AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782916207605
150 pages
Éditeur : Editions Ca et Là (21/10/2011)

Note moyenne : 4.12/5 (sur 25 notes)
Résumé :
La série La Grande Guerre de Charlie (Charley’s War), qui compte huit volumes, a été créée par Pat Mills et Joe Colquhoun et publiée entre 1979 et 1988 dans le magazine hebdomadaire Battle au Royaume-Uni, dont elle fut le plus grand succès. Elle est considérée à ce jour comme l’une des meilleures bandes dessinées de guerre et relate le quotidien du jeune Charlie Bourne, adolescent de 16 ans qui, entraîné dans l’élan patriotique général, se porte volontaire pour s’en... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Presence
  14 mars 2015
Ce tome regroupe les 29 premiers épisodes de 3 ou 4 pages de la série, parus en 1979. C'est le premier tome de la série.
En 1916, Charley Bourne, un jeune homme de 16 ans, ment sur son âge et s'engage dans l'armée anglaise afin d'aller combattre pour son pays. Il est affecté en tant que trouffion (tommy) en France, dans les tranchées de la Somme. Il découvre la vie dans les tranchées, les bombardements, les tireurs d'élite, les sorties vers les lignes ennemies, les alertes au gaz, etc. La grande offensive de la bataille de la Somme se prépare. le premier juillet 1916, le commandement ordonne aux tommies de marcher vers les lignes allemandes qui viennent d'être pilonnées par des bombardements aériens. Une victoire rapide est assurée.
Dans la préface, Pat Mills (le scénariste) explique que son objectif avec cette série était de montrer la guerre de 1914-1918, sous un autre jour que celui de la bravoure au combat, de la testostérone en action, ou des hauts faits militaires. Il a donc choisi un personnage principal pas très futé, pas particulièrement costaud, mais quand même courageux. Il place Charley Bourne dans les tranchées peu de temps avant le début de l'offensive de la Somme et de la journée qui a occasionné les plus grandes pertes en vies humaines de soldats anglais en une journée, de l'histoire de leur armée.
Dès la troisième page, Charley Bourne est sur le champ de bataille, dès la quatrième il a rejoint son unité d'affectation et il est dans les tranchées. Pat Mills emploie une narration rapide qui permet d'avoir 1 à 3 scènes en 3 ou 4 pages, avec un développement significatif à chaque épisode, et parfois un suspense en fin de séquence. Il y a quelques bulles de pensées, et des cellules de courts textes explicatifs de ci, de là, ce qui correspond à une volonté de ne pas risquer de passage incompréhensible dans la mesure où ces bandes dessinées étaient destinées à un public de jeunes adolescents. Il insère des facsimilés de texte de cartes postales envoyées par Charley à ses parents ou à son frère, en insérant des fautes d'orthographes pour bien rendre compte de son faible niveau d'éducation. Enfin il développe le caractère et la personnalité d'une demi-douzaine de soldats avec lesquels Charley se lie d'amitié.
L'intégralité de la série est illustrée par Joe Colquhoun, en noir & blanc, avec de 6 à 10 cases par page. Cette bande dessinée anglaise est au format des albums cartonnés français. Ce dessinateur qui s'encre lui-même a effectué des recherches de références d'époque à la hauteur du travail effectué par Pat Mills. Il insère un niveau de détails important quelle que soit la scène concernée : explosion d'obus, corvée de patates, avancée en dehors des tranchées, déploiement d'une nappe de gaz, ou chevauchée de la cavalerie. Il donne un visage distinct à chaque soldat, avec des traits légèrement appuyés pour qu'ils soient aisément reconnaissables malgré leurs uniformes identiques. Colquhoun n'insiste pas sur les détails gore, mais ses dessins ne laissent pas de place au doute quant à l'horreur des différentes situations. Complètement au service du scénario, il prend grand soin d'éviter les cadrages ou les exagérations qui pourraient glorifier la violence ou rendre esthétiques les souffrances des soldats. Il utilise un encrage un peu appuyé qui combiné avec le niveau de détails induit une lecture plus posée de ses planches, le temps pour l'oeil d'assimiler chaque case. Il réussit à immerger le lecteur dans chaque endroit, sans provoquer de sensation de lassitude ou de répétition de passer d'une tranchée à une autre, ou d'un terrain parsemé de fils de fer barbelé à un autre.
Les premières pages de ce tome prennent gentiment le lecteur par la main pour l'emmener dans les tranchées, et lui faire vivre les séquences de combats plus ou moins actives (par exemple quand les tommies subissent les bombardements). La narration répète régulièrement certains éléments, du fait de la sérialisation initiale en courtes séquences. Toutefois, Pat Mills ne bascule jamais dans les dialogues explicatifs ou scolaires ; il garde un équilibre digeste entre l'exposition des pratiques et l'action. Petit à petit, le lecteur se prend de sympathie pour ces soldats très ordinaires, convaincus de leur devoir envers leur patrie, et respectueux de l'ordre établi et de la hiérarchie (même s'ils la critiquent de temps à autre). Mills ne verse ni dans le misérabilisme, ni dans le sensationnalisme, il reste plutôt factuel. Au fur et à mesure, il est impossible de résister à l'inanité des affrontements. le point de vue allemand est rarement donné (parfois sous forme caricaturale), mais Charley et les autres finissent par découvrir des soldats en face d'eux, aussi jeunes, aussi malhabiles, autant réduits à l'état de pions, voire de chair à canon qu'eux-mêmes. de temps à autres, il devient évident que le parti pris de Mills de rester au niveau du soldat se double de quelques commentaires sociaux bien sentis sur quelques gradés qui perçoivent cette guerre comme une sorte de sport intellectuel où les soldats sont autant de pions à déplacer, sans avoir à se soucier de leur survie. Quelques éléments glissés de ci de là rappellent au lecteur que les grands gagnants de cette guerre sont essentiellement les fabricants d'armement qui ont vu leur chiffre d'affaires s'envoler comme jamais.
Malgré quelques tics de narration un peu pédagogiques, "Charley's war" emmène le lecteur au niveau du soldat dans la guerre des tranchées de 1914-1918, aux cotés des soldats anglais. le travail de recherche de Pat Mills et de Joe Colquhoun ressort à chaque case, sans que le récit ne devienne un manuel d'histoire, ou une ode aux vaillants guerriers. Il y a là à la fois un travail de mémoire, et à la fois une évocation vivante sans être racoleuse ou romanesque de la condition de soldats à la merci des tirs ennemis et des stratégies hasardeuses d'un état major pas toujours très compétent. Les épreuves de Charley continuent dans "1er août 1916 - 17 octobre 1916".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Diabolo44
  26 janvier 2019
Bon alors voilà donc la BD anglaise légendaire sur la Grande Guerre.
Faut reconnaître, c'est pas mal fichu. Le scénariste s'est beaucoup documenté et il a des anecdotes savoureuses, comme ce fameux "Smith 70" qui chauffe l'eau du thé dans sa mitrailleuse Vickers.
Il a aussi le mérite d'avoir choisi comme principal héros (le fameux Charley) un gars "pas fûte fûte", ce qui était bien plus répandu que les intellos sur le front, et on a tendance parfois à l'oublier.
Le côté le moins crédible du scénario, c'est peut-être cette nécessité de faire en sorte que quelques Tommies connaissent nommément et personnellement quelques "fritz", avec la volonté de part et d'autre de les retrouver pour se venger d'une fois sur l'autre. Mills a sans doute fait ça pour encourager son lecteur à lire la suite puisque cette BD sortait de façon épisodique. C'est assez peu conforme au terrible anonymat de cette guerre, très bien dépeint par Tardi, où il y avait un brassage constant d'hommes et où l'on changeait constamment d'opposants à l'issue des morts, des blessures et des mouvements de troupes incessants.
Le dessinateur est une pointure, c'est indéniable, même si c'est pas toujours facile de s'habituer au noir et blanc et à ces grands à-plats de noir quand on a toujours été abreuvé, comme moi, à la BD couleur. À certains moments, Mills lui en demande trop dans une seule planche et ça devient très – trop – chargé, comme il le reconnaît lui-même dans les pages de notes du scénariste en fin d'ouvrage, qui sont d'ailleurs très éclairantes et intéressantes à lire.
Le côté "épisodique" est parfois agaçant, ramené à ce format "intégrale", puisque chaque épisode fait trois pages et que le cliffhanger final est rappelé au début de l'épisode suivant.
Enfin, je trouve que les couleurs criardes des couvertures de ces intégrales ne sont pas forcément des plus heureuses.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Yvan_T
  20 février 2012
Charley's War est un chef-d'oeuvre de la bande dessinée britannique, paru sous forme d'épisodes dans la revue britannique Battle entre 1979 et 1986. Excepté quelques épisodes publiés dans les magazines “Bengali” et “Pirates”, cette histoire réalisée par Pat Mills et dessinée par Joe Colquhoun n'avait pas encore réussi à franchir la Manche. Grâce au nouveau label Delirium, fruit d'une collaboration entre les éditions Ça et Là et 360 Media Perspective, c'est maintenant chose faite… et de bien belle manière !
Alimentée par des faits authentiques, ce récit qui traite de la guerre 14-18 invite à suivre les aventures de Charly Bourne : un jeune « Tommy » de 16 ans qui, en mentant sur son âge, se retrouve au front, à quelques jours de la terrible bataille de la Somme. le fait de suivre les pas de ce jeune britannique un peu stupide, mais courageux et foncièrement bon, permet non seulement de plonger le lecteur dans le quotidien de la Première guerre mondiale, mais surtout de lui faire découvrir le point de vue anglais.
Si ce premier tome, qui se déroule entre les mois de juin et août 1916, commence de manière assez décontractée, sur un ton plutôt humoristique, les horreurs du front ne tardent pas à rattraper ce jeune volontaire. du sacrifice souvent inutile de milliers d'hommes à l'insalubrité des tranchées, en passant par les snipers, les attaques au gaz et les ordres irréfléchis, Pat Mills montre les horreurs de cet affrontement et dénonce l'atrocité et l'injustice de tous ces meurtres.
Si le réalisme de ces scènes tirées de faits réels impressionne, c'est surtout l'humanité dégagée par cette oeuvre qui fait mouche. Au sein de la Grande Histoire, Pat Mills invite en effet à découvrir les petites histoires de simples soldats. Des sentiments de « Papy », venu venger ses deux fils morts au combat, à la folie de « Solitaire », traumatisé par les atrocités de la guerre, en passant par les lettres envoyées par Charlie à sa famille, l'auteur soigne le développement psychologique de ses personnages.
Le graphisme noir et blanc de Joseph Colquhoun fourmille de détails et contribue également à dépeindre le quotidien des tranchées avec énormément de réalisme.
Bref, ruez-vous sur cette série prévue en une dizaine de tomes, à raison de deux titres par an, car c'est du tout bon !
Lien : http://brusselsboy.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
DamienR
  22 mars 2012
Une plongée rigoureuse et détaillée dans le quotidien des tranchées. Les personnages sont nombreux et divers, des hommes avec leurs forces, leurs faiblesses, leurs émotions, plutôt que des soldats. On est loin en tout cas de l'image glorifiée du "Soldat".
On voit bien le scénario, les caractères comme le dessin évoluer, s'enrichir.
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (4)
BDZoom   14 novembre 2018
Traitant comme jamais de la Première Guerre mondiale, à travers les yeux du jeune soldat britannique engagé Charlie Bourne, ce pavé au fort potentiel documentaire, magnifiquement réalisé en noir et blanc entre 1979 et 1986 est reconnu comme une référence, à la fois par les pairs des auteurs, mais aussi par l’ensemble des historiens.
Lire la critique sur le site : BDZoom
Sceneario   16 décembre 2013
Le dessin de Joe Colquhoun est extraordinaire de précision et d'expressivité. C'est précis et très vivant, la crasse, la boue, la vermine et les explosions sont représentées dans leur vérité la plus crue, sans effets de style, sans esthétisme racoleur. Et c'est une vraie réussite. Le dessin est en grande partie responsable du succès de cette série !
Lire la critique sur le site : Sceneario
Telerama   16 mai 2012
Le réalisme exacerbé, haletant, vibrant, du dessin en noir et blanc s'appuie sur un sens aigu du mouvement et de l'espace, et s'enrichit d'une documentation minutieuse perceptible dans le moindre détail de chaque planche […].
Lire la critique sur le site : Telerama
BDGest   23 novembre 2011
Le recueil permet de se rendre compte de la montée en puissance du scénario de Pat Mills, qui prend son temps pour camper ses personnages, leur conférer un background riche et intéressant, préparer le lecteur à subir les premières escarmouches, puis le plonger définitivement dans la noirceur et la répugnance.
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
bartleby95bartleby95   07 novembre 2016
Quand un soldat est trop malin, il se met à penser , Sir.. c'est contraire au règlement !
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Videos de Pat Mills (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pat Mills
Vidéo de Pat Mills
autres livres classés : première guerre mondialeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
3891 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre