AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Yannick Corboz (Illustrateur)
EAN : 9782350670522
56 pages
Éditeur : Balivernes (07/10/2010)
3.73/5   13 notes
Résumé :
Un visage, un adolescent sur une photo de classe de seconde. Il est mort, tué à la suite d’une blague qui a mal tourné. Quelques années après, une élève part à la rencontre de quelques-uns de ses anciens camarades. Le lecteur découvre peu à peu l’enchaînement des événements, et comment cela a influé sur la vie de chacun. Tous en gardent une blessure. Certains ont pu s’en relever, d’autres non.

La profonde humanité qui se dégage de ce texte ne pourra l... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
trust_me
  13 mai 2014
Une classe de seconde, en l'an 2000. Une blague qui tourne mal et Jonas est poignardé par Romain dans un couloir du lycée. Il ne se relèvera pas.
Dix ans plus tard, les anciens élèves se souviennent. Chacun donne son point de vue. Il y a ceux qui voudraient « rembobiner le film, revenir en arrière, recommencer autrement. » D'autres n'ont toujours pas surmonté le traumatisme alors que certains se sont servis de cet épisode tragique pour avancer. Il y a aussi celui qui, aujourd'hui encore, a l'air de prendre l'affaire à la légère tandis que le prof, lui, ne s'en est jamais remis : « je n'ai pas pu empêcher ça, ce crime. C'est une faute trop lourde à porter. » Les voix se succèdent, la polyphonie souligne à quel point il y avait dans cette classe une tension sous-jacente ne demandant qu'à éclater au grand jour. Un microcosme avec ses clans, ses rois, ses reines et ses victimes désignées, une atmosphère étouffante où les humiliations subies ont fini par devenir insupportables, où la mèche, une fois allumée, a provoqué l'explosion…
Avec les années, la maturité aidant, la réflexion autour du drame, de ses causes et de ses conséquences, est plus profonde. Les fêlures portées comme un fardeau à l'adolescence resurgissent au fil des souvenirs égrainés et chaque témoignage possède un ton et une force assez remarquable.
Un récit choral poignant et réaliste. Extrêmement court mais d'une redoutable efficacité. de la très bonne littérature jeunesse, en somme.
Lien : http://litterature-a-blog.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
La_petite_bibliotheque
  17 avril 2021
On pourrait croire que l'histoire est sans surprise. le titre et la quatrième de couverture disent déjà tout. Enfin c'est ce que l'on croit avant de l'ouvrir. La forme de ce livre est très intéressante, sous forme de petits interrogatoires. Une des élèves de cette classe de seconde est devenue journaliste et elle va se lancer dans cette histoire, tenter de lever le voile sur ce drame.
Elle va donc interroger les élèves de cette terrible classe et également un de leurs anciens professeurs. Chacun, à son tour, parlera de Jonas. Ce qu'il pensait de lui, ce qu'il a ressenti. Leurs personnalités d'adolescents ressortent au grand jour. La fille jolie et sa copine, celles qui pensent que le monde leur appartient. Celle qui sort avec le caïd, parce que ça fait « bien ». le timide, l'exclu, l'intello…
Personne n'a oublié mais personne ne veut vraiment en parler. Au fond, malgré ce drame, l'histoire est banale. C'est malheureusement une succession d'évènements qui mènent au meurtre de Jonas. Non pas que je dédramatise ce genre d'évènements. Mais nous avons tous connu celui qui joue au violent pour se faire respecter, celle qui se croit au-dessus de tout le monde parce qu'elle est jolie et celui qui subit les brimades juste parce qu'il a décidé d'être différent, de sortir un peu de cette « norme ».
Ce roman, c'est une histoire qui tourne mal. Un drame qui aurait pu être évité.
L'auteur réussit en peu de pages, à nous faire ressentir l'incompréhension, le mal-être. Parce qu'il est impossible de ressentir autre chose après un tel fait. Il y a parfois du bon dans le mauvais mais ici, non. Un adolescent est mort, un autre est en prison. C'est le genre d'évènements qui laissent sans voix, avec simplement l'espoir que cela ne se reproduise jamais.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
claraetlesmots
  25 octobre 2011
2005, Jonas, quinze ans, en classe de seconde est tué par un autre garçon de sa classe. Dix ans plus tard, certains des élèves reviennent sur les événements.
Quinze ans, l'âge où il est encore permis de rêver son avenir. Mais c'est également un âge où certains jouent les caïds, où les filles peuvent se montrer pimbêches et où les clans sont déjà formés. Une période où la bêtise associée une blague méchante à la base virent au drame. La mort de Jonas. A travers treize témoignages de ces adolescents devenus adultes, chacun revient sur cette classe de seconde. Des témoignages où les mots à demi-avoués sur cette honte d'avoir pu participer d'une façon ou d'une autre à la mort de Jonas côtoient la honte ou une forme d'impassibilité. On devine les timides qui cachent leurs émotions, les poids des remords ou de la culpabilité. Des vies marquées à tout jamais et celle de Jonas supprimée.
Ce petit livre à l'effet d'un boomerang ! Ce qui fait partie de la vie d'une classe de seconde y est exprimé à travers ces portraits ciselés : les bandes, la frime, la provocation ou la domination… Un récit polyphonique impeccable que l'on aimerait voir entre toutes les mains jeunes ou moins jeunes. Fifille number two l'a lu et a aimé. Court et efficace !

Lien : http://fibromaman.blogspot.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
kanna_centurygirl
  10 juillet 2013
Un roman court, idéal pour la fin du primaire ou le début du collège.
A travers le témoignage, 10 ans après, de plusieurs élèves d'une classe de seconde, nous découvrons la mécanique d'un crime.
En effet, en 2000, au lycée Jacques Prévert, . Par le biais de cet événement, on découvre comment un acte irréversible peut, à tout jamais, changer la vie d'un groupe de personnes.
J'ai beaucoup aimé ce livre pour plusieurs raisons.
Tout d'abord, j'apprécie les romans polyphoniques car les narrateurs nous font part de leur vision des choses. Les témoignages qui nous sont proposés sont nécessairement teintés de subjectivité, d'opinion et de dissimulation. Ce sont ces points de vue recoupés qu'il est intéressant de croiser pour parvenir à démêler le vrai du faux et comprendre, enfin, ce qui s'est vraiment passé.
Le sujet que Catherine Leblanc traite m'a interpelé car je travaille en collège et je tente d'être vigilante quant au harcèlement entre élèves ou aux petites "piques" soi-disant anodines que se lancent les élèves mais qui, mises bout à bout, peuvent devenir un enfer pour les victimes de ces remarques.
Enfin, le roman est construit sur le mode de l'enquête de façon à nous inciter à trouver lequel des élèves dessinés en couverture est Jonas. La réponse nous est dévoilée en fin de roman...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
clgw304
  10 avril 2013
Ce livre il est très interresant car il n'est pas comme les livres que j'ai pu lire auparavant , c'est un journaliste qui retrouve les élèves de la classe du garcon mort , c'est un temoignage de ces eleves 10 ans apres les faits , chacun donne son opinion ce qu'il pensait de cette personne et de celui qu'il a tué je vous conseille vivement de le lire , si vous aimez les ambiances morbides

Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
cdiwalloncdiwallon   03 février 2013
La trame est déjà tracée dès les premières lignes du roman. La thématique peut effectivement un jour confrontée les jeunes, amenée les débats au sein d'un classe, mais l'histoire est trop courte. Je pense que l'histoire gagnerait en profondeur si elle était davantage développée et surtout si un suspens avait été mis en exergue.
Commenter  J’apprécie          20
kanna_centurygirlkanna_centurygirl   08 juillet 2013
Romain est en prison.
La vraie prison, pas un centre avec des éducateurs. La cage avec des fauves.
Commenter  J’apprécie          40

Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
1212 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre