AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2203157275
Éditeur : Casterman (19/09/2018)

Note moyenne : 4.28/5 (sur 40 notes)
Résumé :
Stoppe le magicien
Vole le Livre
Sauve le futur
De nos jours à New-York : les magiciens vivent terrés dans Manhattan, qu'ils ne peuvent quitter sous peine de mort. Esta, une magicienne à l'affinité hors-norme, a le don de voyager à travers les époques et de figer le temps. Elle seule peut se rendre en 1902. Là où tout a commencé. Là où le Magicien s'est jeté du haut du pont de Brooklyn avec l'Ars Arcana, le Livre ancien contenant tous les secret... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (40) Voir plus Ajouter une critique
Aryia
  11 septembre 2018
Je ne sais pas si c'est un superpouvoir partagé par d'autres lecteurs, mais généralement, lorsque j'ai un livre entre les mains, avant même de le commencer, je sens s'il va me plaire ou non. Soit il y a immédiatement un bon fluide entre lui et moi et je me sens d'ores et déjà heureuse d'être en sa compagnie, soit je fronce déjà les sourcils avant ma lecture car un petit quelque chose ineffable me dérange … Dans le cas de cet énorme pavé, la première impression fut tellement bonne que je devais me faire violence pour terminer tranquillement ma lecture en cours et ne pas lui sauter dessus immédiatement : j'avais vraiment envie de découvrir cette grosse brique de plus de six-cent pages. Je sentais au plus profond de mon petit coeur de lectrice que ce livre allait être un coup de coeur mémorable … et j'avais raison. J'ai tellement aimé ce roman que je regrette de l'avoir lu : maintenant, c'est fini, je ne ressentirai plus jamais ce petit frisson de bonheur qu'entraine la découverte d'un excellent roman. Aucune relecture ne me permettra de revivre cette ivresse livresque de la « première fois » … Personne n'a une machine à remonter le temps pour me permettre de retourner quelques jours en arrière afin que je puisse le « re-découvrir » ?
Esta, Mage prodige de dix-sept ans, n'a pas besoin de machine pour voyager à travers les époques … Son affinité lui permet de prendre possession du temps, de le ralentir ou de l'accélérer à sa guise, voire de le figer si besoin. Avec le soutien de la Clé d'Ishtar, pierre mystérieuse sertie dans son bracelet, la jeune voleuse peut se déplacer verticalement dans les strates du temps. Grâce à ce merveilleux pouvoir, elle espère modifier le passé afin d'améliorer le futur, son présent … Sa mission est simple : débarquer en 1902, retrouver le Magicien et lui dérober l'Ars Arcana, livre légendaire qui permettra d'abattre la Barrière empêchant aujourd'hui encore les Mages de quitter Manhattan sous peine de mourir dans d'atroces souffrances, avant qu'il ne le détruise. Mais entre la théorie et la pratique, il y a tout un monde … Seule dans cette ville à la fois étrangère et si familière, Esta parviendra-t-elle à mener à bien la mission qu'on lui a confiée ? Se résoudra-t-elle à trahir tous ceux qui, en 1902, lui ont accordé leur confiance pour ne pas briser la promesse faite au professeur Lachlan, de nos jours ?
Comment vais-je donc pouvoir réussir à vous parler de ce livre sans trop vous en dévoiler ? Cela faisait bien longtemps que je n'avais pu eu entre les mains un livre pareil ! Mystères, traîtrises, complots, manipulations, mensonges, fourberies, chantages, faux semblants … le lecteur lui-même ne sait plus à qui se fier, alors même qu'il en sait bien plus que les personnages puisqu'il a l'immense privilège de suivre l'histoire à travers trois points de vue. Qui va trahir qui ? Comment Esta va-t-elle parvenir à se sortir de ce nid de vipère pour mener à bien sa mission ? Doit-elle, d'ailleurs, la mener à bien ? Au fur et à mesure que l'histoire progressait, que les chapitres s'enchainaient à un rythme indécent (« Attends, j'ai vraiment lu trois-cent page en une soirée ? Mais comment cela se fait-ce ? »), les doutes s'insinuent subtilement dans notre esprit : qui tire les ficelles de toute cette machination ? Je ne peux pas vous dévoiler le soupçon le plus étrange et discret que j'avais, car il s'est avéré – presque – juste et que cela vous gâcherai donc la grande révélation finale, celle qui vient tout bouleverser et remettre en question, celle qui ouvre la voie à un second tome … Une fois la surprise passée, je ne fus pas peu fière de me souvenir que « tiens, j'y avais vaguement et rapidement songé, à un truc comme cela » (même si je n'avais pas visé vraiment juste) !
L'essentiel du récit se déroule donc en 1902, dans un New-York dominé par l'Ordre, organisation fort secrète et fort puissante qui se présente comme seule capable de contrer la menace que font peser les Mages sur l'humanité … J'ai énormément aimé le mystère qui plane sur les origines de cette société occulte, sur ses véritables intentions, tout comme j'ai beaucoup apprécié les allusions aux « travaux secrets » des Lumières, à l'alchimie, aux mythologies anciennes … L'univers dans lequel nous plonge l'auteur, à la fois si réaliste et si insolite, est vraiment époustouflant ! le mélange entre l'Histoire et la fiction est vraiment bien géré, il faut même faire quelques recherches pour démêler le vrai du faux … L'opulence des quartiers chics laisse rapidement place à l'atmosphère étouffante des bas quartiers, les conflits entre les gangs de rue et la menace sourde des sbires de l'Ordre … tout cela contribue à donner naissance à une ambiance vraiment particulière : on frissonne du début à la fin, même – et surtout – quand tout semble calme. Parce qu'on sent que c'est le calme avant la tempête, on sent que le danger se fait toujours plus grand, que le compte à rebours est entamé et qu'Esta n'a pas le droit à l'erreur … Parce qu'au final, elle ne maitrise rien, et c'est vraiment flippant de la voir ainsi dépassée par les événements, d'autant plus qu'elle a terriblement peur de ce qui l'attend dans son présent : son incursion dans le passé aura-t-elle des conséquences inattendues ?
Et comme un bon livre n'est rien sans de bons personnages, il me semble indispensable d'en évoquer quelques-uns ici, même s'il va être atrocement difficile de me limiter pour ne pas risquer de vous spoiler … Esta, en premier lieu. C'est notre héroïne, et elle décoiffe. Impulsive, déterminée, assurée, elle est bien décidée à prouver à son bienfaiteur, le professeur Lachlan, qu'il a eu raison de la recueillir alors qu'elle n'était qu'une petite orpheline sans avenir. Elle est intelligente, elle est douée, mais elle est indisciplinée, imprévisible, et il lui arrive d'agir sans réfléchir et de s'en mordre les doigts par la suite … et cela d'autant plus qu'elle dissimule une certaine fragilité, une certaine naïveté, derrière son masque. Elle joue un rôle, elle le joue à la perfection, mais on sent qu'elle n'est pas cette jeune fille froide et impassible que l'on voit au premier abord … Pareil pour Harte, d'ailleurs. Il est insupportable, hautain, sarcastique à souhait, mais qu'est-ce qu'on l'aime, ce Magicien ! Il n'a rien du prince charmant, il est égoïste et pragmatique, mais on se rend progressivement compte que lui aussi est bien plus humain, bien plus sensible, qu'il ne veut qu'on le croit … Et quand vous mettez les deux ensemble, ça fait des étincelles, et c'est merveilleux ! On est loin de la romance à l'eau de rose que l'on trouve généralement dans les récits young-adult, ici on est dans du « je t'aime moi non plus » et du « suis-moi je te fuis, fuis-moi je te suis ». Un pas en avant, deux pas en arrière, et cela d'autant plus qu'aucun des deux n'est réellement prêt à faire confiance à l'autre … et en eux-mêmes.
D'une manière générale, tous les personnages sont incroyablement nuancés, ni tout noir ni tout blanc, ni gentil ni méchant. Et surtout, aucun ne montre son vrai visage, jusqu'au dernier moment. Par fierté, par peur, par ambition, chacun se dissimule et ne montre de lui que ce qu'il veut bien que les autres voient. Moi qui aime les personnages complexes, je suis servie ! La preuve en est que ces personnages, je les aime, vraiment, et c'est un vrai déchirement que de devoir les quitter. Dolph, ce héros qui s'ignore, cet homme brisé par la vie qui continue malgré tout à courir après ses rêves, qui affirme haut et fort qu'il n'est pas un saint mais un homme avec son égoïsme et son ambition. Viola, ce grand coeur bien enfoui sous une armure de violence et de détachement, à cause de qui j'ai pleuré comme une gamine à un moment parce que c'est tellement beau ce qui se cache derrière cette carapace. Sans oublier Jilyanu le mystérieux, que j'espère pouvoir apprendre à mieux connaitre dans le second tome, Nibs le discret qui nous réserve bien des surprises, et Tilly la douce et bienveillante qui est un rayon de soleil dans ce sombre univers … Ils sont la grande force de ce récit, car ils le portent avec brio, car ils n'entrent dans aucun des stéréotypes du genre, car ils sont incroyablement humains alors qu'ils ne sont que de papier … Un grand bravo à l'auteur d'avoir su leur donner ainsi vie dans le coeur des lecteurs !
En bref, car il est grand temps de conclure, je vais me contenter d'énoncer l'évidence : ce premier tome fut un vrai coup de coeur, et j'ai atrocement hâte de découvrir la suite, cela ne fait qu'un jour que je l'ai terminé et je souffre déjà de ne pas avoir le tome suivant sous la main … Une intrigue incroyable, riche en rebondissements et en surprises, en mystères et en révélations. Une histoire captivante, haletante, au rythme effréné, où la tension dramatique ne fait qu'augmenter toujours plus, un compte à rebours effrayant … Vraiment, l'auteure est douée. S'il n'avait pas fallu que je mange et dorme, j'aurai pu rester plongée dans ce roman sans jamais m'interrompre ! C'est un véritable page-turner qui se dévore à une vitesse folle malgré ses six-cent pages. Une grosse dose d'action, une bonne pincée de magie et un soupçon d'humour, sans oublier bien sûr un zeste d'émotion pour assaisonner le tout, et voici la recette pour un roman palpitant qui sort des sentiers battus ! A lire et à faire lire absolument !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
danaella
  13 septembre 2018
L'Ars Arcana, premier volume de la série "Le dernier magicien" est une réussite. C'est un roman de Fantasy urbaine mêlant savamment les genres pour nous offrir une intrigue bien ficelée, rythmée et originale.
L'histoire débute par un vol, et nous faisons ainsi connaissance avec la voleuse, Esta, une jeune orpheline recueillit par un professeur dénommé Lachlan (personnage presque informe au début de l'histoire), qui l'a élevée et formée à cette spécifique figure de voleuse. On la découvre également Mage capable d'arrêter le temps quelques instants et de faire des sauts dans le temps.
Suite à son dernier "travail" qui ne s'est pas déroulé comme prévu, la voilà obligée d'aller seule en 1902 récupérer un livre extrêmement dangereux, l'Ars Arcana, le Livre des Mystères, qui libérer les Mages de leur prison invisible. Nous entrons grâce à elle dans le passé, à New York lorsque la Barrière condamne les Mages à rester emprisonnés et pourchassés par l'Ordre d'Ortus Aurea. Sa mission est de stopper le Magicien qui veut justement détruire le livre.
Mais voilà les choses ne se passent jamais comme prévu: Esta se retrouve piégée dans le passé, complètement démunie, dans un monde où les codes de survie sont très différents et la Magie naturelle une source d'ennui immédiate. Les personnages qui vont croiser sa route sont tout d'abord le chef de Gang, Dolf Sanders, personnage énigmatique, imposant une étrange marque (les ourobros: un serpent mêlé au squelette d'un autre serpent, cela ne vous rappelle pas quelque chose! Cette damnée et magnifique couverture du livre), avec sa bande de mages dont chacun possède un don particulier, Nibs son bras droit, Jianyu, et Viola. le fameux Magicien, Harte Darrigan, un mage avec un lourd passé, qui s'est reconstruit une vie loin des autres mages, avec sa capacité de prestidigitateur. Sans oublier les gangs rivaux, l'ami Dakari, les membres de l'Ordre formés par l'élite dont le but est de détruire les Mages quels qu'ils soient, considérés comme une menace pour leur liberté.
C'est une lutte de pouvoir, car la Magie naturelle appartient aux Mage, tandis que la Magie des éléments et corrompue appartient à l'Ordre. Mais rien dans cette intrigue n'est comme elle parait, les facettes de chaque histoire des personnages se dédoublent et d'un maillon à l'autre constitue une chaîne qui se déroule au fur et à mesure de l'intrigue et peu à peu l'intrigue se déroule et s'affine jusqu'à entremêler les deux époques..
D'ailleurs c'est comme l'auteur, Lisa Maxwell, un peu de recherche sur elle, c'est comme chercher une magicienne, je n'ai pas trouvé grand chose, sauf des photos d'elle et sa nationalité américaine. On en saura plus un jour….
Ce livre est imposant, c'est vrai, 647 pages, mais d'une part l'histoire est bien pensé, je ne sais pas si le fait d'attribuer au méchant de l'ordre le nom d'un fameux banquier est une coincidence, mais on dénote bien une certaine idée de réflexion sur la marche du monde….
Une des chose très agréable que l'on remarque aussitôt, c'est bien sûr la très belle couverture en relief du livre qui a un sens bien précis dans cette histoire, et vous le découvrirez au moment opportun; et surtout lorsque vous ouvrirez ce livre entre vos mains, vos doigts percevront immédiatement le soin apporté à la douceur du grain de papier dont vous prendrez le plus grand soin.
En conclusion, ouvrez ce livre et plongez vous sans retenue dans cette histoire captivante et intelligente.
Merci à Babelio de m'avoir permise de découvrir cette autrice mystérieuse et j'attends avec joie la suite
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Aelynah
  24 septembre 2018
On a bizarrement un sentiment assez paradoxal en lisant ce roman. du moins est-ce l'effet qu'il m'a fait d'entrée de jeu.
Il sait à la fois nous rendre enthousiaste à le lire une fois dedans sans pour autant une fois posé nous donner cette sensation de manque, de reviens-y presque douloureux que m'ont déjà donné certains romans. Je l'ai donc traîné quelques jours ce qui n'a rien à voir avec sa densité de 650 pages malgré ce que l‘on pourrait en penser.
L'univers est vraiment intéressant dans sa façon de penser les choses, la Magie particulièrement. de même, cette façon de nous proposer deux périodes différentes d'un même endroit en suivant des personnages au départ distinct est surprenante. Cela nous nous rend un tantinet perplexe jusqu'à ce que l'on comprenne mieux les affinités d'Esta qui vont donner son coup de pouce au destin pour les réunir.
Ces New-York ont un point commun, la Magie.
La vraie, celle qui vient de notre nature même y est honnie. Un clan appelé l'Ordre la rend dangereuse pour tous ceux qui n'en ont pas. Comme un racisme haineux et putride, l'Ordre gangrène la Société en lui faisant croire que tout ce qui est mal est magie. Que c'est elle qui l'attire, qui rend les gens malhonnêtes, cupides ou détestables.
C'est pourquoi ils ont créé la Barrière. Cette monstruosité que nous apprenons à découvrir au fil des chapitres et à détester.
D'où elle vient, quelle est son origine nous ne le savons pas. Seul perce qu'elle a été mise en place par l'Ordre. Cette espèce de bande de pouvoir entoure New York tel un anneau de puissance qui se nourrit de la magie des êtres que l'Ordre condamne.
Car tout mage qui s'en approche de trop près, rarement de son plein gré il faut bien le préciser, subit une atroce douleur et une sensation d'arrachement. La Barrière les "libère" de leur affinité avec la magie en les détruisant à petit feu en même temps. C'est un effet inaltérable et qui a l'horrible conséquence de rendre au mieux le mage fou, au pire de le tuer dans d'atroces souffrances.
Un univers donc assez sombre et cruel pour le rendre attractif au premier abord. Un univers dense aussi plein de potentiel mais à qui il va manquer un petit quelque chose pour le rendre plus que sympa.
La Magie aurait pu être un personnage à part entière et prendre plus de profondeur dans le récit. Ici elle ne semble qu'effleurée. Pour un roman de 200 pages je dirais que c'est un tome d'introduction. Pour un roman de 650 pages cela le rend hélas un peu insuffisant.
Ce manque de profondeur dans la Magie crée ce petit manque je crois, du moins chez moi, qui fait la différence entre un roman addictif et un roman seulement agréable.
Ce roman est ainsi loin du coup de coeur.
Pourtant, les personnages ne manquent pas de corps avec leur dualité. Aucun n'est tout blanc ou tout noir. Chacun a ses secrets, ses envies ou ses besoins. Quelque part, malgré leur collaboration épisodique, ils restent tous axés sur leur petite vie à chacun. Cela les rend sympathique mais pas totalement amicaux. Bon il faut dire aussi que peu de chance s'offre à leur regard. La Barrière les laisse entrer mais aucun n'en ressort vivant. Ce qui avait l'attrait de la liberté n'est qu'un attrape nigaud vers l'esclavage et la peur.
La progression dans le roman de la mission d'Esta va cependant apporter du suspens, de l'action aussi et quelques rebondissements intéressants. Ce roman semble au final beaucoup plus axé jeunesse qu'adulte et c'est probablement ce qui nous a manqué à moi et à mes copines de LC dans celui-ci. Cependant on en peut renier cette fin bien pensée et rondement posée.
De là à dire que je me jetterai sur le tome 2 … mais si vous aimez un univers différent, des personnages aux pouvoirs particuliers et une mission quasi impossible alors vous serez peut être plus à même que moi d'y plonger les yeux fermés et surtout de vous y sentir comme un poisson dans l'eau.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          62
Lipette
  31 août 2018
Je tiens tout d'abord à remercier l'opération Masse Critique de m'avoir sélectionnée pour la lecture et la critique de ce livre.
La première chose qui m'a attirée dans ce livre est la couverture, assez simple me direz-vous, mais qui cache sûrement plein de mystère...
La deuxième chose est bien sûr le résumé qui m'a fait saliver d'avance devant le contenu du livre, moi qui adore ce genre d'univers...
Allez, maintenant à l'assaut de ces 647 pages !!!
Esta est une jeune femme vivant à New-York à notre époque. Elle possède une affinité incroyable : le temps... Elle est ce qu'on appelle, un Mage. Mais l'Ordre, pour qui les Mages sont néfastes, a dressé la Barrière à Manhattan, empêchant ces derniers de partir sous peine d'atroces souffrances menant presque toujours à la mort. Afin d'éradiquer l'Ordre mais aussi de recouvrer leur liberté, des Mages vont lutter afin de retrouver l'Ars Arcana, le Livre des Mystères, qui permettrait de tout résoudre... Leur lutte dure malheureusement depuis des siècles, et voilà que de nos jours, Esta doit repartir dans le temps pour empêcher le Magicien de se jeter du pont de Brooklyn avec le Livre et ainsi libérer tous les Mages... Y arrivera-t-elle ? En agissant sur le temps trop souvent, ne risquera-t-elle pas de changer à jamais le présent ? Venez découvrir ce qui attend Esta dans le temps...
Le début de ce livre m'a un peu déconcertée je dois l'avouer. On passe d'une année à l'autre comme on tourne les pages d'un livre... il est parfois difficile de voir où cela va nous emmener... Mais tout cela a bel est bien un but, sinon à quoi cela aurait-il servi de nous faire voyager dans le temps ? Temps qui, comme nous l'avons déjà vu dans des films, séries, ou lu dans des livres, ne doit pas être modifié sous peine de changer le présent en pire (comme va le découvrir Esta)... ou alors est-ce pour le mieux ?
En continuant la lecture, nous comprenons que ce qui se passe aux différentes époques est lié et que les aventures d'Esta, grâce à son pouvoir, vont aussi bien se passer dans le présent que dans le passé...
Il faut aussi faire remarquer que les trahisons sont monnaie courante dans ce livre... alors comment accorder sa confiance en ces temps troublés ? Surtout quand finalement on se rend compte que la personne en qui on avait le plus confiance nous a trahi alors que celle dont on se méfiait mériterait toute notre confiance... Esta va malheureusement en faire les frais...
Esta nous apparaît dans les premiers chapitres comme une voleuse plutôt habile de ses dix doigts mais aussi entêtée quand il s'agit de déroger au plan initial pour subtiliser un joyau de plus... On la découvre également Mage capable d'arrêter le temps quelques instants et de faire des sauts dans le temps (à ses risques et périls). Suite à son dernier "travail" qui ne s'est pas déroulé comme prévu, la voilà obligée d'aller seule en 1902 récupérer un livre extrêmement dangereux mais important qui pourrait résoudre tous les problèmes des Mages. Là-bas, elle va faire la connaissance de Harte, un Mage qui, pour pouvoir utiliser ne serait-ce qu'un peu de ses talents, doit se faire passer pour un "magicien".
Harte s'est vu proposer, par Dolph, LA mission qui pourrait sauver tant de Mages : l'aider à voler le Livre; mais réticent à retravailler avec ce dernier depuis leur mésentente passée, Harte préfère s'emparer lui-même de l'Ars Arcana. Harte est un homme qui aime plaire et qui cache ses véritables sentiments devant les autres; toutes ses expressions ne sont que de façade... Il se cache derrière son élégance et ses spectacles pour éviter de montrer que, comme tous les Mages, il rêve de liberté, même s'il se débrouille plutôt bien niveau argent à New-York...
Les interactions entre Esta et Harte deviennent, au fil des pages, un vrai divertissement ! Leurs joutes verbales, leurs mimiques l'un envers l'autre et leurs réactions sont vraiment bien exprimées et j'attends toujours avec impatience de lire leurs prochains échanges... Un flirt en prévision ?
Elle va également rencontrer Dolph, celui qu'elle venait voir afin de se faire embaucher dans son gang et réussir sa mission. Celui-ci est un homme respecté par tous, qui a une aura mystérieuse car on a du mal à le cerner... Depuis le décès de sa compagne, il n'est plus lui-même puisque, risquant sa vie pour la sauver, il a passé la Barrière et en a perdu la moitié de ses pouvoirs. Ainsi, il dissimule lui aussi pas mal de secrets...
Que dire de Viola et Jianyu, deux des acolytes de Dolph. Dès l'arrivée d'Esta, ils se sont méfiés d'elle. Dolph leur a demandé de la surveiller. Mais, une fois fait ses preuves, la méfiance a peu à peu laissé place à un semblant de confiance et, pourquoi pas, un début d'amitié... Ils vont tous deux être présent très souvent dans l'avancement de l'histoire et jouer un rôle important dans la suite des événements...
Plus on avance dans la lecture plus on a vraiment envie que leur plan fonctionne et que tous les Mages soient enfin libérés... même si quasiment chaque personnage a son propre plan en tête... malheureusement que serait un bon roman sans quelques péripéties ! Alors évidemment que le plan ne va pas du tout se passer comme prévu... il va même y a voir pas mal de bouleversements et les derniers chapitres vont nous donner droit à quelques surprenantes révélations ! Mais cela ne fait que nous donner encore plus envie de poursuivre la lecture avec le second tome !
Ce premier tome tient toutes ses promesses : il y a de l'action, du drame, de l'humour... L'écriture est fluide et chaque phrase nous emporte dans l'univers du livre, que nous avons d'ailleurs du mal à lâcher avant la toute fin... et même après ! J'ai totalement adhéré à ce roman et je lirai avec beaucoup de plaisir la suite... !
Un roman qui m'a transportée avec Esta dans ses aventures ! À lire sans problème si vous aimez les livres parlant du temps et de magie 😉
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Venezia75
  13 septembre 2018
Je remercie Babelio de m'avoir sélectionnée pour son opération Masse-Critique et les Editions Casterman pour l'envoi de ce roman avant sa sortie.
Ce roman est ensorcelant ! La plume est habile, fluide et agréable à lire, elle m'a charmée dès les premières phrases.
647 pages... L'autrice prend son temps pour nous camper l'univers, il y a même quelques longueurs, mais une fois l'intrigue en place, le rythme va crescendo et les situations s'enchaînent, tension dramatique, rebondissements, mystères et révélations... le tout conté avec une alternance de points de vue. Avec son suspense quasi permanent, ce récit a même des petits côtés "thriller"
L'intrigue est bien ficelée, et le roman plutôt rythmé. Et la fin m'a laissée... Comment dire ? Epoustouflée, médusée, sidérée, car je n'ai pas vu venir certaines choses, mais chut ! Aucun spoiler ne filtrera de ma chronique afin de ne surtout pas gâcher le plaisir d'un futur lecteur.
Au début du livre, il y a une carte afin que l'on s'y réfère de temps à autre pour suivre nos héros dans le New-York du début du XXe siècle.
L'histoire en quelques mots :
Aujourd'hui, à New York, la magie est éteinte, mais les Mages actuels vivent dans l'ombre car si l'un d'entre eux pénètre dans Manhattan, il sera piégé par la Barrière, ce mur d'énergie néfaste...
On suit Esta, une jeune et habile voleuse de 17 ans, entraînée depuis toujours pour dérober des artefacts magiques des membres de l'Ordre d'Ortus Aurea, celui-là même qui créa la Barrière. Mais Esta est elle-même un Mage, et son "affinité" est de manipuler, de distordre le temps. Elle peut voler ce qu'elle veut dans le passé et revenir à notre époque avant que l'Ordre ne s'aperçoive de quoi que ce soit.
Mais Esta a été formée pour un seul but : celui de se rendre en 1902, année où la Barrière a été créée, afin de voler l'Ars Arcana, un vieux grimoire contenant les secrets de l'Ordre avant que le Magicien ne puisse détruire ce livre en sautant du Pont de Brooklyn et condamner ainsi les Mages à un avenir désespéré.
Mais le New-York de la Belle Epoque est un monde dangereux, gouverné par des bandes impitoyables et des sociétés secrètes où les trahisons, les manipulations, les chantages, les luttes de pouvoir et pléthore de fourberies sont monnaie courante.
Il vaut mieux se méfier d'une personne en qui on a confiance plutôt que de celle qui pourrait vous trahir. Esta n'est pas au bout de ses surprises dans ce domaine. Et peut-être devra-t-elle trahir à son tour ceux qui lui font confiance...
Tout un tas de péripéties attendent la jeune fille car rien ne va se passer comme prévu, pourtant elle est courageuse, intelligente et réfléchie, elle possède même une certaine classe, nous ne sommes pas en présence d'une ado écervelée et j'ai tout de suite apprécié cette héroïne.
Les personnages sont nombreux, Esta, Harte, Dolph, Jilyanu, Tilly, Viola, Nibs... Tous ces protagonistes ont leur plan en tête, mais le lecteur ne se perd pas pour autant, leurs caractères et leurs "affinités" magiques sont suffisamment différentes pour que l'on ne les confonde pas, bref, l'autrice a bien travaillé ses personnages, tout est clair pour le lecteur.
Malgré un intitulé Young Adult, ce roman pourrait figurer dans la catégorie adulte, à l'instar de Six of Crows ou Harry Potter, car il en a les qualités.
La fin de ce tome débouche sur la prochaine intrigue...
Alors j'attends avec impatience le tome 2 du Dernier Magicien !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
Koneko-ChanKoneko-Chan   27 août 2018
- Bon, je prends le canapé ? Ou est-ce que tu vas agir en gentleman et me laisser ton lit ? demanda-t-elle en battant des paupières.
- Je garde mon lit, mais tu es libre de m’y rejoindre.
- Tu risques d’attendre longtemps.
Commenter  J’apprécie          70
Koneko-ChanKoneko-Chan   28 août 2018
Pour anticiper ses réactions, elle ne pouvait que croiser les doigts pour que la nature intrinsèque d’une personne soit la même quelque soit la trajectoire prise par sa vie.
Commenter  J’apprécie          50
LipetteLipette   25 août 2018
Oui, les voyages dans le temps comportaient des risques mais le professeur Lachlan lui avait appris que le temps était un peu comme un livre : on pouvait arracher une page, barrer un mot çà et là, le récit resterait le même, en dépit de quelques trous. Il avait toujours dit qu'il faudrait quelque chose de monumental pour modifier la fin.
Comme révéler ses pouvoirs à des membres de l'Ordre, apparemment.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Koneko-ChanKoneko-Chan   26 août 2018
Car la magie ne se trouvait pas dans les éléments. La magie résidait dans les espaces vides qui connectaient chaque chose, et elle attendait là ceux qui savaient la percevoir. Ceux qui avaient une capacité innée à comprendre et utiliser ces connexions : les Mages.
Commenter  J’apprécie          20
Koneko-ChanKoneko-Chan   28 août 2018
- Je suis sérieux, monte ! J’ai besoin de voir s’il est à ta taille.
- Pourquoi ? demanda-t-elle, méfiante. Tu cherches un moyen innovant de te débarrasser de mon cadavre ?
- J’avoue que ça m’a traversé l’esprit, oui.
Elle se mordilla la lèvre pour ne pas rire.
Commenter  J’apprécie          20
autres livres classés : new yorkVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox




Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1155 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre
.. ..