AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Rébecca Dautremer (Illustrateur)
ISBN : 2841812405
Éditeur : Bilboquet (05/04/2005)

Note moyenne : 4.15/5 (sur 26 notes)
Résumé :
Un cirque passa au loin. La voix dans le haut-parleur cria : " Sentimento, le cirque des pays chauds ! Venez réchauffer vos cœurs glacés par l'hiver au cirque Sen-ti-men-to ! "
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
florencem
  28 juillet 2017
Un conte étrange qui me laisse, tout comme le roman de Mary Shelley, Frankenstein un sentiment d'inachevé et de tristesse. Il y a d'ailleurs beaucoup de point commun entre les deux oeuvres. On retrouve ce même chemin, ce même désir de compagnie, ce rejet des différences. de part son propre créateur Sentimento se voit rejeter alors qu'il n'a rien fait d'autre que de prendre vie. Il ne perd cependant pas espoir, espérant trouver auprès des gens ce besoin d'être accepter. Mais il n'est qu'un pantin, si différent qu'il n'est pas difficile d'imaginer la suite.
J'avoue qu'au final, après avoir lu cet album, je ne comprends pas vraiment où les auteurs ont voulu aller. L'histoire est très triste sans aucune morale. Il y a bien entendu de quoi faire réfléchir, mais je m'attendais à autre chose. Même le personnage de Selma ne sert au final à rien. C'est vraiment dommage car il y avait un bon potentiel au final.
Les illustrations sont comme toujours vraiment magnifique. le style de Rébecca Dautremer étant inimitable et toujours si expressif. Elle met en valeur de texte, indéniablement. Dommage cependant que cela ne sauve pas l'histoire. La poésie du texte est tout à l'honneur de l'auteur mais la cruauté des protagonistes et le manque de conclusion « globale », laissent un goût bien amer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
murielan
  29 mars 2013
Le destin tragique de Sentimento, une marionnette ayant pris vie trop tôt et abandonnée par son créateur qui n'a pu l'achever... Il sera rejeté par tous ceux qu'il croisera sur son chemin, lui qui a un grand coeur caché derrière son apparence monstrueuse. Seule une petite fille lui ouvrira les portes de l'amitié.
Encore un magnifique album sur la différence et le rejet, rempli de poésie, de tristesse mais aussi d'espoir, magistralement illustré par Rébecca Dautremer.
Commenter  J’apprécie          130
Syl
  11 février 2015
« Un cirque passa au loin.
La voix dans le haut-parleur cria :
« Sentimento, le cirque des pays chauds !
Venez réchauffer vos coeurs glacés par l'hiver au cirque Sen-ti-men-to ! »
Sentimento, c'est un beau nom ! Il réchauffe… Il s'appellera donc Sentimento !
Tout à commencer une nuit dans l'atelier de Monsieur Stein, un marionnettiste douée de magie. Pour s'occuper et s'offrir de la compagnie, Monsieur Stein fabrique en cachette des marionnettes qui prennent vie. Il y a eu une jolie poupée, mais son coeur n'a pas résisté, il y a eu un chien, mais trop bruyant, trop réel, il a été démonté, et il y a eu… lui, le monstre qui fait peur à tout le monde.
Le projet de Monsieur Stein était de créer un personnage conforme à sa personne, une sorte de jumeau qu'il aurait aimé comme un frère. Il a commencé par la structure en taillant dans du bois une silhouette grossière qu'il a laissée provisoirement pour lui donner la parole en incrustant dans la bouche des boîtes à musique. Puis, il lui a mis un cerveau avec des mécanismes d'horlogerie très sophistiqués. La soirée étant avancée, il a cessé de le travailler pour aller dormir, pensant le continuer à son réveil. Mais durant la nuit, la créature s'est mise à vivre… et le lendemain, il était déjà trop tard pour terminer le travail. La réaction de Monsieur Stein fut violente. La répulsion qu'il ressentait vis à vis de l'androïde était sans limite et définitive. Pauvre chose mi-humaine !
