AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782221007556
388 pages
Éditeur : Robert Laffont (01/09/1981)
3.21/5   38 notes
Résumé :
Le vieux Max disait : « L'homme ne vit que quatre ou cinq années importantes dans son existence - le reste, c'est du remplissage et de l'attente. Quatre ou cinq années qui viennent s'intercaler dans la vie comme des tranches de pâté entre les morceaux de pain. Des années-sandwiches! »
Pour Félix et Victor, 1947 fut l'une de ces années-là. Ils n'avaient rien en commun, sinon leur âge (quatorze ans), et cependant ils devaient faire ensemble un étrange chemin qu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Doubleplusgood
  16 août 2020
Il y a longtemps, j'ai lu Vladimir Roubaïev de Serge Lentz, j'en ai gardé un souvenir vague mais agréable.
Là je retrouve le même plaisir avec Les années sandwiches. Bien sur ce n'est pas le livre de l'année, ok il est un peu daté, mais pas tant que ça finalement, et j'ai retrouvé le style enlevé et plein d'humour de Serge Lentz, qui nous raconte sur un ton léger des choses de poids. Au travers de la vie de deux adolescents, Victor, orphelin juif rescapé de la Seconde Guerre Mondiale et Félix, fils d'une Russe blanche extravagante et d'un riche industriel breton, sont abordés des questions commes l'Holocauste, le determinisme social, la religion, mais aussi les grosses conneries d'ados et les premiers émois sentimentaux.
Un livre qui m'a fait du bien par son ton souvent loufoque et déjanté (les portraits de Russes blancs et de juifs champions de l'autodérision sont désopilants) et qui arrive à pic pour me remettre de belle humeur.
Commenter  J’apprécie          90
Clemenec
  20 avril 2017
Un livre très agréable à lire, il se lit d'ailleurs assez vite si on a le temps. Il y a eu certains mots dont je ne connaissais pas la définition, mais ça ne m'a pas plus posé problème que ça pour continuer à comprendre ma lecture, il faut dire que le livre à été publié au début des années 80, certains mots ne se « disent plus ». Certains passages m'ont fait sourire. Et le vieux Max, un vrai numéro celui-là ! Par contre je ne m'attendais pas à cette fin, je pensais à de meilleure retrouvaille…
Il ne me reste plus qu'à voir le film du même nom, de Pierre Boutron, adapté du roman, ça ne va pas être chose facile à le trouver, puisqu'il est sorti en 88.
Commenter  J’apprécie          10
tolbiac
  23 juin 2013
oui mais bof...
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
DoubleplusgoodDoubleplusgood   16 août 2020
Il avait du goût pour les mots et leurs associations.Il s'ingéniait ainsi à construire des déclarations souvent pompeuses qu'il roulait dans sa tête, puis dans sa bouche avec une délectation un peu morose.
A d'autres moments, il aimait imaginer des dialogues où il se réservait toujours la réplique triomphante. C'était une forme de revanche générale: dans l'atmosphère batailleuse du collège, lorsque Félix se trouvait mêlé à une discussion serrée, il enrageait de ne pas trouver immédiatement l'argument qui clouerait son adversaire sur place. Il pataugeait, rougissait et s'en sortait généralement par une grossièreté. Mais le soir, dans son lit, il ressassait l'échange et alors, la réponse lui venait presque automatiquement. Elle était toujours lumineuse, péremptoire, tranchante comme un rasoir, formulée intérieurement d'une voix méprisante et souveraine. Et, bien entendu, il avait toujours le dernier mot. Ensuite il s'endormait avec le sentiment satisfait d'avoir redressé un tort et retrouvé le respect de lui-même.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
ClemenecClemenec   20 avril 2017
Tu vois, cette année, malgré toutes les bêtises, tu es quand même devenu un homme. Un peu comme si tu avais fait ta bar-mitzvah, jour après jour. C'est une année importante, pour toi. Des années comme celle-là, tu n'en connaîtras pas beaucoup. Un homme normal en vit cinq ou six dans son existence. Cinq ou six, pas plus. Le reste, c'est du remplissage et de l'attente. Ces années-là, elles sont comme des tranches de pâté qui viennent se mettre entre deux morceaux de pain. Ce sont des années sandwiches.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          41
LeMaedreLeMaedre   30 janvier 2020
L’homme ne vit que quatre ou cinq années importantes dans son existence - le reste, c’est du remplissage et de l’attente. Quatre ou cinq années qui viennent s’intercaler dans la vie comme des tranches de pâté entre les morceaux de pain. Des années-sandwiches !
Commenter  J’apprécie          20

autres livres classés : roman initiatiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
1212 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre