AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Éditeur : (01/01/1900)

Note moyenne : 4.1/5 (sur 5 notes)
Résumé :
Recueil de trois nouvelles autour des thèmes de prédilection de T. Mann : les rapports entre la vie et l'art, entre la bourgeoisie et l'artiste marginalisé. Le chemin du cimetière met en scène un veuf alcoolique.


La Mort à Venise et Tristan comptent parmi les meilleurs récits de Thomas Mann. Malgré leur brièveté, ces deux chefs-d'oeuvre d'inspiration très romantique contiennent l'essentiel de la pensée du grand écrivain allemand. On y retrouve... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (1) Ajouter une critique
colimasson
  05 mars 2014
Courte nouvelle pour cheminement court : sitôt acceptée l'idée de mourir, le Chemin du cimetière se traverse en quelques pas, avec la joie démente et désespérée de celui qui se sent plus proche de la mort que de la vie. Thomas Mann tout craché ne nous cache pas, une fois de plus, sa fascination morbide pour les déchéances physique et psychologique. Ce n'est pas la maladie qui agit ici à l'insu de sa victime mais l'ivrognerie –les deux ne sont pas loin, mais l'arrêt final bénéficie d'une coupe plus déterminée dans le second cas. le cercle vicieux mais exquis résume la tonalité de cette dernière promenade :

« Il buvait parce qu'il avait perdu le respect de soi, et il se respectait de moins en moins, parce que l'effondrement répété de ses bonnes intentions rongeait la confiance qu'il aurait pu avoir en lui-même. »

Une piste pour éclairer d'autres aspects de l'oeuvre de Thomas Mann
Lien : http://colimasson.over-blog...
Commenter  J’apprécie          170
Citations & extraits (1) Ajouter une citation
colimassoncolimasson   05 mars 2014
Vous saurez, en effet, que le malheur détruit la dignité de l’homme –il est toujours bon d’être un peu éclairé à ce sujet. Ce sont là des phénomènes étranges et effrayants. Rien ne sert que l’homme s’affirme à lui-même son innocence ; dans la plupart des cas, il se méprise, à cause de sa malchance. Mais le mépris de soi-même et le vice sont dans des rapports de terrible réciprocité, ils se prêtent un mutuel concours, que c’en est épouvantable ! Il en était ainsi de Piepsam. Il buvait parce qu’il avait perdu le respect de soi, et il se respectait de moins en moins, parce que l’effondrement répété de ses bonnes intentions rongeait la confiance qu’il aurait pu avoir en lui-même.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Video de Thomas Mann (3) Voir plusAjouter une vidéo

[appels aux allemands]
Depuis le Prenzlauer BERG (Berlin), Olivier BARROT présente le livre "Appels aux Allemands", recueil des textes écrits par Thomas MANN et diffusés par la BBC pendant la 2ème Guerre Mondiale.
autres livres classés : ivrognesVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Thomas Mann

Thomas Mann a eu le Prix Nobel

vrai
faux

10 questions
9 lecteurs ont répondu
Thème : Thomas MannCréer un quiz sur ce livre