AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782749921952
296 pages
Éditeur : Michel Lafon (06/03/2014)

Note moyenne : 3.8/5 (sur 83 notes)
Résumé :
Léonce a beau avoir 72 ans, être mise à la retraite du jour au lendemain lui reste en travers la gorge. Et puis que va-t-elle faire de ses journées, de sa solitude, des souvenirs – douloureux – qui remontent à la surface ? Soudain, elle se sent vieille, et inutile... ce qui n'arrange en rien son mauvais caractère.

Qu'à cela ne tienne, ses voisins de la Résidence des Mouettes décident de la sortir de ce début de dépression. Régis le concierge qui veut ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (33) Voir plus Ajouter une critique
claudine42
  03 juillet 2015
Pour Léonce, la catastrophe est proche, mise à la retraite comme les vieux, alors qu'elle n'a que 72 ans et qu'elle peut encore rendre bien des services. Elle a beaucoup de mal à accepter cette situation, son travail, c'était sa vie, que va-t-elle faire maintenant ? En plus, elle se trouve grosse et moche et pense qu'elle ne sert plus à rien ; pas comme les voisins qui eux ont tous des occupations, un travail et des amis.
Léonce n'a pas le contact facile, on peut même dire qu'elle a mauvais caractère, elle râle pour un oui ou pour un non, n'accepte pas le moindre compliment, bref, pas évident de la faire rire en ces temps de déprime. Mais ce n'est pas ça qui va faire reculer ses voisins : un petit groupe bien sympa qui voit la vie du bon côté, sans oublier le jeune Slimane, narrateur de cette belle histoire. Avec ses copains, ils vont observer ces drôles de spécimens qu'on appelle adultes et pourquoi pas participer à la mission sauvetage.
Chaque personnage a des rêves, des envies et surtout bon coeur, tous les moyens sont bons pour redonner le gout de vivre à Léonce, petites attentions, coups de pied aux fesses, invitations, bons petits plats, un véritable élan d'amitié se met en place, il faut sauver la retraitée Léonce !
Un livre qui fait du bien, bourré de bons sentiments et d'images positives qui nous font croire que, non, tout n'est pas perdu pour nous. Les dialogues sont truculents, et les réparties de Léonce sans égale.
Après avoir séjourné aux Mouettes quelques jours, plus de déprime, plus d'antidépresseurs, mais... car il y a un mais, on devient vite dépendants de Léonce et de son voisinage.
Que du bonheur !


+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          300
saphoo
  03 juillet 2019
Si vous avez le moral en berne, que la retraite est pour vous un échec, et bien courez vite vous procurer ce livre "Debout les vieux !" vous aurez vite fait de reprendre du poil de la bête.
Ce livre est d'un humanisme à grande échelle, même si le récit se concentre sur la résidence des Mouettes et concerne qu'une poignée d'habitants, il en est pas moins grandiose et contagieux .
J'ai adoré les personnages au grand coeur, toujours la main tendue. C'est une histoire très chaleureuse, aux mille saveurs de la cuisine ivoirienne, aux senteurs fleuries de Mimosa, aux galanteries d'Arsène etc... Même si Léonce est une dure à cuire, quand enfin sa carapace finit de se briser, elle peut laisser entrer à nouveau le bonheur, la joie, et l'espérance.
Un excellent roman pour la cause des personnes cabossées, isolées, qui redoutent la vieillesse, et un excellent exemple de solidarité intergénérationnelle et socioculturelle.
Du positif, que du positif malgré les drames qui ont pu mener ces âmes meurtries à vivre sous le toit de cette résidence.
Une belle comédie colorée, parfumée, chargée d'humour, car oui on rit, Léonce a de la répartie et c'est peu de le dire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
stokely
  26 avril 2020
Léonce est dès le départ du récit mise à la retraite par son employeur à 72 ans, celle-ci été auparavant couturière et elle a beaucoup de mal à se faire à sa nouvelle situation. Et pourtant dans la résidence de la Mouette Rieuse ou elle vit, il y a plein de voisins intéressants à découvrir et de tout âge.
Régis par exemple qui est le concierge de l'immeuble et qui envoie des courriers à tous les dirigeants du monde en attendant un retour de leur part, Chicano avec ses manières de rustres, Mimosa la fleuriste, Amidon et sa soeur qui habite tout près de la résidence, Mama Rose qui fait de bon petit plat et surtout Léonce va découvrir un nouveau personnage en allant à la boulangerie chaque jour chercher sa tarte amandine.
Sous ces airs rustres au premier abord on découvre que la vie de Léonce n'a pas été facile, elle a perdu son mari il y a trente ans et elle ne parle plus à sa seule fille depuis des années ne connaissant pas du coup son petit fils.
Même s'il a des situations cocasses dans cette lecture et que celle-ci est plaisante à lire il y a des évocations de thèmes beaucoup plus sérieux comme par exemple le sujet des femmes battues.
Un moment sympathique avec ce fameux club de "Debout les vieux"!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
chriskorchi
  05 juin 2014
J'ai vraiment oublié les soucis et les petits tracas lorsque je me suis plongée dans cette comédie rafraîchissante et porteuse de bien des espoirs ! Il s'agit clairement d'un de ces livres qui fait du bien, il est très réaliste et les personnages sont tous attachants à leur manière.
Les thèmes abordés sont des thèmes qui me tiennent à coeur : la tolérance, l'entraide, la compassion, les liens entre générations, l'amitié, l'amour, tout ce qui fait la vie. C'est une satyre sociale tout en douceur, un tableau ce cette société qui n'est pas tendre avec les personnes âgées et qui collectionne les à priori qui vont avec. le ton est léger et j'ai éprouvé beaucoup d'empathie pour cette mémé au caractère peu facile, têtue et elle vit mal sa retraite se sentant inutile et je pense que cela doit être le cas de pas mal de personnes. Elle n'est pas sans rappeler Tatie Danielle avec ses petites réflexions et ses caprices.
Sous couvert d'une histoire légère cela soulève un sujet très sérieux sur la vie après la retraite et c'est beaucoup plus compliqué à gérer qu'il n'y paraît. le style de l'auteur est sans fioriture et simple et c'est très bien comme cela , j'ai aimé cette simplicité et générosité.
Je suis ressortie de ce roman reboostée et souriante, il est parfois bon de pouvoir se dire que non l'humanité n'est pas remplie d'égoïstes et de noirceur. Cela redonne espoir en l'humain et sa capacité d'empathie et de générosité.
VERDICT
Un roman drôle, insolent dont vous ressortirez forcément avec le sourire et avec un positivisme à toutes épreuves. Partez à la rencontre des habitants de la Résidence des mouettes et laissez-vous porter par leurs aventures. A lire sans modération !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
DragonLyre
  24 mars 2014
le titre laissait envisager une ambiance un peu déjantée, un roman détonant et décalé… et ma foi, c'est bien l'impression que m'a donnée cette lecture !
Il ne faut pas s'attendre à un grand scénario ni à des personnages très recherchés. Leurs traits de caractère sont grossis jusqu'à devenir caricaturaux. Ainsi, Régis, le concierge, est persuadé que les dirigeants de différents pays prendront le temps de répondre à ses courriers. Mama Rose est d'origine africaine et bien en chair ; elle se donne pour mission de nourrir tout le quartier avec ses petits plats fort peu diététiques, et de prendre tout le monde dans ses bras, même les plus récalcitrants. Mimosa, la fleuriste un peu naïve et effacée, côtoie Mireille, une femme de la génération de Léonce mais qui prend la vie à l'opposé de cette dernière. Il reste Chicano, le vieil ex-plombier macho et mal léché, dont le discours grossier est compensé par l'arrivée d'Arsène, cet élégant retraité que Léonce cherche à croiser tous les jours à la boulangerie depuis leur première rencontre.
Ondine Khayat verse dans la satire, elle pointe du doigt la vision que notre société a des personnes âgées. Et pourtant, le ton reste très léger et la narration se décline dans un style assez oral. Debout les vieux ! est un roman très prenant ; on tourne les pages avec un sourire mi-amusé mi-attristé pour cette mamie râleuse. le lecteur découvre petit à petit pourquoi elle vit si mal sa mise à la retraite, l'entreprise de couture qui l'embauchait l'ayant déjà gardée bien plus longtemps que ne le demande la loi. Léonce est veuve et sa fille a rompu tout contact avec elle depuis des années. Sans son travail, Léonce ne trouve plus de but, de raison de se lever le matin. On suit ses déambulations hypocondriaques, mais n'agit-elle pas ainsi par volonté de trouver une cause physique à son mal-être psychologique, plutôt que par réelle volonté de savoir la mort proche pour lui éviter de végéter trop longtemps ? Ou tout simplement, pour ces quelques instants de discussion ouverte avec son médecin, de précieuses minutes volées dans une journée de solitude et de désoeuvrement ?
Là où l'histoire devient comique, c'est que Léonce est têtue et bornée. Fière comme un pou, elle refuse de revenir sur ses positions ou d'avouer sa souffrance, sa détresse, à ses voisins. Alors petit à petit, elle s'enfonce… mais elle ne perd pas une seule once de sa verve ! Son sens de la répartie et ses sarcasmes implacables font d'elle un personnage très pittoresque et haut en couleurs. Pas de répit, même pas avec les enfants qu'elle fait parfois fuir en pleurant ! Son salut pourrait cependant bien venir de l'un d'eux : Slimane (qui prend quelques fois la place du narrateur), un pré-adolescent dont la jeunesse a été ternie par les violences et le deuil, mais qui rayonne au quotidien dans la cité. Les autres habitants de la Résidence des Mouettes prendront régulièrement le relais pour venir à bout de la récalcitrante et lui montrer que même à la retraite, la vie vaut largement la peine d'être vécue. Et qu'il n'est jamais trop tard pour bien faire !
La conclusion de cette histoire, aussi amusante que pertinente en plein « Papy Boom », est certes très rose et idyllique, mais l'ensemble garde toute sa fraîcheur et son intérêt malgré tout. Ondine Khayat exacerbe ici sa positivité pour nous offrir une fable juste et moderne, qui nous fait rire et nous met du baume au coeur.
Lien : https://dragonlyre.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50


critiques presse (1)
Lexpress   13 mai 2014
Ondine khayat se penche sur la question de la retraite et du troisème âge pour nous proposer un roman insolent et joyeux.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Citations et extraits (27) Voir plus Ajouter une citation
claudine42claudine42   03 juillet 2015
" Vous verrez, docteur, cette fois, vous n'aurez pas à le regretter.
A la palpation, le docteur Lévêque lui trouva une petite boule à coté de la thyroïde et demanda des examens complémentaires.
Ah, vous voyez bien ? Imaginez que je n'aie pas insisté.
Vous n'avez rien de grave Léonce.
Qu'est-ce que vous en savez ? Au fond de vous, vous êtes persuadé que je suis mythopondriaque.
Hypocondriaque.
Je sais, mais quand on ment en plus, ça fait mythopondriaque.
Si vous voulez. Inventez des mots, joli passe-temps pour la retraite, ça occupe les journées.
Avec de l'entrainement, je pourrais peut être même pondre un dictionnaire.

(Super cette Léonce !!! )
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
lesangdeslivreslesangdeslivres   15 mars 2014
Certains jours, on est comme avachi sur le bord de la route. Ces jours-là n’importe qui peut casser notre tige ou briser nos pétales. À d’autres moments, nous sommes de grands arbres majestueux et il faut se donner du mal pour nous escalader. Tout ça sans aucune garantie. D’ailleurs une fous en haut, certains sont mécontents de la vue.
Parfois, on est réellement plein de soi qu’on arrive à rien voir d’autre. Pour jouir vraiment d’un paysage, il faut savoir s’oublier un peu, se poser quelque part et laisser de la place à l’autre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Miss9Miss9   24 octobre 2016
Les secrets, ça pèsent beaucoup trop lourd. J'en sais quelque chose. Alors parfois, il faut les dire, pour que le plomb s'échappe dans le ciel comme de la fumée. Bien sûr, il reste toujours des stigmates, mais on peut vivre quand même.
Les secrets, il faut les nettoyer et les ranger bien proprement dans nos cœurs. Ils ne doivent surtout pas prendre toute la place.
Commenter  J’apprécie          70
Nico8Nico8   31 juillet 2017
Allez comprendre pourquoi, il y a des gens qui ont été bien confectionnés. Les finitions sont parfaites, le modèle tient la route. Ils sont faits maison. Il y en a d'autres, par contre, c'est plutôt made in China, en vieux plastique infâme. Bref, il y en a qu'on devrait contrôler, parce qu'ils ne sont pas aux normes.
Commenter  J’apprécie          80
Lizzy135Lizzy135   11 janvier 2016
- On dirait une vache andalouse.
- Sois donc un peu gentille avec toi-même.
- En qu'elle honneur?
- Ton corps est ta maison.
- Je veux déménager et qu'on me rende la caution.
- Tu as tort, ton corps est ta maison, et ton âme dois s'y sentir bien.
Commenter  J’apprécie          50

Videos de Ondine Khayat (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Ondine Khayat
Écrivaine et psychothérapeute, Ondine Khayat nous offre une belle vision positive et bienveillante dans son interview feel good !
Pour découvrir son dernier livre, vraie incitation au voyage intérieur, Faites l'expérience de vous-même, c'est par ici : https://bit.ly/3hhAL9I
#OndineKhayat #ParolesdAuteurs #interviewGibert #GibertMonLibraire
Nous suivre sur Facebook : Facebook.com/GibertOfficiel Nous suivre sur Instagram : instagram.com/GibertOfficiel
autres livres classés : retraiteVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
16521 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre

.. ..