'est dans le cinéma que ce producteur atypique deviendra un personnage incontournable. Des projets improbables, onéreux, Toscan en a mené de nombreux à leur terme, même si sa gestion calamiteuse était connue. Son incroyable bagou, son charme et sa fidélité en amitié lui permettait d'aller au bout de ces projets. Amoureux des femmes a tel point qu'il voulait les épouser, Toscan laisse le souvenir d'un homme apprécié dans un monde ou les égos sont sur dimensionnés. On découvre aussi, sous l'aisance verbale, un homme hypocondriaque, avec des périodes dépressives qui contrastent avec l'image véhiculée.
Une biographie remarquable, vous l'aurez compris, qui ne laisse pas indifférent.
Comme le résume si bien son ami Nicolas Seydoux « Daniel Toscan du Plantier était avant tout « un rassembleur, un pacificateur ». Un séducteur aussi ...Un aristocrate du verbe, un comte du trait, un prince du mot ».
Un grand merci aux Editions Séguier et à Babelio pour cette belle découverte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          380
som
  13 février 2017
Figure emblématique du cinéma français, Daniel Toscan du Plantier a régné sur le monde du 7ème art pendant plus de 40 ans. Cette biographique, construite à partir des témoignages de ses proches, retrace l'itinéraire de ce producteur star.
De Chambéry, sa ville natale, au festival de Cannes, Jean-Marc le Scouarnec retrace toutes les étapes d'un succès inespéré. Si l'on retrouve avec plaisir toutes les grandes personnalités du cinéma européen (Pialat, Fellini, Comencini..), le goût immodéré de Toscan pour l'opéra et les femmes (ah le mythe du producteur mentor), ce documentaire présente son véritable intérêt lorsqu'il analyse l'irruption du marketing dans le cinéma, les montages financiers de plus en plus sophistiqués. La question de la culture et de ses enjeux économiques et politiques devient un vrai cheval de bataille de Toscan, combat où il laissera quelques plumes. Au de-là des paillettes et des drames demeure de façon persistante la relation forte mais ambiguë avec Nicolas Seydoux, l'autre personnage incontournable du cinéma et de la télévision. Ami et concurrent à la fois, une personnalité austère à l'envers de la flamboyance de Toscan, cette relation personnelle et professionnelle reste pour moi la vraie et belle découverte de ce documentaire. Sans pour autant les ignorer, l'auteur a su s'affranchir des contingences purement biographiques pour élargir son regard plus largement à la production culturelle des années 1970-2000.
Lu en partenariat avec Masse critique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
pilyen
  09 février 2017
De Daniel Toscan du Plantier, j'avais l'image d'un homme de pouvoir, hâbleur, grande figure du cinéma français côté coulisse, producteur vaguement mégalo durant ses années Gaumont, amateur de musique classique et aux nombreux mariages comme souvent lorsque l'on est un homme public brassant de l'argent. Curieux du monde du cinéma, c'est avec une certaine curiosité que je me suis plongé dans cette biographie .... que j'ai dévoré.
Mon image n'était pas fausse mais bien incomplète. Daniel Toscan du Plantier fut bien un beau parleur plein de verve et d'humour, agaçant pour certains, totalement indispensable dans les dîners parisiens pour d'autres tellement il animait avec brio les conversations. Il a bien dilapidé l'argent de la Gaumont en faisant tourner les grands maîtres du cinéma qu'il admirait ( Losey, Comencini, Fellini, ...) et à qui il ne refusait rien, même leurs pires caprices. Il a bien été un grand séducteur, grand amoureux des femmes dont quatre furent épousées. Il a été dans la dernière partie de sa vie le grand promoteur de tout le cinéma français, pouvant défendre en Ouzbékistan le pire nanar hexagonal.
