AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782221241639
360 pages
Éditeur : Robert Laffont (06/06/2019)
3.72/5   220 notes
Résumé :
Sa première mission royale : espionner le prince de Galles.
Londres, 1932.
Lady Victoria Georgiana Charlotte Eugenie, fille du duc de Glen Garry et Rannoch, trente-quatrième héritière du trône britannique, est complètement fauchée depuis que son demi-frère lui a coupé les vivres. Et voilà qu'en plus ce dernier veut la marier à un prince roumain !
Georgie, qui refuse qu'on lui dicte sa vie, s'enfuit à Londres pour échapper à cette funeste promess... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (73) Voir plus Ajouter une critique
3,72

sur 220 notes

fnitter
  28 avril 2021
Sympathique comme tout.
Lady Georgianna, Trente-quatrième sur la liste de succession et fauchée comme les blés « s'enfuit » à Londres pour pour prendre sa vie en main. Retrouvée mêlée à une sordide affaire d'homicide, elle va devoir enquêter pour éviter la corde à son frère le Duc.
A mille lieux de ce à quoi je m'attendais, puisqu'il m'a été recommandé après une critique sur Cherub. (Son espionne royale quoi ? ). La mission d'espionnage n'en est absolument pas une, l'enquête ne présente que peu d'intérêt. Tout n'est qu'un prétexte à suivre notre gentille Lady dans ses tribulations londoniennes, fauchée mais débrouillarde.
Eh bien, j'ai passé un excellent moment. Et puis sincèrement, 1930 ou début 19ième façon « La chronique des Bridgerton », à part l'usage du téléphone, on s'y croirait (le sexe en moins, il n'y en a pas ici).
C'est frais, c'est mignon, c'est drôle, on suit avec plaisir notre petite futée dans ses aventures et on en redemande.
Commenter  J’apprécie          590
Cannetille
  20 novembre 2019
1932. A vingt-et-un ans, la narratrice Georgiana, apparentée à la famille royale britannique et dotée du titre de Lady Glen Garry et Rannoch, sans profession et sans le sou, n'a d'autre perspective d'avenir qu'un mariage aristocratique arrangé. Ses velléités d'indépendance ne vont pas tarder à la placer au centre d'un imbroglio impliquant un meurtre et plusieurs tentatives d'assassinat. Pour défendre sa peau et celle de son frère arrêté à tort, elle va devoir débrouiller l'affaire.

Cette petite fantaisie espiègle et rafraîchissante sait maintenir la curiosité éveillée tout au long de péripéties aussi mouvementées que divertissantes. L'on ne s'ennuie pas une seconde, l'on sourit et éclate même de rire, bref l'on s'amuse de bon coeur, dans cette gentille intrigue menée avec vivacité à défaut de complexité. le ton, l'époque et le milieu aristocratique britannique suscitent quelques réminiscences de PG Wodehouse, dans une version plus moderne et plus féminine.

C'est frais, léger et amusant : une petite friandise à croquer en quelques coups de dent, un pétillant cocktail d'humour et de suspense, qui vous fait passer un très agréable moment et vous donne envie, pourquoi pas, de lire le prochain épisode.

Lien : https://leslecturesdecanneti..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          620
iris29
  14 décembre 2020
Une série espiègle et malicieuse qui se déroule dans la noblesse anglaise en 1932 ; ( aussi, la maison d'édition la compare et la situe entre Downtown Abbey et The Crown .)
[ Petit récapitulatif historique, ça peut vous servir ... ]
On est sous le règne du Roi George V , ( le grand- père de l'actuelle reine Elizabeth II ). Et le fils qui doit prendre sa succession s'appelle Edouard , mais en 1936, il renoncera au trône , (pour épouser son américaine divorcée, Wallis Simpson) , laissant ainsi, la place à son frère (le père d' Elizabeth II, laquelle montera sur le trône en 1953 : et c'est là, que commence la série TV,"The Crown" ].
On est donc en 1932, (avant le drame !)..., et une jeune fille de 21 printemps, (Lady Victoria Georgiana Charlotte Eugénie, fille du duc de Glen Garry et Rannoch ), se voit couper les vivres par son demi-frère , fauché comme les blés (mais habitant toujours le château familial, faut pas pousser !) . Elle a bien une solution, épouser un prince roumain, mais il est vilain comme tout !.
Alors Georgiana, part à Londres dans la maison de son frère, livrée à elle- même , (traduisez : sans chaperon, ni domestique, ni argent) , en quête d'un plan B. Elle aura l'idée de monter une petite entreprise , qui ne connaîtra pas la crise, mais qui sera à l'origine de nombreux quiproquos et ennuis, pour notre plus grand plaisir : Lady Georgiana fait des ménages chez des gens de la haute !
Un petit cadavre trouvé dans la baignoire de la maison de son frère, un cambriolage chez des clients, ajouté à une mission dont va la charger sa cousine , la Reine, qui s'inquiète d'un rapprochement entre son fiston chéri et une certaine divorcée américaine ... C 'est sûr Lady Victoria Georgiana (etc...) ne va pas s'ennuyer une seconde, mais comment survivre ( et accessoirement manger ! ) dans ce monde cruel ? Lady Victoria Georgiana Charlotte Eugénie va apprendre l'art de la débrouille et rencontrer d'autres squatteurs sachant squatter ...
Une série qui réussit le fragile équilibre entre la dose policière, historique, l' amusement et le romantisme.
Originale et ultra agréable....
NB : J'ajoute qu'elle permet de patienter gentiment ( avec classe et distinction !...) , en attendant la prochaine saison de The Crown...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          424
isabelleisapure
  13 septembre 2019
Lorsque l'on est la cousine de sa Majesté la Reine, trente quatrième dans l'ordre de succession au trône d'Angleterre, se retrouver avec le cadavre d'un homme dans sa baignoire, avouez que cela fait désordre.
C'est ce qui arrive à Lady Victoria Georgiana Charlotte Eugenie, Georgie pour les intimes.
La voilà bien seule pour résoudre cette énigme, d'autant plus qu'elle réchappe de justesse à plusieurs tentatives de meurtres.
Ce polar sans prétention a réussi à me faire passer un bon moment, l'héroïne est sympathique et drôle ce qui fait un peu oublier que l'enquête ne présente pas un grand intérêt.
Commenter  J’apprécie          321
LePamplemousse
  14 septembre 2019
Lady Victoria Georgiana Charlotte Eugenie de Rannoch est une jeune héritière de la Couronne avec des titres honorifiques à rallonge mais pas un centime devant elle. Sa famille a tout perdu, il ne leur reste qu'un château glacial en Ecosse et un pied à terre à Londres et heureusement quelques amis et connaissances huppées.
Ses perspectives d'avenir sont assez limitées, elle devra forcément épouser un prince ou autre aristocrate qu'elle n'aura pas choisi car son frère et surtout sa belle-soeur ne veulent plus l'entretenir.
Mais un meurtre vient tout bousculer.
L'intrigue se passe à Londres en 1934, dans le milieu de la haute société, où les hommes passent leur temps dans leur club à lire le journal en buvant du whisky, alors que les femmes font des emplettes chez Harrods, boivent du thé accompagné de scones et vont essayer de nouvelles tenues chez leur couturière.
La quatrième de couverture a encore une fois été rédigée par quelqu'un qui n'a pas lu le livre, car la mission royale n'arrive que très tardivement dans l'histoire et ne fait l'objet que de quelques pages. L'intrigue est légère, c'est un roman qui se lit vite et qui n'est pas violent du tout, il a le mérite d'être distrayant et de nous faire découvrir le milieu des aristocrates désargentés dans les années 30.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
fnitterfnitter   29 avril 2021
Il y a deux inconvénients à être un membre mineur de la famille royale d’Angleterre.
Pour commencer, on est censé se comporter comme il sied à quelqu’un appartenant à la royauté, sans que vous soient donnés les moyens de le faire. (…) Les moyens de subsistance ordinaires ne sont pas vus d’un bon œil. (…) Lorsque je me hasarde à faire observer l’injustice de cette situation, on me rappelle le second point de ma liste. Apparemment, le seul destin acceptable d’une jeune femme de la Maison Windsor consiste à épouser un membre d’une des autres Maisons royales qui, semble-t-ils, parsèment encore l’Europe – bien qu’ils ne reste de nos jours que très peu de monarques régnants. Même une Windsor aussi insignifiante que moi est une prise séduisante pour ceux qui souhaitent forger une alliance précaire avec la Grande Bretagne en ces temps instables.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
isabelledesageisabelledesage   09 janvier 2021
Il avait lui aussi fait son devoir en épousant la fille d'un conte anglais. Elle donna naissance à mon frère, contempla le paysage absolument lugubre des Highlands et mourut promptement. Ayant engendré un héritier, mon père commit l'impensable : il épousa une actrice - ma mère. [...].
Le mariage fut de courte durée. Même les gens dotés de moins d'entrain et de vivacité que ma mère ne pouvaient tolérer le château de Rannoch. Les gémissements du vent dans les vastes cheminées, ainsi que le papier peint à motif tartan dans les cabinets, avaient pour effet presque instantané de plonger quiconque dans la dépression, voire la folie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
KassuathethKassuatheth   05 décembre 2020
Sa Majesté avait une passion immodérée pour les antiquités... Elle possédait évidemment un atout unique. Si elle exprimait de l'admiration pour un bibelot, n'importe lequel, l'étiquette exigeait qu'il lui fût remis. La plupart des familles nobles cachaient leurs biens les plus précieux à l'annonce d'une visite royale imminente.
Commenter  J’apprécie          60
ColibrilleColibrille   03 avril 2020
- En fait, je dois aller me changer et filer au plus vite, ajoutai-je en consultant ma montre.
- Ton grand-père roturier, j'imagine ?
- L'autre est mort depuis longtemps. Si je viumzid le voir, il faudrait organiser une séance de spiritisme, et je devrais me passer de repas.
Commenter  J’apprécie          40
gouelangouelan   15 mai 2021
Très franchement, ils auraient pu choisir mieux, comme responsable de ce rayon : aucune quantité de crème, de poudre ou de fard n'aurait pu conférer à son visage un aspect doux. Autant essayer de poudrer du granite.

p.62
Commenter  J’apprécie          50

autres livres classés : cosy mysteryVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2406 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre

.. ..