AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782353151370
252 pages
Balland (01/10/2011)
3.38/5   4 notes
Résumé :
Rue Myrha, un chien ramène à ses maîtres, des Africains du quartier, le crâne d’un enfant. Ils en informent Le Bossu, à qui on le remet. Homme au passé trouble et anciennement lié à la Mafia, Le Bossu ne tarde pas à comprendre que c’est là un terrible message des mafieux chinois… Peu après, un autre pan du passé sombre du Bossu est convoqué : le crâne qu’on lui a remis est celui de sa fille morte des décennies auparavant ! Sa tombe au cimetière Montmartre a été viol... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
collectifpolar
  06 novembre 2021
La porte de Jade est le premier roman que je lis de Patrice Montagu-Williams
Mais alors que nous raconte celui-ci :
Dans le 18e arrondissement à Paris, le commissaire Samarcande tente de mettre un terme à une lutte des clans. D'un coté les africains, de l'autre les chinois. Et chacun est prêt à tout pour ne laisser aucune part du gâteau à l'autre camps.
Boris Samarcande est au centre de ce polar qui a pour théâtre le triangle Montmartre-Pigalle-Barbès du XVIIIe à Paris. On le suit dans cette enquête qui a pour toile de fonds les mafias chinoises. Et la guerre des gangs pour le contrôle du territoire et le trafic de drogue et de la prostitution. Mais Samarcande est plus un philosophe voire un poète qu'un justicier. Et ses enquêtes ne sont pas réellement réalistes. Lui qui est un vrai jouisseur il tente juste de maitriser la faune dans la jungle qu'est devenu son quartier afin que tous puissent vivre en bonne intelligence.
Vous l'aurez compris on est loin du pur roman policier procédural ou du polar noir. Mais le rythme est soutenu et l'écriture fluide ce qui nous permet un bon moment de lecture agréable. Un petit bémol toutefois, peut-être y a-t-il quelques scènes de sexe superflues qui n'apportent pas grand-chose à l'affaire, enfin ce n'est que mon tout petit avis. Pour le reste j'ai plutôt bien aimé la désinvolture qui se dégage de ce sympathique petit polar.

Lien : https://collectifpolar.com
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Loubhi
  01 juillet 2012
Nouvel opus de la guerre des clans en mode asiatique entre le Bossu, patron du réseau de distribution de drogue et son associé, Oncle Tau dit le Vieux plutôt pourvoyeur de toutes les substances illicites du quartier Barbès, ce dernier voulant s'affranchir du premier. Au centre une chinoise d'une grande beauté ; Bai Yun, dîte Lo, ancienne danseuse de Shangaï, tombée sous la protection du Vieux qui en a fait une danseuse dans un peep show "La Porte de Jade" en détenant son jeune fils. Ajoutez à cela une très grosse livraison de drogue dont chacun essaye de s'en saisir. le tableau ne serait pas complet sans le flic amoureux au grand coeur mais sans état d'âme quand il s'agit de démanteler un réseau entier,; Boris Samarcande et son ami et collègue Salvador Montoya.

Tous les éléments sont donc réunis dans ce polar pour en faire une efficace course contre le temps, entre retournement d'alliance, réglement de comptes, violence et chantage. Un bon polar noir rythmé par des chapîtres courts, efficaces, des rebondissements et pour une fois, peut-être pas la fin la plus attendue.

Les personnages sont bien ficelés, facilement identifiables, les travers comme les qualités, le rythme dense et plaisant.

Une bonne lecture efficace.
Lien : http://passiondelecteur.over..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Kepherton
  04 juin 2012
Une histoire terriblement sombre. Au Quartier Barbès, à Paris, des Africains découvrent ce que leur chien ramène dans sa gueule. le crâne d'un enfant. Ils le remettent au Bossu qui comprend immédiatement le sens de cet avertissement. Une guerre des clans commence qui l'opposera aux chinois, menés par Lung Tau. Une guerre où chacun commet des atrocités pour répondre à celles de l'adversaire. Une guerre qui ruine un ancien pacte pour de l'argent.
Le commissaire Samarcande tente en vain depuis longtemps de mettre un terme à ses rivalités. Et cette fois, les choses pourraient changer, avec l'entrée en scène de Lo. Lo est une sublime danseuse chinoise que l'on exploite et qui sera prête à tout pour retrouver son fils enlevé.
C'est une histoire très sombre, un roman écrit sans fioritures qui nous plonge dans un univers macabre où l'on ne rechigne pas aux "joies" de la sexualité avec des mineurs, où la prostitution est une norme et la mort un passant parmi d'autres. Une histoire dure et intense qui nous imprègne dans l'atmosphère, les modes de vie et la manière de penser des mafieux, sans retenue.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
CdiJulesFil
  03 juillet 2012
Sur fond de guerre des gangs entre africains ayant pour chef le Bossu et chinois ayant pour chef Lung Tau, une histoire très très noire dans le Paris vu par le biais des stations de métro.
Cette histoire de fond croise une autre histoire, en surface elle, celle de la belle danseuse asiatique Lo, réduite en esclavage sexuel par Lung Tau qui détient son fils prisonnier et lui fait envoyer son petit doigt découpé dans une boîte pour lui montrer sa détermination lorsqu'elle ose parler à la police.
Le tableau ne serait pas complet s'il n'y avait pas le flic rodé aux embrouilles du quartier, le commissaire Samarcande qui va bien sûr tomber amoureux de la belle danseuse.
Personnellement je n'ai pas du tout aimé ce livre à l'ambiance trop noire, avec beaucoup trop de scènes de sexe gratuites et crues, et de scènes de violences voire de tortures atroces (surtout à la fin). ce n'est pas du tout ma tasse de thé mais peut-être cela plaira-t-il aux amoureux du genre !
Commenter  J’apprécie          00
pit31
  27 août 2020
Une enquête très bien menée sur fonds de guerre des gangs dans un quartier de Paris qui s'y prête bien "Barbes"
J'ai apprécié ce roman.
Commenter  J’apprécie          00


critiques presse (1)
LeMonde   19 mars 2012
Le livre achevé, le lecteur n'a qu'un souhait : lire très vite une prochaine aventure du commissaire Samarcande.
Lire la critique sur le site : LeMonde
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
collectifpolarcollectifpolar   06 novembre 2021
Rien ne vaut la peur pour susciter le respect, pense le Vieux qui demande alors, avec un sourire fin comme la lame d’un couteau :
– Dis-moi : quel nom de scène as-tu choisi pour ton spectacle ?
– J’ai choisi Lo, Oncle Tau.
– Tu as bien fait. Je suis sûr que ça plaira. Peut-être ne le sais-tu pas, mais, dans le poème de Song Yu, Lo est le nom d’une rivière sur laquelle apparaît une belle fée qui veut visiter le roi Houei. Et puis, Lo, c’est un nom qui est facile à retenir : les Français pourront se le rappeler, quand tu seras célèbre. Tu devrais me remercier de t’avoir laissée te produire sur scène comme ça, Bai Yun.
– On ne devient pas célèbre, dans ce genre de spectacle, Oncle Tau, ose-t-elle répliquer en baissant les yeux, avant d’ajouter, d’une voix à peine audible : et Lan Tian, comment va-t-il ?
– Ton fils est en parfaite santé, Bai Yun. Mais c’est fragile, la santé d’un tout petit. En attendant, il est en de bonnes mains, ne t’inquiète pas. Le passé est oublié. Je sais que je peux compter sur toi et que, jamais plus, tu ne décevras l’Oncle Tau.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
collectifpolarcollectifpolar   06 novembre 2021
Un peu avant que le jour ne se lève, la fille émerge de l’entrée des artistes, un passage étroit parfumé à l’urine, aux vomissures et aux ordures ménagères, qui donne sur la Cité Véron. La porte de la Mercedes Pullman aux vitres fumées s’ouvre et elle se glisse à l’intérieur de la voiture.
– Maan ngon, bonsoir, Bai Yun, dit en cantonais le vieil homme tout ratatiné assis à l’arrière de l’auto. Il se tient raide, les mains jointes posées sur les genoux, comme un empereur de la dynastie des Zhou, ceux que l’on appelait « Les Fils du Ciel ».
– Bonsoir, Oncle Tau, réplique la fille, d’une voix sans timbre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
collectifpolarcollectifpolar   06 novembre 2021
– Tu n’es pas comme tous ces gens d’ici, Bai Yun : toi, tu sais que toute personne qui ne respecte pas la piété filiale vaut moins qu’un chien !
La Chinoise s’incline légèrement.
– À bientôt, fait le Vieux.
Au moment précis où elle ouvre la portière pour sortir, le jour se lève.
– Selon la légende, c’est la mère de l’empereur Won, de la dynastie des Han, qui aurait donné naissance au soleil, lui dit Lung Tau en la retenant un instant par le bras. Veille à ne jamais oublier nos traditions, Bai Yun, ajoute-t-il en faisant signe au chauffeur de démarrer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
collectifpolarcollectifpolar   06 novembre 2021
Le Vieux reste un moment silencieux à regarder par la vitre de l’auto un clochard qui pisse contre un lampadaire.
– Regarde où ils sont tombés, dit-il : avant, ici, habitaient des poètes. Maintenant, on ne trouve plus que des ivrognes et des fainéants réduits à la misère par des millions de travailleurs chinois. L’avenir nous appartient, Bai Yun. Mais, en attendant, il faut combattre ! La tactique du non agir, qui est celle du sage, comme le disait Lao-Tseu, notre maître à tous, ce sera pour plus tard !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
collectifpolarcollectifpolar   06 novembre 2021
Un peu avant que le jour ne se lève, la fille émerge de l’entrée des artistes, un passage étroit parfumé à l’urine, aux vomissures et aux ordures ménagères, qui donne sur la Cité Véron. La porte de la Mercedes Pullman aux vitres fumées s’ouvre et elle se glisse à l’intérieur de la voiture.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Patrice Montagu-Williams (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Patrice Montagu-Williams
http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=47066
LA GUERRE DE L'ONCE ET DU SERPENT
Nordeste Brésilien 1939
Patrice Montagu-Williams
Romans historiques
LITTÉRATURE ROMAN HISTORIQUE ROMANS, NOUVELLES AMÉRIQUE LATINE AMÉRIQUES Brésil
Cette histoire se déroule le long du fleuve São Francisco, dans le Nordeste brésilien, sur une terre de légende et de superstitions, pauvre et aride, peuplée de bandits, de saints et de prophètes : le sertão. Nous sommes à la veille de la seconde guerre mondiale et le Brésil - dirigé par une main de fer par Getúlio Vargas qui a institué dès 1937 un Etat fort, l'Estado Novo - n'a pas encore choisi son camp.
Broché

ISBN : 978-2-343-06231-0 ? mai 2015 ? 226 pages
Prix éditeur : 20 ? 19,00 ?
+ Lire la suite
autres livres classés : esclavageVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2479 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre