AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2203312106
Éditeur : Casterman (04/05/1993)

Note moyenne : 3.74/5 (sur 135 notes)
Résumé :
Alix l'intrépide est construit comme un feuilleton.
Alix, fils du défunt chef gaulois Astorix, est adopté par le gouverneur romain Honorus Galla, qui meurt dans ses bras. Ainsi, il acquiert un nom et une fortune. Cette aisance matérielle dont il dispose, Alix n'en profitera guère par la suite. Il voyagera presque toujours sans argent et sans autre suite qu'Enak.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (26) Voir plus Ajouter une critique
Srafina
  01 janvier 2019
Premier album de la longue série de Jacques Martin. Une vraie bd d'aventure historique comme on en sait plus beaucoup en faire aujourd'hui ! Aucun temps mort, on ne s'ennuie jamais. 
A travers ce jeune esclave qu'est Alix, le lecteur voyage de l'Orient jusqu'à l'Italie via l'île de Rhodes. D'un point de vue historique, Jacques Martin souligne l'opposition pour le pouvoir, entre les deux consuls César et Pompée après l'assassinat du triumvir Crassus.
J'ai retrouvé avec plaisir ma petite collection d'Alix pour le démarrage de mon challenge historique. Je ne l'avais pas ouvert depuis de nombreuses années et c'est avec joie que je replonge dans cette série qui a marqué ma jeunesse.
Alix a été créé par Jacques Martin en 1956, et commence en 53 avant Jésus Christ dans la ville de Khorsabad, située en actuel Irak.
Dans ce premier tome le jeune homme, esclave gaulois, se retrouve en plein milieu des complots qui mettent aux prises les sbires de César et de Pompée. Son camp sera vite choisi. Et je ne vais pas manquer de continuer sur ma lancée. Je redécouvre cette saga qui avait enchanté les goûts que j'avais déjà à l'époque pour l'histoire antique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          257
litolff
  16 septembre 2012
Jacques Martin a fait ses classes chez Hergé et même si la bd est ancrée dans l'antiquité, on retrouve beaucoup de Tintin chez Alix.
Fils d'Astorix, Chef Gaulois mercenaire de Rome, Alix est captif puis esclave des Parthes (après le décès de son père) lorsqu'il apparait pour la première fois. Il est adopté par le gouverneur romain Honorus Galla.
Alix est un gallo-romain, c¹est à dire un jeune Gaulois imprégné de la culture Romaine et se présente comme un véritable modèle d'intégration.
Adolescent de son état, il a une personnalité stéréotypée pour une BD : il est droit, fidèle et aventureux. de plus, il est l'ami de tous les grands du Monde Antique ce qui peut se révéler fort pratique pour écrire des histoires.
Premier album d'une longue série, Alix l'intrépide est une vraie bd d'aventure historique ! Aucun temps mort, on ne s'ennuie jamais.
Grâce aux aventures d'Alix, le lecteur voyage de l'Orient jusqu'à l'Italie via l'île de Rhodes. D'un point de vue historique, Jacques Martin souligne l'opposition pour le pouvoir entre les deux consuls César et Pompée après l'assassinat du triumvir Crassus.
Le dessin évoluera beaucoup par la suite
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
MARCUS36
  05 novembre 2017
Premier de la série que je découvre sur le tard. Alix, esclave gaulois, que nous découvrons nous emmène dans ses aventures. J'ai bien aimé les dessins fluides et clairs et beaucoup apprécié le vocabulaire assez recherché, ni trop ni trop peu. Je regrette simplement les images serrées qui ne permettent pas la lecture facile.
Bien sûr beaucoup de chance pour ce nouvel héros, mais sinon ce n'en serait pas un.
A l'âge où je le lis, je n'ai pas estimé cette B.D. trop enfantin.
Je vais suivre à présent les aventures suivantes qui font partie du coffret recouvrant 2 intégrales. Un coffret très élégant en plus.
Commenter  J’apprécie          174
Crazynath
  01 juin 2015
Profitant du fait que la mediatheque que je fréquente est fort bien achalandée en bande-dessinées, j'ai emprunté quelques tomes de la série Alix.
Je me rappelle vaguement en avoir lu quelques albums dans ma jeunesse, ( en cachette chez mes cousins... ) et j'avais envie de me rafraîchir la mémoire.
Mon erreur a été d'emprunter ces albums juste après avoir terminé de lire la série Murena......
Je pense que je n'ai peut-être pas su apprécier complètement ce premier album de la série, étant encore imprégnée du style du duo Dufaux/ Delaby.
Les dessins sont encore un peu hésitants, avec des personnages un peu figés, voire légèrement déformés. J'avoue que j'ai eu un peu de peine avec les bulles fort remplies de commentaires, quelquefois un peu inutiles à mon avis.
L'histoire n'a pas été sans me rappeler Ben-Hur : le jeune homme qui fait tomber une pierre d'une terrasse, qui se fait adopter par un romain, la course de chars.....
Il faut cependant que je reconnaisse qu'on ne s'ennuie pas une seconde dans cet album qui est une longue course poursuite semée d'intrigues.
J'ai pu apprécier l'exactitude de certains détails historiques , comme par exemple les vêtements des guerriers sarmates.
En résumé, je pense que je lirais régulièrement un album de cette série, mais à petites doses....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
umezzu
  30 novembre 2015
Avec Alix, Jacques Martin reconstituait l'antiquité avec talent. Talent de conteur, talent pour mettre en scène les personnages historiques, talent d'architecte dans la recréation des bâtiments et des villes.
Ce premier tome de la série a aujourd'hui un peu vieilli. Non pas dans l'intrigue ou dans le dessin, mais dans la forme. Les petites vignettes juxtaposées, formant le plus souvent des murs de seize cases par page, sont accompagnées par des textes denses en caractères d'imprimerie. Cette présentation ne rend pas hommage au dessin, qui se retrouve limité et encadré. le tout semble à l'étroit dans ce format. Jacques Martin va au fur et à mesure des albums laisser le dessin prendre sa place en rompant l'homogénéité des cases. Cette évolution va donner du souffle à son oeuvre, trop enserrée dans ce premier album.
Côté scénario, là encore Jacques Martin se veut précis et complet. Alix commence l'album esclave à Khorsabad, rencontre les Scythes, se fait de Arbacès un ennemi pour longtemps, entre blessé dans le palais du gouverneur romain Honorus Galla qui l'adopte, passe par Rhodes, combat dans le Colisée, et finit par être un pion dans les luttes souterraines entre César et Pompée. Tout cela en un seul épisode. Avec tous ces rebondissements et changements de lieux, un scénariste d'aujourd'hui parviendrait à créer un cycle complet d'albums.
Datant de 1948 à l'origine, cette BD tient encore bien la route aujourd'hui. Comme quoi les grandes réussites sont intemporelles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          92

critiques presse (2)
BulledEncre   02 février 2012
On a un peu de mal à trouver le fil conducteur. Ceci étant, l’auteur, qui est souvent qualifié de précurseur dans la BD historique, fait montre d’une connaissance très poussée des décors et des modes de vie de cette époque. Au final, il y a une alchimie qui se dégage et nous entraine au fil des pages.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
Sceneario   23 janvier 2012
Lire ce premier volume c'est quand même lire une des pierres fondatrices de la Bd franco-belge !
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
meknes56meknes56   17 juillet 2019
Notre liberté est sacrée mais elle ne nous donne pas le droit de faire souffrir des innocents.
Commenter  J’apprécie          20
gillgill   19 décembre 2013
En 1948, quand j'ai présenté la première planche d'Alix au journal "Tintin", je voulais simplement montrer ce dont j'étais capable.
Lorsque l'éditeur m'a demandé : Où en êtes-vous ?...On commence à publier votre série...Je ne savais même pas ce qui allait se passer page deux !
J'ai dû raccrocher les wagons de l'Histoire à toute vitesse !
Je me suis inspiré, je ne l'ai jamais caché, de "Ben-Hur". Mais aussi, heureusement,
je me suis plongé dans la lecture d'un livre écrit en 1880 par le professeur Glotz - un des plus grands spécialistes de l'Antiquité. Cet épais bouquin m'a permis de découvrir qu'alors que César réussissait la conquête des Gaules, une légion de mercenaires gaulois combattait au côté de Crassus en Syrie.
[...]
A partir de là, j'ai étudié l'Antiquité Romaine et je me suis rendu compte qu'on n'avait jamais réussi à savoir ce qu'était devenue cette légion de gaulois.
Alix est né de ce mystère de l'Histoire.
Plus tard, j'ai essayé de donner une explication plausible à cette disparition dans l'album "Iorix le grand".....
(extrait de l'interview de Jacques Martin retranscrite dans le journal "Vécu n° 23 - l'Histoire c'est aussi l'Aventure" paru en 1987)

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
gillgill   27 décembre 2013
Si vous ne connaissez pas encore Alix, ou si vous n'avez plus les faits en mémoire, voici toute la vérité.
Alix est né en 1948, à l'âge approximatif de 25 ans, sous le crayon de Jacques Martin.
En 53 avant Jésus-Christ, on le trouve en Assyrie, dans la fabuleuse cité de Khorsabad.
C'est un esclave gaulois qui a perdu toute trace de sa famille.
Sous la poussée des armées du consul romain Crassus, il se trouve brusquement libéré. Après de multiples péripéties au cours desquelles il manque tomber dans les innombrables pièges tendus par le fourbe Arbacès, agent à la solde de Pompée, Alix est adopté par le gouverneur Honorus Galla.
Autrement dit, l'esclave gaulois est promu citoyen romain....
(extrait d'un article paru dans le numéro 65 du journal "Nouveau Tintin" publié dans les kiosques le 7 décembre 1976)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
NEOAFRICAINNEOAFRICAIN   23 novembre 2014
C'est avec ALIX que tout jeune j'ai découvert ma passion pour l'Antiquité greco-latine. Le héros mène ses aventures avec César, Spartacus,Vercingétorix, Sparte,etc.. et autour d'autres légendes de son temps.
J'aimerais tellement qu'en plus d'internet et des jeux vidéos, chaque enfant d'aujourd'hui puisse lire des BD comme ALIX pour ouvrir son imaginaire à cette belle époque.
Commenter  J’apprécie          50
lechristophelechristophe   13 juillet 2015
La situation est grave. Le triumvir Crassus a été assassiné lors d'une entrevue avec le roi des Parthes, Orodès. Celui-ci lui a fait couler de l'or dans la bouche en s'écriant : "Rassasie-toi donc de ce métal dont tu es si avide !"
Commenter  J’apprécie          40
Lire un extrait
Videos de Jacques Martin (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jacques Martin
La chronique de Jean-Edgar Casel - Alix - Lefranc
autres livres classés : antiquitéVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

jhen tome 5 : la cathédrale Ludovic .C

Guillaume II de Diest est l’Évêque de la cathédrale de quelle ville ?

Reims
Chartres
Amiens
Strasbourg
Paris
Tours
Metz
Clermont-Ferrand
Lille

3 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : Jhen, tome 5 : La cathédrale de Jacques MartinCréer un quiz sur ce livre