AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Rébecca Dautremer (Illustrateur)
EAN : 9782013914697
32 pages
Gautier-Languereau (01/01/2008)
4.11/5   95 notes
Résumé :
Babayaga n'a qu'une seule dent.
Et c'est probablement cela qui l'a rendue si méchante.
Car de la méchanceté, elle en a à revendre,
cette terrible Babayaga !

Ogresse par vocation, elle n'a qu'une passion :
manger, et de préférence les enfants
bien dodus et bien gras. Alors, comment
s'en sortir quand on est une fillette
haute comme trois pommes
(catégorie grosses pommes bien dodues
et bie... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
4,11

sur 95 notes
5
8 avis
4
4 avis
3
2 avis
2
1 avis
1
0 avis

cuisineetlectures
  06 décembre 2013
Babayaga s'inspire d'un conte traditionnel russe, et les superbes illustrations de Rébecca Dautremer, tout en lignes courbes, pleines de mystère et de poésie, sont dominées par un pourpre foncé et du rose pâle ainsi que des gris bleutés et du beige. Les personnages ressemblent à des poupées, une douceur apparente qui tranche avec la cruauté de l'histoire, car Babayaga, l'ogresse, n'a qu'une seule dent mais elle ne pense qu'à dévorer de jeunes enfants.
Un jour, Cacayaga, méchante Marâtre, envoie la jolie Miette chercher du fil et une aiguille chez Babayaga, sa soeur, bon débarras ! Ça fait très peur, car Babayaga devient de plus en plus cruelle en vieillissant, Miette va-t-elle s'en sortir ?
Le texte de Täi-Marc le Thanh est percutant, inquiétant, les mots défilent dans un beau rouge foncé, la taille de la police n'est pas la même selon les mots, que d'émotions…
Commenter  J’apprécie          341
Syl
  03 décembre 2012
La petite Babayaga n'a qu'une dent. Cette particularité forge son caractère et son allure car ses petits camarades se montrent sans pitié à son égard. de grossière, elle devient méchante et rien ne peut l'arrêter, même pas son petit chien Ouaouayaga qu'elle mange pour aiguiser sa dent…
En grandissant, Babayaga devient dangereuse, une véritable ogresse qui fait le désespoir de ses parents. Elle aime les enfants, mais pour les manger, et elle ne peut plus rester au village. C'est avec tristesse et soulagement que sa famille la condamne à vivre recluse dans la forêt. Cet isolement n'arrange pas ses moeurs ! et le temps n'y change rien… elle devient encore plus féroce.
Un jour, Babayaga demande à sa soeur de lui envoyer un enfant car elle a faim. Celle-ci, marâtre d'une jolie petite fille Miette, décide de s'en débarrasser et de l'envoyer se faire dévorer.
C'est un crapaud, sur le chemin de Miette qui l'avertit du danger et lui confie une liste d'objets qu'elle devrait emmener.
« Un ruban, un pot de graisse, deux croûtes de fromage et un morceau de lard »
Que va retrouver Miette dans le creux de la Forêt des Ténèbres ? et saura-t-elle éviter le bouillon de légumes dans lequel Babayaga souhaite la tremper ?
Un conte assez effrayant qui peut plaire aux enfants téméraires. Babayaga est un personnage mythologique que l'on retrouve dans les contes russes. Elle est un croquemitaine qui apaise son appétit en mangeant la chair tendre des enfants. Lorsque l'histoire précise qu'elle est « vraiment, mais VRAIMENT méchante », c'est parfaitement sincère ! Elle n'est pas du genre à se transformer en fée ! et son unique dent ne freine pas sa voracité. Elle est motivée par la pure cruauté…
Si dans l'histoire des légendes slaves, elle est représentée sans foulard, Rébecca Dautremer a emmitouflé le personnage dans des métrages de tissus, de la tête aux pieds, telle une babouchka.
Rébecca Dautremer… J'ai choisi cet album, pour les dessins de cette illustratrice.
Je suis toujours séduite par les traits et les couleurs. La dominante de ce livre est le pourpre décliné jusqu'aux bruns ; des tons d'hiver. Ses dessins sont toujours aussi beaux, elle apporte du rêve.
Babayaga et Miette rentrent dans mon inventaire des livres aux belles illustrations.
A recommander !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
LivresdAvril
  14 octobre 2020
Cet album est magnifique. Dans un format à la hauteur d'un personnage haut en couleurs, Taï-Marc le Thanh multiplie les trouvailles et les jeux de mots. le début présente une Babayaga rejetée et moquée par ses camarades, puis sa famille lorsqu'elle prend la décision de devenir ogresse. Elle n'a qu'une dent, mais elle l'a contre les enfants.
Puis nous suivons Miette, envoyée par Marâtre chez sa soeur... qui n'est autre que Babayaga.
Réflexion du papa à la fin de l'histoire : avec un nom comme ça, j'aurais dû me méfier.
Les illustrations de Rebecca Dautremer sont tout simplement magnifiques, avec des détails aux petits oignons.
Mes élèves ont pris beaucoup de plaisir à écouter cette histoire au cours de notre escale en Russie. Elle a été source de nombreuses discussions et ne reste plus cinq minutes dans la bibliothèque sans qu'un enfant se jette dessus. Un signe qui ne trompe pas !
Commenter  J’apprécie          81
IreneAdler
  01 mai 2013
Encore un joli petit livre de Gauthier-Langueureau illustré par Rebecca Dautremer.
Nous sommes en Russie, celle des contes et des légendes. de celles qui se situent dans les profondes et sombres forêts. Celle où les isbas peuvent se déplacer sur des pattes de poulets, et qui sont habitées par des ogresses... Et où une petite fille, armée de pas grand chose devra faire preuve de courage et d'ingéniosité pour ne pas terminer dans le bouillon (au sens propre, évidemment).
Un conte inquiétant, qui heureusement se termine bien. Pour cette fois...
Commenter  J’apprécie          80
Noopettebooks
  10 février 2013
Rebecca Dautremer me comble à nouveau de bonheur avec les illustrations de ce conte horrible et que j'aime tant malgré tout. Babayaga cette pauvre femme ingrate qui de toute sa vie n'avait jamais été acceptée, rejetée par tous, elle trouvera un certain réconfort dans l'idée de devenir ogresse. Malheureusement la tâche n'est pas toujours facile car sa faime est grande et ellen'a jamais assez d'enfants à se mettre sous la dent. Sa soeur Maratre souhaite justement se débarrasser de la fille de son mari: Miette. Miette n'aura pas le choix et devra se rendre chez sa tante l'ogresse sans savoir qu'elle serait son futur repas. Heureusement dans ses mésaventures Miette rencontrera un crapaud tout mignon qui l'aidera à éviter tous les pièges de Babayaga. Je craque totalement pour cet album.
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
OZALIDOZALID   23 octobre 2010
Comme elle avait une dent contre les autres enfants, elle en mangea quelques uns. Elle trouva ça plutôt goûteux et décida de devenir ogresse...
Commenter  J’apprécie          80
SihannaSihanna   26 avril 2014
Tout dans la pièce lui inspirait méfiance : une guitare à deux cordes, une encyclopédie de verrues, une moulinette à poireaux, un pyjama en velours côtelé, une gigantesque peau de koala rayé et une collection impressionnante de brosses à dents.
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Taï-Marc Le Thanh (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Taï-Marc Le Thanh
Table ronde "Pan ! Pan ! Slash ! Quand les femmes font rimer épée et pistolet avec égalité", avec Taï-Marc le Thanh et Jean-Laurent del Socorro, interviewés par Dominique Masdieu.
Rentrée littéraire Ecole des loisirs 2022
autres livres classés : ogressesVoir plus
Notre sélection Jeunesse Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Jonah

Quel est le nom et prénom de du directeur de l'orphelinat ?

Mr Simon Simon
Mr Steve Simon
Mr Simon Fillipus

10 questions
10 lecteurs ont répondu
Thème : Jonah, tome 1 : Les sentinelles de Taï-Marc Le ThanhCréer un quiz sur ce livre