AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Une enquête de Loveday & Ryder tome 3 sur 6

Alexandra Herscovici-Schiller (Traducteur)
EAN : 9791033909965
304 pages
Harper Collins (06/10/2021)
3.83/5   152 notes
Résumé :
1960. Alors que la ville d’Oxford se prépare pour son premier concours de beauté au Old Swan Theatre, on déplore le décès d'une des candidates favorites. Un suicide ? Ou l’élimination d’une concurrente gênante ? Dans cette atmosphère de compétition féroce, la liste des suspects est interminable. Pour mener l’enquête, pas le choix : il faut se fondre dans la masse. Et quand, à son grand embarras, la jeune policière Trudy Loveday se retrouve à jouer des coudes parmi l... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (59) Voir plus Ajouter une critique
3,83

sur 152 notes
5
12 avis
4
30 avis
3
13 avis
2
0 avis
1
0 avis

Troisième volume de la saga Loveday & Ryder, et je vais faire une petite pause car à enchaîner les tomes, je perds un peu de l'enthousiasme que j'avais au tout début. Comme j'ai bien l'intention de poursuivre, je préfère espacer mes lectures pour éviter l'overdose qui se profile. Ce fut une bonne lecture, mais je n'ai pas été aussi transportée que lors des précédentes.

Cette fois-ci le duo de choc Loveday & Ryder se voit propulser dans un concours de miss suite à la mort de l'une des candidates. Et en fouillant un petit peu plus, le coroner et la jeune policière se rendent compte que les choses sont probablement plus compliquées qu'il n'y parait. Trudy et Clement se retrouvent en mission d'infiltration, et peut-être à leur risques et périls.

Comme je le disais, je suis moins entrée dans l'histoire de ce troisième tome. Je ne sais pas si c'est dû au fait d'avoir enchaîné les histoires ou bien si l'enquête était moins palpitante ou le « sujet » moins stimulant, mais je n'ai pas retrouvé le même engouement. L'enquête en elle-même m'a semblé un peu fouillis. J'avais du mal à repérer le fil conducteur. Je pense que c'est en parti dû au fait que le lecteur n'est pas assez intégré dans la recherche du coupable. Au final, nous « subissons » l'enquête sans pouvoir y prendre part. le coupable nous est donné comme cela sans nous laisser la possibilité d'étudier les indices (inexistants) ou les témoignages. Clement délivre sa conclusion et hop, c'est bouclé.

Je retrouve aussi un schéma récurrent dans la construction du récit. L'identité du coupable finit vite par être une évidence à cause de cela, mais sans qu'on comprenne ce qui le motive. Je ne sais pas si je suis très claire, et je ne peux pas trop développer sans spoiler, mais l'auteur utilise un procédé à chaque fois qui exclut le coupable et si on l'a repéré, on trouve rapidement qui est qui.

Autre point qui m'a chagriné : le manque d'évolution. Trudy, par exemple, reste encore trop naïve, trop gauche, trop excessive. Cela fait un an maintenant qu'elle travaille avec Ryder, et pourtant, la présence du coroner ne semble pas l'avoir changé dans sa façon de faire son métier. Je ne m'attends pas à ce qu'elle résolve les enquêtes toute seule, mais j'aimerai la voir être un peu plus mature et également que son expérience devienne une force. Peu de changement aussi au niveau de la hiérarchie de la jeune femme… Je sais que cela va être un très long processus vu l'époque et le milieu, mais quand même… Trudy a fait ses preuves, résolu avec Ryder trois homicides, mais rien ne change…

A côté de cela, par contre, la dynamique de Loveday & Ryder est toujours aussi intéressante à suivre. On voit un rapprochement certain avec une bascule plus nette vers une amitié sincère. le fait que l'un comme l'autre fasse un pas dans la vie privée de son partenaire efface encore un peu plus certaines barrières. J'espère que cela renforcera leur complicité à l'avenir.

D'ailleurs un événement tout particulier à la fin de ce troisième tome pourrait bien être un énorme chamboulement qui irait dans ce sens. du moins je l'espère grandement, car si l'auteur se décide à jouer cette carte, la saga pourrait devenir encore une intéressante. Jusqu'ici, le travail sur la psychologie et les relations humaines de l'auteur m'ont beaucoup plu, et j'aimerai en voir encore davantage. Je croise les doigts pour que mon souhait soit exhaussé, et que cela me redonne envie de me replonger dans les aventures de ce duo aussi improbable que fantastique.

Commenter  J’apprécie          400

Troisième tome des enquêtes de la stagiaire dans la police d'Oxford, Loveday, et son mentor, le Dr Ryder, coroner.

La ville va connaître son premier concours de beauté orchestré par une entreprise locale, une des participantes est retrouvée morte et contre l'avis de tous, Loveday et Ryder pensent à un meurtre. Loveday va être infiltrée ( comprenez qu'elle va devoir défiler en maillot de bain, ce qui la stresse un maximum, on est en 1960 et si ses parents savaient.. )

Très vite, les choses se corsent ...

Ce qui me plaît dans cette série un peu fade, c'est son aspect historique ; cette jeune femme (19 ans) qui veut absolument exercer un métier "d'homme", alors que sa famille préférerait la voir chercher un mari, les difficultés qu'elle rencontre côté collègues, (bien machos, les collègues ), sa pudeur lors des essayages en coulisses, le fait que ses parents n'aient pas encore de téléphone chez eux, à la différence du coroner Ryder, de milieu plus aisé. Oui, toutes ces petits détails qui fait qu'on se sent vraiment dans les années 60, mais il y en a si peu !

Et comme l'enquête manque cruellement de suspens, et comme dans ce tome , la jeune femme et son mentor ne sont pas souvent en contact, vu qu'elle concoure comme Miss, tandis que lui est juré, je n'ai pas eu grand chose à me mettre sous la dent.

D'autant, que je me suis spoilée toute seule, vu que j'ai lu le tome 4 avant ce troisième tome, vu que ma médiathèque s'est emmêlée les pinceaux. et a acheté le 4 avant le 3..

A un moment, j'ai cru que cette série prenait un virage sous les Feux de l'amourrrr, mais non, cette série n'en prend pas le chemin. Dommage, ça aurait pu me réveiller !

J'avais un(e) meilleur(e) suspect(e) que le coupable à la fin...

A voir pour la suite, si l'auteure rend l'intrigue plus croustillante, plus historique, plus corsée, plus, plus...

Commenter  J’apprécie          410

Ce troisième volume des aventures de la jeune policière Trudy Loveday et du coroner Clement Ryder a été très plaisant à lire.

J'ai bien aimé découvrir les coulisses d'un concours de beauté, surtout que Trudy va devoir y participer pour tenter de déjouer les plans d'une personne malveillante.

Le lien qui unit Trudy et le coroner est assez peu traité dans ce volume, qui manque un peu de piquant par rapport aux deux précédents tomes.

Heureusement, la fin réserve un gros suspense.

L'intrigue est basique, le nom du coupable ne m'a pas surprise, mais l'ambiance de la vie à Oxford en 1960 est agréable, même si elle n'est pas beaucoup développée.

Un roman léger et distrayant qui a le mérite de mettre à l'honneur une jeune policière, à une époque où les femmes n'étaient pas encore bien acceptées dans le monde du travail et encore moins dans l'univers très masculin de la police.

Commenter  J’apprécie          350

Voici mon retour de lecture sur Meurtre en coulisse de Faith Martin, tome 3 de la série Loveday et Ryder,

1960. Alors que la ville d'Oxford se prépare pour son premier concours de beauté au Old Swan Theatre, on déplore le décès d'une des candidates favorites. Un suicide ? Ou l'élimination d'une concurrente gênante ?

Dans cette atmosphère de compétition féroce, la liste des suspects est interminable.

Pour mener l'enquête, pas le choix : il faut se fondre dans la masse.

Et quand, à son grand embarras, la jeune policière Trudy Loveday se retrouve à jouer des coudes parmi les prétendantes à la couronne, elle découvre un monde où, en coulisse, tous les coups bas sont permis !

Entre mauvais tours, chantages et duperies, elle et le Dr Clément Ryder doivent boucler l'enquête au plus vite, avant que le prix ne devienne une course contre la mort.

Meurtre en coulisse est un roman que j'ai adoré lire presque d'une traite.

Je suis totalement convaincue par le duo Trudy/Clément, encore plus que dans le précédent tome.

Trudy doit cette fois ci faire face à la misogynie de tout un commissariat, encore plus que précédemment, car cette fois ci elle va se présenter.. à un concours de beauté ! Comme un meurtre a été commis la jeune femme va se faire passer pour une concurrente, Clément pour un membre du jury, pour trouver ensemble le coupable.

Trudy est une jeune stagiaire qui vit encore chez ses parents. Elle va devoir faire attention pour que ses derniers n'apprennent pas pour le concours de beauté. Ils n'apprécieraient pas, c'est sur. Car nous sommes dans les années 1960, les femmes étaient moins libres que de nos jours. Déjà qu'elle est dans la police, si en plus elle défile en maillot de bain, son père risque de faire une syncope lol

J'ai trouvé ce tome trois encore plus abouti que le précédent. Et je me suis encore plus attaché à Trudy.

Trudy se laisse prendre au jeu du concours de beauté même si elle est parfois mal à l'aise vis à vis de ses collègues. Pas facile d'être en maillot de bain face à de jeunes inspecteurs qui ont déjà du mal à la respecter quand elle est habillée !

Mais Trudy est têtue et compte bien trouver qui tue les concurrentes du concours de beauté.

J'ai été surprise par le dénouement, je ne m'attendait pas à ce coupable ci. Quand à la toute fin, elle m'a vraiment donné envie de lire la suite car j'ai hâte de savoir ce qui va arriver au duo.

Ma note : cinq étoiles :)

Commenter  J’apprécie          280

C'est le troisième tome de cette série qui met en scène les enquêtes policières d'un duo atypique –un coroner âgé et une jeune policière. L'intrigue démarre quand une ancienne amie d'école de Trudy vient la voir pour lui demander si elle ne peut pas interférer auprès de Ryder, le coroner, qui doit statuer sur la mort d'une jeune femme, Abigail Trent, retrouvée morte après avoir bu du poison. Pour la plupart des gens, c'est un accident mais pour Grace c'est un meurtre. Abigail Trent préparait le premier concours de beauté Miss Miel, il y avait de la concurrence et, en plus, de curieux incidents se sont produits. Trudy accepte d'en parler à son ami Clement Ryder qui, après avoir entendu tous ceux et celles qui ont côtoyé Abigail, convient que la mort est étrange, assez pour déclencher une enquête. Et Trudy de se retrouver inscrite au concours, le but étant de se mêler aux candidates, d'écouter et d'espérer trouver un indice.

Le roman n'est pas palpitant en lui-même, l'intrigue un peu poussive avec une fin un peu tirée par les cheveux mais le charme suranné de cet univers oxfordien des années 60 marche. Et le couple que forment Trudy et Ryder s'affirme de roman en roman. J'espère cependant que le prochain roman sera un peu plus dynamique.

Challenge Multi-défis 2020

Commenter  J’apprécie          260

Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation

Il remarqua que les Dunbar ne s'assirent pas côte à côte, mais chacun à un bout de la longue rangée de tables - comme deux serre-livres désapprobateurs.

Commenter  J’apprécie          100

Elle n'eut pas besoin d'en dire plus. Ils savaient tous les deux que son supérieur ne lui aurait pas assigné une enquête aussi importante, étant donné que le capitaine Jennings préférait qu'elle se charge des tâches administratives et console des femmes victimes de vol de sac à main ou ayant perdu leur chat.

Il n'aurait jamais eu l'idée de l'impliquer dans une enquête qui nécessitait un vrai travail d'investigation !

Commenter  J’apprécie          20

Après tout, bien des femmes de son milieu devaient composer avec des époux infidèles, surtout s'ils étaient riches, puissants et éminents. Les hommes étaient comme ça. Tant qu'ils faisaient preuve de discrétion, cela permettait à tous de faire comme si de rien n'était. Et elle devait admettre que Robert était toujours particulièrement prudent. C'était la moindre des choses !

Commenter  J’apprécie          20

Il ne s'était jamais particulièrement soucie de ce que les gens pensaient de lui - à quelques notables exceptions près - et il n'avait pas l'intention de commencer maintenant ! Il but une gorgée et renifla. Pourtant, avec les Loveday... Il ne s'en fichait pas.

Commenter  J’apprécie          30

Elle (...) prit une petite gorgée de Liedfraumilch (en se sentant coupable ) et découvrit que ça ne lui plaisait pas particulièrement ! Le goût lui rappelait de la limonade aigre et elle se demanda pourquoi les gens aimaient autant l'alcool.

Commenter  J’apprécie          30

Videos de Faith Martin (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Faith Martin
Vous reprendrez bien un peu de cosy mystery ?
autres livres classés : oxfordVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus




Quiz Voir plus

LNHI-44259

Qui chantait ceci en 1977? On a tous dans le coeur une petite fille oubliée Une jupe plissée, queue de cheval, à la sortie du lycée On a tous dans le cœur un morceau de ferraille usé Un vieux scooter de rêve pour faire le cirque dans le quartier Et la petite fille chantait (et la petite fille chantait) Et la petite fille chantait (et la petite fille chantait) Un truc qui me colle encore au cœur et au corps Everybody's doing a brand-new dance now Come on babe do the locomotion I know you gonna like it if you give it a chance now Come on babe do the locomotion

Alain Souchon
Laurent Voulzy
Eddie Mitchell

12 questions
79 lecteurs ont répondu
Thèmes : chanson française , années 60 , enterrement , animauxCréer un quiz sur ce livre