AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782755687903
Éditeur : Hugo Roman Nway (12/05/2021)
4.51/5   75 notes
Résumé :
Lara, dix-sept ans, vit à New York avec ses parents et sa sœur jumelle, Amélia. Toutes deux sont très fusionnelles, et pour Lara, ça a toujours été elle et sa sœur contre le monde entier. Depuis leur plus jeune âge, elles sont passionnées de cirque et sont même inscrites dans un club. Mais alors que pour Amélia, le cerceau aérien devient un hobby, pour Lara, il reste fondamental : une de ses façons de respirer. Si bien qu'elle voudrait en faire son métier, et un jou... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (36) Voir plus Ajouter une critique
4,51

sur 75 notes
5
22 avis
4
12 avis
3
0 avis
2
0 avis
1
0 avis

Saiwhisper
  21 juin 2021
Quelle pépite inattendue ! En lisant la quatrième de couverture, je craignais que les choses seraient un peu trop « guimauve » ou que l'on approfondirait trop le cirque (un univers qui ne me plaît que moyennement). Cependant, j'avais confiance en Morgane Moncomble, car celle-ci a réussi à me séduire avec tous ses écrits. Je ne me suis donc pas posé plus de questions et j'ai sélectionné cette nouveauté lors de la dernière opération Masse Critique sur Babelio. Oh ! Que j'ai bien fait ! C'était vraiment super. Beau, actuel, sensible et bouleversant, ce roman pour grands ados/adultes m'a beaucoup touchée. Encore une fois, l'auteure a réussi à trouver un bon équilibre entre développement psychologique des personnages, romance, sujets abordés, émotions, humour, drame, rebondissements, secrets de famille et évolution des différents protagonistes. Une réussite !
Bien que l'histoire comporte deux narrateurs, elle reste principalement centrée sur Lara, une étudiante de 17 ans. Celle-ci a de multiples facettes toutes aussi intéressantes les unes que les autres. C'est vraiment une héroïne très complète que j'ai pris plaisir à découvrir. Rapidement, j'ai su m'attacher à elle. Tout d'abord, elle est ronde. C'est un attribut physique que l'on remarque de plus en plus dans la littérature et j'en suis ravie, car cela change des tailles mannequins ou des physiques féminins parfaits encore omniprésents. Ces rondeurs sont apparemment assumées par Lara, qui se sent parfaitement à l'aise et qui pratique le sport au quotidien. C'est rare de s'affirmer ainsi à son âge, mais j'ai trouvé cette idée de « body positive » très encourageant. Bien sûr, il arrivera à la jeune fille de douter, notamment à cause des autres élèves qui la rabaissent sur son physique ou de sa mère qui focalise constamment sur l'idée de régime. Cette conversation reviendra souvent sur le tapis, ce qui provoquera de plus en plus de doutes et de mal-être du côté de la demoiselle. Les thématiques du poids ainsi que de la grossophobie sont vraiment très bien traitées, que ce soit du côté psychologique ou du regard des autres (proches, petit-ami et société).
La mère de Lara est assez particulière. Bien que l'on comprenne combien il est difficile d'être parent, on réalise rapidement l'écart entre l'éducation de Lara et celle de sa jumelle, Amelia. Cette dernière a une personnalité moins explosive, plus tempérée, mature et à l'écoute. de plus, elle correspond aux attentes de la génitrice : elle est svelte, travailleuse, ouverte à la discussion et intéressante. À l'inverse, Lara a un tempérament affirmé, conflictuel, assez buté, déterminé, passionné et sensible. On sent qu'elle marche souvent sur la corde raide (sans mauvais jeux de mots) et qu'elle explose dès qu'on ne va pas dans son sens ou qu'on la critique. Mais comment lui en vouloir ? La jeune femme fait de son mieux pour correspondre à ce que l'on attend d'elle. Pour faire plaisir à sa mère, elle enchaîne les régimes, pratique le sport, travaille comme une forcenée pour être la meilleure en classe et se démène constamment pour briller dans toutes les matières. Il y a tellement d'attentes et de pression de la part des enseignants, de sa famille et d'elle-même ! Sa vie est si intense que je me suis rapidement demandé si elle n'allait pas tarder à faire un burn-out…
Pour éviter la surcharge mentale et surtout profiter de ce qu'elle aime, Lara pratique le cirque depuis qu'elle est petite. Cet art est sa passion ! Autrefois, elle en faisait avec sa jumelle toutefois, celle-ci a décidé de s'arrêter. L'étudiante va donc devoir trouver une autre personne pour l'épauler afin de passer les examens en fin d'année. Et c'est là que l'adorable Casey intervient. J'ai craqué face à ce narrateur au caractère doux, drôle, taquin, patient, compréhensif, vif, attentionné, passionné et sensible. À travers lui, on va également aborder une pluie de thématiques actuelles, notamment sur la sexualité, l'identité et la relation fils/parents. le duo qu'il va former avec Lara m'a enchantée. J'ai surtout été sous le charme de l'univers dans lequel il vit. Je n'en dirais pas plus, car la découverte est aussi originale que surprenante toutefois, je doute que vous soyez déçu(e) !
D'autres sujets que l'on ne distingue pas du premier abord sont également très pertinents. On notera, par exemple, les TOCS de l'héroïne ainsi que les problèmes que vont rencontrer les deux protagonistes. Comme toujours, Morgane Moncomble a beau toucher à une pluie de thématiques, ce n'est jamais ennuyeux et on n'a pas l'impression de surenchère. Elle trouve toujours un juste-milieu ! À cela, s'ajoute sa plume vraiment agréable, dynamique, extrêmement fluide et avec une touche d'humour. On a là un merveilleux cocktail qui m'a fait passer par une palette d'émotions et qui aura failli réussir à me tirer une larme… Chapeau !
Vous l'aurez constaté, malgré mon enthousiasme, ce n'est pas un coup de coeur et j'ai même hésité à mettre la note maximale… Honnêtement, j'aurais pu, car ce one-shot le mérite ! Néanmoins, il m'a manqué un petit quelque chose… Peut-être un meilleur équilibre avec l'histoire de Casey ? Celui-ci est tout de même assez relayé au second plan, car la belle Lara a une multitude de choses à montrer et à découvrir… Or, Casey était aussi intéressant que la demoiselle… Mais j'ai parfois eu l'impression que l'on aurait pu découvrir davantage ce garçon en or ! Autre regret : Amelia ! Elle aussi aurait pu être davantage mise en lumière… Enfin, j'aurais adoré avoir le point de vue des parents. Bien sûr, ce ressenti est purement personnel et cela ne m'a pas empêchée de dévorer ce chouette titre ! Morgane Moncomble est une autrice à découvrir d'urgence et ce, quel que soit le roman. Foncez !
Lien : https://lespagesquitournent...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
LabiblideVal
  27 mai 2021
Raconter une lecture « coup de coeur » sans trop en dire ; voilà un exercice bien difficile. Je ne m'attendais pas à ressentir autant d'émotions diverses à la lecture de ce roman « Young adult ». L'auteure a brillamment réussi à créer une héroïne extrêmement attachante. Les épreuves qu'elle lui fait subir renforcent encore ce sentiment d'attachement car la diversité de ce qu'elle subit fait que tôt ou tard dans le récit, on ne peut que s'identifier à elle…
« Ah, mon "mauvais caractère". Mon plus fidèle ami. Lara, la rebelle de la famille. La féministe, la grosse, l'intello, la défenseuse de causes. Celle qui ne sait pas bien prendre une blague un peu raciste. Trop susceptible, trop revendicatrice, trop bruyante, qui s'occupe de causes qui ne la concernent pas. » Lara, dix- sept ans, est une lycéenne américaine qui se donne à fond dans tout ce qu'elle entreprend. Elle défend avec hargne, et à coup d'heures de révision, sa place de première de la classe, et envisage d'intégrer la prestigieuse université de Columbia. En parallèle, elle pratique le cerceau aérien et rêve, ici aussi, de décrocher les étoiles en tant qu'artiste de cirque.
