AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782203157279
Casterman (19/09/2018)
4.23/5   243 notes
Résumé :
Stoppe le magicien
Vole le Livre
Sauve le futur
De nos jours à New-York : les magiciens vivent terrés dans Manhattan, qu'ils ne peuvent quitter sous peine de mort. Esta, une magicienne à l'affinité hors-norme, a le don de voyager à travers les époques et de figer le temps. Elle seule peut se rendre en 1902. Là où tout a commencé. Là où le Magicien s'est jeté du haut du pont de Brooklyn avec l'Ars Arcana, le Livre ancien contenant tous les secret... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (119) Voir plus Ajouter une critique
4,23

sur 243 notes
5
66 avis
4
34 avis
3
14 avis
2
0 avis
1
0 avis

Yendare
  15 mai 2020
Dans ma Pal depuis quelques mois je ne l'avais pas encore sortie pour une mauvaise raison : son nombre de pages car bons il faut bien le dire c'est tout de même un beau petit pavé d'un peu plus de 600 pages.
C'est sa belle couverture et les avis enthousiastes lus sur ce dernier qui m'ont incité à acquérir celui-ci et j'ai bien fait car j'ai passé un très agréable moment à la lecture de ce premier tome très prometteur. Lu en 4 jours, j'ai dévoré ce dernier une fois l'installation de l'intrigue posée.
Je crains en effet d'avoir un peu perdu l'habitude de me lancer dans ces gros pavés de Fantasy qui prennent pas mal de temps à se lancer afin de poser le décor. Heureusement l'auteure y parvient en une centaine de pages et je n'ai pas eu à attendre plus de la moitié du roman ou ses derniers chapitres pour enfin avoir de l'action.
L'auteure propose ici un voyage dans le temps qui nous emporte au début des années 1900 dans un New York ou une organisation fait la chasse au magicien ces derniers étant bloqués dans la ville où ils tentent tant bien que mal de survivre. Par contre ne vous attendez pas à de belles descriptions de la ville, le décor de la ville n'est pas le point fort de ce roman. Esta personnage principale de ce tome vivant de nos jours est Mage, bloqué à New York elle se voit confier la mission de retourner dans le passé pour le modifier. Cependant rien ne va se passer comme prévu pour celle-ci qui va faire la rencontre de nombreux personnages, lié des amitiés et peut-être plus.
Le tout est entraînant et bien imaginé, l'intrigue se révèle de plus en plus prenante au fil de la lecture celle-ci se complexifiant avec des personnages qui prennent de l'épaisseur. Pas assez pour certain cependant à mon goût, j'aurais aimé voir les personnages de Viola, Jianyu ou encore Nibs plus mis en avant dans ce tome car si chacun joue un rôle non négligeable dans ce tome on ne sait au final que bien peu de chose sur ceux-ci. La romance quant à elle reste légère bien qu'importante et est extrêmement bien exploitée par l'auteure.
Quant au final de ce roman que dire si ce n'est que c'est brillant. L'auteure offre ici dans ce premier tome un final de toute beauté avec un cliffhanger vraiment très réussi qui ne donne qu'une seule envie : lire rapidement la suite.
J'ai donc passé dans l'ensemble un très agréable moment à la lecture de ce tome dont je suis ressortie convaincu grâce notamment à sa fin vraiment très réussie la tournure des événements m'ayant pris complètement par surprise et donnant une perspective nouvelle à l'intrigue mais également par l'ensemble qui forme un très solide premier tome et qui promet une suite des plus sympathiques.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          540
Witchblade
  12 avril 2019
J'ai découvert ce roman grâce à une Masse Critique spéciale pour l'avoir en avant-première, on a été tellement nombreux(ses) que je n'ai pas été sélectionnée. Cela ne m'a pas empêché de l'acheter peu de temps après sa sortie. le résumé m'intéressait fortement et je trouvais cette couverture bleue superbe avec son Ouroboros double, j'ai enfin pu l'inclure dans ma liste de lectures.
Le début est assez énigmatique, on change d'époques et de personnages principaux assez rapidement. Où veut donc nous amener l'auteur ? Cependant, cela devient vite intrigant. Qui sont donc Esta et cet Ordre ? Au début, l'univers imaginé paraît assez mystérieux. L'histoire se lance quand même assez rapidement malgré ce curieux début. On finit par ne suivre qu'Esta dans ses déboires. Pour sa dernière mission, elle doit voyager seule, son habituel compagnon étant blessé. Rien ne se passe comme prévu et elle va devoir improviser et apprendre à se débrouiller dans une époque qui n'est pas la sienne, au début du 20ème siècle. Ce roman m'a fait penser à différents mélanges avec des films et/ou romans où il est question de magie et de pouvoir. Plus on avance dans l'histoire et plus elle se complexifie, beaucoup de personnages rentrent en jeu avec tous des intérêts différents. Esta pense se jouer des autres et être la plus maligne car elle vient du futur mais pour d'autres, elle n'est qu'un pion bien utile. Qui d'elle ou des autres personnages vont gagner à ce petit jeu de confiance/trahison ? Par moments, l'histoire ralentit un peu et devient moins page-turner mais j'aime bien le personnage d'Esta, tantôt naïve, tantôt experte de bien des manières (grâce à son professeur). Je me demande ce que l'auteur peut encore avoir en tête sachant qu'elle a prévu une trilogie avec cette histoire. Ce premier tome fait quand même 650p où on n'a que rarement le temps de s'ennuyer, seuls quelques passages sont plus calmes que d'autres. Certains personnages finissent enfin par montrer leur vrai visage et c'est loin d'être rose. Les 90 dernières pages ont été les plus longues à lire, comme à chaque fois où une histoire me prend aux tripes car je n'ai pas envie de quitter l'univers du livre et ses personnages, ainsi que d'omettre le moindre détail important issu de l'imagination plus que fertile de l'auteur. La fin est tout simplement extraordinaire et complexe à souhait, rien ne se passe comme je l'avais imaginé et l'auteur a vraiment écrit quelque chose de hors norme tant les trahisons et les désillusions sont fréquentes et très inattendues. Il y a eu un petit bug d'édition assez original : on passe de la première partie à la troisième sans voir la page de la 2ème partie.
Comme vous l'aurez compris, ce premier tome est un gros coup de coeur pour ma part, il est fantastique en tous points : mélange de voyage dans le temps, d'aventures et de trahisons où on n'a guère le temps de s'ennuyer en compagnie d'Esta et de ses amis. Je pense, et j'espère, que l'auteur a prévu une suite digne de ce nom à ce premier tome. On n'en sort pas indemne tant il est complexe en ramifications et en sous-entendus. Il me tarde de retrouver Esta dans la suite de ses aventures pour sauver la magie et l'avenir. Beaucoup de sentiments s'entrechoquent en moi à la fin de ce premier tome dont l'incrédulité de ce qu'elle a réussi à créer et à imaginer de bout en bout de son histoire, et je m'attends au pire, ou au meilleur, pour la suite. Si vous êtes amateurs de romans fantastique d'aventures, je vous conseille très fortement de lire ce premier tome et son histoire très originale et complexe à souhait. Pour ma part, j'attends la sortie du tome 2 avec impatience, elle est prévue pour Novembre 2019.
Sur ce, bonnes lectures à vous :-)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          420
chambellan
  28 octobre 2019
Ce premier tome est un coup de coeur. Je l'ai lu avec Missnefer13500.
La majeure partie du récit se déroule en 1902 dans un New York dominé par l'Ordre. Esta(mage) avec le soutien de la clé d'Isthar, lui permet de ce déplacer verticalement dans le temps. Elle a pour mission de ce rendre en 1902 pour empêcher le magicien de détruire l'Ars Arcana qui permettra de détruire la Barrière.
le plan ne va pas ce dérouler comme prévu...
Pour moi les pages se sont tournées à la vitesse de l'éclair tant la lecture est addictive. Par conséquent j'attends le deuxième tome avec impatience.
Commenter  J’apprécie          473
Aryia
  11 septembre 2018
Je ne sais pas si c'est un superpouvoir partagé par d'autres lecteurs, mais généralement, lorsque j'ai un livre entre les mains, avant même de le commencer, je sens s'il va me plaire ou non. Soit il y a immédiatement un bon fluide entre lui et moi et je me sens d'ores et déjà heureuse d'être en sa compagnie, soit je fronce déjà les sourcils avant ma lecture car un petit quelque chose ineffable me dérange … Dans le cas de cet énorme pavé, la première impression fut tellement bonne que je devais me faire violence pour terminer tranquillement ma lecture en cours et ne pas lui sauter dessus immédiatement : j'avais vraiment envie de découvrir cette grosse brique de plus de six-cent pages. Je sentais au plus profond de mon petit coeur de lectrice que ce livre allait être un coup de coeur mémorable … et j'avais raison. J'ai tellement aimé ce roman que je regrette de l'avoir lu : maintenant, c'est fini, je ne ressentirai plus jamais ce petit frisson de bonheur qu'entraine la découverte d'un excellent roman. Aucune relecture ne me permettra de revivre cette ivresse livresque de la « première fois » … Personne n'a une machine à remonter le temps pour me permettre de retourner quelques jours en arrière afin que je puisse le « re-découvrir » ?
Esta, Mage prodige de dix-sept ans, n'a pas besoin de machine pour voyager à travers les époques … Son affinité lui permet de prendre possession du temps, de le ralentir ou de l'accélérer à sa guise, voire de le figer si besoin. Avec le soutien de la Clé d'Ishtar, pierre mystérieuse sertie dans son bracelet, la jeune voleuse peut se déplacer verticalement dans les strates du temps. Grâce à ce merveilleux pouvoir, elle espère modifier le passé afin d'améliorer le futur, son présent … Sa mission est simple : débarquer en 1902, retrouver le Magicien et lui dérober l'Ars Arcana, livre légendaire qui permettra d'abattre la Barrière empêchant aujourd'hui encore les Mages de quitter Manhattan sous peine de mourir dans d'atroces souffrances, avant qu'il ne le détruise. Mais entre la théorie et la pratique, il y a tout un monde … Seule dans cette ville à la fois étrangère et si familière, Esta parviendra-t-elle à mener à bien la mission qu'on lui a confiée ? Se résoudra-t-elle à trahir tous ceux qui, en 1902, lui ont accordé leur confiance pour ne pas briser la promesse faite au professeur Lachlan, de nos jours ?
Comment vais-je donc pouvoir réussir à vous parler de ce livre sans trop vous en dévoiler ? Cela faisait bien longtemps que je n'avais pu eu entre les mains un livre pareil ! Mystères, traîtrises, complots, manipulations, mensonges, fourberies, chantages, faux semblants … le lecteur lui-même ne sait plus à qui se fier, alors même qu'il en sait bien plus que les personnages puisqu'il a l'immense privilège de suivre l'histoire à travers trois points de vue. Qui va trahir qui ? Comment Esta va-t-elle parvenir à se sortir de ce nid de vipère pour mener à bien sa mission ? Doit-elle, d'ailleurs, la mener à bien ? Au fur et à mesure que l'histoire progressait, que les chapitres s'enchainaient à un rythme indécent (« Attends, j'ai vraiment lu trois-cent page en une soirée ? Mais comment cela se fait-ce ? »), les doutes s'insinuent subtilement dans notre esprit : qui tire les ficelles de toute cette machination ? Je ne peux pas vous dévoiler le soupçon le plus étrange et discret que j'avais, car il s'est avéré – presque – juste et que cela vous gâcherai donc la grande révélation finale, celle qui vient tout bouleverser et remettre en question, celle qui ouvre la voie à un second tome … Une fois la surprise passée, je ne fus pas peu fière de me souvenir que « tiens, j'y avais vaguement et rapidement songé, à un truc comme cela » (même si je n'avais pas visé vraiment juste) !
L'essentiel du récit se déroule donc en 1902, dans un New-York dominé par l'Ordre, organisation fort secrète et fort puissante qui se présente comme seule capable de contrer la menace que font peser les Mages sur l'humanité … J'ai énormément aimé le mystère qui plane sur les origines de cette société occulte, sur ses véritables intentions, tout comme j'ai beaucoup apprécié les allusions aux « travaux secrets » des Lumières, à l'alchimie, aux mythologies anciennes … L'univers dans lequel nous plonge l'auteur, à la fois si réaliste et si insolite, est vraiment époustouflant ! le mélange entre l'Histoire et la fiction est vraiment bien géré, il faut même faire quelques recherches pour démêler le vrai du faux … L'opulence des quartiers chics laisse rapidement place à l'atmosphère étouffante des bas quartiers, les conflits entre les gangs de rue et la menace sourde des sbires de l'Ordre … tout cela contribue à donner naissance à une ambiance vraiment particulière : on frissonne du début à la fin, même – et surtout – quand tout semble calme. Parce qu'on sent que c'est le calme avant la tempête, on sent que le danger se fait toujours plus grand, que le compte à rebours est entamé et qu'Esta n'a pas le droit à l'erreur … Parce qu'au final, elle ne maitrise rien, et c'est vraiment flippant de la voir ainsi dépassée par les événements, d'autant plus qu'elle a terriblement peur de ce qui l'attend dans son présent : son incursion dans le passé aura-t-elle des conséquences inattendues ?
Et comme un bon livre n'est rien sans de bons personnages, il me semble indispensable d'en évoquer quelques-uns ici, même s'il va être atrocement difficile de me limiter pour ne pas risquer de vous spoiler … Esta, en premier lieu. C'est notre héroïne, et elle décoiffe. Impulsive, déterminée, assurée, elle est bien décidée à prouver à son bienfaiteur, le professeur Lachlan, qu'il a eu raison de la recueillir alors qu'elle n'était qu'une petite orpheline sans avenir. Elle est intelligente, elle est douée, mais elle est indisciplinée, imprévisible, et il lui arrive d'agir sans réfléchir et de s'en mordre les doigts par la suite … et cela d'autant plus qu'elle dissimule une certaine fragilité, une certaine naïveté, derrière son masque. Elle joue un rôle, elle le joue à la perfection, mais on sent qu'elle n'est pas cette jeune fille froide et impassible que l'on voit au premier abord … Pareil pour Harte, d'ailleurs. Il est insupportable, hautain, sarcastique à souhait, mais qu'est-ce qu'on l'aime, ce Magicien ! Il n'a rien du prince charmant, il est égoïste et pragmatique, mais on se rend progressivement compte que lui aussi est bien plus humain, bien plus sensible, qu'il ne veut qu'on le croit … Et quand vous mettez les deux ensemble, ça fait des étincelles, et c'est merveilleux ! On est loin de la romance à l'eau de rose que l'on trouve généralement dans les récits young-adult, ici on est dans du « je t'aime moi non plus » et du « suis-moi je te fuis, fuis-moi je te suis ». Un pas en avant, deux pas en arrière, et cela d'autant plus qu'aucun des deux n'est réellement prêt à faire confiance à l'autre … et en eux-mêmes.
D'une manière générale, tous les personnages sont incroyablement nuancés, ni tout noir ni tout blanc, ni gentil ni méchant. Et surtout, aucun ne montre son vrai visage, jusqu'au dernier moment. Par fierté, par peur, par ambition, chacun se dissimule et ne montre de lui que ce qu'il veut bien que les autres voient. Moi qui aime les personnages complexes, je suis servie ! La preuve en est que ces personnages, je les aime, vraiment, et c'est un vrai déchirement que de devoir les quitter. Dolph, ce héros qui s'ignore, cet homme brisé par la vie qui continue malgré tout à courir après ses rêves, qui affirme haut et fort qu'il n'est pas un saint mais un homme avec son égoïsme et son ambition. Viola, ce grand coeur bien enfoui sous une armure de violence et de détachement, à cause de qui j'ai pleuré comme une gamine à un moment parce que c'est tellement beau ce qui se cache derrière cette carapace. Sans oublier Jilyanu le mystérieux, que j'espère pouvoir apprendre à mieux connaitre dans le second tome, Nibs le discret qui nous réserve bien des surprises, et Tilly la douce et bienveillante qui est un rayon de soleil dans ce sombre univers … Ils sont la grande force de ce récit, car ils le portent avec brio, car ils n'entrent dans aucun des stéréotypes du genre, car ils sont incroyablement humains alors qu'ils ne sont que de papier … Un grand bravo à l'auteur d'avoir su leur donner ainsi vie dans le coeur des lecteurs !
En bref, car il est grand temps de conclure, je vais me contenter d'énoncer l'évidence : ce premier tome fut un vrai coup de coeur, et j'ai atrocement hâte de découvrir la suite, cela ne fait qu'un jour que je l'ai terminé et je souffre déjà de ne pas avoir le tome suivant sous la main … Une intrigue incroyable, riche en rebondissements et en surprises, en mystères et en révélations. Une histoire captivante, haletante, au rythme effréné, où la tension dramatique ne fait qu'augmenter toujours plus, un compte à rebours effrayant … Vraiment, l'auteure est douée. S'il n'avait pas fallu que je mange et dorme, j'aurai pu rester plongée dans ce roman sans jamais m'interrompre ! C'est un véritable page-turner qui se dévore à une vitesse folle malgré ses six-cent pages. Une grosse dose d'action, une bonne pincée de magie et un soupçon d'humour, sans oublier bien sûr un zeste d'émotion pour assaisonner le tout, et voici la recette pour un roman palpitant qui sort des sentiers battus ! A lire et à faire lire absolument !
Lien : https://lesmotsetaientlivres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          121
ComptoirDesConnaissances
  03 novembre 2021
Le Dernier Magicien est une saga en trois tomes dans laquelle seuls les deux premiers sont pour l'instant sortis en français. Cependant la fin de la trilogie ne saurait tarder. Lisa Maxwell, l'autrice, est une habituée du milieu éditorial car avant de devenir autrice, elle a été libraire et éditrice. C'est pourquoi nous pouvons nous attendre à un récit particulièrement bien travaillé, tant au niveau des personnages que de l'intrigue. de plus, Casterman est une grande maison d'édition belge spécialisée dans la bande dessinée et dans les romans jeunesses. J'ai toujours eu un problème avec cette appellation « jeunesse » car pour moi, un roman de 700 pages n'est pas adapté aux enfants de moins de dix ans. de plus, les thèmes comme la mort et les trahisons ne sont pas forcément les meilleurs à aborder pour un public si jeune.
C'est la magnifique couverture qui rappelle un grand nombre de romans de fantasy (dont Arkane de Pierre Bordage) avec son aspect assez mystique qui m'a tout de suite attirée et m'a amenée à acheter ce livre. Deux serpents sont au centre de cette couverture, un en vie et l'autre sous forme de squelette, et se mordent respectivement la queue. Cette image fait penser à l'ouroboros et ajoute donc une dimension mystique au roman. Je m'attendais donc à avoir une grande place dédiée à la magie. La quatrième de couverture quant à elle annonce que cette saga est devenue un best-seller aux États-Unis. C'est encore une fois un gage de qualité qui met cependant une pression en plus : si je n'ai pas un coup de coeur pour un roman devenu un best-seller, je pourrais voir à la baisse mon appréciation de celui-ci. le résumé présente plutôt bien l'univers à travers les dons, la magie et les affinités, ainsi que le personnage principal, Esta, et le cadre spatio-temporel du roman, à New York en 1902. Nous avons donc bien affaire à une autrice qui connaît son métier et qui nous promet une saga particulièrement travaillée.
Dès les premiers chapitres, nous naviguons entre le XXe siècle et le XXIe à travers plusieurs groupes de personnages. Ces changements constants de scènes et de cadres spatio-temporels ne m'ont pas permis de rentrer facilement dans l'intrigue. Nous rentrons directement dans le roman par plusieurs intrigues, sans préambule et c'est particulièrement difficile de se projeter avec les personnages dans leurs histoires. Même au sein d'un même chapitre, il y a beaucoup d'analepses, ce qui complexifie encore plus la compréhension.
L'intrigue se déroule autour des voyages dans le temps, avec Esta qui est une femme du XIXe siècle mais qui effectue sa mission au début du XXe siècle. Malheureusement dans ce roman, les voyages dans le temps ne fonctionnent pas. Même si je peux concevoir que les petites actions dans le passé n'ont pas forcément d'immenses impacts dans le présent contrairement à ce que la plupart des films font, le fait que les personnages aient toujours les mêmes souvenirs alors qu'ils n'ont pas vécu la même vie car leur espace-temps a changé, n'est pas normal (excepté pour la personne qui effectue le voyage dans le temps). C'est une des raisons pour laquelle, à chaque fois qu'un personnage du passé rencontrait un personnage du présent ou faisait allusion à une scène qu'il n'aurait pas dû vivre, je soupirais.
Néanmoins, un des points forts du roman est le nombre de rebondissements et le fait qu'il n'y a pas de moment de pause inutile. Tout est bien calculé et je me suis souvent retrouvée dans l'impatience de lire la suite pour découvrir le dénouement. Les plans de tous les personnages se complexifient au fil du récit à mesure que des éléments nous sont fournis et cela n'augure que du bon pour la suite de la saga. J'ai pu constater l'intelligence de l'autrice lors des différentes élaborations de plans.
Le Dernier Magicien fait partie de ces romans qui n'utilisent qu'un seul lieu général pour toute l'action mais qui le réussit très bien. Nous sommes ainsi dans la ville de New York du début à la fin car les magiciens ne peuvent en sortir et à aucun moment je ne me suis sentie à l'étroit. de nombreux lieux emblématiques sont présentés, notamment le bar de la Strega dans lequel je me suis sentie aussi à l'aise que les personnages eux-mêmes. Avec les descriptions qu'il fallait, l'autrice a permis de donner vie à ces lieux qui donnent une réelle identité au roman. Une carte du New York des années 1900 nous est également fournie, avec des détails que Lisa Maxwelle a ajouté pour son histoire et qui nous permettent de nous rendre vraiment compte des distances entre chaque lieu et des différents gangs qui peuvent se former.
Le récit se déroule lors de deux époques différentes : le moment présent, qui ne nous est jamais plus précisé, et 1902. Grâce à quelques indices et à la date de parution du livre, j'ai estimé le moment présent dans les années 2010, vers 2015. Cependant, l'époque la plus utilisée dans le récit est celle du début du XXe siècle. Je ne sais pas si Lisa Maxwelle a fait beaucoup de recherches sur le sujet, mais la différence de siècle ne se ressent pas tellement. Ce n'est pas pour autant qu'il y a beaucoup d'anachronisme, mais les descriptions sont davantage portées sur les personnages et leurs pensées que sur la société d'époque. Ce n'est pas un point négatif mais il est vrai que j'ai eu l'habitude d'avoir beaucoup plus de précisions historiques lorsque le roman prenait place dans un passé réaliste.
Comme dans tout roman de fantasy, le système de magie est essentiel. Ici, la magie a des possibilités infinies puisqu'elle est sous forme d'affinité, c'est-à-dire qu'elle est différente pour chaque magicien. le risque de ce genre de magie c'est qu'elle est difficilement limitée et donc peut créer de grosses incohérences ou des déséquilibres majeurs dans les forces des personnages. Cependant, étant donné que la Barrière autour de New York enferme les magiciens et est plus forte qu'eux, en plus de la traque des magiciens par ceux qui ne possèdent pas la magie (appelés Sundrens) et de la possibilité de ces derniers à détecter la magie lorsqu'elle est utilisée, le tout permet de contrebalancer les forces intelligemment. de plus, ce roman fait partie des fantasys uchroniques car la magie fait partie du quotidien des personnages et vit avec eux même s'il y en a qui ne la possèdent ou ne la maîtrisent pas. Et le fait que les personnages sans magie puissent se défendre contre elle en l'annulant, voire en détruisant les corps, équilibre les magies très puissantes qui sont utilisées dans le récit.
Comme dans la plupart des romans de fantasy, il y a dans le Dernier Magicien un grand nombre de personnages. Mais même si je n'ai pas pu retenir le nom de tous, je me souviens de la personnalité de chacun d'entre eux, et c'est un énorme point fort de l'autrice. Elle a réussi à intégré un tempérament différent pour chacun d'entre eux, avec des qualités, des faiblesses, des tourments… Même si certains d'entre eux peuvent paraître assez clichés, comme Viola ou Esta, j'ai trouvé que Harte le Magicien ou Dolph le chef du gang des protagonistes étaient des personnages très intéressants psychologiquement. Chacun d'eux sont tourmentés, voire torturés, d'une manière différente et leur façon d'approcher l'avenir est intéressante à étudier. En plus de cette complexité individuelle, les relations entre les personnages sont réussies, avec plus ou moins d'affinités entre eux, des relations plus variées que seulement amitié, amour et rival, ainsi que des groupes plus nuancés que simplement protagonistes et antagonistes. Les méchants de l'histoire ne sont pas les méchants pour tout le monde et ce sont ce type de détails qui rend les personnages si intéressants.
Assez tôt dans ma lecture, je me suis demandée quel était l'âge des personnages étant donné que celui-ci n'est presque jamais mentionné. À un moment (peut-être le seul du roman), l'autrice précise qu'ils ont entre 15 et 25 ans, ce que je trouvais extrêmement jeune pour leur expérience et ce dont ils étaient capables. C'est dommage car ça enlève un peu de vraisemblance en utilisant ce procédé qui permet aux lecteurs du public cible (les adolescents) de s'identifier plus facilement à eux. Il n'y a pas vraiment de personnages plus vieux que 25 ans, à part le mentor d'Esta, et ça manque vraiment pour ajouter du réalisme.
Dans les points qui auraient pu être améliorés, il y a aussi les différentes compétences des magiciens. Ces derniers ont des pouvoirs grâce à leur affinité, mais ils possèdent également beaucoup de talents exceptionnels qui auraient pu (ou dû) être compris dans leur magie. Ainsi, il n'est jamais remis en question qu'Esta est la meilleure voleuse du monde et en effet, rien ne l'arrête dans le récit. Certaines péripéties deviennent donc prévisibles et ça enlève parfois un peu de charme alors que je pense qu'un échec aurait pu être très appréciable de temps en temps.
Ce que je trouve également dommage (mais pour le coup c'est uniquement personnel et je ne rentre pas cela dans mon appréciation du roman) c'est que les titres des chapitres sont des extraits du chapitre en lui-même. Il y a un peu de plaisir de la découverte qui disparaît malheureusement comme ça. Les sous-titres donnent quant à eux le lieu et la date où se déroule la scène qui suit, mais je ne les trouve pas nécessaires. Un personnage ne peut se trouver que dans une temporalité précise (à part le personnage principal mais dans ce cas-là, le lecteur comprend très facilement le changement) et le fait de devoir le préciser ajoute une dimension théâtrale tout en enlevant le charme propre au roman.
En revanche, ce qui est davantage problématique, c'est que de manière générale le narrateur est très plat. Il n'a pas de personnalité particulière ce qui empêche les moments de description d'avoir une saveur et au lecteur d'être transporté par les mots. Il est arrivé à plusieurs moments que la scène n'ait pas de charme et le narrateur aurait pu au moins relever le niveau de cette scène, mais étant donné qu'il est trop plat, ces scènes ne fonctionnaient tout simplement pas. Dans le même esprit que cette remarque, j'ai trouvé qu'il y avait un rythme assez inégal dans l'ensemble du récit. de nombreux passages ne m'ont pas intéressée alors que d'autres m'ont vraiment transportée. Malgré ça, la lecture du premier tome du Dernier Magicien reste un bon moment.
Points positifs :
– les nombreux rebondissements
– les relations entre les personnages
– la complexité de l'intrigue et des personnages
Points négatifs :
– le manque de rythme parfois
– le traitement du voyage dans le temps

Lien : https://comptoir-des-connais..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70

Citations et extraits (28) Voir plus Ajouter une citation
Koneko-ChanKoneko-Chan   27 août 2018
- Bon, je prends le canapé ? Ou est-ce que tu vas agir en gentleman et me laisser ton lit ? demanda-t-elle en battant des paupières.
- Je garde mon lit, mais tu es libre de m’y rejoindre.
- Tu risques d’attendre longtemps.
Commenter  J’apprécie          190
Koneko-ChanKoneko-Chan   28 août 2018
- Je suis sérieux, monte ! J’ai besoin de voir s’il est à ta taille.
- Pourquoi ? demanda-t-elle, méfiante. Tu cherches un moyen innovant de te débarrasser de mon cadavre ?
- J’avoue que ça m’a traversé l’esprit, oui.
Elle se mordilla la lèvre pour ne pas rire.
Commenter  J’apprécie          90
unefolledelectureunefolledelecture   18 février 2020
- Pourquoi voudrais je faire de toi autre chose que ce que tu es ? Tu es " affûté comme une lame de rasoir", hein ? Très bien, ça me va.
Elle était sincère et elle espérait qu'il pouvait l'entendre.
- Regarde moi: après tout, je suis au moins aussi affûtée que toi.
- Je sais souffla -t-il une note d'espoir dans la voix.
Elle sourit devant sa nervosité apparente.
- Si tu étais plus doux, je ne pourrai que te couper en deux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
cici899cici899   30 décembre 2018
- Tu as une baignoire, répéta-t-elle, comme s'il s'agissait d'u objet miraculeux.
Son visage était tout propre, rosi par la chaleur, et elle lui souriait comme s'il venait de lui sauver la vie.
- Tu n'es pas près de te débarrasser de moi !
Sur ce, elle lui claqua la porte au nez. Pour la troisième fois en moins de douze heures.
Commenter  J’apprécie          50
Koneko-ChanKoneko-Chan   26 août 2018
Car la magie ne se trouvait pas dans les éléments. La magie résidait dans les espaces vides qui connectaient chaque chose, et elle attendait là ceux qui savaient la percevoir. Ceux qui avaient une capacité innée à comprendre et utiliser ces connexions : les Mages.
Commenter  J’apprécie          50

Videos de Lisa Maxwell (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Lisa Maxwell
Retrouve les Artéfacts. Surveille le Magicien. Sauve le Passé.
Le pouvoir du Livre vit en Harte désormais, obligeant le Magicien à lutter chaque jour, chaque minute pour ne pas céder tout entier à cette puissance dévastatrice. Inconsciente du tourment qui ronge son ami, Esta poursuit seule son but : retrouver les Artéfacts qui menacent l’avenir de la magie. Grâce à sa prodigieuse affinité, la jeune magicienne entraîne Harte à Saint-Louis, en 1904, là où sont cachés les précieux objets. Ils se mêlent au combat qui fait déjà rage dans la ville. Les mages Antistasi rivalisent de subterfuges et d’actes de magie de haut vol pour s’emparer du pouvoir.
+ Lire la suite
autres livres classés : new yorkVoir plus
Notre sélection Imaginaire Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
2037 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre