AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2501006372
Éditeur : Marabout (31/12/1990)

Note moyenne : 4.25/5 (sur 10 notes)
Résumé :
"Pourquoi Hugo ? Parce qu'il est le plus grand, des poètes français, et parce que la connaissance de sa vie est nécessaire pour comprendre ce génie tourmenté. Comment cet homme prudent, économe, fut en même temps généreux; comment cet adolescent chaste, ce père dé famille modèle devint un vieillard faunesque ; comment ce légitimiste se transforma en bonapartiste, puis en grand-père de la République ; comment ce pacifiste chanta, mieux que personne, les drapeaux de W... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
madameduberry
  24 janvier 2015
Une formidable biographie, qui possède aussi la grâce de l'écriture. André Maurois transporte ses lecteurs à l'époque où les destins se faisaient et se défaisaient sur les champs de bataille autant que dans les antichambres, où la France fut constamment en guerre et où les officiers sortis du rang devenaient gouverneurs, ducs, princes, rois.. dans des pays crucifiés par l'occupation napoléonienne.Il nous décrit les nuances du personnage paternel, Léopold, à la fois militaire et poète, sensuel et sentimental, homme dominateur comme il se faisait de son temps et pourtant généreux par moment.Il nous fait revivre la détresse du tout jeune enfant Victor, brusquement privé de sa mère, la mal mariée Sophie Trébuchet, puis traversant par quatre fois la France entière en diligence, visage collé à la portière, apercevant des scènes sanglantes hallucinantes à la Goya, pour rejoindre son père en poste dans l'armée. Il nous montre par ses yeux la sombre Espagne, bourdonnante de prières et de complots contre l'oppresseur, mais corsetée dans le vertugadin de la tradition, garrotée par son terrible catholicisme, et malgré cela soulevée par un souffle épique que Victor Hugo recréera dans son théâtre.
Ayant pour père l'image d' un héros magnanime mais repoussé en tant qu'homme par une mère adorée, Hugo et ses deux frères n'eurent guère l'occasion, sauf très jeunes, d'avoir un papa. Ils pâtirent directement de la mésentente conjugale, qui se concrétisa côté paternel par l'usage d'une maîtresse, finalement épousée après deux décennies. Côté maternel, l'idylle de Sophie avec un beau militaire eut une fin tragique, puisqu'il fut exécuté pour trahison et complot visant l'empereur.
Auprès d'une mère aimante à la solide personnalité, mère, à qui la justice les avait confiés, les trois frères Hugo, qui avaient malgré ce été soumis à la puissance paternelle, et comme tels enfermés pour deux d'entre eux dans un de ces pensionnats où la violence s'exerce librement, devinrent les héros et les princes de cette prison, et comme toute la famille Hugo, écrivirent des vers, avec quelques succès, puisque Victor à 14 ans fut couronné par deux académies, et présenté à Chateaubriand, empereur des Lettres jouissant de son vivant d'autant de prestige que Voltaire, mais quelque peu hautain et difficile à aborder.Celui qui servait de modèle au jeune Hugo qui enfant voulait être "Chateaubriand ou rien".
Celui-ci lui fit l'extrème honneur de le recevoir totalement nu, à son petit lever, entre bain, rasage et friction.
Les trois frères s'occupèrent, en adolescents formés à tous les travaux d'entretien et de réparations domestiques, du foyer maternel et de la mère aussi, qui ne refit jamais sa vie , et expira dans leurs bras. Ayant un père désormais demi solde, appauvri par la Restauration et ayant pour compagne une femme jalouse de son passé, ainsi qu'une soeur haïssant Sophie comme sa progéniture, Victor Hugo entre dans l'âge adulte au bras d'Adèle, compagne de jeu du vert paradis de l'enfance, dans l'impasse des Feuilllantines.
Je n'irai pas plus loin dans le récit de cette biographie, qui se poursuit bien sûr avec les années de maturité puis de vieillesse.
Ce qui me paraît important pour en parler d'une manière qui lui rende vraiment justice, c'est le pouvoir d'évocation d'une écriture simple, classique, mais parfaitement maîtrisée et nuancée. Une écriture capable de précision quand il le faut et aussi porteuse d'une grâce elliptique, une écriture élégante mais aussi adaptée au réalisme de certaines scènes décrites. Une écriture qui est au plus près des tourments de l'enfance et de l'adolescence quand cela est nécessaire. Une écriture qui laisse une place pour un humour à l'anglaise, au décours d'un croquis de personnage secondaire. le style d'André Maurois est de ne pas laisser apparaître qu'il en a.
Sur le plan des sources biographiques, il y en a , notées en bas de page, mais pas trop. le personnage principal n'est donc pas noyé sous l'érudition de ses commentateurs.
Enfin, détail important pour l'amatrice de biographies que je suis, Maurois ne tombe jamais dans la psychobiographie et ses dangers réducteurs. Cependant, à travers son écriture et ses choix scénographiques pour évoquer les premières années du poète, il en éclaire l'oeuvre parfois d'une façon quasiment psychanalytique.
il a su restituer l'humus de l'enfance et de la jeunesse de Victor Hugo si bien qu'on respire avec lui l'odeur magique du jardin des Feuillantines comme celle des auberges meublées de buffets noirs sculptés en Espagne, on comprend mieux aussi les engagements successifs de Victor Hugo, et notamment celui contre la peine de mort..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
laborolaboro   04 octobre 2018
De ce lieu élevé, mélancolique,nous regardions la Seine, couleur de plomb, et les grands bateaux qui remontaient le fleuve. Des nuages noirs bouchaient l'horizon. De vagues lambeaux de brume, arrachements diffus, nous enveloppaient lentement. Soudain l'orage éclata, d'une incroyable violence. La foudre et le tonnerre se succédaient avec une effrayante rapidité. Des torrents ruisselaient entre les tombes et nous étions cloués sur place par des traits de feu incessants. Le voisinage de Hugo dispose l'âme au mystère. Une dernière fois, il nous sembla que le vieux dieu, maître des vapeurs et des nuées, avait voulu, en frappant aux murs du ciel ces coups monstrueux, nous montrer qu'absent par la chair de ce cimetière familial, il en demeurait, par l'esprit, le génie puissant et redoutable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Video de André Maurois (18) Voir plusAjouter une vidéo

Deux mondes
DEUX MONDES --- Gratte-ciel - monuments russes - panoramique sur Moscou - interview de CRISTOBAL de ACEVEDO Interviews d'ANDRE MAUROIS et LOUIS ARAGON à propos des livres parallèles qu'ils vont écrire sur les USA et l'URSS - Jaspar et Pelosse, et Cnie - ANDRE MAUROIS parle des USA, de l'évolution des USA - LOUIS ARAGON qui écrit la partie sur la Russie - il espère être le plus fidèle...
autres livres classés : biographieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
721 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre