AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2367601135
Éditeur : Erick Bonnier (04/01/2018)

Note moyenne : 3.83/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Un roman sur la renaissance d'un homme qui a perdu son honneur.
Un roman humain et écrit de façon fluide
Deuxième roman de Franck Lucas après UN MONDE SANS MOI.
Jean, un pilote et instructeur de voltige aérienne surdoué, connaît au sommet de son art une tragédie qui le pousse à affronter le plus cruel des châtiments, le seul que nous nous infligeons à nous-mêmes : la culpabilité. Nous le suivons sur le chemin de sa rédemption, lors d'un voyage... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
ClaireG
  22 février 2018
« La trace du passage d'une tempête au-dessus de nos têtes se nomme ciel de traîne ».
Et Jean se sent visé par cette trace. Pilote adulé par ses pairs de haute voltige, il est devenu un instructeur très convoité. Un jour, un de ses élèves se crashe et Jean en endosse la responsabilité. Il va se réfugier avec sa culpabilité dans un port du Midi, ouvre un bar et cuve son amertume un peu plus chaque jour.
Quelques personnages gravitent autour de lui dont une serveuse, attirée par son patron mais qui fuit toute relation depuis un divorce houleux, et un marchand de crêpes au bagout méditerranéen, ancien philosophe qui a tout compris de la vie. le seul qui a de la consistance.
Jean ne vole plus, bien sûr. Il rumine, il s'interroge et il boit.
Survient un jeune Eurasien qui travaille pour se payer des cours de pilotage.
Et devinez comment toute cette histoire va se terminer ?
Un peu de pensée à bon marché comme « Et puis, peut-être, le mystère qui entourait son passé donnait une explication suffisante à des frères humains qui avaient eux-mêmes assez vécu pour savoir qu'il ne faut parfois pas trop creuser, et se contenter de ce que l'on vous offre sans arrière-pensée ».
Franck Lucas est l'auteur de ce roman sans épaisseur, à l'écriture soignée cependant, laborieuse parfois. Ses personnages sans grand aplomb évoluent dans un scénario basique qui se laisse lire nonchalamment. Sans profondeur, sans surprise.
Je remercie l'opération Masse Critique de Babelio et les éditions Erick Bonnier de m'avoir permis de découvrir cet auteur, ancien conseiller politique de Philippe Seguin, chef d'entreprise et écrivain par préférence. Il reconnaît que le roman est un espace de liberté absolue, tout comme le ciel puisque l'une de ses passions est aussi la voltige aérienne.
Peut mieux faire, certainement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          562
Missnefer13500
  08 février 2018
Allez hop je me lance je suis la première à faire cette chronique et j'espère vous convaincre que ce roman est magnifique
Merci Babelio de m'offrir ces belles lectures. Parmi tous les choix lors des Masse Critiques , Babelio me surprend toujours avec le roman qu'il choisit de me faire chroniquer. C'est ainsi que je découvre des auteurs inconnus à la plume magique et merveilleuse.
Une fois encore j'ai plongé avec délices dans cette aventure, me suis envolée dans des ciels éblouissants avant et après tempêtes.
Pour m'accompagner des personnages hors du commun, Jean, Robert, Momo, Michael, Raphael, Amandine, Alissia, Bernard et Gerard.
Une histoire d'amitié et d'amour.
Une histoire de reconstruction, une étude existentielle, des questionnements sur l'amour, la confiance en l'autre et en soi même, de pardon et de culpabilité.
Combien sommes à s'auto-punir, à se sentir toujours coupable de tout et rien ?
Bien évidement dans ce drame se sentir coupable est un signe d'humanité. Pour autant faut-il porter ce fardeau ad vitam eternam ?
L'auteur brosse un portrait réaliste de nos protagonistes, avec leurs angoisses, leur crises existentielles la peur de souffrir et de se besoin de s'auto flageller alors qu'il suffirait pour être heureux d'accepter les moments de joie et les embûches de nos vies. Pourquoi est-il si difficile de profiter de l'amour quand il se présente et d'accepter qu'il dure ce qu'il dure.
Roman humain qui vous touche magnifié par la plume enchanteresse, captivante et poétique de Franck Lucas qui vous transporte dans cette histoire douloureuse et si pleine de vie pourtant.
Comme dans la vie les drames du quotidien en font partie intégrante. A chacun d'en tirer une force, où d'accepter ces nuages obscurcissant l'horizon, voiler les ciels bleus éclatants car ensuite viendra le temps du ciel bleu, le ciel de traîne.
Frank Lucas maîtrise son sujet et offre des scènes et des paysages magnifiques ainsi que des descriptifs complet sur l'aviation sans jamais nous ennuyer bien au contraire, ils enrichissent le récit.
Mon premier coup de coeur de l'année. Coup de coeur pour tout, la plume de Franck Lucas, l'histoire, les personnages.
Je m'en vais découvrir son précédent roman et vous incite a découvrir cette histoire.
Merci encore aux éditions ErickBonnier et à l'auteur pour cette magnifique aventure humaine.

Lien : http://missneferlectures.ekl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          51
Fleurdesbois
  14 février 2018
Alerte coup de coeur ! Ce livre est une pépite qui fait du bien à l'âme du lecteur.
Jean est connu dans le monde de l'aviation pour être un pilote surdoué et le meilleur instructeur de voltige de sa génération. Par malheur, un de ses jeunes élèves décède lors d'un looping manqué. Anéanti, Jean décide alors de tout plaquer pour ouvrir un bar dans le Sud de la France. Il sombre dans l'alcoolisme.
Ce roman évoque tour à tour la culpabilité, la rédemption et la résilience.
Ne vous méprenez pas. Ce livre n'est ni morose, ni déprimant. Il m'a au contraire fait l'effet d'une bouffée d'oxygène car je me suis énormément attachée aux personnages, adeptes de belles valeurs telles que la loyauté et l'amitié fraternelle. Je l'ai dévoré en quelques jours. L'auteur signe ici son deuxième roman et c'est une véritable réussite. Il me tarde de découvrir son premier roman "Un monde sans moi". L'écriture est pudique, subtile, touchante et limpide. Mention spéciale pour les descriptions évoquant à merveille la beauté des paysages et l'ambiance des lieux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          32
marylinejaquet
  28 mai 2018
Je viens de terminer Ciel de traîne... et whow, j'ai a-do-ré! Doux, puissant, percutant ! Certains passages m'ont remuées, d'autres m'ont fait rire et même pleurer. Je me suis régalée de ce regard tant frontal que tendre qui est porté sur l'humain, sur la vie, sur les relations. Et pis bon... le volubile vendeur de crêpes, moi je suis fan... il va me manquer ! Pour conclure, une tirade qui m'a fait marrer:
« -Quel tableau pathétique, tu ne trouves pas?
-Mais ce n'est pas un tableau, ma chérie... c'est un miroir. »
Bref, du grand Franck Lucas, alors MERCI tout simplement !
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
ClaireGClaireG   22 février 2018
Peut-on tout dire ? N’est-il pas inscrit au frontispice des rapports humains que l’on se doit de garder pour soi l’essentiel de son flot de pensées ? Est-il vraiment possible d’aborder par touches insensibles les questions les plus dérangeantes, celles qui ne font que révéler nos propres faiblesses ?

p. 166
Commenter  J’apprécie          430
FleurdesboisFleurdesbois   13 février 2018
"C'est pourtant simple, pensait-il, c'est pourtant simple d'ouvrir les bras, de se laisser aller. C'est pourtant simple mais c'est le geste le plus difficile à accomplir si l'on y réfléchit bien. Il emporte des conséquences infinies. Il est le choix primordial dans une vie d'homme, si on le fait avec sincérité."
Commenter  J’apprécie          10
Missnefer13500Missnefer13500   08 février 2018
-je ne crois pas que ces questionnements auront un sens à la fin, continue le vieux pilote. Ce n'est pas si mal de mourir en faisant ce qu'on aime le plus au monde. Le ciel t'as repris beaucoup parce qu'il t'avait donné beaucoup Tu as payé, tu paieras encore sans doute jusqu'au bout C'est maintenant à toi d'aller prendre ce qu'il peut encore t'offrir... et à le partager avec ceux que tu auras choisis.
- Se battre encore ...dit Jean
- Vivre ! C'est vivre, fils !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Missnefer13500Missnefer13500   08 février 2018
Le lieu le plus aguichant n'est qu'un décor quand le cœur est malade. Faire la guerre sur une plage paradisiaque est une des possibilités de l’âme humaine.
Commenter  J’apprécie          20
Missnefer13500Missnefer13500   08 février 2018
.. Et comment savoir si l'on est fait pour aimer ? Apres tout, sans doute en est-on capable dans nos tréfonds.. Une fois passée l'exaltation des corps que reste-t-il ? Chacun sait que la fin est inexorable, que l’échec et la douleur infligée à l'autre et à soi sont au bout du voyage
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : neigeVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox

Autres livres de Franck Lucas (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Thé ou Café ?

Honoré de Balzac en buvait jusqu'à 50 tasses par jour

Thé
Café

10 questions
10 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , Boissons , thés , cafésCréer un quiz sur ce livre