AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 978B01D96YSDQ
(20/03/2016)
3.87/5   408 notes
Résumé :
Rouen, occupé par les Prussiens, durant la guerre de 1870. Des bourgeois tentent de fuir la ville en diligence. Parmi eux se trouve une prostituée, celle qu'on surnomme Boule de suif. Tous vont abuser de sa générosité et la forcer à céder au chantage sexuel d'un Prussien. Maupassant dresse ici un portrait inégalé de l'hypocrisie et de la lâcheté humaines. Il condamne sans appel la guerre et la classe dirigeante, paternaliste et profiteuse. Il nous communique toute s... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (49) Voir plus Ajouter une critique
3,87

sur 408 notes
5
21 avis
4
13 avis
3
9 avis
2
1 avis
1
0 avis

CasusBelli
  27 mai 2022
Probablement l'une des nouvelles les plus connues de Guy de Maupassant, une fois de plus il démontre son talent à scruter et révéler les travers de la (bonne) société du 19ème siècle.
Ce conte nous propose une réflexion sur le patriotisme confronté aux intérêts individuels, mais il s'agit surtout d'une charge féroce sur une certaine société, une fois de plus l'auteur nous livre un conte plutôt cruel au parfum d'injustice avéré et à l'immoralité certaine.
Je suis à nouveau bluffé par cette facilité à créer une histoire aussi solide et dense en si peu de pages, il faut peu de mots à Guy de Maupassant pour installer un contexte et des personnages bien dessinés qui deviennent chacun l'incarnation d'une vertu ou d'un vice. Un récit vivant et naturel qui se boit autant qu'il se lit tant les dialogues et les observations sont pertinents, quelle maestria !
Rouen, pendant la durant la guerre de 1870, est occupée par les Prussiens, des bourgeois soucieux de protéger leurs intérêts tentent de fuir la ville en diligence. Parmi eux se trouve une prostituée, celle qu'on surnomme Boule de suif...
La suite se déguste simplement, si les moeurs ont évoluées, il apparaît évident que les travers d'hier sont encore ceux d'aujourd'hui et c'est ce qui rend ce conte intemporel et donc tout à fait actuel.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          8228
Jmlyr
  30 décembre 2019
Je n'avais pas encore lu ce livre pourtant connu, mais j'ai voulu réparer cet oubli...
Boule de suif m'a « foutu les boules ».
Le contexte est historique, certes, mais ce que j'ai lu, c'est du mépris pour la femme.
Une prostituée surnommée « Boule de graisse », et qui servira de monnaie d'échange pour la liberté, utilisée à tous les sens du mot et pour les sens d'un indélicat.
Même une prostituée a le droit de dire non hors de son carcan.
Hypocrisie telle qu'on peut la voir encore aujourd'hui, malheureusement.
Manipulation
Coalition
Collusion
SUIF...FUIS

Commenter  J’apprécie          849
Winter-
  27 décembre 2017
Maupassant a été témoin de la guerre qui opposa la France et la Prusse (1870-1871). L'Alsace et la Lorraine furent rapidement annexées par l'armée prussienne. Les allemands envahissement la Normandie, ce qui leur permet alors d'assiéger Paris. La nouvelle Boule de Suif se situe dans le contexte. Un groupe de voyageurs fuit la ville de Rouen occupée par les Prussiens. Ensemble, ils représentent toutes les classes sociales : clergé, petit commerce, petite noblesse et grande bourgeoisie. Parmi ces personnages, Elisabeth Rousset, appelée Boule de Suif en raison de son apparence physique est méprisée par tous, car elle est une prostituée bien connue dans la petite ville. Elle sera forcée par ses compagnons de voyage de céder aux avances d'un officier prussien pour assurer leur fuite. Boule de Suif est une nouvelle réaliste faisant partie du recueil de nouvelles "Les Soirées de Médan" (1880) considéré comme le manifeste du réalisme. le style simple et précis De Maupassant permet de créer d'authentiques personnages. La nouvelle se concentre sur l'ingratitude et l'égoïsme des personnages "bien-pensants" qui méprisent jusqu'au bout la jeune fille qui se sacrifie pour eux. L'indifférence et la lâcheté des hommes en société font de Boule de Suif une véritable victime. Ce texte incontournable De Maupassant est à lire de toute urgence pour sa vivacité et son réalisme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          690
Cricri124
  17 octobre 2021
Excellent ! Mais pourquoi n'avais-je donc encore jamais lu Boule de suif, qui n'est pourtant pas la moins connue des nouvelles De Maupassant ?
J'ai tout simplement adoré. Ce magnifique vibrato à la dignité humaine, à la fois révoltant, injuste et si poignant est orchestré de main de maître. Aaah cette fin … elle vous laisse la marque à vif d'une main sur la joue, et au coeur.

Sur fond de guerre de 1870, un groupe de 10 individus, issus de classes sociales et de confessions politiques différentes, fuient ou quittent Rouen en diligence. Noblesse, bourgeoisie, clergé, royaliste, bonapartiste, républicain et celle que l'on surnomme Boule de suif, une prostituée, vont devoir se fréquenter, ou à tout le moins ne pas pouvoir s'éviter, le temps d'un trajet. Vous vous doutez bien que Boule de suif va faire tache dans ce convoi. Pourtant, la brave fille, n'hésite pas à généreusement partager son repas avec les autres passagers affamés (eux, n'avaient pas prévu que leur première étape serait aussi longue) et parvient à faire vaciller les barrières sociales. Cette « bonne » société qui l'accompagne serait-elle capable dépasser ses préjugés ?
Maupassant nous délivre un échantillon des travers et de la bassesse humaine avec beaucoup de finesse et d'acuité. Il a une manière d'extraire le jus (et le pus) de l'âme humaine par la simplicité des gestes, des faits ou des actions, et même par d'insignifiants détails, comme par exemple l'attribution « spontanée » des places des voyageurs dans la diligence, qui rend l'histoire intemporelle. Il n'a même pas besoin de forcer le trait pour que cela devienne un déploiement d'hypocrisie, d'égoïsme, de vanité, de coalition, de lâcheté et j'en passe. C'est qu'il ne faut pas plaisanter avec les « bonnes moeurs » et plus encore quand un Prussien vient troubler la fête…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          519
Zazaboum
  20 février 2021
J'ai écouté cette longue nouvelle ce matin et avec la voix que j'avais apprécié la première fois, et je n'ai pas vu passer le temps !
J'aime beaucoup Maupassant, cette façon de condamner les travers de la société et des hommes sans avoir l'air d'y toucher ! L'histoire se passe au moment de l'entrée des Prussiens dans Rouen en 1870. 10 personnes prennent place dans une diligence : un couple de commerçants, un couple de bourgeois, un couple de nobles, deux religieuses, un démocrate et enfin, une prostituée, la patriotique Élisabeth Rousset, surnommée “Boule de Suif”. Les dialogues sont suffisamment explicites pour qu'on se les imagine tous.
Dans la précipitation seule "Boule de Suif”, que tout le monde connait de vu et de réputation, a pris des vivres et partage avec les autres. La diligence fait halte pour la nuit dans une auberge déjà occupée par les Prussiens. le lendemain matin elle ne repart pas, l'officier prussien l'interdisant tant que Boule de Suif ne couchera pas avec lui, ce qu'elle refuse.
Le premier matin, tous sont d'accord avec elle, choqués par le chantage de l'officier mais les jours passent, l'ennui augmente et petit à petit les passagers font pression sur elle pour qu'elle accepte.
C'est là que toute la dextérité et le doigté De Maupassant apparaissent pour décrire l'hypocrisie de la bonne compagnie, le mépris dont elle fait preuve envers celle sans qui le voyage aurait pris fin. C'est brillant, finement amené, le dégoût des méchantes gens et la peine ressentie pour Elisabeth nous parlent au coeur.
Challenge RIQUIQUI 2021
Challenge SOLIDAIRE 2021
Challenge XIXème SIECLE 2020
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          430

Citations et extraits (32) Voir plus Ajouter une citation
CarlmariaBCarlmariaB   28 mai 2020
Cependant Loiseau, qui avait observé les choses, fit mettre au lit son épouse, puis colla tantôt son oreille et tantôt son oeil au trou de la serrure, pour tâcher de découvrir ce qu'il appelait: «les mystères du corridor ». (...). Cornudet, en bretelles, la suivait. Ils parlaient bas, puis ils s'arrêtèrent. Boule de Suif semblait défendre l'entrée de sa chambre avec énergie.
—Non, mon cher, il y a des moments où ces choses-là ne se font pas; et puis, ici, ce serait une honte.
Il ne comprenait point, sans doute, et demanda pourquoi. Alors elle s'emporta, élevant encore le ton:
—Pourquoi? Vous ne comprenez pas pourquoi? Quand il y a des Prussiens dans la maison, dans la chambre à côté, peut-être?
Il se tut. Cette pudeur patriotique de catin qui ne se laissait point caresser près de l'ennemi, dut réveiller en son coeur sa dignité défaillante, car, après l'avoir seulement embrassée, il regagna sa porte à pas de loup.
Loiseau, très allumé, quitta la serrure, battit un entrechat dans sa chambre, mit son madras, souleva le drap sous lequel gisait la dure carcasse de sa compagne qu'il réveilla d'un baiser en murmurant: «M'aimes-tu, chérie?»
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          122
jvermeerjvermeer   15 février 2022
******

Personne ne la regardait, ne songeait à elle. Elle se sentait noyée dans le mépris de ces gredins honnêtes qui l'avaient sacrifiée d'abord, rejetée ensuite, comme une chose malpropre et inutile. Alors elle songea à son grand panier tout plein de bonnes choses qu'ils avaient goulûment dévorées, à ses deux poulets luisants de gelée, à ses pâtés, à ses poires, à ses quatre bouteilles de bordeaux ; et sa fureur tombant soudain, comme une corde trop tendue qui casse, elle se sentit prête à pleurer. Elle fit des efforts terribles, se roidit, avala ses sanglots comme les enfants, mais les pleurs montaient, luisaient au bord de ses paupières, et bientôt deux grosses larmes, se détachant des yeux, roulèrent lentement sur ses joues. D'autres les suivirent plus rapides, coulant comme les gouttes d'eau qui filtrent d'une roche, et tombant régulièrement sur la courbe rebondie de sa poitrine.

***
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
LuniverLuniver   20 janvier 2019
La femme, une de celles appelées galantes, était célèbre par son embonpoint précoce qui lui avait valu le surnom de Boule de Suif. Petite, ronde de partout, grasse à lard, avec des doigts bouffis, étranglés aux phalanges, pareils à des chapelets de saucisses ; avec une peau luisante et tendue, une gorge énorme qui saillait sous sa robe, elle restait cependant appétissante et courue, tant sa fraîcheur faisait plaisir à voir. Sa figure était une pomme rouge, un bouton de pivoine prêt à fleurir ; et là-dedans s'ouvraient, en haut, deux yeux noirs magnifiques, ombragés de grands cils épais qui mettaient une ombre dedans ; en bas, une bouche charmante, étroite, humide pour le baiser, meublée de quenottes luisantes et microscopiques.
Elle était de plus, disait-on, pleine de qualités inappréciables.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Cricri124Cricri124   17 octobre 2021
On ne pouvait manger les provisions de cette fille sans lui parler. Donc on causa, avec réserve d’abord, puis, comme elle se tenait fort bien, on s’abandonna davantage. Mmes de Bréville et Carré-Lamadon, qui avaient un grand savoir-vivre, se firent gracieuses avec délicatesse. La comtesse surtout montra cette condescendance aimable des très nobles dames qu’aucun contact ne peut salir, et fut charmante. Mais la forte Mme Loiseau, qui avait une âme de gendarme, resta revêche, parlant peu et mangeant beaucoup.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Cricri124Cricri124   10 septembre 2021
L’Allemand, qui connaissait la nature humaine, […] prétendait retenir tout le monde tant que son désir ne serait pas satisfait.
Alors le tempérament populacier de Mme Loiseau éclata : «
Nous n’allons pourtant pas mourir de vieillesse ici. Puisque c’est son métier, à cette gueuse, de faire ça avec tous les hommes, je trouve qu’elle n’a pas le droit de refuser l’un plutôt que l’autre. […] Et aujourd’hui qu’il s’agit de nous tirer d’embarras, elle fait la mijaurée, cette morveuse ! … Moi, je trouve qu’il se conduit très bien, cet officier. Il est peut-être privé depuis longtemps ; et nous étions là trois qu’il aurait sans doute préférées. Mais non, il se contente de celle à tout le monde. Il respecte les femmes mariées. Songez donc, il est le maître. Il n’avait qu’à dire : « Je veux », et il pouvait nous prendre de force avec ses soldats. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90

Videos de Guy de Maupassant (72) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Guy de Maupassant
Extrait du livre audio "La Petite Roque" de Guy de Maupassant lu par Evelyne Bouix. Parution numérique le 22 juin 2022.
www.audiolib.fr/livre/la-petite-r…ue-9791035404703/
autres livres classés : nouvellesVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura






Quiz Voir plus

Boule de Suif

Boule de Suif est partisane des…

Bonapartistes
Républicains
Ultras
Communistes

5 questions
75 lecteurs ont répondu
Thème : Boule de suif de Guy de MaupassantCréer un quiz sur ce livre