La biographie de Jean-Marc le Scouarnec nous raconte tout cela par le détail mais dépeint aussi un Toscan plus intime. du jeune provincial arrivant de Chambéry, un poil arriviste et sachant utiliser au mieux son voisinage assez chic du XVIème arrondissement ainsi que ses camarades fortunés de Sciences Po au producteur au bord de la faillite, épuisé physiquement et se ressourçant vraiment simplement dans un hameau aux confins du Gers, le livre cherche à portraiturer au mieux ce personnage haut en couleurs. Grâce à de nombreux témoignages de ses amis, de ses maîtresses ou femmes, de ses collaborateurs voire de quelques détracteurs, le portrait se complète en relevant les failles et les ombres que toute personne volubile et à l'aspect brillant camoufle forcément. le regard du biographe n'est jamais celui d'un hagiographe même si l'on perçoit un certain respect pour ce Don Juan d'un autre temps, voire une pointe d'admiration. Les pages se tournent rapidement, le style léger et rapide de l'auteur s'adapte parfaitement à la frénésie du personnage. Et lorsque arrive la dernière partie de sa vie où la mort rôde de façon inquiétante ( assassinat de sa troisième épouse, mort des parents, de son grand ami Maurice Pialat, ...), j'ai même été pris d'une certaine émotion. le beau parleur, sûr de son goût et de son intelligence, se fait soudain plus pathétique sous la plume décidément inspiré de l'auteur, et termine sa vie de façon théâtrale au milieu de tout un aréopage de stars. Une mort semblable à une scène finale d'opéra, art qu'il adorait autant que le cinéma.
Bien sûr, je pense que l'on prendra beaucoup plus de plaisir à lire cette biographie, si l'on est fan de cinéma, et si l'on a connu toutes les productions parfois hasardeuses de ce producteur esthète. Cependant, si l'on n'a qu'une connaissance très lacunaire de la personne, si l'on voit juste une crinière blanche, une bouche presque lippue à force de saillies drolatiques et un noeud pap, on trouvera sans nul doute un certain intérêt à découvrir ce parcours étonnant d'un homme qui a marqué de sa flamboyance le cinéma français de la fin du 20 ème siècle.
Lien : http://sansconnivence.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
carrecarre   01 février 2017
La musique est le révélateur des personnalités. Elle matérialise la profondeur de l'âme; elle exprime la richesse d'un être. Et rapproche ceux que les apparences tenaient à l'écart.
Commenter  J’apprécie          270
SeguierSeguier   24 janvier 2017
Il fut une star, à l’égal de nombre de ces actrices et acteurs qu’il aimait tant. De Cannes aux Césars, sur les plateaux de télévision et dans les colonnes des journaux, le verbe haut, il défendait la France et son cinéma. Séducteur infatigable, fou d’opéra, initiateur de projets démesurés, de Don Giovanni à Van Gogh, Daniel Toscan du Plantier (1941-2003) a incarné une certaine idée de la culture. Son image était celle d’un producteur esthète, d’un mousquetaire pourfendant les médiocres, d’un Don Quichotte à la recherche d’une impossible perfection. S’appuyant sur des témoignages inédits, ceux de proches, d’amis, de collaborateurs et de célébrités (Marie-Christine Barrault, Isabella Rossellini, Gérard Depardieu et beaucoup d’autres), Jean-Marc Le Scouarnec signe la première biographie de ce visionnaire du 7e art.
À travers son portrait, c’est aussi celui d’une France conquérante qui se dessine, celle de la publicité d’avant le marketing, des journaux florissants et des rêves d’expansion internationale. Avec, pour compagnons de route, les amis les plus brillants et les femmes les plus belles. Et la mort qui rôde, frappant cruellement quand personne ne s’y attend.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : nababVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Jean-Marc Le Scouarnec (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Livres et Films

Quel livre a inspiré le film "La piel que habito" de Pedro Almodovar ?

'Double peau'
'La mygale'
'La mue du serpent'
'Peau à peau'

10 questions
5423 lecteurs ont répondu
Thèmes : Cinéma et littérature , films , adaptation , littérature , cinemaCréer un quiz sur ce livre