AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : B01D96YSDQ
Éditeur : (20/03/2016)

Note moyenne : 3.83/5 (sur 131 notes)
Résumé :
Rouen, occupé par les Prussiens, durant la guerre de 1870. Des bourgeois tentent de fuir la ville en diligence. Parmi eux se trouve une prostituée, celle qu'on surnomme Boule de suif. Tous vont abuser de sa générosité et la forcer à céder au chantage sexuel d'un Prussien. Maupassant dresse ici un portrait inégalé de l'hypocrisie et de la lâcheté humaines. Il condamne sans appel la guerre et la classe dirigeante, paternaliste et profiteuse. Il nous communique toute s... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
Winter-
  27 décembre 2017
Maupassant a été témoin de la guerre qui opposa la France et la Prusse (1870-1871). L'Alsace et la Lorraine furent rapidement annexées par l'armée prussienne. Les allemands envahissement la Normandie, ce qui leur permet alors d'assiéger Paris. La nouvelle Boule de Suif se situe dans le contexte. Un groupe de voyageurs fuit la ville de Rouen occupée par les Prussiens. Ensemble, ils représentent toutes les classes sociales : clergé, petit commerce, petite noblesse et grande bourgeoisie. Parmi ces personnages, Elisabeth Rousset, appelée Boule de Suif en raison de son apparence physique est méprisée par tous, car elle est une prostituée bien connue dans la petite ville. Elle sera forcée par ses compagnons de voyage de céder aux avances d'un officier prussien pour assurer leur fuite. Boule de Suif est une nouvelle réaliste faisant partie du recueil de nouvelles "Les Soirées de Médan" (1880) considéré comme le manifeste du réalisme. le style simple et précis De Maupassant permet de créer d'authentiques personnages. La nouvelle se concentre sur l'ingratitude et l'égoïsme des personnages "bien-pensants" qui méprisent jusqu'au bout la jeune fille qui se sacrifie pour eux. L'indifférence et la lâcheté des hommes en société font de Boule de Suif une véritable victime. Ce texte incontournable De Maupassant est à lire de toute urgence pour sa vivacité et son réalisme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          440
valsing
  02 mars 2018
Elisabeth Rousset, « Boule de Suif » est une fille de joie, généreuse tant par ses formes que par ses qualités de coeur ! Embarquée dans une diligence, elle partage le trajet avec des « gens de la haute » pour fuir Rouen assiégée par les Prussiens (en 1870). Très vite, elle va se confronter à leur égoïsme, leurs gouailleries, leur... petitesse d'esprit.
Une fille de joie est censée faire fi de sa dignité, n'est-ce pas ? ! Alors qu'importe si une fois de plus Boule de Suif devra donner de sa personne ! Surtout si cette fois l'intérêt commun est en jeu !
Commenter  J’apprécie          312
Cer45Rt
  26 décembre 2018
Boule de Suif est sans nul doute l'une des plus célèbres nouvelles De Maupassant, et je comprends parfaitement les raisons d'une si grande célébrité. En effet, Boule de Suif a tout ensemble : le comique, les personnages, le rythme… Dans cette chronique féroce de la fin du Second Empire, Maupassant dénude la société de son temps, et révèle les grivoiseries qui se cachent derrière les apparences distinguées.
Commenter  J’apprécie          130
Olivia-A
  29 juin 2018
1870. Après la terrible défaite de Sedan, les Prussiens occupent désormais la France, Rouen compris. Seul le Havre continue de résister. Poussés par divers intérêts, un groupe de Rouennais parvient à obtenir l'autorisation de quitter la ville. Embarqué à bord d'une grande diligence, ce groupe hétéroclite apprend à se connaitre, bon gré mal gré. C'est à Tôtes que l'aventure prend une tournure dramatique : un officier ennemi refuse de les laisser repartir tant que Mlle Elisabeth Rousset, courtisane surnommée Boule de Suif, ne lui aura pas accordé une nuit. Vaincue par l'insistance des autres voyageurs, elle finira par céder, mais ne retira aucune gloire de son sacrifice héroïque…
Grand classique de la littérature française, ce conte clairvoyant et humoristique vaut véritablement le détour. Ma dernière lecture De Maupassant remonte à si loin que je ne suis même plus certaine qu'il s'agissait de Bel-Ami – à moins que ça n'ait été Une vie? Toujours est-il que je ne me souvenais pas De Maupassant comme d'un auteur particulièrement drôle. Mais ici, que d'humour ! Entre les personnages caricaturaux, les scènes de festins arrosés, et les conspirations de ces Messieurs Dames, il y a de quoi rigoler. C'est une satyre incroyablement bien tournée, fidèle au contexte si particulier de cette guerre de 1870, quand les Français ne savaient plus très bien s'il fallait être Orléanistes, Bonapartistes ou Républicains tandis que l'ennemi occupait leurs maisons.
Ici, les comtes et comtesses se retrouvent à partager leur banquette avec des révolutionnaires et des prostituées, et lorsque la faim les tiraille, ils n'hésitent pas à renier la bienséance pour partager de repas de ces gens peu recommandables. Fidèles à eux-mêmes, tous ces « bien-pensants », bonnes soeurs incluses, déploient des trésors de persuasions pour convaincre Boule de Suif d'accorder à l'officier prussien ce qu'il désire. Pourtant, aussitôt fait, tous se retournent contre elle – se gardant bien de partager leurs victuailles avec elle pendant le reste du trajet. Injustice, égoïsme et lâcheté sont les thèmes premiers de ce court récit, tandis que sacrifice et pression sociale restent latents derrière le réalisme saisissant de cette nouvelle.

Lien : https://theunamedbookshelf.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
JeanAnders
  08 décembre 2017
L'histoire se déroule lors de la guerre franco-prussienne de 1870-1871. L'auteur commence sa narration par une description de l'invasion de la campagne rouennaise par les prussiens, de la résistance des soldats français, puis vient le temps de l'occupation, avec ses peurs et ses angoisses.
"Il y avait cependant quelque chose dans l'air, quelque chose de subtil et d'inconnu, une atmosphère étrangère intolérable, comme une odeur répandue, l'odeur de l'invasion. Elle emplissait les demeures et les places publiques, changeait le goût des aliments, donnait l'impression d'être en voyage, très loin, chez des tribus barbares et dangereuses."
10 rouennais décident de quitter cette ville assiégée. Un matin, très tôt, sous la neige, ils prennent la diligence depuis la cour de l'Hôtel de Normandie pour rejoindre Le Havre. On y trouve un couple de marchant, M et Mme LOISEAU, un couple d'industriel, M et Mme CARRE LAMONDON, un couple de nobles, le comte et la comtesse HUBERT de BREVILLE, un rouennais inoffensif, serviable et Résistant (aux prussiens), M CORNUDET, deux bonnes soeurs, l'une vieille, l'autre très chétive, et enfin une prostituée, Mlle Elisabeth ROUSSET, décrite comme suit :
"La femme, une de celles appelées galantes, était célèbre par son embonpoint qui lui avait valu le surnom de Boule de Suif. Petite, ronde de partout, grasse à lard, avec des doigts bouffis, étranglés aux phalanges, pareils à des chapelets de courtes saucisses ; avec une peau luisante et tendue, une gorge énorme qui saillait sous sa robe, elle restait cependant appétissante et courue, tant sa fraîcheur faisait plaisir à voir. Sa figure était une pomme rouge, un bouton de pivoine prêt à fleurir ; et là dedans s'ouvraient, en haut, deux yeux noirs magnifiques, ombragés de grands cils épais qui mettaient une ombre dedans ; en bas, une bouche charmante, étroite, humide pour le baiser, meublée de quenottes luisantes et microscopiques."
Lors d'une halte dans une auberge un officier allemand découvre la profession de Boule de Suif, lui demande de lui accorder ses faveurs, sans quoi la diligence et tous ses occupants ne repartiront pas. A partir de cet instant l'auteur nous fait découvrir le véritable visage des 9 autres voyageurs, la pression psychologique qu'ils infligent à cette demoiselle, la prenant en otage, bien plus que ne le fait le prussien.
Dans cette nouvelle Maupassant saisit « dans leurs côtés cruels les réalités de la vie ».
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
vicpauvicpau   10 janvier 2019
On prépara longuement le blocus, comme pour une forteresse investie. Chacun convint du rôle qu’il jouerait, des arguments dont il s’appuierait, des manœuvres qu’il devait exécuter. On régla le plan des attaques, les ruses à employer, et les surprises de l’assaut, pour forcer cette citadelle vivante à recevoir l’ennemi dans la place.
Commenter  J’apprécie          30
vicpauvicpau   09 janvier 2019
Elles devaient faire, leur semblait-il, comme un faisceau de leurs dignités d’épouses en face de cette vendue sans vergogne ; car l’amour légal le prend toujours de haut avec son libre confrère.
Commenter  J’apprécie          10
laure14laure14   27 décembre 2017
Un rideau de flocons blancs ininterrompu miroitait sans cesse en descendant vers la terre ; il effaçait les formes, poudrait les choses d'une mousse de glace ; et l'on n'entendait plus, dans le grand silence de la ville calme et ensevelie sous l'hiver, que ce froissement vague, innommable et flottant de la neige qui tombe, plutôt sensation que bruit, entremêlement d'atomes légers qui semblaient emplir l'espace, couvrir le monde.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          71
Winter-Winter-   27 décembre 2017
La femme, une de celles appelées galantes, était célèbre par son embonpoint précoce qui lui avait valu le surnom de Boule de suif. Petite, ronde de partout, grasse à lard, avec des doigts bouffis, étranglés aux phalanges, pareils à des chapelets de courtes saucisses, avec une peau luisante et tendue, une gorge énorme qui saillait sous sa robe, elle restait cependant appétissante et courue, tant sa fraîcheur faisait plaisir à voir. Sa figure était une pomme rouge, un bouton de pivoine prêt à fleurir; et là-dedans s'ouvraient, en haut, deux yeux noirs magnifiques, ombragés de grands cils épais qui mettaient une ombre dedans; en bas, une bouche charmante, étroite, humide pour le baiser, meublée de quenottes luisantes et microscopiques.
Elle était de plus, disait-on, pleine de qualités inappréciables.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
valsingvalsing   04 mars 2018
Sa fureur tombant soudain, comme une corde trop tendue qui casse, elle se sentit prête à pleurer. Elle fit des efforts terribles, se raidit, avala ses sanglots comme les enfants, mais les pleurs montaient, luisaient au bord de ses paupières, et bientôt deux grosses larmes se détachant des yeux roulèrent lentement sur ses joues. D'autres les suivirent plus rapides, coulant comme les gouttes d'eau qui filtrent d'une roche, et tombant régulièrement sur la courbe rebondie de sa poitrine. Elle restait droite, le regard fixe, la face rigide et pâle, espérant qu'on ne la verrait pas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Guy de Maupassant (96) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Guy de Maupassant
Lecture analytique, Maupassant, La Parure
autres livres classés : nouvellesVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr






Quiz Voir plus

Boule de Suif

Boule de Suif est partisane des…

Bonapartistes
Républicains
Ultras
Communistes

5 questions
4 lecteurs ont répondu
Thème : Boule de suif de Guy de MaupassantCréer un quiz sur ce livre
.. ..