Devant tant de virulence, la marionnette quitte son créateur et découvre une société hostile. Sentimento… si doux, si beau, se voit chasser par tout le monde. A leurs yeux, il est un monstre. Après avoir parcouru la ville, dans le froid et la solitude, il part vers la campagne et rencontre une petite fille qui se nomme Selma.
Selma n'a pas peur de lui, elle va même lui avouer quelque chose… pour que la magie continue…
L'histoire de Sentimento est triste car l'automate connaît une fin tragique. Carl Norac qui raconte si bien Les mots doux dans d'autres albums, nous offre un conte à la poésie douce et chagrine sur les différences. Les phénomènes de foire, lorsqu'ils ne sont pas enfermés, suscitent le rejet. Plus que la répugnance, c'est l'appréhension. Sentimento porte bien son nom car même s'il n'a pas de coeur, il est nanti d'une belle palette de sentiments. Avec Selma, l'auteur apporte la part de rêve, de partage, de foi, d'innocence et d'amour. L'âme égarée de Sentimento aura eu le bonheur de la connaître.
Avec les illustrations de Rebecca Dautremer, l'album prend une dimension envoûtante. Les mots défilent… émouvant, délicat, sensible.
Un texte, des dessins, une fusion parfaite. Je vous la recommande.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
sylvicha
  24 mars 2013
L'histoire triste de Sentimento, pantin né avant d'être achevée et rejeté par son créateur. Seul une enfant, elle aussi étrange, verra au delà des apparences...
Un conte à mi chemin entre Pinocchio et Frankenstein , sur le rejet de ce qui est différent et la difficulté de se faire comprendre.... Servi par les illustrations magnifiques de Rebecca Dautremer, cet album est de toute beauté !!!
A découvrir
Commenter  J’apprécie          50
MlleJulie
  06 octobre 2013
Très bel album sur le thème du rejet et de la différence magistralement illustré par Dautremer,encore une fois.Seule l'âme d'une enfant verra au delà des apparences.Ce conte à la fois triste et plein d'espoir est magnifique.
Commenter  J’apprécie          60

critiques presse (1)
LaPresse   11 juin 2013
Les illustrations aériennes et poétiques de Dautremer s'offrent pleine page et s'allient au texte fin et sensible de Norac. Un conte mélancolique, doux.
Lire la critique sur le site : LaPresse
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
florencemflorencem   27 juillet 2017
Monsieur Stein ne se découragea pas. Il construisit un oiseau pour porter ses rêves tout là-haut. L’oiseau vola si bien et si loin que jamais il ne revint. Une fois encore, tristement, l’homme se retrouva seul.
Commenter  J’apprécie          180
murielanmurielan   29 mars 2013
-Est-ce toi, mon frère ? demanda la créature.
Monsieur Stein ne répondit pas. Il était trop tard pour sculpter encore ce pantin vivant qui ne lui ressemblait pas du tout. A ses yeux, ce n'était qu'un monstre.
Commenter  J’apprécie          110
claumifaclaumifa   12 octobre 2014
Monsieur Stein ne se découragea pas. Il construisit un oiseau pour porter ses rêves tout là-haut. L'oiseau vola si bien et si loin que jamais il ne revint.
Commenter  J’apprécie          50
LilizLiliz   28 mars 2014
- Je t'aime comme un frère, même si je n'ai pas de coeur. Pourquoi ne peux-tu pas m'aimer avec le tien ?
En lui parlant, le pantin posa sa main mécanique sur l'épaule de l'homme.
- Tu me fais mal. Recule ! s'exclama monsieur Stein. Tu es laid. Tu me dégoûtes. Jamais tu ne me ressembleras !
Commenter  J’apprécie          10
SylSyl   11 février 2015
« Un cirque passa au loin.
La voix dans le haut-parleur cria :
« Sentimento, le cirque des pays chauds !
Venez réchauffer vos cœurs glacés par l’hiver au cirque Sen-ti-men-to ! »
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Carl Norac (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Carl Norac
"je suis un amour" de Carl Norac par livraginarium
autres livres classés : marionnettesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
1055 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre