AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782070398812
624 pages
Éditeur : Gallimard (13/11/2009)

Note moyenne : 3.75/5 (sur 6 notes)
Résumé :
On a tué l'homme qu'elle aimait.
Ivre de chagrin, Carmelita quitte Brasilia et se jette dans la folie grouillante de Rio comme on se fiche à l'eau. Son fils aîné de seize ans l'accompagne. Lorsqu'ils descendent du bus, ils ont le sentiment de débarquer dans un ailleurs indéfinissable. La ville est immense, violente, imprévisible et dévore ses enfants. Logés dans le bidonville qui domine le vieux pénitencier où pourrissent des milliers de détenus dont on enten... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
allard95
  12 novembre 2017
Quand on a apprécié les deux premiers tomes de la trilogie de Bernard Mathieu "Le sang du capricorne" (titres: Yé, et Otelo), c'est en confiance que l'on ouvre ce dernier opus, "Carmelita". Cette jeune femme pauvre, encore belle, mère de 3 enfants dont les pères furtifs ont disparu, est inconsolable depuis la mort de Yé, ce jeune flic tombé sous les balles des brigands dès sa première enquête, ses scrupules et son intransigeance ayant été aussi forts que la détermination des criminels. Avec son fils Emerson, grand adolescent de 17 ans, elle rejoint Rio de Janeiro, sachant que sa condition la limitera à une vie de misère, mais il lui faut tout de même travailler, quand bien même il ne s'agira que de labeurs pénibles et sans attrait, dans une dépendance sans issue à des employeurs appartenant à un autre monde. Malgré leur honnêteté foncière, la mère et le fils vont s'apercevoir qu'aucune issue ne leur est accessible, sauf à plonger aux-mêmes dans le crime pour le fils et dans sa périphérie pour la mère. Bernard Mathieu nous décrit superbement ce monde affreux de la pègre de Rio: la drogue, les meurtres, les rivalités sanglantes entre bandes, l'impunité des caïds, la boucle sans fin de la haine et de la vengeance, le basculement "obligé" du fils dans la criminalité, et le flirt de la mère avec ce même monde: elle en arrivera à faire la cuisine pour un chef d'entreprise pris en otage. Ainsi se termine cette trilogie, au ton leste, aux descriptions de lieux et de situations vertigineuses: la lecture de cet ensemble est vraiment à conseiller pour les amateurs de livres policiers ou noirs: un très gros travail de la part de l'auteur, et une belle réussite. Quant à cette part désespérante du Brésil, violente et misérable, on voudra croire qu'elle disparaîtra, peut-être, un jour, ....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
myriampele
  03 septembre 2018
N'ayant pas lu les romans précédent celui-ci, je suppose qu'il m'a manqué des éléments pour l'apprécier. mais je n'ai pas pu terminer ce récit émaillé de meurtres, sévices, violences verbales et physiques. C'est sans doute une réalité mais alors disons je n'ai pas pu la regarder en face...
Commenter  J’apprécie          70
aimable
  19 novembre 2011
le désespoir le plus complet dans ce Brésil, mafieux et si pauvre que les drames s'enchainent
Commenter  J’apprécie          10


Video de Bernard Mathieu (1) Voir plusAjouter une vidéo

Bernard Mathieu : Sous un ciel en zigzag
Assis à une table du café parisien "Le Rostand", Olivier BARROT s'entretient avec Bernard MATHIEU à propos du livre "Sous un ciel en zigzag"...
autres livres classés : bidonvilleVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2008 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre