AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782203312036
64 pages
Casterman (04/05/1993)
3.79/5   87 notes
Résumé :
Alix a accepté la mission de reconduire Oribal dans son royaume occupé par les Parthes. Dans le trésor que le souverain ramène dans son pays il y a l'emblême même de sa légitimité, la tiare d'Oribal 1er. Seuls les souverains qui arrivent à coiffer la tiare sans défaillir sont dignes de règner. Mais lors d'une embuscade, le trésor est dérobé... et la tiare disparaît. Oribal arrivera-t-il à remonter sur le trône? Sera-t-il reconnu comme souverain légitime?
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
3,79

sur 87 notes
5
1 avis
4
6 avis
3
3 avis
2
1 avis
1
0 avis

Christian_Attard
  27 avril 2018
Cette nouvelle aventure du jeune Alix démarrait bien. Surpris par la soudaine aération des textes et des images, je me suis porté à croire que peut-être Jacques Martin, à l'époque, avait-il consenti à écouter quelques conseils des anciens. En tout cas mes vieux yeux allaient-ils moins souffrir que dans l'épisode précédent. Hélas, les bulles de 25 lignes ont très vite eu la fâcheuse tendance à réapparaître ! Beaucoup de textes sont d'ailleurs totalement inutiles et font redondance... Mais il fallait sûrement tenir son lecteur.
Le méchant grec renait de ses cendres à chaque album avec une ténacité admirable et se trouve propulsé où qu'aille se brave Alix aux postes les plus importants du pouvoir ennemi et ce pauvre petit Enak a toujours le triste rôle d'agneau expiatoire... Mais pourtant, l'album regorge de très bons passages et d'inventivité et les dessins sont très attachants.
Aussi bien des défauts sont ainsi compensés.
Commenter  J’apprécie          97
Crazynath
  24 juin 2015
Alix et Enak escortent Oribal vers son lointain royaume pour qu'il puisse récupérer son trône. Sa tiare légitimiste et consacre son porteur et il apparait assez vite qu'elle semble très sélective ( et même carrément meurtrière) pour celui qui la porte .
Cette tiare suscite cependant bien des convoitises et ils vont d'embuscades en embuscades.
Alix va d'ailleurs retrouver un vieil ennemi qu'il croyait mort et qui n'a de cesse de l'éliminer.
J'ai bien aimé ce quatrième album de la série : les dessins sont de plus en plus précis et les paysages et les dessins des villes sont magnifiques.
Commenter  J’apprécie          100
Radwan74
  28 septembre 2021
Alix accompagne le Roi Oribal pour qu'il reprenne le pouvoir sur son royaume, mais les rebelles lui tendent un piège et veulent récupérer la tiare, symbole du pouvoir royal et surtout d'une magie ancestrale…
Alix va vivre encore une aventure dantesque pour aider son ami Oribal et vaincre milles dangers.
Je suis toujours un peu surpris par la densité des phylactères dans « Alix », mais l'histoire est tellement riche et pleine de rebondissements que c'est justifier. Et puis, c'est un peu le style de l'époque avec beaucoup d'explications sur ce qu'il se passe dans la vignette ; sur les actions des personnages… c'est un peu la partie vieillissante de la série « Alix » mais elle n'a pas perdue toutefois son intérêt avec la qualité d'un scénario bien travaillé.
Commenter  J’apprécie          70
umezzu
  18 novembre 2016
Alix se rend dans un royaume de Mésopotamie pour y ramener le prince local, Oribal, destiné à y devenir roi dés qu'il aura coiffé la fameuse tiare magique que ses ancêtres ont fabriqué. Cette tiare en effet n'accepte sous sa coiffe que le seul roi du royaume. La magie de la tiare rend fou les autres prétendants. Mais le retour d'Oribal est contrecarré par le vizir nommé entre-temps, qui n'est autre que Arbeces, l'inévitable ennemi d'Alix.
La présence du grec Arbeces, revenu encore une fois d'entre les morts, à la tête d'un royaume mésopotamien ne choquait pas Jacques Martin. Elle est significative d'une époque où le méchant devait être clairement identifié, dés le début de l'intrigue, et développer une haine absolue du héros. Les oppositions de BD ne pouvaient être que totales et perdurer d'épisode en épisode. Aujourd'hui le procédé paraît absurde.
Cet album vaut essentiellement par quelques belles vues de la ville et de son fleuve. Pour le reste, comme d'habitude, Enak gaffe, se fait prendre, est sauvé par Alix; belote et rebelote.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
lechristophe
  15 juillet 2015
Quatrième aventure d'Alix, jeune esclave gaulois adopté par un riche romain et devenu homme de confiance de Jules César dans sa lutte contre Pompée. Nous sommes ici en 50 avant J.-C. et Alix et son jeune compagnon égyptien Enak doivent raccompagner Oribal, jeune héritier d'un petit royaume mésopotamien, jusqu'à sa capitale. Ils emmènent également le trésor royal dont la tiare, emblème meurtrier qui désigne lui-même le roi. On va évidemment leur mettre des bâtons dans les roues, ils vont affronter mille dangers, se découvrir des alliés et fomenter une révolution. Ils vont même trouver en travers de leur chemin un personnage rencontré dans les précédents albums qui est devenu le grand vizir du royaume en question.
Cet album est rythmé, mieux dessiné. Pour une fois, il n'y a pas de grand méchant mégalo retiré dans un endroit secret qui veut devenir le maître du monde.
Mais, comme pour les 2 précédents albums, je trouve qu'Enak n'est utile que comme victime. Il n'agit jamais, il suit. Généralement, il commet une bourde (bruit, chute...) qui permet aux ennemis de repérer le groupe, il se fait capturer puis devient un otage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
lechristophelechristophe   15 juillet 2015
Ha ! Ha !... Il sera trop tard ! C'est moi qui les tiens ! C'est moi qui vais les anéantir !... Quand je pense que cet imbécile d'Alix m'imaginait noyé au fond d'un port, alors que c'est lui qui va périr !... Oui, il m'avait laissé pour mort au bas d'une falaise... Et lorsque je revins à moi, cramponné aux rochers, je me suis attendu à recevoir le coup décisif... J'étais certain d'être perdu : et cet idiot n'est pas venu !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
CrazynathCrazynath   24 juin 2015
Mettez le feu partout ou vous pouvez ...Soldats,partez les premiers et formez vous en colonnes à deux jets de flèche...Que les cavaliers ferment la retraite...Vite!
Commenter  J’apprécie          40
mamangel1mamangel1   19 février 2016
Alors Oribal 1er, certain d'être à l'abri de toute divulgation, fit proclamer un édit stipulant que sa tiare était l'unique attribut monarchique et que seuls ses descendants qui l'auraient portée une journée sans défaillir accéderaient au trône.
Commenter  J’apprécie          10
FecampFecamp   20 mars 2013
Pour donner plus de poids à cette décision, il organisa une cérémonie grandiose durant laquelle il consacra lui-même la tiare. Du coup elle devenait un objet sacré.
Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
Videos de Jacques Martin (16) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jacques Martin
Lefranc 33
autres livres classés : antiquitéVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

jhen tome 5 : la cathédrale Ludovic .C

Guillaume II de Diest est l’Évêque de la cathédrale de quelle ville ?

Reims
Chartres
Amiens
Strasbourg
Paris
Tours
Metz
Clermont-Ferrand
Lille

3 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : Jhen, tome 5 : La cathédrale de Jacques MartinCréer un quiz sur ce livre