AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : B079VH3WPQ
Éditeur : (15/02/2018)

Note moyenne : 4.5/5 (sur 13 notes)
Résumé :
Cinq lettres. C'est tout ce que Martin a laissé à son fils, Tomas, avant de mourir. Cinq lettres et pas une de plus. Ce sont leurs « petites leçons de vie », comme à l'époque. Mais cette fois, l'enjeu est bien différent?Exclu du cocon familial depuis ses 18 ans, Tomas est un jeune homme raté, au chômage, sans ambition et dés?uvré, qui mène une vie tristement décadente. Aigri, il jalouse secrètement sa s?ur, Sophie, qui a toujours été la préférée de leur père et à qu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
sarahauger
  14 avril 2018
5 pas vers le bonheur, c'est une histoire sur la famille dans ce qu'elle représente de plus beau, mais aussi de plus difficile.
Une famille, ce sont des gens qui ne se sont pas choisis, mais qui s'aiment avec toutefois la capacité de se déchirer. C'est tout un panel de sentiments qui s'exprime, un vécu commun, côte à côte à partager les mêmes moments que malgré tout chacun vit à sa façon. Tout est propice aux interprétations du fait de sa propre individualité et des non-dits qui émaillent inévitablement le parcours pour créer des situations conflictuelles ou se montrer destructeurs.
Une histoire familiale c'est aussi la transmission d'un héritage de génération en génération avec parfois la répétition des erreurs avec l'espoir qu'enfin, quelqu'un comprenne et stoppe l'engrenage pour que tout s'apaise. Les secrets rongent à petit feu les personnes qui doivent y faire face sans savoir vraiment de quoi il retourne et peuvent être source de douleur, de jalousie, voire faire éclater le noyau familial.
Les parents portent souvent de grands espoirs en leur enfants. Parfois inconsciemment, ils reportent leurs propres rêves avortés sur leur progéniture, ce qui n'est pas leur rendre service, mais risque de les égarer un peu plus dans la recherche de leur propre bonheur. Ce qui semble bon pour l'un ne l'est pas forcément pour l'autre, car ces rêves, si beaux soient-ils, ne sont tout simplement pas les leurs. Comment refuser de suivre les ambitions que nos parents mettent en nous sans se renier ou sans en arriver à les repousser ?
Puis vient un moment dans la vie où il faut assumer ses choix avant de se retrouver dans une impasse. On ne peut sans cesse mettre la responsabilité de ses problèmes, de ses échecs, sur le dos d'autrui. Un jour arrive ou il faut se prendre en main et faire face. On ne peut reprocher aux autres leur attitude envers nous sans se remettre également en question. Il ne faut pas oublier que, par nos propres comportements, nous conditionnons aussi en partie les réponses qu'on obtient en retour.
Tomas s'est brutalement éloigné de ses proches jusqu'à ce qu'un jour il retrouve sa soeur pour l'enterrement de leur père.
En cinq lettres aussi belles que touchantes, ce père va faire son possible pour sortir son fils du cercle vicieux dans lequel il s'est laissé piéger et donner un second souffle à sa famille. Cinq lettres qui sont autant de beaux messages pleins de raison, censés et remplis de l'amour d'un père pour ses enfants. Un père qui par-delà sa mort ne pense qu'à une chose, « sauver » son fils du naufrage et rattraper les erreurs qu'il a commises.
Ce fils désabusé, aigri par la rancoeur veut faire croire qu'il n'est pas affecté, mais l'est en réalité bien plus qu'il ne le pense lui-même. Cet homme, un brin marginal, qui rejette les règles et les codes de la société dans laquelle il tente de ne pas se noyer et qui semble se moquer de tout, cache en réalité une grande fragilité. Ses sentiments, il les enferme derrière un masque de froideur et d'indifférence pour ne pas être blessé en retour, mais finalement, il ne rêve que d'avoir une vie simple sans savoir comment s'y prendre, empêtré dans des désirs qui ne sont pas les siens.
L'intensité des émotions monte crescendo au fil des pages pour finir en apothéose avec la dernière lettre, le dernier moment de partage d'un homme qui s'est éteint, conscient de ne pas avoir été parfait, mais qui a fait de son mieux.
Ce jeune homme égaré qui trouve de nouveaux repères, ceux qui lui faisaient défaut, se reconstruira-t-il ? Ces cinq lettres sont un vrai électrochoc, une véritable révélation qui l'amène à faire l'amer constat que le temps perdu ne se rattrape pas. Il faut savoir profiter du temps présent pour exprimer à nos proches à quel point on les aime.
En fin de compte, c'est un sublime message d'amour sans conditions et de compréhension que j'ai lu d'une traite tant les émotions étaient vraies, riches et prenantes, que nous offre Théo. Je vous encourage vivement à lire ce message qui fait réfléchir et dont on ne peut sortir que grandi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
saphoo
  05 mars 2018
Une courte histoire mais intense, lors de la disparition de leur père, Tomas, reçoit un drôle d'héritage.
Le père disparu, a voulu, faire en sorte que son fils reprenne une vie meilleurs et devient un homme.
Je ne peux pas trop en dire au risque de tout dévoiler, mais sachez que l'on découvre au fil des épisodes la métamorphose du fils.
C'est un bel héritage que de transmettre de vraies valeurs à ses enfants, leur braquer la lumière sur un chemin qu'ils peinaient à trouver.
De biens belles pensées dans cette histoire, bien écrite sans trop ni peu, tout est bien dosé.
Commenter  J’apprécie          140
LesromancesdeClari
  19 février 2019
Ce nouveau roman de Théo Lemattre n'est pas une romance mais le message qu'il nous livre n'est qu'Amour.
Tomas est un jeune homme qui vit en marge de la société en se complaisant dans l'inactivité. Pour lui c'est une philosophie de vie de ne rien faire de ses journées.
Il ressent une extrême jalousie envers sa soeur aînée qui pour lui était “la préférée” de son père. Suite au décès de celui-ci, il ne pourra avoir accès à l'intégralité de son héritage tant qu'il n'aura pas lu les 5 lettres que son père lui a légué.
Ce roman est une leçon de vie sans pour autant vous donner une morale à suivre.
Il nous est délivré par un narrateur omniscient, ce qui nous permet de tout savoir et tout connaître des différents protagonistes de l'histoire.
Les différentes personnalités qui le composent sont toutes attachantes à leurs façons, même si j'ai insulté, mentalement, à plusieurs reprises, Tomas.
L'humour et l'amour donnent un rythme à la lecture. Les événements s'enchaînent et nous entraînent avec eux et sans s'en rendre compte c'est la fin mais ce n'est pas grave parce qu'on est autant soulagé que les personnages.
Je me suis sentie bien après l'avoir lu, j'ai lâché une petite larme, non de tristesse, au contraire, j'étais satisfaite et apaisée parce-qu'il m'a touchée par ce lien de fraternité et ce message d'amour qu'il véhicule.
Alors si vous avez envie de passer un bon moment laissez vous tenter par 5 pas vers le bonheur.
Bouquineusement vôtre !
Clari ♥
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
tislerkarine
  26 mars 2018
"la vie est une succession de leçon qui doivent être vécues pour être comprises". Helen Keller
Un papa, c'est quoi? c'est un homme qui est fier de sa progéniture, qui la pousse à aller plus loin, à faire les bons choix, à avoir une vie digne et surtout à avoir un avenir. Un papa, c'est aussi, un humain qui fini par partir pour ne jamais revenir car la vie c'est ça, c'est un début et une fin, c'est une succession de souvenirs, d'actes, de pensées et une expérience qui permet de laisser le flambeau à la génération qui suit. Des souvenirs qui fleurissent à chaque instants de notre vie pour les faire revivre.
Martin Bruand, était un papa comme ça. Il a eu deux enfants, Sophie et Tomas. Ils sont grands 25 et 21 ans mais, ils ont encore besoin de cet amour paternel, surtout Sophie, qui, à la mort de Martin sera anéantie. Tomas, lui, sera juste affecté car il attend autre chose de ce paternel qu'il a détesté. Pourquoi ce sentiment si nuisible pour son père? Que s'est-il passé pour que cette haine soit si prononcée?
Tomas, ne pleure pas, ne réagit pas, ne présente aucune peine, aucun chagrin, il est comme une statue,il ne ressent rien. Tout ce qui l'intéresse c'est l'héritage, mais il va devoir se plier à cinq demandes post mortem de son papa. Ce chiffre va le transformer et lui apporter les réponses qu'il n'espérait plus.
Vouloir le meilleur pour son fils outre tombe. Se rendre compte que l'on s'est trompé sur celui qui nous à aimé et chéri durant toutes ces années et ceux, jusqu'à la fin. Une leçon de vie intense, belle et foudroyante. Avancer, ne pas se retourner, oublier les anciennes relations et se donner une chance de devenir encore meilleur. Est ce que les ressentiments et les rancoeurs continueront à l'aveugler? Les souvenirs remontent, se fraient un chemin jusqu'à sa mémoire anesthésiée par l'amertume. Tomas ouvrira t-il son coeur pour sa soeur, son entourage, lui même et celle qui l'aime? Une étincelle dans le regard, une espérance sur la vie, se donner le droit au bonheur et faire parler ses sentiments, Tomas va devoir être courageux pour honorer cette demande.
J'ai été émue à la lecture de ce livre, Theo Lemattre a su me toucher en plein coeur car ce que vivent Sophie et Tomas, je l'ai moi même vécu il y a peu de temps. Les liens fraternels sont éternels et indestructibles, l'amour entre un papa et ses enfants est inconditionnel même si les mots ne sont pas toujours là pour l'exprimer. Un roman qui est une belle leçon et une revanche sur la vie quoiqu'il en coûte. Ne jamais renoncer, ne jamais baisser les bras, ne jamais dire jamais.
Je vous conseille cette histoire, et, aimer, aimer profondément ceux qui vont ont donné la vie, car, un jour où l'autre ils ne sont plus là et on se rends compte que l'on ne leur à pas dit tout ce que l'on voulait leur dire. un je t'aime donne tellement.
Bonne lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
AlouquaLecture
  16 avril 2018
Lorsque j'ai lu, à l'époque, les premières parutions de Théo, je savais qu'il avait un bel avenir d'auteur devant lui, et franchement, 5 pas vers le bonheur, ne fait que confirmer ce que je pensais déjà au moment de mes premières lectures de ses écrits.
L'histoire qu'il nous conte ici, pourrait être la vôtre, celle d'une famille que vous connaissez, que vous côtoyer chaque jour. Théo nous donne ici un condensé d'émotions qui monte doucement jusqu'au feux d'artifice final. Ah on peut dire que je suis passée par pas mal d'émotions telle que l'incompréhension, la tristesse, la joie, le frisson. Cela vous donne une petite idée de ce que ce livre vous fera ressentir. Pourtant, j'avais lu certains avis avant de le lire, et ce n'est vraiment qu'en lisant le livre que j'ai réellement compris ce que ces avis voulaient faire passer comme message.
Ce n'est pas simple à retranscrire, et pourtant, c'est bien ce que je suis censée faire.
Ce livre nous pousse à la réflexion, tout comme doit le faire Tomas, il nous oblige à nous souvenir que la famille ce n'est pas une des choses les plus facile à gérer dans la vie, mais que chaque petite chose que l'on fait peut avoir parfois des conséquences auxquelles nous ne nous attendons certainement pas. Mais c'est également une histoire qui sonne tellement juste et qui fait ressortir tellement de sincérité, qu'il est impossible au lecteur de ne pas être chamboulé en arrivant au moment du mot fin. J'irai même jusqu'à vous conseiller d'avoir quelques kleenex pas loin de vous si vous vous lancez dans cette lecture, que je vous encourage vivement à découvrir.
