AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070182479
Éditeur : Gallimard (24/05/2018)

Note moyenne : 3.4/5 (sur 15 notes)
Résumé :
Mars 1918. Les frères jumeaux Ib et Kaj Gottlieb quittent le Danemark pour la guerre civile en Finlande. Ils sont volontaires du côté blanc, participent à la prise de Tampere et aux brutales opérations de
« nettoyage » contre les communistes.

Après cette première rencontre avec la guerre et le difficile retour à la vie civile, on les suit, ensemble ou individuellement, dans la période de l’entre-deux-guerres. Au Danemark et en Europe, ils sont ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
traversay
  13 juin 2018
Qu'est-ce qui a poussé Ib et Kaj, frères jumeaux danois, à s'engager ensemble en 1918 dans la guerre civile finlandaise contre le péril rouge ? L'envie de connaître des sensations fortes plus que pour des raisons idéologiques, sans doute. Toujours est-il que cette expérience, traumatisante et exaltante, aura un caractère déterminant sur le reste de leur vie. Dans L'abîme, Kim Leine raconte leur parcours jusqu'en 1944, en temps de guerre, puis de paix, puis de nouveau de guerre, avec l'Occupation allemande du Danemark. C'est un roman rude, parfois très appuyé dans l'horreur, et qui s'attache à décrire la complexité de l'âme humaine, avec une certaine insistance sur sa noirceur. Passe encore pour Kaj qui est un instable chronique mais Ib se rapproche lui davantage d'un dément ou disons d'un type peu recommandable aux comportements parfois violents et erratiques. Des personnages que l'auteur rend volontairement peu sympathiques, donc, ce qui a pour effet de nous maintenir à distance du roman, voire de ressentir un certain dégoût quand Kim Leine pousse le bouchon un peu trop loin dans les atrocités. En contrepartie, il est juste de souligner le souffle narratif de L'abîme et l'aisance dans une écriture qui multiplie à l'envi des styles de récit différents. de ce pavé parfois désagréable à lire, on sort avec des sentiments mitigés, à la fois impressionné par sa touffeur et sa richesse et soulagé d'avoir tenu jusqu'au bout.
Lien : https://cin-phile-m-----tait..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
domeva
  23 mai 2018
Avoir participé à la rencontre (merci Babelio) avec Kim Leine m'a ,en quelque sorte,permis d'avoir une meilleure vue d'ensemble de son roman.
Dès le début on sait déjà que les jumeaux,héros principaux,sont morts.On a tout de suite envie de comprendre ce qui,dans leur vie,a suscité pour chacun une mort prématurée.
Ce roman est une épopée qui relate les effets destructeurs de la guerre dans la vie de ceux qui l'ont vécue activement et des conséquences qui pèsent sur leur vie en temps de paix.
L'auteur raconte l'homme à travers son attirance pour la violence, qui se cache parfois sous de faux actes héroiques en temps de guerre ce qui lui permet d'exorciser ses démons.Il y a de l'amour,de la haine,du sexe,de la poésie,de l'horreur,du mal de vivre en temps de paix,de la recherche de l'extrême pour exister.Tellement de sujets sont traités en profondeur à travers cette histoire si méconnue de la guerre civile en Finlande,mais aussi celle de l'occupation allemande du Danemark,que j'ai vite compris qu'il me faudra relire ce roman plus tard,plus lentement,pour savourer chacun de ses chapitres.
Un livre à la matière très dense qu'on se devrait de déguster par petites portions.A travers lui on comprends mieux la détresse des anciens combattants ,toutes guerres et époques confondues.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
nathalou93
  21 mai 2018
Je remercie les éditions Gallimard pour l'envoi de ce livre et Babelio de m'avoir sélectionnée pour la rencontre avec l'auteur Kim Leine, car j'ai beaucoup aimée ce livre, et je vais essayer vous dire pourquoi.
D'abord parlons de l'histoire, résumée un livre de 625 pages, pas simple, mais je vais tentée de faire au mieux.
C'est l'histoire de deux fréres jumeaux Ib et Kab, qui ont participer a la guerre finlandaise en 1918, plus spécialément aux opérations de nettoyage, on entrevoit deux jeune hommes qui sont excités d'aller a la guerre et en même temps ils ont peur de plus revenir, ils ont pris d'assaut un théatre Tammerfort occupée par les rouges, leurs ennemis, la famine dans les camps, et tenir la prison ou des gens allaient être exécutées
Quand la guerre fut finie, chacun de ses fréres reprenaient leurs vie respectives, l'un devenu médecin, eu quelques déconfitures, ou il se feras virer de quelques établissements, car il est devenu assez sanguinaire, sans aucune limites, il arriva aussi un evenement qui les poursuivras, la mort de la bonne de leur pére, executer par justement Ib.
Kab aprés des études de théologie, il deviendras journaliste, il parcouru le monde entier, surtout l'est du monde, la finlande, l'allemagne, ou il eu pas mal de maitresses, don une juive.
En 1933 le nazisme commenca a monter, les deux fréres ont choisis de rejondre la resistance, ils ont pu sauver de nombreux juifs, mais d'autres trés proche, ont pas pu, mais le milieu de la resistantce est aussi un milieu dur ou il y a ses régles ses codes, Kab as subis une épreuve qu'on souhaiterais a personne.
La fin est assez dur, j'ai choisi de pas en parler, disons, je pense qu'elle ressemble a toutes les fins de toutes les guerres, dure, froide et injuste.
Ce livre est juste le tracé de deux hommes qui vont traverser deux guerres et surtout comment le nazisme est monter en allemagne et en finlande.
C'est vraiment haletant, on ressens comment ces jeunes hommes sont abimées par leur premiére guerre, ensuite on vis l'entre deux guerres ou ils essayent de se recontruire ou une vie, mais on vois autant dans la vie de Ib ou professionnellement il arrive pas a s'épanouir car malheureusement il as plus l'anpathie d'un médecin, quand a Kab, ou lui reussis formidablement bien, dans son milieu professionnel, mais dans sa vie personnelle, c'est un vrai capharnaum, ou il a une femme dans chaque ville ou il passe.
Ce livre est tres interessant, car on vois que le milieu de la resistance, est aussi un milieu trés difficile, pas autant que c'est les ennemis, les nazis, heureusement !!!!
Les personnages sont attachants, juste un bemol, justement sur le chapitre de la résistance, ou les deux fréres étaient justement, pas liées, j'ai ressenti une lassitude.
Par contre une fin comme on pouvait l'imaginer comme a l'image des nazis, trés dur, effoyable comme cette tragedie de ce siécle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Derfuchs
  22 mai 2018
C'est bien là la question : mon avis ! Comment dire, écrire, quelque chose sur ce bouquin sans en faire des tonnes ou alors ça prendra du temps, voyez ce que je sous entend , ah ! Bon quand même, c'est possible ? Nous avons du temps devant nous ? Si vous le dites, alors allons-y.
Je vous emmène page 626 direct, là ou l'auteur, Leine, pour se donner bonne conscience nous écrit que : la fiction ne s'intéresse pas à la vérité objective mais à la vérité subjective. Voyez, excusez-moi, mais bon ce que vous lisez est subjectif, d'ailleurs les personnages font ce qu'ils veulent, s'pas, vous suivez. Il n'empêche que la première partie correspondant à la guerre civile finlandaise c'est une description historique, même si du fait de leur inexistence les deux héros n'ont pu y participer, les faits, les exactions, la guerre, quoi, ça a bien éxisté et les descriptions sont plutôt gratinées, d'accord comme toutes les guerres. Une guerre propre n'existe pas. Oui-oui mais il y a des limites…
Puis la 4ème partie intitulée : le livre de poésie de la guerre, (oxymore parfait), j'explique : dans la première partie les jumeaux se perdent de vue et quand ils se revoient, Ib a été promu lieutenant. Il donne à son frère Kaj un cahier, un journal de son temps pendant la période où ils ne se sont pas vus. C'est le texte le plus abject que je n'ai jamais lu. Je suis incapable d'en parler ici pour ne point choquer. Deux êtres humains ainsi déshumanisés, certes il y a eu les nazis, mais ici c'est pire. Là ce n'est plus de l'histoire mais de la fiction subjective ! Faut croire, mais que c'est vil !
La 2ème partie, de retour de guerre, les jumeaux vont vivre leurs vies soit ensemble, soit séparément, au Danemark pour Ib, autour du monde pour Kaj, mais toujours dans l'irrespect de l'humain, tuant gratuitement, abusant sexuellement masculin et féminin, balançant une intime-amie-maîtresse à la gestapo, de médecin-chirugien raté à artiste de variété hypnotiseur pour l'un et diplômé de théologie à journaliste pour l'autre. Avec, bien entendu, autant de légèreté que faire se peut.
La 3ème partie, dans la continuité de la précédente, les allemands occupent le Danemark et les jumeaux entrent en résistance, tin-tin-tin, bon d'accord j'arrête, ils s'exténueront à la tâche, jusqu'à la mort, ensemble, en jumeaux, le même jour, l'un de maladie et l'autre en se suicidant dans les locaux de la Kommandantur allemande. Mais ici, également, l'entrée en résistance n'est pas pour libérer le pays du joug ennemi mais pour la guerre et la liberté, l'autorisation de tuer, gratuitement. Comme dit l'un, je ne sais plus lequel : « ce que j'aime c'est les traîtres, j'aime abattre les traîtres » ou quelque chose de similaire. L'auteur essaierait-il d'en faire des héros, de les absoudre par la résistance de leurs exactions guerrières, non, ce serait trop facile ?
La dernière partie appelée l'Abîme les voient revoir leur maman morte ainsi que se remémorer leur belle jeunesse insouciante et pleine d'espoir. Un ange passe, il a une larme à l'oeil.
Avec cet avis on pourra se poser la question de savoir si j'ai détesté ce livre. Eh ! Bien, pas complètement, l'auteur se sauve par son écriture impeccable, le verbe est beau et haut, stylé, tourné, policé, descriptif parfois, alambiqué d'autre fois, souvent, pour ne pas dire toujours, juste. le livre se lit vite et facilement, d'autant plus que quand c'était trop violent j'ai éludé de coupes sombres. J'ai déjà lu beaucoup plus poétique.
Les dialogues qui savent être crus, très crus, dans des bouches soldatesques ou guindées, s'adaptent aux personnages, pouvant être drôles, notamment les deux ou trois pages de questions, toutes plus idiotes les unes que les autres, posées par deux gestapistes.
Le contenu reste, à mon avis, sulfureux, tendancieux, tordu à ce point que l'auteur veuille et tente de nous expliquer que tout cela n'est qu'une fiction à considérer comme telle, point-barre. Reste à nous convaincre et ça c'est une autre paire de manches. Et pour gloser le mot de l'éditeur : c'est plutôt tout ce qui est inhumain que ne lui est pas étranger à l'auteur.
Je remercie notre Babelio de m'avoir permis de lire ce livre et aux éditions Gallimard – du monde entier de me l'avoir expédié.

Lien : https://www.babelio.com/livr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          41
PickItUp
  23 mai 2018
Deux frères jumeaux participent au théâtre de la guerre et vont en rester marqués à vie... Psychopathie pour l'un, errance pour l'autre, et en tout cas une lente descente aux enfers oû l'egoisme est de rigueur.
Certaines scènes sont très dures comme souvent en temps de guerre...
Merci à Babelio pour cette rencontre, aux Éditions Gallimard pour ce beau roman, et à la Maison du Danemark de nous avoir ouvert ses portes. Kim Leine est un quinqua gentil et modeste et pas véhément pour un sou. Pourtant Il a quitté les témoins de témoin de Jéhovah à 17 ans avec des dommages évidents à mon sens. Il reconnaît que chaque homme pourrait avoir envie de tuer son prochain mais le passage à l'acte est heureusement rare.
J'ai eu plaisir à échanger quelques mots avec l'auteur ainsi qu'avec Alain Gnaedig qui est un interprète de grand talent ; son secret pour s'assurer que ses traductions sont bonnes : il les lit à voix haute et les ré-écoute pour en éprouver la cohérence. Durant de longs mois, il "habite" le roman à tel point qu'il le connait par cœur. Je lui tire mon chapeau car il n'est pas si courant qu'un texte en version originale soit traduit correctement en français. C'est tout un Art aussi. Bravo également à l'interprète qui traduisait simultanément les échanges du danois vers le français et vice versa sans prendre aucune note ! Quelle gymnastique intellectuelle !!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60

critiques presse (1)
LeDevoir   06 août 2018
Avec ce roman ample et décousu qui comporte de nombreux passages racoleurs (sexualité, violence), l’écrivain danois déçoit. Il ennuie aussi avec de longs chassés-croisés dans la résistance danoise, des scènes sexuelles plaquées et certaines actions parfois trop prévisibles.
Lire la critique sur le site : LeDevoir
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
nathalou93nathalou93   20 mai 2018
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites mais je me battrais jusqu’à la mort pour que vous puissiez le dire » Voltaire se trompe songe t-il ou qui se soit la personne qui as dit cela. Mais Voltaire ne vivait pas non plus dans l’allemagne de 1933

Page 330
Commenter  J’apprécie          30
DerfuchsDerfuchs   21 mai 2018
Tu te rends compte, on participe à un truc aussi extrême et, pourtant, on a cinquante pourcents de chance de s'en sortir! J'ai envie de dire que la guerre n'est pas assez brutale.
La paix, en revanche, dit Mikko en riant, a un taux de mortalité de cent pour cent.
Commenter  J’apprécie          30
Fanfan56Fanfan56   17 mai 2018
- C'est encore la guerre, là-bas, dit Borre-Larsen.
- Oui, elle bat toujours son plein.
- C'est curieux, rien que d'y penser.
- La guerre ne s'arrête que pour les morts. C'est Platon qui le dit.
- Non, ce n'était pas Platon. C'était un général.
- Le général Platon.
- Qui que ce soit, il était intelligent.
- Arrêtez un peu de faire les intellos. Ça me donne envie de pisser.
Commenter  J’apprécie          10
nathalou93nathalou93   20 mai 2018
Kaj écrit « nous les danois nous nous sommes moqués pendant
des années d’Hitler et de ses manières ridicules. Aujourd’hui nous sommes
sur le point de découvrir que l’on risque de mourir d’avoir autant ri »

Page 394
Commenter  J’apprécie          10
Fanfan56Fanfan56   20 mai 2018
Il ne sortira jamais rien de bon d'une nation humiliée, dit-elle. Quand elle ne peut se venger, elle dévore ses propres enfants.
Commenter  J’apprécie          20
Video de Kim Leine (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Kim Leine
Le plein de voyages en mai, des rencontres avec des auteurs, les interviews Babelio, un pique-nique dans 15 villes en France et ailleurs début juillet, la Masse Critique Non Fiction, la sélection "Autour du livre" de Pierre et Nicolas : découvrez les actus de Babelio pour les mois de mai, juin et (un peu) juillet dans cette nouvelle vidéo.
0:03 Mai : le plein de voyages 3:01 Rencontres auteurs 5:20 Interviews Babelio : papier et vidéo 8:15 Masse Critique Non Fiction 9:17 Pique-nique le 8 juillet ! 11:10 Sélection "Autour du livre"
Liens utiles : Revivre le festival Etonnants Voyageurs : http://www.etonnants-voyageurs.com/
Interview du lecteur du mois, le_bison : https://babelio.wordpress.com/2018/05/14/a-la-rencontre-des-membres-de-babelio-25/
Série Instagram "Les voyages immobiles de l'équipe Babelio" : https://www.instagram.com/babelio_/?hl=fr
Rencontre avec Mélanie Taquet, compte-rendu : https://babelio.wordpress.com/2018/05/11/melanie-taquet-sous-le-soleil-de-florence/ Et vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=8BngaAxxRHU
Rencontre avec Emmanuelle Jappert, compte-rendu : https://babelio.wordpress.com/2018/05/28/partir-a-laventure-dans-le-maroc-denfance-demmanuelle-jappert/ Et vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=hY8h4c2ydkQ
Rencontre avec Sandrine Catalan-Massé, compte-rendu : https://babelio.wordpress.com/2018/05/15/sandrine-catalan-masse-explique-que-lagoraphobie-nest-pas-une-maladie-irremediable-dans-son-premier-roman/ Et vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=xWPsTii9J4I
Rencontre avec Kim Leine, compte-rendu : https://babelio.wordpress.com/2018/05/28/entrez-dans-lunivers-de-lecrivain-kim-leine-qui-manipule-ses-victimes-ou-plutot-ses-lecteurs/
Rencontre avec Roy Braverman, compte-rendu : https://babelio.wordpress.com/2018/05/25/un-voyage-dans-les-appalaches-avec-roy-braverman/
Les interviews d'auteurs, de la plus récente à la plus ancienne : https://www.babelio.com/auteursinterviews.php L'entretien avec Gilda Piersanti : https://www.babelio.com/auteur/Gilda-Piersanti/21015
Rencontre vidéo avec Bernard Werber : https://www.youtube.com/watch?v=efU7-6aIDow
Rencontre vidéo avec Eric Lahirigoyen : https://www.youtube.com/watch?v=z4-3_CcFCco La page concours des 20 ans de Libretto : https://libretto20ans.fr/ La page Libretto sur Babelio : https://www.babelio.com/20-ans-libretto
7e édition de notre pique-nique annuel : https://www.babelio.com/rencontre-pique-nique-2018
Masse Critique Non Fiction le 6 juin à partir de 7h : https://www.babelio.com/massecritique.php
Les livres sur Antoine Griezmann aux éditions Michel Lafon : http://www.michel-lafon.fr/livre/1935-GOAL.html
Le site des éditions de L'Oeil, collection La Bibliothèque fantôme : https://www.editionsdeloeil.com/la-bibliotheque-fantome
Retrouvez-nous sur : F A C E B O O K : Babelio T W I T T E R : @Babelio I N S T A G R A M : @babelio_ P I N T E R E S T : Babelio S N A P C H A T : babelio_off
+ Lire la suite
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1439 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre