AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782812902086
317 pages
Editions De Borée (01/10/2010)
4.2/5   20 notes
Résumé :
Emma, fille de bourrelier et passionnée par les chevaux, a pour meilleure amie Armelle, fille de pêcheurs terre-neuvas. Toutes deux aiment à décrier Angélique, la fille du maire et riche propriétaire du haras La Licorne, dont les terres semblent être sans limite. Chamailleries d'enfants, sans grande importance. Mais lorsque le père d'Emma est victime d'une tragique chute de cheval au haras, un doute subsiste : ce drame est-il vraiment accidentel ?
Que lire après Le secret d'EmmaVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
4,2

sur 20 notes
5
4 avis
4
3 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis
J'ai découvert Karine LEBERT avec « Les amants de l'été 44 » et « Pour l'amour de Lauren » et j'ai tout de suite accroché à l'écriture de l'auteure, à sa façon de me faire voyager, de m'évader, à la thématique aussi, la famille, les secrets. J'ai décidé de poursuivre avec cette auteure en découvrant ce roman qui fait partie des premiers qui ont été édités et j'ai adoré !

C'est un roman du terroir qui nous embarque dans la fin des années 1800 et qui se déroule en Normandie, à Veules les Roses, station balnéaire du Pays de Caux. Il y a Emma, la fille du bourrelier qui est passionnée par les chevaux, elle vit avec ses parents, son frère et sa soeur aînée dans la ferme des Hauts vents, une belle longère familiale qui se transmet de génération en génération. La famille n'est pas fortunée mais par rapport à d'autres, elle s'en sort plutôt bien et ne manque absolument de rien.

Emma est amie depuis qu'elle est petite avec Armelle, la fille d'un marin-pêcheur. A cette époque les gens de la terre et de la Mer ne s'entendent pas très bien, -les premiers dédaignent le travail des seconds et se pensent supérieurs- mais les deux filles n'y attachent aucune importance et les parents acceptent cette amitié, même si parfois ils s'en offusquent.

Armelle a quelque chose de spécial, sa beauté, ce qui fait dire à son amie Emma, qu'elle n'aura aucun mal à trouver un mari et peut-être un bon parti pour l'avenir, parce que c'est bien de cela qu'il s'agit à cette époque, faire un bon mariage, tel est l'avenir des jeunes femmes de la fin du XIXème siècle. Si Armelle se pliera à cette directive, Emma est loin d'y songer, elle a déjà une idée bien précise de ce qu'elle voudra faire plus tard, un élevage de percherons, mais ce n'est pas gagné, aucune femme n'a élevé des chevaux et ne peut être cheffe d'entreprise.

Angélique est la fille de Martin le Calvec, Maire de Veules-Les-Roses, qui possède un magnifique haras, des chevaux de courses, un domaine qui fait rêver. Angélique est parée des plus belles robes, elle est riche et aime le montrer. Elle ne s'entend absolument pas avec Emma et Armelle et ne s'en cache pas. Dès qu'elles le peuvent, les trois jeunes filles ne se gênent pas pour s'insulter cordialement et se faire des coups bas.

Les jeunes filles grandissent, les malheurs arrivent avec le grave accident du père d'Emma qui ne peut plus travailler, et la mort de maladie de la mère d'Armelle. C'est un véritable drame pour les deux familles, la vie d'Emma va changer, celle d'Armelle aussi. La beauté de cette dernière fait des émules, elle est sans conteste la plus belle fille de Veules-Les-Roses et des alentours, le maire qui est veuf, ne tarde pas à demander la main d'Armelle.

Le beau mariage tant rêvé par la jeune femme est là, d'autant plus que le maire, même s'il est plus âgé, est un très bel homme et qu'Armelle ne semble pas gênée par cette demande. Elle y voit surtout le côté pratique et financier, elle va pouvoir aider sa famille, vivre dans le luxe, et quand on sait qu'elle a connu la misère, on est ravis pour elle. Emma est heureuse pour son amie, elle y voit elle aussi un côté pratique, son père est décédé et ils ont du vendre la ferme des Hauts Vents à de Calvec, depuis elle vit dans la précarité avec sa mère, si son amie épouse Martin de Calvec, peut-être qu'on pourra lui restituer sa ferme à laquelle elle a toujours été très attachée.

Le mariage a lieu en grandes pompes mais la suite est moins prometteuse, Martin le Calvec n'est pas l'homme courtois que l'on pense et n'a rien à voir avec l'image qu'il veut bien donner de lui, Armelle va vivre un calvaire, elle va devoir aussi composer avec Angélique qui ne va rien lui épargner. Emma de son côté va faire son chemin et sera plus chanceuse, mais elle détient un secret, celui de la mort de son père que personne ne connaît et elle a des envies de vengeance.

C'est une lecture bien addictive que j'ai eu du mal à lâcher, prise dans cette histoire qui mélange tellement d'émotions. Chacune des trois femmes fait sa route avec un destin différent. Armelle s'accommode tant bien que mal du pire et tente de tirer partie du meilleur, la fortune et le train de vie des de Calvec, elle n'est pas heureuse mais arrive à se trouver des moments de joie. Emma ne perd pas de vue son désir d'élever des chevaux et va tout faire pour réaliser ce rêve, mais avec sincérité, la chance va s'en mêler. Angélique est machiavélique et s'avère être une personne malfaisante et dangereuse qu'il va falloir mettre en état de nuire mais il se pourrait bien qu'elle parvienne a faire de gros dégâts avant de se rendre compte de sa vraie personnalité.

Un chouette roman qui se laisse lire et que j'ai beaucoup apprécié, pas loin du coup de coeur il faut bien l'avouer !!
Lien : https://jaimelivresblog.word..
Commenter  J’apprécie          30
1890, en Normandie, la région qu'aime tant Karine Lebert, l'auteure de ce roman : le secret d'Emma.

Nous voici dans un joli village, Veules les Roses en pays De Caux (pour celles et ceux qui ne connaîtraient pas cette charmante commune, je ne peux que vous recommander un petit détour), où nous faisons la connaissance d'Emma. La famille d'Emma est une famille respectée qui possède un atelier de bourrellerie (confection de pièces d'attelage pour les chevaux).
La jeune Emma a une grande amie, la très jolie Armelle, la fille d'un pêcheur terre-neuvas, et une ennemie Angélique, fille du maire du village et propriétaire d'un haras. Trois mondes différents qui se fréquentent peu.
Le drame va venir plonger ces familles dans le tourment et les jeunes filles vont devoir composer avec leur destin pour avancer dans la vie.
Pour Emma qui rêve de posséder son propre élevage de percherons, le chemin va être ardu. Armelle va bénéficier des avantages de sa beauté pour s'élever dans la société mais à quel prix. Angélique, que la vie a doté de la richesse dès le berceau, va quant à elle découvrir que l'argent, le statut social et les caprices n'apportent pas forcément le bonheur.

Ce joli roman décrit les modes de vie à l'orée du 20e siècle. On s'immisce dans les ateliers des artisans, dans le modeste logis des pêcheurs de morue, on pénètre dans les écuries des haras, un monde que Karine Lebert excelle à nous faire découvrir. Elle nous dépeint le pays De Caux et les débuts du succès de la côte d'albâtre, le temps des premiers bains de mer pour des Parisiens aisés en villégiature. Elle nous entraîne dans les rêves de ces jeunes femmes soumises comme leurs mères avant elle à une société patriarcale, mais qui sentent bien qu'elles sont capables de grandes choses elles aussi.

Une lecture bien agréable avec laquelle je découvre l'écriture de Karine Lebert, une de ces auteurs qui allient si bien terroir et histoire.




Commenter  J’apprécie          00
Depuis son plus jeune âge, Emma a toujours aimé les chevaux, une passion que lui a transmis son père, bourrelier de métier et apprécié dans tout le village. Fille de terre, Emma a pour meilleure amie Armelle, une fille de pécheurs, vivant dans des conditions déplorables. Les jeunes filles sont inséparables malgré leur différence de milieu et aiment décrier sans méchanceté, Angélique, la fille du maire et riche propriétaire du haras La Licorne.
Angélique est capricieuse, cruelle et détestable, enviant le bonheur d'Emma et voulant tout avoir pour elle. Malheureusement le sort s'acharne sur Emma lorsque son père est victime d'une tragique chute de cheval au haras du maire. La vie de cette jeune fille joyeuse bascule, et tout s'effondre autour d'elle, elle perd ce qu'elle a de plus cher.
Persuadée que cette tragédie a été orchestrée par quelqu'un, Emma fera tout pour venger sa famille et réaliser son plus grand rêve. Pour surmonter les épreuves qu'elle va vivre, celle-ci va s'accrocher à la chose qu'il lui tient le plus à coeur, son amour pour le monde équestre.
Elle et Armelle vont tenter de s'en sortir face à un destin qui ne leur sourit plus. Dans une époque où la femme n'est qu'une ombre, elles vont prouver leur force de caractère, et leur capacité.
Et tout faire pour arrêter la terrible Angélique qui n'a jamais cessé de les haïr.
L'auteure Karine Lebert signe un roman du terroir passionnant ❤
Elle nous offre un magnifique voyage au coeur de la campagne Normande.
C'est un véritable dépaysement.
Commenter  J’apprécie          00
Merci aux éditions deBorée pour ce service presse.

Le récit de 3 jeunes personnes, à différents moments de leur vie, que l'on apprend à découvrir au fil des pages...

Mais également leur lieu et mode de vie qui divergent suivant leurs conditions...

La plume est fluide, intrigante et pousse à savoir le fin mot de l'histoire, c'est un roman qui se lit plutôt vite au vu des éléments apportés tout

au long du récit. Pas trop de détails distillés , juste ce qu'il faut...

Pour ma part je trouve que certains passages ne sont pas assez approfondis..

Pays de Caux, 1890. Emma, fille de bourrelier et passionnée par les chevaux, a pour meilleure amie Armelle, fille de pêcheurs terre-neuvas.

Toutes deux aiment à décrier Angélique, la fille du maire et riche propriétaire du haras La Licorne, dont les terres semblent être sans limite.

Chamailleries d'enfants, sans grande importance. Mais lorsque le père d'Emma est victime d'une tragique chute de cheval au haras, un doute

subsiste : ce drame est-il vraiment accidentel ?

De l'amitié, en passant par la haine mais également l'amour, venez découvrir ce livre qui vous

fera passer un bon moment, dans une autre époque...
Lien : http://leschroniquesdestia.e..
Commenter  J’apprécie          50
Un très beau roman que j'ai fort apprécié, heureuse de retrouver l'écriture de Karine Lebert.

1890, Normandie, Veules les Roses, l'auteure nous plonge dans trois univers très différents ; les gens de la terre, ceux de la mer et les riches propriétaires.

Elle nous brosse ainsi le portrait de trois jeunes filles issues de ces milieux respectifs, qui vont grandir, aimer et subir les différents codes de bienséance dans ces milieux réglementés par et pour les hommes.

Amitié, amour, haine, vengeance, énigmes et morts suspectes nous tiennent en haleine et nous emportent au coeur de ces tourmentes. Des mondes aux antipodes entre terre et mer, entre ouvriers et bourgeois, entre misère et opulence à l'image de l'écart avéré entre chevaux de trait et chevaux de courses.

Des personnages attachants d'autres exécrables gravitent autour de ces trois toutes jeunes filles dont l'amitié sans faille lie Emma et Armelle ce qui exaspère Angélique, fille unique détestable, capricieuse et intrigante. C'est le temps de l'insouciance et des moqueries encore enfantines mais l'âge adulte arrive à grands pas et bien des bouleversements vont enrayer leur destin.

Dans ces mondes qui se côtoient mais ne se mélangent pas, où les alliances sont inenvisageables, l'argent en est le nerf et la rancune tenace ouvre la porte à bien des vengeances.

Un livre de terroir fort intéressant qui nous plonge à la fin du XIXème siècle dans cette magnifique petite ville de Veules-les-Roses où les Parisiens aisés s'adonnent aux premiers bains de mer, nouvelle mode lancée par la duchesse du Barry et où le monde équestre d'un somptueux haras en deviendra le principal décor. Je me suis passionnée pour la vie de ces trois jeunes filles à tel point que j'aurais même aimé en avoir plus au niveau de certains chapitres, prise dans le feu de l'action, la fin du livre approchait, je me disais, il va y avoir une suite, ce n'est pas possible. En fait, je n'avais pas envie de quitter, tout simplement, ces trois jeunes femmes.

Un grand merci à l'auteure, Karine Lebert, aux Éditions De Borée et à Virginie en particulier pour l'envoi en SP.

(Cependant, petit bémol, je n'ai pas compris la couverture de ce livre, la robe ne correspond pas à l'époque, dommage).
Lien : http://jose-lire-et-le-dire...
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Auprès des équidés, ses amis de toujours, Emma ne se voit pas autrement que dans un avenir entourée de chevaux. Sa meilleure amie n'est pas du même monde, Armelle vient d'une famille de pécheurs extrêmement pauvres (de pêcheurs, a envie de dire sa mère) dont le père part loin pour la morue. Armelle semble d'une apparence fragile, heureusement elle présente un physique agréable. Angélique, quant à elle, est la fille du maire et, là encore, le monde est bien différent. Elle peut envisager tous les possibles. Enfant capricieuse et gâtée, elle mène une vie impossible à son entourage. Emma et Armelle savent qu'elles devront se plier aux choix et décisions de leurs parents : trouver un mari. En ces temps-là, c'est de cela dont il s'agit pour les jeunes filles. Pour Angélique, tout est sujet à détester les deux complices.
Toute la peine des petites gens s'acharne à diffuser ses malheurs inutiles et douloureux. Et ce terrible drame de l'accident mystérieux de Denis le bourrelier précipite le retour du fils de son tour de France. L'œuvre désormais est à préparer un nouvel avenir.
"Angélique possédait une manière de s'exprimer qui avait le don de désorienter Emma, laquelle était habituée à un vocabulaire et à un phrasé moins châtiés. Habituellement, elle savait le moyen de lui tenir tête en utilisant ses propres mots mais la politesse exigeait qu'elle ne le fît pas au haras."
Merci de nous faire découvrir le monde des chevaux, et particulièrement les percherons à la toute fin du XIXème siècle.
On y (ré-)apprend des choses étonnantes de la fin du XIXème, comme l'alcool servi à de tout jeunes enfants, voire extrêmement jeunes, qui persistaient au milieu du XXème siècle.
C'est un plaisir de retrouver une auteure dont on aime les récits même si celui-ci est bien triste. Entre autres il nous relate sans concession le sacrifice des jeunes filles.
Je vous le recommande.
L'auteure a le sens de la narration pour nous garder le suspense d'une histoire tellement touchante.
Commenter  J’apprécie          10
Maintenant une nouvelle journée arrivait qui ne lui apporterait pas davantage de satisfaction que la précédente.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Karine Lebert (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Karine Lebert
Les coups de cœur littéraires de Martial Debriffe Martial nous présente ses nouveaux coups de cœur ! - Obsession, Michaëla Watteaux.- Les Murmures du Lac, Karine Lebert. - Power attitude, Christelle Crosnier et Sandra Lou.
autres livres classés : harasVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus


Lecteurs (53) Voir plus



Quiz Voir plus

Marseille, son soleil, sa mer, ses écrivains connus

Né à Corfou, cet écrivain évoque son enfance marseillaise dans Le Livre de ma mère. Son nom ?

Elie Cohen
Albert Cohen
Leonard Cohen

10 questions
306 lecteurs ont répondu
Thèmes : provence , littérature régionale , marseilleCréer un quiz sur ce livre

{* *}