Pour moi, de ce que j'ai déjà pu lire de Théo Lemattre, 5 pas vers le bonheur est celui qui m'aura le plus émue, le plus chamboulée, mais c'est également celui que je trouve le plus intense, le plus travaillé, le plus abouti. Si mon avis ne suffit pas à vous convaincre de le lire vous aussi, alors peut-être que les autres avis que vous trouverez sur Amazon le feront, en tout cas je vous recommande de ne pas passer à côté de cette petite merveille émotionnelle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (25) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   27 février 2018
Même lorsque le vent forcit et que la pluie se met à tomber, elle ne bouge pas d'un pouce. Une tornade et la foudre pourraient bien s’abattre sur le cimetière, qu’elle ne s’en irait pas. Son besoin de rester encore auprès de son père est trop grand. Au fond d’elle, elle espère qu’il est en train de la regarder, de là où il est, et qu’il va s’approcher doucement pour la serrer dans ses bras. Mais rien ne se passe, aucune chaleur n’inonde son corps transi par la pluie glacée.
Elle doit lui faire ses adieux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   27 février 2018
Et puis, qu'est-ce qu'il nous laisse, le mort ? Des souvenirs qui ternissent, qui jaunissent comme des photos. Des biens qui disparaîtront aussi. Des sentiments qui s'étioleront ou qui fondront doucement, comme de la neige sous un petit soleil matinal, quand le vent est encore frais. En somme, rien de durable, rien qui puisse vraiment nous consoler dans le temps. Si les morts envoyaient des cartes postales pour dire que tout va bien là-bas, ce serait différent. Ce qu’ils sont pingres !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   27 février 2018
Il ne s'est pas plaint, du début à la fin de sa vie. Il a toujours vécu selon une philosophie simple, et pourtant si puissante : appréhender chaque nouveau jour comme un cadeau. Alors, même atteint d'un cancer du poumon en phase terminale, Martin appréhendait chaque nouveau jour comme une bénédiction, un sursis qu'on lui accordait pour avoir encore une fois le droit de toucher le visage et les mains de ses enfants. Aujourd'hui, ses mains sont froides et ne bougent plus, mais nous pouvons être certains que, s'il le pouvait, il se lèverait, embrasserait ses deux marmots sur le front une dernière fois et irait se recoucher dans son cercueil, bravement. Oui, ça doit être ça, son seul regret : être mort alors que les siens n'étaient pas présents.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   27 février 2018
Tomas, c'est bien le genre à ne pas pleurer. À ne rien dire, à subir et à acquiescer. Pas franchement le genre combatif ni sentimental. Alors, quand il arrive chez lui, qu'il ouvre la porte de son studio pourri, il n'a qu'une idée en tête : s'écrouler sur le canapé. Il n'a même pas versé une larme durant tout le trajet, même si le souvenir de son père hantait sa mémoire. Il l'a refoulé et l'a balayé d'un revers. Là, maintenant, il ne pense plus qu'à enlever ce foutu costume qui le serre beaucoup trop et le compresse, à enlever ses chaussures de cuir toutes rigides qu'il a dû acheter pour l'occasion – sinon, Paul l'aurait tué – et à se passer la main dans les cheveux, histoire de les remettre en bataille, comme ils sont d'habitude.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   27 février 2018
C'est typiquement le genre de garçon qu'on pourrait pointer du doigt comme étant un bon à rien, un type qui ne finit jamais ce qu'il commence, qui se fiche de tout et surtout des autres. Un pauvre gars qui vit dans son petit égoïsme mal placé, narquois et même méchant, parfois. Pour faire simple, on pourrait métaphoriser un peu tout ça pour le faire bien comprendre : si on demandait à Tomas de monter une table, il manquerait les pieds, si on lui demandait de cuisiner une tarte aux pommes, il manquerait les pommes, et si on lui demandait de passer son Bac, il lui manquerait approximativement 150 jours de cours – en terminale.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : leçon de vieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1020 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre