AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782748508543
241 pages
Éditeur : Syros (03/09/2009)

Note moyenne : 3.91/5 (sur 61 notes)
Résumé :
"Je trouve quand même qu'elle y est allée un peu fort avec notre père. Quand je lui ai demandé pourquoi elle l'avait traité de nazi, elle m'a répondu :
"Il voudrait faire de moi une enfant modèle de RDA ! Mais les Pionniers et la FDJ, c'est presque la même chose que les Jeunesses hitlériennes, non ?"
J'avoue que je n'avais jamais vu ça sous cet angle..."

Juillet 1989. A Berlin-Est, Markus Schloss se réfugie dans un mutisme incompréhensib... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (22) Voir plus Ajouter une critique
clo36
  07 mars 2016
En 2009, Claire Gratias publie Breaking the Wall (briser le mur) trente ans après la chute du mur de Berlin . Ce livre est un roman du genre polar . L'histoire commence à Berlin en 1989, ville séparée par un mur édifié le 13 août 1961 . Dès lors des familles sont séparées et déchirées. 
Un jour, à Berlin-Est, Markus Schooss, fit un malaise cardiaque et une attaque cérébrale qui paralysa son côté droit . Progressivement, il retrouve l'usage de ses membres sauf de sa main droite . Markus rentra chez lui et mit a profit sa convalescence pour se replonger dans son passé grâce au journal d'Anna, une jeune femme rencontrée alors qu'il n'avait que vingt ans , un amour de jeunesse , qui a mis par écrit son histoire . Séparé de cette fille lors de la construction du mur de Berlin qui sépare l'Allemagne de l'Ouest et l'Allemagne de l'Est, Markus n'a jamais cessé de penser à elle . A Berlin-Ouest , au même moment, Klaus Weber se laisse convaincre par une documentaliste française de raconter son histoire pour la première fois depuis qu'il s'est installé du côté Ouest . Klaus né à l'Est, a franchi plus tard le mur pour l'amour du rock'n'roll . Anna, amoureuse d'Erik , le frère de Klaus, n'est pas du voyage . C'est une jeune adolescente de l'Est qui a écrit un journal où elle se livre sur des questions personnelles ou politiques , et fait le lien entre les deux hommes . 
Le 14 juillet 1989, à Berlin-Est, 200 ans après la Révolution française, la population manifeste tous les lundis contre le régime de le RDA ( République Démocratique Allemand) qui les oppresse et les sanctionne . Cela sonne comme une révolution…... 
J'ai apprécié la lecture de Breaking the Wall (briser le mur) de Claire Gratias pour plusieurs raisons . 
Tout d'abord, en lisant ce livre nous apprenons des faits historiques permettant de connaître davantage la vie des Allemands de l'édification du mur le 13 août1961 à sa destruction le 9 novembre 1989 . Ainsi nous constatons que dans la partie Berlin-Est la vie de Markus est plus dure et que la population est surveillée et contrôlée par la RDA (République Démocratique Allemande) . Dans la vie à Berlin-Ouest, nous supposons que la vie est moins dure car la plupart de la population Est fuit pour aller à Berlin-Ouest . 
En outre, le style d'écriture est agréable car l'auteure n'est pas restée que dans le récit classique mais pour chaque chapitre ce n'était jamais le même point de vue que dans le précédent, . Elle a écrit comme si une jeune fille racontait les années de sa vie quand il y avait le mur dans une journal intime C'est le cas dans le journal d'Anna. 
Pour conclure, nous pouvons dire que Breaking the Wall de Claire Gratias est une belle explication de la vie à Berlin-Est et Berlin-Ouest, quand le mur était présent (1961-1989).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
argali
  14 juillet 2012
Alternant les souvenirs de Klaus et ceux de Markus, le passé et le présent, Claire Gratias nous plonge d'emblée dans l'atmosphère pesante du Berlin de la Guerre froide. Dès le départ, le climat est tendu et l'on sait qu'un drame va se jouer sous nos yeux. Il ne peut en être autrement. D'autant qu'au centre de l'intrigue, il y a une jeune fille, Anna. Insouciante, comme n'importe quelle adolescente, Anna tient un journal et c'est par sa plume que nous découvrons la genèse de l'histoire, dans les années 70. Trois points de vue éclairant un passé commun.
Malgré un décor historique très lourd, Claire Gratias parvient à nous offrir un roman captivant. Au fil des dévoilements du récit, à travers les souvenirs de ces deux hommes et du journal d'Anna, l'histoire se tisse et le lecteur recompose la chronologie des événements. L'époque joue un rôle essentiel dans cette histoire. La peur, l'insécurité, le climat de délation concourent à forger les êtres et les événements dont il est question ici. C'est ce qui rend intéressant ce classique triangle amoureux.
Ce récit poignant, au style impeccable et au rythme soutenu, est l'occasion pour les jeunes de découvrir une époque proche et pourtant totalement méconnue d'eux. Une manière intelligente d'aborder l'Histoire et de s'interroger sur notre humanité.
J'ai vraiment adoré ce livre

Lien : http://argali.eklablog.fr
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
lirado
  16 juin 2019
A l'heure où les 20 ans de la chute du mur de Berlin sont là, la littérature jeunesse comme adulte s'empare du sujet et le met en scène. Breaking the wall m'a tout de suite entrainé. On s'attache à chaque personnage si différents les uns des autres et si intriguant.
L'atmosphère du livre est sombre et lourde telle qu'on l'imagine à la fin de la RDA. Il y a une sorte de tension permanente dans ce livre qui dépeint l'univers de deux hommes amenés à replonger dans leur passé. Cette confrontation est douloureuse, marquée par la mort et la trahison.
Une grosse partie du texte est constituée par le journal d'Anna. Telle Anne Frank (et le nom de l'héroïne n'est sans doute pas un hasard) elle livre son quotidien de jeune lycéenne puis de jeune femme en RDA et met peu à peu en place les rouages de ce qui constitue l'intrigue du roman. Klaus et Markus sont deux êtres reliés à elle et Anne incarne à elle seule le drame de Breaking the wall.
Cette lecture m'a beaucoup fait penser au film La Vie des autres, notamment le personnage de Markus. En effet dans La Vie des autres, le héros était aussi un membre de la stasi qui peu à peu comprenait l'horreur de son métier.
La scène où Klaus se rend aux archives après la chute du mur, a d'ailleurs raisonné comme un écho à une scène de ce même film...
Le livre se conclut sur une note d'espoir : le mur est tombé, Markus s'est rendu compte de ses crimes et de ses erreurs, se murant dans le silence, et Klaus a retrouvé le nom de la personne qui l'avait dénoncé lui et son frère Erik, le jour où il avait essayé de fuir.
C'est un livre qui est très touchant et très frappant dans certains de ses propos. Il garde une réserve appréciable et il nous invite à en savoir plus sur la RDA et notamment le mur de Berlin. L'idée de Breaking the wall est commune mais elle est très bien écrite et perçue de façon originale. L'alternance des points de vues sur la situation : celui de Klaus, celui de Markus et celui d'Anna est passionnante et très intéressante, ne serait-ce qu'au niveau de l'Histoire des mentalités en RDA pendant le mur de Berlin et à la veille de sa chute. Une jolie surprise littéraire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
M2nde
  15 décembre 2014
Nous sommes à Berlin après la guerre,après la chute du mur. Mais le roman nous replonge dans les années où cette belle capitale était divisée entre un Ouest occidentalisé et un Est Soviétique. On y suit la vie de Markus, un officier soviétique, malheureusement alité,et Klaus Weber un homme qui accepte de parler de sa vie passée à une journaliste française. En continuant le livre on apprend que ces deux hommes sont liés à une seule et même femme, Anna, jeune et brillante étudiante qui jongle entre littérature et amour. Quels sont ces liens ? À vous de le découvrir en lisant ce superbe livre à la fois historique,mystérieux et romantique, tout ce que j'aime ! Bien écrit, ce roman nous happe dans une atmosphère glaciale d'un Berlin a ses heures les plus sombres. En effet un temps où chaque individu est surveillé et chaque vie épiée. le mystère est entier jusqu'à la fin mais on arrive sans se forcer ni se lasser jusqu'à ce dénouement. Ce livre nous parle aussi des moyens d'embrigadement de la société utilisés pas les soviétiques,mais aussi de leurs moyens de faire avouer les "ennemis" de leur république,qui n'est pas de la torture physique mais psychologique. Ce roman nous indique des lieux précis de Berlin,et surtout il nous décrit ce fameux moment de la chute de ce mur,de cette partie du rideau de fer,sa chute signifiant la joie des familles et amis séparés. Ce roman allie donc histoire,mystère et romantisme. On est très vite emporté dans l'histoire,le passage sur une partie de la vie d'Anna est très intéressant. Un très beau roman jalloné de belles métaphores et comparaisons, que je recommande vivement à ceux qui souhaiteraient découvrir le fin fond de cette fabuleuse histoire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Derouellacdi
  09 juillet 2013
Juillet 1989. À Berlin-Est, un homme frappé d'hémiplégie tente de remette de l'ordre dans sa tête et dans ses souvenirs. Pendant ce temps à Berlin-Ouest, un jeune homme accepte de répondre aux questions d'une journaliste réalisant un documentaire sur le mur de Berlin. Lui aussi va devoir fouiller dans un passé bien sombre. Les points communs qui unissent ces deux hommes : le Mur et une jeune femme Anna.
Le livre commence par un prologue digne d'un film d'espionnage datant de la Guerre froide. Par un froid glacial un homme en pardessus suit une femme dans la ville jusqu'à un quai de métro blafard et là... Là le roman commence par deux histoires qui se répondent de chaque coté du Mur, celles de Markus et de Klaus. Markus qui se tait, qui se renferme sur un seul nom qui émerge du passé, Anna. Klaus, qui parle de son enfance à l'Est du mur.
Puis commence le Journal d'Anna, jeune Allemande de l'est qui décrit son quotidien d'adolescente : l'école, les amis, les rêves mais aussi les magasins trop vides, les produits importés inaccessibles et la chape de plomb qui pèse sur tous, la volonté de fuir.
C'est là que les trois récits s'assemblent comme un puzzle autour d'un fait unique qui changera leur vie à jamais.
Un roman plein de suspense dont la construction peut dérouter au premier abord, d'autant plus que le récit de Markus est assez laborieux, mais qui, brique par brique, nous décrit de l'intérieur, le quotidien de Berlin-Est dans les années 70.
À conseiller aux 3e qui découvrent la Guerre froide en histoire.
Et pour ceux qui connaissent la ville, vous pouvez suivre le récit avec un plan, car l'auteur prend soin de situer avec précision les lieux où se déroule chaque action.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
experyoshiexperyoshi   18 décembre 2013
Le 14 juillet.
C'est le jour où j'ai fait ma révolution.
1989.
Comble de l'ironie.
200 ans plus tôt, les Parisiens faisaient tomber les murs de la Bastille.
200 ans jour pour jour.
Commenter  J’apprécie          300
LesPattesRougesLesPattesRouges   13 mars 2011
Ils l'ont placé en cellule et ensuite, entre vingt-deux heures et quatre heures du matin, ils n'ont pas arrêté de venir le chercher pour l'interroger. Ils le surveillaient par le judas de la porte de la cellule et, dés qu'il s'endormait, ils entraient, ils le réveillaient et le ramenaient en salle d'interrogatoire. Là, on le faisait asseoir sur une chaise, les paumes à plat sous les cuisses, et on lui reposait les mêmes questions. Exactement les mêmes, mot pour mot. Et il devait tout recommencer. Il a demandé s'il pouvait téléphoner pour prévenir sa famille, ils ont dit non. Voir un avocat. Non plus. Il était épuisé, il les a suppliés de le laisser dormir un peu. Ils ont continué. ça a duré trois jours.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
LesPattesRougesLesPattesRouges   13 mars 2011
Je l'aime bien, moi, cette main fermée comme si elle enserrait un secret. Je me plais à imaginer qu'elle contient un petit objet ou un morceau de papier plié, un caillou porte-bonheur, rond et lisse, un trésor connu de moi seul dont je sentirais ainsi constamment la présence amie tout en la masquant à la vue d'autrui.
Commenter  J’apprécie          40
LesPattesRougesLesPattesRouges   13 mars 2011
Ce qui a attiré mon attention, c'est cette étonnante sensation de fraîcheur sur ma droite. Ma main, mon bras, ma jambe, toute la partie droite de mon corps semblait immergée dans une eau délicieusement froide tandis que la gauche transpirait entre des draps serrés.
Commenter  J’apprécie          40
thedocthedoc   10 novembre 2014
J'ai joué mon rôle.
Au lieu de vivre ma vie.
Une autre vie.
Mais après tout, pourquoi l'aurais-je fait ?
Lorsqu'on est persuadé que son pays ne changera jamais et qu'on sait qu'il nous est impossible de le quitter, la meilleure solution n'est-elle pas de choisir une vie tranquille et une carrière gratifiante ?
C'est la voie que j'ai choisie. Sans me poser de questions.
Dans une société ou le mensonge est institutionnalisé, il est si facile de se mentir à soi-même...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Video de Claire Gratias (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Claire Gratias
Talents Cultura Romans Jeunesse 2019 : L'été où j'ai vu le tueur de Claire Gratias
autres livres classés : mur de berlinVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Opérations "Maurice" - Claire Gratias

Quels sont les personnages ?

Noé, Laurent, le maire, la maîtresse
Noé, Elodie, Clara, le maître
le mèdecin, Laurent, le chat
Noé et ses parents

9 questions
5 lecteurs ont répondu
Thème : Claire GratiasCréer un quiz sur ce livre

.. ..