« C'est ça, le truc, avec ma mère. Jolie est synonyme de mince. Si je suis grosse, je me sens forcément mal dans ma peau. Si j'ai des kilos en trop, je veux évidemment les cacher. C'est sûrement pourquoi elle n'a plus jamais assisté à mes spectacles depuis mes treize ans, quand j'ai fermement refusé de continuer les régimes désastreux. » Lara, contrairement à sa soeur jumelle, Amélia, souffre de surpoids. Personnellement, elle n'en a cure, mais c'est sans compter sur la grossophobie de notre société centrée trop souvent sur l'apparence. Leur propre mère semble rejeter les formes de sa fille. Mais Lara fait front ; elle n'a d'ailleurs aucune honte à performer en tenue moulante. Et puis son voisin, Carey, semble la trouver à son goût. En lui faisant découvrir l'univers du Burlesque à la française, elle pense avoir même une chance de trouver une place où on l'accepterait enfin telle qu'elle est. Mais à force de vouloir être partout la meilleure, Lara va voir ses démons intérieurs petit à petit prendre le dessus…
Au final, Morgane Moncomble m'a emmenée dans une histoire dont j'ignorais les véritables tenants et aboutissants. Je ne m'attendais pas à certains retournements de situation. L'écriture est fluide, et à la manière d'une romance, je me suis dit que j'allais avant tout assister au rapprochement entre Lara et Casey, mais… Absolument pas ! le récit se dote peu à peu de moments de suspens, d'événements totalement inattendus, et j'ai adoré rester en haleine pour suivre le chemin tortueux emprunté par Lara, cette quête initiatique d'une ado de 2021. Une héroïne qui restera un moment dans ma mémoire. Une plume que j'ai très envie de retrouver.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
domi_troizarsouilles
  02 juin 2021
Ce livre était proposé en lecture commune sur un challenge auquel je participe avec plaisir ; je ne connaissais pas du tout l'autrice, mais les autres participantes à la LC la disaient super, et par ailleurs j'ai trouvé la couverture très belle : j'ai craqué ! Alors, je le dis d'emblée : oui j'ai bien aimé, oui la plume est très belle et l'histoire sympa… mais je ne donne pas une note dithyrambique !
Tout d'abord, il faut savoir et bien garder en tête que ce livre est du young adult, et je dirais même : très young adult ! Les personnages principaux ont 17 ans, et les sujets abordés sont sérieux, si bien qu'on peut se dire qu'il ne conviendrait pas à des ados plus jeunes… pourtant, je le proposerai sans hésitation à mon ado de presque-14-ans, il a indéniablement la maturité nécessaire pour l'aborder. Quant à moi… eh bien ça fait pas mal d'années que je ne suis plus young et que je ne joue plus sur le tableau de tenter de le paraître ; j'assume mon âge (bientôt un demi-siècle quand même !) et, sans être tout à fait « old » pour autant (quoique ?), je ne suis clairement pas bon public pour un tel livre… peut-être aussi parce que, non seulement je ne suis plus si jeune que ça, mais en plus je suis mère de jeunes ados qui construisent peu à peu leurs rêves, et qui pourraient être les héros d'un tel roman ?
Ainsi donc, on a Lara, jeune New-Yorkaise de 17 ans, brillante à l'école et passionnée de cirque, en particulier de cerceau aérien. Mais (parce que évidemment il y a un « mais ») Lara n'est pas comme les autres : elle assume ses rondeurs sans vrai complexe, même si certaines scènes laissent à penser qu'elle n'est pas aussi indifférente qu'elle le prétend – d'ailleurs, sans cela, elle n'aurait pas été crédible : quel que soit notre corps, qui est parfaitement à l'aise à 17 ans ?... Outre ce problème physique, Lara souffre d'anxiété, et même de tocs, qui lui pourrissent la vie au quotidien, d'autant plus qu'elle n'en parle à personne. Et surtout, elle veut faire de sa passion son métier, alors que ses parents, son père en particulier, la poussent depuis toujours dans la voie toute tracée qu'ils ont eux-mêmes connue : l'architecture de père en fils/fille. Comme on peut s'en douter, ils ne prennent pas une seule seconde au sérieux les souhaits profonds de leur fille, et restent imperturbablement exigeants envers elle sur le plan scolaire uniquement, jusqu'à la menacer de lui interdire la pratique du cerceau si ses notes chutent…
Commençons par le positif, car il y en a pas mal quand même : la plume de Morgane Moncomble est effectivement très belle, extrêmement fluide, ça se lit sans pouvoir s'arrêter, un véritable page-turner en son genre ! Dans ce livre-ci, qui est le seul que j'aie jamais lu d'elle, elle aborde des sujets qui peuvent toucher à n'importe quel âge, mais certainement à l'adolescence. On parle de grossophobie ou, même dans un sens positif, de cette maladresse qu'ont « les autres » dès qu'il s'agit de s'adresse à quelqu'un d'un peu trop enveloppé selon nos standards actuels – et plus encore si ce quelqu'un est jeune et jolie par ailleurs. Quant aux tocs, c'est un sujet qui, à ma connaissance, est peu exploité dans la littérature en général, et certainement encore moins dans la littérature jeunesse. Or, l'autrice aborde ces deux problématiques centrales avec une grande sensibilité, une vraie dignité et un certain bon sens. Pour le dire autrement : c'est présenté d'une façon très humaine, qui touche plus ou moins profondément selon que le degré où l'on se sent concerné. C'est même tellement vrai que cet aspect seul peut expliquer le succès que semble avoir ce livre !
Cela dit, pour moi ce n'est pas suffisant. Mon regret principal est que la parole soit donnée exclusivement aux jeunes (alternativement à Lara, et à son petit ami Casey qui va jouer un rôle secondaire important dans toute l'histoire), ce qui est sans doute normal pour un roman ya, mais c'est alors toujours de façon très « orientée ». En effet, ici les parents sont d'emblée présentés comme « les méchants » qui n'ont rien compris aux rêves de leur fille, qui ne pensent qu'à eux « pour le bien de leur fille » - pensée ô combien courante, certes, mais tellement caricaturale aussi ! Mais l'autrice insiste tellement, par ailleurs, sur le fait que Lara cache sa maladie (on parle de ses tocs), qu'elle n'en parle absolument à personne, ni à sa soeur jumelle qui tient un rôle si important dans sa vie, ni à son petit ami en qui elle fait de plus en plus confiance… Elle est complètement dans le déni, mais ses parents devraient avoir tout deviné, tout accepté, tout pardonné d'avance ? c'est comme ça que je l'ai ressenti à plus d'un passage, et ça me semble quand même très malvenu ! Pourtant, les parents, même les mères (comme la mère que je suis) n'ont pas des antennes qui leur permettraient de tout deviner ! (ciel que ce serait pratique : donnez-les moi !).
Oui il y a un « instinct maternel » qui peut sauver ben des situations, mais ça ne marche pas en mode robot automatique, et seulement au prix de plein de ratés. C'est ainsi dès la petite enfance : combien de fois les parents se désolent-ils face à un bébé qui pleure, alors que toute la « check-list » a été vérifiée et que tout est théoriquement en ordre ? (et que la maman ne comprend plus mais ressent juste une extrême fatigue). Il y a ensuite un âge béni (pas avec tous les enfants cela dit) où l'enfant a découvert la parole et papa-maman deviennent ses héros : les confidences sont faciles et nombreuses, souvent déformées ou « codées », mais au moins il y a une entente presque parfaite. Mais cette dernière disparaît brutalement dès que la puberté s'en mêle ! et tout est à réinventer au jour le jour, et ce n'est jamais gagné d'avance… Or, c'est dans cette période ingrate (eh oui !) que l'autrice place son livre.
Et donc, oui : c'est à travers ma lorgnette de parent que j'ai lu et ressenti ce livre, et dès lors ce n'est pas à son avantage…
Je ne sais pas si je suis un « bon parent » ou pas – j'imagine sans mal que, selon les jours, mes enfants doivent me trouver très nulle, et m'adorer le lendemain. Concrètement, quand mon fils de presque 14 ans hésite sur les options à choisir à l'école, et se retrouve avec un horaire qui dépasse le seuil autorisé et qu'il faut demander une dérogation pour qu'il puisse faire tout ce dont il a envie (parce qu'il en a les capacités intellectuelles), oui j'ai écrit cette demande de dérogation avec plaisir, oui je suis fière qu'il l'ait obtenue, et oui je vais le pousser dans cette voie.
Quand ma fille de 12 ans me dit qu'elle veut devenir danseuse étoile et qu'elle mettra tout en oeuvre pour y arriver, évidemment je l'encourage ! Oui on lui paie ses (nombreux) cours de danse, oui on veille à ce qu'elle ait une alimentation correcte (car, contrairement à Lara, ma Lulu est de format squelettique, hérité de son père, les veinards !). Mais aussi : je lui rappelle que ses résultats scolaires doivent suivre quand même et qu'elle ne peut pas se contenter de « rase-mottes », car danseuse professionnelle c'est génial, mais il y a beaucoup d'appelées pour peu d'élues, et dans tous les cas une telle carrière s'arrête dès la quarantaine atteinte… Mais jamais au grand jamais je ne lui interdirai de continuer ses cours de danse, bien au contraire ! l'orienter en concertation avec ses profs de danse, ça oui, au quotidien même s'il faut, mais pas la priver, ce serait tellement absurde !
(Et dois-je vous parler de p'ti dernier qui, du haut de ses 8 ans, actuellement en 3e primaire / CE2, m'a déclaré très sérieusement qu'il ne fera pas d'études car il sera youtuber ?... ;) )
Cela étant posé : si l'un ou l'autre décide tout à coup à 17 ans de tout laisser tomber – que mon grand décide de ne plus rien foutre à l'école, ou que ma fille entre dans une spirale qui mette sa santé en danger « pour la danse », c'est évident que je ne vais pas bondir de joie !
Mais comment réagirai-je alors ? Nul ne peut le dire… mais je regrette de Morgane Moncomble ait « enfermé » les parents de Lara dans une attitude de refus systématique. Ça existe très certainement, hélas, mais c'est assez regrettable de tant insister sur les failles de ces parents… sans offrir avant longtemps une quelconque ébauche de solution. Pourtant il n'y en a qu'une, qui n'est pas forcément facile, et qui aurait pu/dû arriver beaucoup plus tôt dans le livre : le dialogue (en famille) ! Je trouve que l'autrice n'a laissé aucune chance à ces parents, jusqu'à une réconciliation finale un peu trop téléphonée, du coup ce n'est pas (du tout) convaincant !
Et en parlant des tocs : la gentille psy que Lara accepte finalement de rencontrer évoque une origine généralement multiple, souvent liée à l'un ou l'autre traumatisme datant de l'enfance, et l'autrice en évoque plusieurs… dont l'un au moins tombe tout à coup comme un cheveu dans la soupe tant il est alambiqué, venu de nulle part et dès lors peu crédible ! C'est d'autant plus étonnant qu'elle avait une autre cause probable offerte sur un plateau, mais qui n'a jamais été exploitée : le divorce des parents de Lara ! Je ne connais pas un seul « enfant de divorcés » (quelle hideuse expression), même parmi ceux de ma génération, devenus adultes aujourd'hui, ou parmi les copains-copines de mes enfants, qui n'aient pas été touchés profondément et durablement par le divorce de leurs parents – même si ça ne s'exprime pas forcément de manière pathologique, et heureusement. Or, ici, c'est à peine effleuré, on ne sait pas pourquoi ils se sont séparés, on ne sait pas quand, on ne sait pas comment ça s'est passé pour eux et pour les filles. En outre, ça ne semble affecter en rien les jumelles, et même pire : les parents, tout séparés qu'ils soient, semblent s'entendre comme larrons en foire dès lors qu'il s'agit de boucher l'avenir de Lara ! Certes, exploiter ce divorce comme une cause de l'affection de Lara aurait été très caricatural aussi… mais tellement plus crédible et touchant !
Bref, pour moi c'était vraiment une belle lecture, je le pense vraiment… mais qui manque de discernement sur certains points, et la mère en moi le regrette amèrement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
adrianalitdeslivres
  14 septembre 2021
On ne peut pas parler romance sans mentionner Morgane Moncomble, on est d'accord. Les romans "à l'eau d'amour et de chagrin ", c'est son truc ! Elle a un style d'écriture captivant et à chaque fois qu'elle sort un livre, je le mets dans ma wishlist, car je sais que j'ai envie de le lire.
Cette fois-ci, le registre est diffèrent, car il s'agit d'un roman YA ou la romance est au second plan, l'autrice a privilégié explorer des sujets forts et délicats comme la grossophobie, les TOCS , la différence, le mal-être...
Lara et Amélie sont des jumelles. Toutes les deux, bien que différentes, adorent le cirque aérien. Pour Lara, le cirque est toute sa vie, elle ne se voit pas faire autre chose. Pour Amélie, c'est juste un passe-temps, elle a envie d'explorer d'autres horizons. Pas grave, direz vous, Lara peut continuer toute seule. Mais en fait, non. Leur spectacle, c'était à deux. Lara et Amélie, Amélie et Lara. Se retrouver amputée de sa moitié sur scène ce n'est pas envisageable pour Lara, mais elle n'a pas le choix. Alors, en vraie guerrière, la jeune femme décide de ne pas se laisser décourager et peu importe les sacrifices, elle arrivera à atteindre son but. Certes, le chemin ne sera pas facile, mais sa détermination est grande.
Désormais, elle devra se débrouiller seule...ou pas ! Car Casey n'est jamais très loin. Ce jeune homme qui ne brille pas assez à mon goût dans l'histoire et dont j'aurais aimé savoir plus. Il est charmant, à l'écoute et patient, très patient, quand on connaît le caractère de feu de Lara. Cette romance, qui n'était pas censée prendre trop de place ne m'a pas convaincue, peut-être parce que Lara brillait si fort, que j'avais du mal à voir autour d'elle, encore moins Casey qui était assez réservé, mais prêt a tout pour sa belle, même si ce n'était pas toujours facile, lui-même ayant des coups durs.
Comme je disais plus haut, En Équilibre traite des sujets variés de la vie des ados. Malgré le fait que Lara se sent assez bien dans sa peau, on sent qu'elle est prête a éclater a la moindre tempête. Et comment il pourrait y être autrement alors que sa propre mère ne la soutient pas ? Dans les yeux de cette dernière se reflètent que les bras trop gros de sa fille, sa taille qui n'est pas assez fine, ses hanches trop rondes, son assiette trop remplie...je peux comprendre que la pauvre Lara a besoin de se défouler, d'évacuer ce trop-plein de stress, de manque de soutien. Même si elle adore sa soeur, elle n'en peut plus d'être toujours compare à elle. La grande, la mince, la parfaite !
D'accord, j'avoue que Lara n'est pas toujours facile, comme tous les adolescents, j'avais envie de lui dire qu' elle capricieuse, têtue et arrogante parfois. Mais surtout, j'avais envie de lui dire que peut importe sa taille des jeans, elle reste magnifique, forte, sensible et drôle, tout simplement une belle personne, et c'est tout ce qui compte.

J'avoue que je redoutais un peu le sujet de ce roman, car j'avais peur de réveiller des anciennes blessures, de blessures d'adolescente, qui n'ont pas vraiment guéri. J'aurais voulu connaître une Lara quand j'avais 16 ans, prendre son exemple, être courageuse, battante, me prouver que je valais beaucoup plus qu'une grand taille. Mais je n'ai pas connu de Lara, alors, au lieu de briller, je me suis effacée. le combat est toujours là, mais maintenant, je ne suis plus seule, je suis entourée des gens qui comptent et c'est le plus important...
Merci à Morgane pour les mots qu'elle a mis sur le mal, c'est important , beaucoup plus important qu'on y pense. Son écriture est fluide et délicate idéale pour ce genre de roman et je crois que ceux qui vont le lire se reconnaîtront dans certains moments , car on a tous nos casseroles à trainer, ado ou pas...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
LesJoliesLecturesdePapier
  11 mai 2021
{Instagram : aur131}
Je remercie les éditions Hugo New Way pour l'envoi de ce roman.
Honnêtement, je ne sais vraiment pas comment débuter cette chronique. Non pas parce que je n'ai pas aimé En Équilibre, mais parce que j'ai eu un véritable coup de coeur pour cette histoire ainsi que pour les personnages. Je suis passée par tellement d'émotions durant ma lecture que je peine à mettre des mots et à vous expliquer ce que je ressens. Je pense que pour comprendre mon ressenti, il faut absolument lire ce roman. C'est un récit puissant, percutant, tendre, solaire, bienveillant… Je pourrais vous sortir encore beaucoup de qualificatifs pour en parler, mais je crois qu'aucun ne sera jamais assez fort pour résumer mes sentiments vis-à-vis de l'histoire de Lara.
D'ailleurs, vous ai-je déjà dit à quel point j'aimais le talent et la plume de Morgane Moncomble ? Depuis Viens, on s'aime, je ne cesse de m'émerveiller devant l'habilité et la justesse dont elle fait preuve pour nous offrir des histoires plus magnifiques les unes que les autres. Avec En Équilibre, Morgane est parvenue à faire ce que personne d'autre n'avait réussi jusqu'à présent, à savoir me permettre d'accepter avec plus de facilité mes courbes et mes rondeurs. Car si l'histoire repose principalement sur le monde du cirque, il n'en reste pas moins que celle-ci véhicule de très beaux et puissants messages. Comme dans tous ses écrits, l'auteure aborde ici divers sujets comme l'acceptation de soi, la grossophobie, l'anxiété, la dépression, le suicide, les TOC… Des thématiques importantes qui parleront certainement à beaucoup de lecteurs.
L'univers du cirque et du burlesque est également très bien amené, je vous avoue que j'ai une adoration toute particulière pour ces univers. de Moulin Rouge à Greatest Showman, en passant par le film Burlesque, je ne manque jamais une opportunité de pouvoir les regarder encore et encore. Alors lorsque j'ai appris qu'il serait question de ça dans le prochain roman de Morgane Moncomble, je peux vous dire que mon coeur a effectué la danse de la joie !
Au fur et à mesure de ma lecture, j'avais vraiment l'impression d'être avec Lara et Casey. Les scènes sont parfaitement bien décrites, on arrive sans mal à s'imaginer les voir effectuer leur numéro de cirque. de même, les émotions et les sentiments des personnages sont très bien retranscrits, ça rendait l'histoire encore plus vivante à mes yeux; comme si j'étais avec eux.
En outre, En Équilibre est le premier roman Young Adult de l'auteure. Jusqu'à présent, nous connaissions surtout Morgane Moncomble pour ses romans classés dans les genres New Adult/New Romance. Pour tout vous dire, j'appréhendais un peu ma lecture. J'avais peur que comparé à ce qu'elle nous avait proposé jusqu'à maintenant, En Équilibre soit un récit moins profond, un peu moins mature que les autres. Car ce qu'il me plaît tout particulièrement dans ces histoires, c'est la passion que l'auteure parvient à insuffler entre les deux protagonistes. Il faut dire que lorsqu'on a goûté à Violette, Loan, Zoé, Jason, Azalée et Eden, il est difficile de remettre à chaque nouveau roman la barre plus haute. Pourtant, Morgane y est encore une fois parvenue. Finalement, je n'ai pas vu de différence avec les précédents romans. J'ai retrouvé exactement la même maturité, la même délicatesse, la même profondeur et surtout la même passion qui s'installe entre les personnages. Oui, c'est un Young Adult, cependant En Équilibre est un roman qui parlera aussi bien aux adolescents qu'aux adultes.
Pour ce qui est de la romance, je pensais avoir tout vu, mais je me suis rapidement rendu compte que j'étais très loin de la vérité… le couple que forment Lara et Casey est absolument sensationnel ! Sérieusement, je ne me suis toujours pas remise des émotions qu'ils m'on fait ressentir. Ils sont tellement mignons ensemble ! J'ai eu des papillons dans le ventre pendant toute ma lecture, je dois vous dire que cela m'arrive très rarement avec du Young Adult. Lara et Casey, quoi… Voilà, je n'ai toujours pas les mots pour décrire leur couple car pour moi rien ne sera suffisant pour exprimer le coup de coeur que j'ai eu pour eux. Trop d'amour, trop de tendresse, trop de tout… Dès l'instant où ils se sont percutés dans les couloirs du lycée, j'étais déjà fichue. C'était beaucoup trop pour mon petit coeur...
Ensuite, on passe aux personnages parce qu'ici aussi, il y a du niveau les amis ! Lara, Lara, Lara… Certainement l'une des plus belles personnalités féminines que j'ai pu rencontrer dans un roman. Une jeune femme que j'ai pris plaisir à découvrir, à suivre, à aimer. Un petit bout de femme qui se bat pour sa passion, ses convictions, pour se faire une place dans un monde de préjugés. Avec son histoire, Lara m'a très souvent brisé le coeur avant de le réparer grâce à son humour, sa jovialité et sa positivité. Je me suis tellement retrouvée dans son personnage ! Sa peur de conduire, ses doutes lorsque Casey pose ses mains sur ses « bourrelets » comme Lara les appelle, son envie d'être toujours la meilleure de la classe… En plus d'avoir pris plaisir à suivre son histoire, j'ai même appris aux côtés de Lara. Comme je le disais plus haut, j'ai eu un déclic durant ma lecture qui a été, au même titre que Lara, très inspirante.
Pour ce qui de Casey, je pense que beaucoup d'entre vous seront d'accord pour dire que l'on rêve tous d'un mec comme lui. Attachant, drôle, doux, compréhensif, sexy… Non mais il existe vraiment au moins ce mec !? Parce que dans ce cas, je veux direct son numéro ! Plus sérieusement, Casey est tout simplement extraordinaire. Tout comme pour le personnage de Lara, j'ai eu un énoooooorme coup de coeur pour lui ! Ça devrait être interdit d'être aussi parfait… En plus de cela, le jeune homme est bisexuel et franchement, j'ai trouvé ça super top. C'est tellement rare de trouver des personnages bi dans un roman, c'est très rafraîchissant. Bon, est-ce que j'ai besoin de vous dire que Casey rejoint ma liste de mes book boyfriends préférés ?
En conclusion, En Équilibre est sans surprise un énorme, magnifique et extraordinaire coup de coeur ! J'ai encore une fois été prise en embuscade par une histoire bouleversante, une plume aussi addictive qu'entraînante et des personnages qui n'ont cessé de m'époustoufler tout au long de ma lecture. Je ne le dirai jamais assez alors je vous le redis : ce roman est une pépite ! Ladies and gentlemen, welcome to Burlesque !
Lien : http://lesjolieslecturesdepa..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (30) Voir plus Ajouter une citation
LabiblideValLabiblideVal   27 mai 2021
Ah, mon "mauvais caractère". Mon plus fidèle ami. Lara, la rebelle de la famille. La féministe, la grosse, l'intello, la défenseuse de causes. Celle qui ne sait pas bien prendre une blague un peu raciste. Trop susceptible, trop revendicatrice, trop bruyante, qui s'occupe de causes qui ne la concernent pas.
Commenter  J’apprécie          70
LabiblideValLabiblideVal   24 mai 2021
C'est ça, le truc, avec ma mère. Jolie est synonyme de mince. Si je suis grosse, je me sens forcément mal dans ma peau. Si j'ai des kilos en trop, je veux évidemment les cacher. C'est sûrement pourquoi elle n'a plus jamais assisté à mes spectacles depuis mes treize ans, quand j'ai fermement refusé de continuer les régimes désastreux.
Commenter  J’apprécie          50
AmelineCAmelineC   10 mai 2021
Les courbes, je les ai toujours eues. Impossible à rater. Et je ne vois pas pourquoi je les invisibiliserais. Elles sont là, sur mes bras, sur mes hanches, mes cuisses, mon ventre...
Pourtant, je ne les considère pas comme disgracieuses. Elles font partie de ce que je suis. Je suis en bonne santé. Je fais du sport. Je suis grosse, c'est un fait. Mais je me trouve belle et, bizarrement, cela semble être le pire de mes crimes. Pourquoi les gens sont-ils si énervés de voir que les gens comme moi s'en fichent, contrairement à eux ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
ReveursEtMangeursDePapierReveursEtMangeursDePapier   13 mai 2021
Lara est une étoile filante. Impossible à attraper, impossible à suivre, et pourtant on fait des vœux quand on réussit à l’apercevoir. Elle est magique. Cosmique. Impossible à oublier. Ce n’est qu’une question de temps avant que le monde s’en rende compte.
Commenter  J’apprécie          40
AmelineCAmelineC   10 mai 2021
Un jour, j'ai vu un nutritionniste vieux comme le monde qui voulait que je ne mange que des aliments verts.
Je n'ai jamais tenu, bien sûr. Quand je suis revenue avec trois cents grammes en plus que la semaine précédente, il m'a demandé ce qui s'était passé. Je lui ai répondu que j'étais daltonienne.
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Morgane Moncomble (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Morgane Moncomble
Grand roman, tout petit prix : le succès 2020 de Morgane Moncomble sort enfin au format poche ! Découvrez l'histoire aux airs de K-drama d'Aaron et Fleur, disponible dans toutes les librairies ! https://hugonewromance.fr/fallingagain/
autres livres classés : grossophobieVoir plus
Notre sélection Roman d'amour Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
1237 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre

.. ..