AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782258147195
360 pages
Éditeur : Les Presses De La Cite (12/03/2020)

Note moyenne : 3.32/5 (sur 17 notes)
Résumé :
20 ans après son départ soudain, Isaure est de retour en Vendée. Mais au moment de retrouver sa sœur jumelle Lucille, elle assiste impuissante à l’accident de moto qui propulse celle-ci dans le lac du Jaunay. Incapable de la sauver, Isaure prend une folle décision : prendre la place de sa sœur, le temps de récupérer sa fortune. Mais une surprise attend Isaure dans la demeure familiale de l’île d’Yeu : Lucille laisse derrière elle Noé, un nourrisson…
Malgré la... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
mariech
  24 mars 2020
Isaure et Lucille sont des soeurs jumelles qui se ressemblent comme deux gouttes d'eau comme le sont les vraies jumelles mais au caractère opposé.
Dès la prime enfance , leur mère a montré une préférence pour Lucille , Lucille la battante , la forte personnalité qui va commencer toute jeune à prendre plaisir à écraser sa soeur la timide , l'effacée Isaure .
A l'adolescence, le destin donne un coup de pouce à Isaure grâce à son don pour la peinture .
Hélas la malchance semble poursuivre la jeune fille qui finit Maé quitter sa famille sans jamais donner de ses nouvelles .
Vingt années ont passé , Isaure revient sur les lieux de son enfance , la chance va - t - elle enfin lui sourire ?
Bien entendu , je ne vais pas vous dévoiler la suite , ce n'est pas la lecture de l'année , malgré tout cette lecture a été un véritable plaisir , très addictif .
Commenter  J’apprécie          340
Alapagedeslivres
  02 avril 2020
Il fut un temps où les histoires de jumelles me passionnaient. Curieuse, j'ai voulu renouveler l'expérience avec les murmures du Lac de Karine LEBERT.
Je ne connaissais pas l'écriture de cette auteure. J'ai dans l'idée de découvrir Les amants de l'été 44, un projet de lecture motivé par la période historique et par cette invitation à la romance.
Ce récit ne m'a pas satisfaite, ni sur la forme, ni dans le fond. Pourtant la couverture et le titre m'ont tout de suite séduite.
L'émotion et la tension n'ont pas été au rendez-vous. L'héroïne, malgré tout le stress et l'angoisse qu'elle vit, n'a provoqué ni empathie ni sympathie chez moi. Plus la lecture avançait, plus elle m'échappait. Son aventure s'est déroulée sans pic de sentiments.
Elle agit en élaborant diverses stratégies financières mais aucune de ses actions n'a de portée. Elle n'atteint pas ses objectifs et laisse de côté ses priorités. Isaure s'invente des scénarios assez tordus, elle s'en rend compte, elle nous l'affirme, elle s'en contente. Elle commet des bourdes qui la discréditent et la perdent. Finalement, sa vie ne change pas vraiment.
Je ne suis pas certaine que le personnage principal évolue. Elle n'apprend pas grand-chose de cette nouvelle vie, si ce n'est le rôle de mère. Côté relations amoureuses, elle est passive et renoue avec l'existence chaotique (mais idéale ?) de sa soeur.
Ce livre est découpé en différentes parties de vie. Entre ces périodes (parfois quelques mois ou quelques années de séparation), il se passe des événements qui sont relatés mais qui échappent à la narration. On saute ainsi d'une situation à une autre. On découvre de nouveaux contextes : un nouvel amour, un déménagement… Je me sens exclue de tous ces événements.
Je pense que la voix principale de ce roman est celle de la jumelle, Isaure. Son point de vue prime. Il est celui qui nous guide et nous illusionne, nous manipule et nous ouvre une fenêtre sur une vérité. D'autres points de vue interviennent et, selon moi, parasitent la narration : je pense à celle de Diane, « l'amie », à Matthias puis au gendarme. Certains personnages arrivent trop tardivement dans le récit. Ce décalage ne me semble pas judicieux comme si on coupait le lecteur des outils pour bien comprendre le personnage. Qui sont ces jumelles ? Qui est manipulatrice, bonne ou mauvaise ? En terminant ce roman, je ne peux porter de réels jugements. Je suis dans l'expectative, convaincue de peu de choses.
Un dernier ressenti (qui mériterait des recherches) concerne le corps des gendarmes et celui des policiers nationaux. Je ne crois pas aux descriptions du « commissariat » et aux passerelles entre l'un et l'autre. Toutefois, cela reste à vérifier…
Vous l'avez compris, ce n'est pas une lecture qui m'a conquise.
Lien : https://alapagedeslivres.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
AngeliqueLeslecturesdangelique
  24 août 2018
En Vendée, Lucille mène une existence luxueuse depuis des années. La vie lui a toujours souri, contrairement à Isaure, sa soeur jumelle. Celle-ci est partie à 18 ans de la demeure familiale pour échapper à ses parents, mais aussi à Lucille qui était relativement peste avec elle. Durant près de 20 ans, personne n'a eu de nouvelle d'elle. Sur la pointe des pieds, Isaure revient en Vendée, désemparée et sans toit. Elle a dans l'idée de demander à sa soeur de l'héberger. Alors qu'elle l'observe de loin, Isaure assiste à la mort accidentelle de Lucille. Incapable de la sauver, elle pense alors à prendre sa place pour enfin vivre loin du besoin. C'est ainsi que sur l'île d'Yeu, elle devient pour tous Lucille Launay. Mais ce n'est pas aisé de se faire passer pour elle : elles n'ont pas le même caractère, ni les mêmes connaissances… Et surprise de taille : Noé, un bébé de quelques mois l'attend dans la maison. Isaure parviendra-t-elle à réaliser son projet ?
Dès les premières lignes, on est dans l'action et on assiste à l'accident de Lucille aux côtés d'Isaure. En quelques instants, cette dernière prend alors la décision d'usurper l'identité de sa soeur. Elle laisse entendre qu'elle n'a pas eu une vie facile et que Lucille, elle, a tout eu. Sans plus de détails dans l'immédiat, on ne part pas avec une haute opinion d'Isaure qui paraît vénale. En effet, son but est d'être Lucille le temps qu'elle puisse vider ses comptes et partir à l'étranger. Même si elle n'a rien à voir avec la mort de sa soeur, son attitude semble cruelle et intolérable. Puis, on découvre des souvenirs d'Isaure : elle nous raconte petit à petit son enfance et son adolescence. Là, on se rend compte qu'elle n'a effectivement pas eu la chance de Lucille. Elle était comme le vilain petit canard : mise à l'écart par sa soeur qui faisait en sorte qu'elle n'ait pas d'amis; mais aussi par sa mère qui faisait clairement une préférence pour Lucille. Isaure était donc timide, réservée et étrange pour tout le monde, tandis que Lucille était dans la lumière, aimée et admirée.
Plus on découvre le passé des jumelles, plus on haït Lucille et l'on trouve Isaure touchante. D'autant qu'elle prend sous son aile Noé, le bébé de sa soeur. Elle s'en occupe comme s'il était le sien et alors que le temps passe, elle n'imagine plus abandonner cette vie. Cependant, être Lucille n'est pas facile, car elle doit composer avec l'entourage de sa soeur : le père de Noé, Matthias; Diane, la meilleure amie; Simon, un autre amant; et tous les habitants de l'île. Isaure ignore totalement les liens qui unissent Lucille à chacune de ces personnes. En outre, Isaure découvre sans surprise que Lucille avait gardé son caractère d'adolescente : froide, méprisante; tout ce qu'elle n'est pas. Coquette et sexy, Lucille marquait ses proches par son attitude hautaine. Isaure marche donc sur des oeufs en permanence pour ne pas éveiller les soupçons. Si son rôle d'actrice fonctionne sans problème avec la plupart des gens, d'autres vont tout de même avoir des interrogations. Isaure va donc devoir prendre des mesures si elle veut préserver intact son secret. Est-ce seulement possible ?
Ce roman haletant est addictif : j'ai vraiment eu du mal à m'arrêter de lire une fois commencé. D'ailleurs, je l'ai dévoré en quelques heures. Dans une ambiance oppressante, on suit avec intérêt Isaure au fil des mois, dans la peau de Lucille. Même si son acte est répréhensible, on fini par avoir de la sympathie pour elle. On ressent également un sentiment de stress lié à toute cette supercherie; le suspense est constant tout au long du roman. La dernière partie du livre apporte de nouveaux rebondissements et un dénouement qui m'a satisfaite. J'ai aussi apprécié la narration à la troisième personne qui a permis non seulement de connaitre les pensées et émotions d'Isaure, mais aussi à certains moments, celles des autres protagonistes. Dynamique, le récit est agréable à lire grâce à la plume fluide de l'auteure.

Lien : http://leslecturesdangelique..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
belette42
  30 mars 2020
Isaure revient dans sa région natale, la Vendée, d'où elle est partie brusquement 20 ans auparavant. Voulant renouer avec Lucille, sa soeur jumelle, elle assiste à son accident mortel. Une idée folle va germer en elle, elle va prendre la place de sa soeur.
Ici, c'est un roman plus contemporain, plus un roman à suspense. Si vous aimez l'action, ce n'est pas le cas ici. Nous suivons donc Isaure qui suite à l'accident de sa soeur va prendre sa place. Il faut dire que malgré leur gémellité, les 2 soeurs ont des vies diamétralement opposées. La ressemblance physique est là mais c'est tout. Tout a déjà commencé dès l'enfance, Isaure avait du mal à obtenir l'attention de ses parents, et particulièrement de sa mère, face à la perfection de sa soeur. Elles ne partageaient rien. On ne retrouve pas ici les liens particuliers qui unissent les jumeaux monozygotes. Autant Isaure a eu une vie de baroudeuse, autant Lucille a une situation aisée. On apprend qu'Isaure est parti brutalement suite à un événement que l'on découvrira au cours de la lecture. Isaure va peu à peu se fondre dans la vie de sa soeur, malgré la surprise qui l'attend. Elle découvrira aussi que sa soeur n'avait pas une vie si parfaite que ça et qu'elle aussi avait ses secrets.
Autant la première partie est intéressante, la lecture fluide, autant je n'ai pas compris le chemin qu'a pris la seconde partie. Certaines situations m'ont paru invraisemblables et ont nuit à la cohérence du récit. La placidité des proches ainsi que de la police m'a agacé. Je n'ai rien ressenti de particulier pour Isaure aussi, qui se révèle être au final une sacrée manipulatrice. Malgré de petites difficultés rencontrées, elle s'en est sortie à chaque fois un peu trop facilement à mon goût.
Néanmoins, j'ai apprécié les descriptions de l'ile d'Yeu, de la Vendée. L'auteure aura eu le mérite de me faire un peu voyager. Même si l'intrigue en elle-même ne m'a pas emballée, sa plume oui. Je découvrirais donc avec plaisir son diptyque.
Bref, une histoire de femmes, de soeurs, de liens fraternels, qui ne m'a pas convaincue.
Lien : https://labelettestephanoise..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Lecturepissenlit
  24 octobre 2019
Les histoires sur des jumeaux que tout oppose m'ont toujours fasciné.
Lucille et Isaure en font partie. L'une a hérité de son riche mari et vit dans sa Vendée natale, l'autre vit de petits boulots au Mexique.
Isaure, qui avait quitté la France à ses 18 ans sans plus donner signe de vie, décide de revenir à l'île d'Yeu pour revoir sa soeur.
A peine Isaure de retour en France, Lucille est victime d'un accident de moto devant les yeux de sa soeur.
Personne n'est au courant du retour d'Isaure, personne n'a été témoin de l'accident mortel de Lucille. Isaure a alors l'idée de prendre temporairement la place de Lucille, de façon à récupérer sa fortune et repartir vivre au Mexique.
Mais rien ne va se passer comme Isaure l'espérait.
L'histoire avait tout pour me plaire et pourtant je n'ai pas tant accroché que cela, pour plusieurs raisons.
Tout d'abord je n'ai pas réussi à m'attacher au personnage d'Isaure, personnage central de l'histoire. Trop mystérieuse et froide. Même si l'on comprend vite pourquoi Isaure a fuit la France, j'aurais espéré d'elle un peu plus de sentiments et d'émotions.
Ensuite j'ai eu beaucoup de mal avec les descriptions de paysages qui durent des lignes et des lignes. Je ne suis absolument pas adepte des longues descriptions sur l'architecture, les paysages et la nature. Ce sont des choses qui ne m'apportent strictement rien et qui m'ennuient. Donc quand Karine Lebert décrit les paysages de l'Île d'Yeux sur plusieurs pages, je n'ai qu'une envie c'est de refermer le livre (ou de dormir, au choix). Après, je suis bien obligée de reconnaître que les descriptions sont bien réalisées, et feront rêver ceux qui les apprécient.
Mais moi, plus l'auteur s'y applique et les détaillent, plus ça m'endors...
J'ai trouvé l'histoire un peu longue par moments, excepté sur la fin où ça bouge enfin et que la tension et le rythme accélère de façon plutôt agréable.
La fin m'a beaucoup plu, même si peu probable dans la vie réelle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
AngeliqueLeslecturesdangeliqueAngeliqueLeslecturesdangelique   24 août 2018
C'était si tentant, pourtant. Une évidence, même. Sa vie avait toujours été ardue, semée d'épreuves, privée d'ancrages et de moyens financiers, alors que, d'après ses premières investigations, celle de sa sœur semblait être à l'opposé, à l'image de leur tempéraments si dissemblables. Elle ne nuirait à personne en prenant sa place. L'épave de la moto lui rappela combien fragile était son subterfuge. Néanmoins, il serait toujours temps d'inventer une explication puisqu'elle était incapable de remettre l'engin d'aplomb et encore moins de l'enfourcher pour rejoindre l'île d'Yeu; elle ne possédait pas le permis requis et, se démarquant une fois de plus de sa sœur, n'imagina pas une seconde conduire ce bolide sans un minimum de pratique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
telle17telle17   25 juillet 2018
Elle avait endossé la personnalité de sa jumelle, emménagé dans sa maison et projeté d'élever son fils. Pour se calmer, elle décida qu'elle serait Lucille le temps de vider ses comptes et de vendre ses possessions; une fois dotée d'une fortune lui permettant de changer de vie, elle redeviendrait Isaure en quittant le territoire pour toujours, laissant Noé derriere elle, et aux gendarmes chargés d"enquêter sur sa disparition un improbable mystère à résoudre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   04 août 2018
S’aspergeant du parfum capiteux de sa sœur comme pour consolider les fondations de sa supercherie, forçant les intonations graves de sa voix, Isaure se rendit à la banque avec Noé dans sa poussette. Munie du passeport de Lucille, de sa carte bleue, dont elle ignorait le code, et de son chéquier (elle s’était entraînée à imiter sa signature), la jeune femme se disait que son plan comportait peu de risques.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   04 août 2018
Avec le temps, Isaure en avait déduit que concevoir deux enfants d’un coup avait été un cauchemar pour sa mère. Elle se disait parfois que, si elle avait pu se débarrasser avant la naissance de celui en trop, elle l’aurait fait volontiers. Isaure pouvait presque la comprendre : élever des jumeaux était une tâche harassante à laquelle une femme enceinte n’était pas préparée. Il n’en demeurait pas moins étrange et injuste que la déception engendrée par la gémellité ait provoqué un désintérêt marqué envers l’un des deux bambins. C’était indigne de la part d’une mère et abominable pour la fillette délaissée. Durant toute son enfance et son adolescence, Isaure avait dû subir ce bannissement arbitraire et odieux. Et ses rapports conflictuels avec sa jumelle n’avaient rien arrangé…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   04 août 2018
À sa peur d’être démasquée se substituait une émotion nouvelle, plus ambiguë, une sorte de satisfaction à camper une femme sûre de son charme, bien dans son corps, à l’abri du besoin et mère d’un adorable bambin. La vie idyllique de sa sœur fusionnait avec la sienne. Parfois, elle se demandait si retourner au Mexique, où elle avait passé ces vingt dernières années, était une si bonne idée. Personne ne l’attendait là-bas et elle possédait en France de quoi voir l’avenir en rose. Pourquoi ne pas endosser la personnalité de sa jumelle jusqu’à sa propre mort ? Être la mère de Noé, la grand-mère de ses enfants plus tard, faire fructifier sa fortune, vivre dans la maison de son enfance, oublier la malchance qui s’attachait à Isaure Martineau pour se réconcilier avec le bonheur ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Karine Lebert (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Karine Lebert
Karine Lebert, auteur de la collection Terres de France, parle de sa passion pour l'écriture. Retrouvez son dernier roman paru aux éditions Presses de la Cité, "Ce que Fanny veut..." ! En savoir plus : http://bit.ly/21OIMFz
autres livres classés : usurpationVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1824 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
.. ..