AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Alice Dussutour (Autre)Clémentine Beauvais (Traducteur)
EAN : 9791036326257
300 pages
Bayard Jeunesse (21/09/2022)
4.18/5   176 notes
Résumé :
Harcelée au lycée à cause de son poids, Lily sombre chaque jour davantage. Lorsque son père l'inscrit à un cours de boxe, elle pense juste apprendre à rendre les coups. Mais c'est pour elle le début d'une éblouissante reconquête.

« Un roman intense, original et profondément émouvant, rempli de la joie mordante de se sentir enfin forte. » The Guardian

je vais être une fille
qui se relève
de la boue
des égouts
... >Voir plus
Que lire après RiposteVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (67) Voir plus Ajouter une critique
4,18

sur 176 notes
5
31 avis
4
31 avis
3
3 avis
2
0 avis
1
0 avis
Lily est harcelée, que ce soit en cours ou bien en-dehors, jusqu'au jour, où les bornes sont dépassées. Elle en parle à sa famille. Alors, le père prend une décision importante et fera tout son possible pour aider sa fille. Il l'inscrit à la boxe pour qu'elle prenne confiance en elle.
De son côté, sa mère souffre des mêmes maux et prendra également une décision radicale, car elle ne sort plus de chez elle.
J'ai aimé l'évolution des personnages de Lily et de sa mère. le courage qu'il leur faudra avoir pour réussir à dépasser leur peur.
Un récit qui est très dur mais où vers la fin, il subsiste une lueur d'espoir. On peut être harcelé et finir par dépasser ses appréhensions, en canalisant sa colère et en prenant de bonnes décisions. La boxe sera un exutoire pour Lily. Elle y trouvera de la force.
Ce récit est écrit en vers libres et j'ai adoré. Cela amène un peu de poésie au milieu de cette histoire qui par moment, est très dur.
Le harcèlement scolaire est un sujet très actuel. A la fin de ce livre, sont notés les numéros à effectuer pour dénoncer le harcèlement.
Commenter  J’apprécie          392
Lily se fait harceler tous les jours à cause de son surpoids. Que ce soit au lycée où en dehors, elle reçoit des coups et des insultes.
Puis un jour, c'est la fois de trop. Ses parents le remarque, et son père décide donc de l'inscrire à la boxe.
Pour qu'elle apprenne à se défendre, à reprendre confiance en soi, et pour prouver qu'elle vaut quelque chose.
Qu'elle n'est pas rien.
Qu'elle est forte.


Ça fait très longtemps que j'avais envie de lire ce livre, et quand je l'ai (enfin !) trouvé en librairie, je n'ai pas hésité très longtemps.
J' attendais beaucoup de ce livre, et je n'ai pas été déçue du tout !

Pour commencer, il a une petite particularité : il est écrit entièrement en vers. Au début j'ai eu un peu de mal à rentrer dedans à cause de ça, mais seulement au départ, je m'y suit très vite habituée et j'ai adoré le fait qu'il soit écrit de cette façon !
L'histoire est tellement prenante que je l'ai lu en une seule journée. le texte est écrit assez gros, avec beaucoup de paragraphes (mais bon, je suis quand même fière de moi).

Je me suis beaucoup attachée à Lily, qui est donc la personnage principale. (Mais il y a aussi Rosie que j'ai beaucoup aimé).
L'histoire est racontée du point de vue de Lily, et à certains passages, du point de vue de sa mère. Ce que j'ai trouvé très intéressant, car elles entretiennent toutes les deux une relation plutôt difficile.
Ensuite, j'ai détesté certains personnages. Il y a déjà Aidan et Mollie, mais ces personnages ont été créés pour être détesté. Il y a également le père de Lily que j'ai moyennement apprécié. Je ne sais pas pourquoi, car il ne fait rien d'horrible ou de méchant, mais je sais pas. Je ne l'ai pas aimé, c'est tout.

Pour en revenir au sujet principal, qui est la grossophobie, je trouve ça horrible. Horrible que des gens détestent d'autres personnes, juste parce que, selon eux, leur physique n'est pas "parfait". Et horrible qu'ensuite, ces personnes en viennent parfois à se détester elles-même, alors qu'elles n'ont strictement rien fait.
Et c'est, je pense, un sujet important à aborder.

J'ai vraiment adoré ce livre, mais le seul détail qui m'a déplu, c'est la fin , que j'ai trouvé un peu brusque. J'ai l'impression qu'il manque un passage, et je reste sur ma faim. (Mais c'est peut-être la traduction ou le fait de l'avoir lu rapidement ?)

Mais sinon, c'est un super livre que je recommande !
Commenter  J’apprécie          172
Lilly vit avec sa mère Bernadette et son père Joe, elle a seize ans. Elle a toujours peur de l'oncle Ray, le frère de Bernadette, un policier extrêmement brutal. Elle est le souffre-douleur de sa classe, même de son amie d'autrefois, Mollie. Elle est humiliée par Aiden lors d'une soirée chez Stacey et le harcèlement continue au lycée. Son père l'encourage à s'inscrire à un club de boxe animé par Jane, elle s'entraîne et rencontre Rosie.


"Louisa Reid est lectrice, autrice et professeure de lettres. Elle adore partager son amour de la lecture et de l'écriture avec ses élèves. Elle habite avec sa famille dans la région de Manchester, en Angleterre.
Les textes de Louisa parlent de choses qui comptent pour les adolescents et adolescentes - et pour tout le monde, en vérité. Les thèmes de la puissance féminine et de la liberté personnelle l'attirent particulièrement. Riposte aborde le harcèlement et l'image du corps, sur fond de boxe. Louisa espère que le livre rencontrera un écho chez tous ceux qui ont déjà eu battre pour croire en eux, ce qui est, pour beaucoup de personnes, très très difficile." note de l'éditeur pg [4]


Louisa Reid est une auteure britannique. Elle a déjà publié deux romans Young Adult, Des bleus au coeur paru en 2012 chez Plon et Gloves off enfin traduit. Avant d'être écrivain, elle a enseigné l'anglais. Elle vit près de Cambridge avec son mari et ses enfants.


Un roman en vers libre d'une puissance incroyable pour exprimer le désarroi d'une lycéenne obèse victime d'un harcèlement scolaire effroyable. Les mots se juxtaposent, brefs, violents, s'enchaînent ligne après ligne sans construction grammaticale mais ils jouent avec les espaces, les lignes, les paragraphes pour exprimer dans leur forme la chute, le désarroi puis la lutte et enfin l'espoir. le même monologue de la mère souffrant d'une obésité morbide vient exprimer la souffrance, témoigne du rejet social de cette différence et décrit l'abîme vers la mort dans cette pathologie. L'héroïne va affronter avec courage sa mère qui l'a étouffée dans son enfance et elle va prendre son destin en main. Un texte bouleversant.

Coup de coeur.
Commenter  J’apprécie          164
Lily souffre dans son corps et dans sa tête. Elle subit les coups, les insultes, les moqueries. Elle n'a aucun répit au collège, dans la rue, en soirée… Lily est démunie, fragilisée et elle perd pieds. Son père a alors l'idée de l'initier à la boxe. Il veut qu'elle reprenne le contrôle sur son corps, qu'elle gagne en confiance en soi et qu'enfin elle s'autorise le droit de s'épanouir…

Écrit en vers libres, Résiste de Louisa Reid est un roman fort et touchant. Traduite par la talentueuse Clémentine Beauvais, l'histoire de cette jeune fille est rythmée, réaliste, et parlera profondément à son public.

Alors qu'elle est harcelée, on suit le parcours de Lily. Elle connaît la noirceur et la violence des coups des élèves qui la poursuivent, et elle va découvrir la lumière et la puissance de ceux qu'elle apprend sur le ring.
Sans jamais prôner la vengeance, Louisa Reid démontre avec poésie que la boxe n'est qu'un vecteur pour que cette jeune fille reprenne confiance en elle, qu'elle ne se positionne plus simplement en tant que victime.

J'ai aimé la mélodie de cette histoire, le désarroi de cette famille et le courage de Lily. Prendre à nouveau le contrôle sur son corps, accepter son image dans le miroir, apprendre à aimer sans courber l'échine, tous ces thèmes essentiels à la construction de soi pendant l'adolescence sont abordés avec justesse… Une histoire à mettre entre toutes les mains !

Merci à Babelio et aux éditions Bayard Jeunesse pour leur confiance.
Lien : https://lire-et-vous.fr/2022..
Commenter  J’apprécie          200
Je pense que je vais faire partie des personnes qui n'ont que moyennement apprécié ce livre. L'une des causes est sans doute que j'ai lu au cours de l'année passée beaucoup de livres qui avaient pour sujet le harcèlement - et pas seulement scolaire. Certains m'ont touchée plus que d'autres.
Ce qui m'affole à chaque fois est la manière dont le corps enseignant est traité - passif, invisible, ne se rendant compte de rien.
Ce que je note aussi, c'est la forme, originale certes, mais qui ne fait que mettre en valeur l'horreur quotidienne de ce que vit l'héroïne, de ce que vit sa mère, victimes toutes deux de grossophobie - ce qui est de plus en plus courant malheureusement dans notre société. Il est bon, dans ce livre, de rappeler que les grossophobes ne sont pas des personnes qui se préoccupent des personnes obèses, non, ce sont simplement des personnes qui ont trouvé une nouvelle cible à harceler, tout en ayant bonne conscience, pour ne pas dire en ayant l'approbation tacite du plus grand nombre.

Oui, le roman est dur à lire, parce que ce que subit l'héroïne est insupportable, parce que ce qu'a subi sa mère est insupportable, tout comme ce qu'elle subit encore - se montrant incapable d'agir, parce que cela a toujours été comme cela, agissant enfin quand sa propre fille sera victime à son tour du même individu.

Oui, on le dit, on le répète : il faut parler. Cela ne suffit pas toujours. Réagir ? Tous ne le peuvent pas, et si le destin de Lily change, pour combien ne changera-t-il pas, combien attendront que cela passe, quand l'année scolaire sera terminée, en espérant que cela ne reprenne pas, dans un nouvel établissement ? Trop.

Alors oui, il est question de boxe, mais je trouve que cela arrive très tardivement dans le récit, que Lily aura eu le temps de subir beaucoup avant de parler (parce qu'elle n'aura plus le choix), avant qu'on la pousse à retrouver confiance en elle - pour ne pas dire à trouver confiance en elle, à s'autoriser, enfin, à gagner.

Merci aux les éditions Bayard Jeunesse et à Babelio pour ce partenariat.
Commenter  J’apprécie          120


critiques presse (2)
CNLJ
16 février 2023
Le vers libre, totalement immersif, offre un rythme intérieur intense jusqu'à produire ses propres pulsations cardiaques. Des mots couchés sur le papier naît la matière vivante.
Lire la critique sur le site : CNLJ
Liberation
29 décembre 2022
Les poings et rien que les poings. Comme les mots sur le papier. Ils dégringolent. Ils s’invitent en gras, en lettres capitales et en minuscules. Ils prennent la forme de leur sens. On parle d’une boxeuse amoureuse de 16 ans avec un style qui ne respecte rien mis à part la liberté – tombant parfois dans quelques clichés de langue. Qu’importe. Sur le ring, Louisa Reid sautille, met sa garde en avant pour livrer un uppercut à la précarité puis, un autre au harcèlement.
Lire la critique sur le site : Liberation
Citations et extraits (32) Voir plus Ajouter une citation
je vais être une fille
qui se relève
de la boue
des égouts
du silence
du rien qui m'attendait,
absence de destinée.

j'ai pris toute ma rage,
et je la mange,
j'en fais quelque chose,
un moi
qui chante
une mélodie
qu'un jour tout le monde entendra.

il y a une révolution en moi :
grondante, géante,
qui m'entraîne en avant,
et j'aime comme elle me cueille,
cette marée,
cette montée de sang
pulsant de volonté.

je vais être une fille
qui se relève
de la boue
des égouts
du silence
du trou qui m'attendait.

je suis une fille
je maîtrise mon destin. pg 168-169
Commenter  J’apprécie          110
ROCHER
La seule chose qui reste c'est
se battre
S'entraîner
Courir,
Lutter pour devenir
Plus forte,
Plus rapide,
Pour ne plus sentir
Les coups,
Pour ne plus rien sentir du tout.
Qu'ils me huent,
Qu'ils tentent de me faire taire,
Qu'ils rigolent, qu'ils regardent.
Je sais être plus forte.
Un rocher
Sans failles.
Une pierre
Sans larmes.
Commenter  J’apprécie          80
'gro sso pho bie', elle dit,
[...]
elle hoche la tête,
esquisse un geste vers moi, me cible
moi, quoique très subtilement,
et dit
'ça fait partie de l'évolution, vous voyez, c'est
parfaitement naturel
de penser,
sérieux, je préférerais mourir
que de ressembler à ça.'
Commenter  J’apprécie          70
Je voudrais demander à ma mère : qui a décidé que les filles comme moi ne sont pas acceptables?
Qui a dit que les filles comme moi peuvent pas danser ou courir ou nager et savoir qu'elles sont belles, elles aussi?
Le miroir se marre, je te l'avais bien dit.
Commenter  J’apprécie          60
je voudrais demander à ma mère qui a décidé
que les filles comme moi ne sont pas acceptables ?

qui a dit que les filles comme moi peuvent pas danser ou courir ou nager et savoir
qu'elles sont belles, elles aussi ?
Commenter  J’apprécie          70

Video de Louisa Reid (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Louisa Reid
------------------------------------------ "Riposte" de Rachel Corenblit et "Riposte " de Louisa Reid , traduit par Clémentine Beauvais, sont deux romans forts et intenses , lus et appréciés par Chloé , bibliothécaire. Abonnez-vous à notre chaîne Youtube : https://tinyurl.com/ya2scuvg
autres livres classés : grossophobieVoir plus
Les plus populaires : Jeune Adulte Voir plus

Autres livres de Louisa Reid (1) Voir plus

Lecteurs (373) Voir plus



Quiz Voir plus

Les emmerdeuses de la littérature

Les femmes écrivains ont souvent rencontré l'hostilité de leurs confrères. Mais il y a une exception parmi eux, un homme qui les a défendues, lequel?

Houellebecq
Flaubert
Edmond de Goncourt
Maupassant
Eric Zemmour

10 questions
561 lecteurs ont répondu
Thèmes : écriture , féminisme , luttes politiquesCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..