AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Anna Magdalena Bach (Auteur présumé)Marguerite Buchet (Traducteur)Edmond Buchet (Traducteur)
ISBN : 2702013422
Éditeur : Buchet-Chastel (30/11/-1)

Note moyenne : 2.88/5 (sur 8 notes)
Résumé :
En écoutant Bach jouer de l'orgue un jour de 1720, Anna Magdalena, fille de musicien et musicienne elle-même, sait qu'elle fait la rencontre d'un génie. Cette première émotion ne la quittera plus et la conduira à être l'écoute la plus fidèle et la plus attentive de la passion et des tourments du Cantor.

Ce sont ces échos intimes et quotidiens que fait résonner La Petite Chronique d'Anna Magdalena Bach : l'exigence et la bonté de Bach à l'égard de ses ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
GODON
  06 avril 2015
J'avais lu ce petit livre en toute naïveté, plonger dans l'intimité d'un génie, c'était passionnant et étonnant!
… Ainsi, Jean-Sébastien, ce musicien immense, qui a réécrit les évangiles en musiques assurément divines, aurait eu, ce privilège d'avoir comme compagne cette aimante petite femme…
… Ainsi, Anna Magdalena aurait conservé les précieuses pensées du grand homme. Grâce à elle, on saurait l'importance qu'il accordait à la mort, qu'il considérait comme l'apothéose de la vie humaine…
… Ainsi, elle aurait donné témoignage qu'aucun homme n'a travaillé comme Sébastien : composition, enseignement, concerts…
Hélas, ce livre est apocryphe.
Ni Bach, ni personne n'a témoigné précisément sur sa vie quotidienne. Malgré tout, cela est très honnête et très sympathique, avec beaucoup de faits avérés par les biographes. Sur ce que l'on ne sait pas, l'auteur pourrait être tombé juste plus d'une fois.
Qui était Jean-Sébastien Bach? Il nous reste sa musique, n'avons-nous pas toutes les réponses en l'écoutant?
Par exemple l'immense construction de la Passacaille qui vous chauffe à blanc l'âme en l'élevant dans ces régions inaccessibles de l'Amour:
https://www.youtube.com/watch?v=Dddfw1vJE04
Bach : «der Liebe Gott der Musik, le Bon Dieu de la Musique».
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
JunoR
  27 janvier 2017
Si vous vous sentez féministe et manquez de recul émotionnel sur ce sujet... ne lisez pas ce livre. Vraiment!
En effet, dès les premières pages, le personnage-narrateur d'Anna Magdalena Bach s'avère être assomant de dévotion, d'amour larmoyant d'admiration et de crainte presque religieuse pour les hommes de sa vie, Bach en particulier. Son père, son mari, ses fils, ses beaux-fils, son gendre, le roi, Dieu, Luther, tous les hommes sont largement décrits et prennent beaucoup de place dans l'histoire. Les femmes sont complètement absentes du récit, excepté sa fille et sa belle-fille qu'elle évoque très succintement pour raconte le mariage de l'une et exprimer sa gratitude pour l'aide au ménage qu'elle a reçue de l'autre...
Elle ne fait que parler de la grandeur, du génie, de la perfection de J-S Bach et s'excuse presque de ne pas être assez bonne compagne et mère pour mieux le servir, le décharger de tout soucis matériel. Elle se sent elle-même à peine assez intelligente et cultivée pour comprendre les oeuvres de son mari ou le latin qu'elles contiennent et ne se croit visiblement bonne qu'à le servir, le soutenir et l'adorer.
Bien entendu, tout cela est à replacer dans un contexte historique, tant de l'époque de Bach que de celle de l'auteur de ce livre.
Bref! Il faut donc se farcir la dévotion et l'admiration dégoulinante, constamment répétées page après page, pour découvrir un texte historiquement et musicologiquement assez intéressant, en espérant toutefois qu'il soit bien documenté... Mon exemplaire ne cite malheureusement aucune source ni référence permettant de savoir s'il a quelque fondement historique valable.
Bilan fort mitigé, donc...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
cilla610
  30 mars 2011
l'écriture de ce livre est très délicate. Cet ouvrage conte la plus grande partie de la vie d'Anna Magdalena Bach, deuxième femme de l'illustre compositeur. J'ai aimé ce livre mais un chose m'a tout à fait révolté, bien que je m'y sois attendue: pour cette jeune femme, les femmes ne pouvaient pas être douée en musique, le latin n'était pas un chose faite pour le cerveau de ces dernières et bien d'autres choses encore...
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
GODONGODON   06 mars 2015
J'ai connu d'atroces moments, ceux où je le voyais, assis dans son fauteuil, entouré par nous tous, ses enfants et moi-même, engagés dans nos diverses occupations, et où il donnait pourtant l'impression d'être tout seul – au-dessus de nous, au-delà de nous, et solitaire. Ce sentiment était quelques fois si intense et douloureux que, repoussant ma couture ou la musique que je recopiais, je me précipitais vers lui, m’agenouillais à ses côtés et l'enlaçais de mes bras. « Mais, Magdalena? me disait-il avec tendresse et gentillesse, que se passe-t-il? Pourquoi es-tu ainsi émue? ». Cependant je ne lui ai jamais avoué. Comment aurais-je pu? Les grands de ce monde sont toujours solitaires et, en cela, ils ne font que suivre de loin celui qui leur sert d'Exemple, le Plus Grand de Tous.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
JunoRJunoR   27 janvier 2017
[En parlant de Bach] Son esprit était si accaparé par son art que j'avais parfois l'impression qu'il ne prenait pas conscience de notre présence. J'ai vécu des moments affreux, lorsque je le voyais assis dans son fauteuil, les enfants et moi-même autour de lui et que je le sentais pourtant seul, au-dessus de nous, à côté de nous. Quelquefois, ce sentiment était si puissant et si douloureux que, repoussant ma proderie ou ma copie de musique, le courais à lui, m'agenouillais à ses pieds et l'enlaçais de mes bras. "Eh bien, Magdalena, faisait-il tendrement, qu'y a-t-il? Qu'est-ce qui te trouble?" Mais je ne lui disais jamais. Comment l'aurais-je pu? Les grands de ce monde sont toujours seuls, ils ne font que suivre l'exemple du plus grand de tous, du Tout-Puissant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
JunoRJunoR   27 janvier 2017
Je savais, bien qu'il [Bach] ne me l'eût pas dit, que la perspective d'être aveugle lui était plus cruelle que celle de la mort. Et je ne pouvais rien faire d'autre que m'écarter de lui pour pleurer et souhaiter perdre la vue à sa place, car moi, je n'avais pas comme lui des oeuvres à écrire.
Commenter  J’apprécie          30
autres livres classés : roman d'amourVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3617 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre